Projet de prénoms ivoiriens, André Silver Konan « Notre génération a le devoir de réhabiliter nos prénoms africains »

Mis en ligne par La Rédaction | vendredi 29 Août 2014


ASK-2

Un jour, j’ai demandé à une amie ce que signifiait son prénom qui est très original. Elle m’a répondu qu’elle n’en savait rien. Je lui ai alors demandé l’origine de celui-ci. Elle m’a fait savoir que c’était un prénom juif. Cela m’a fait sourire. Son prénom avait bien une signification et son origine, c’était du verlan, le fameux nouchi français. Je le lui ai dit, elle a eu un choc et moi un déclic.

C’est depuis ce jour que j’ai pris la ferme résolution de me battre pour que les Africains en général et les Ivoiriens en particulier, disposent d’un vaste répertoire de prénoms (remarquez que je ne parle pas de noms, mais de prénoms) à la fois significatifs, originaux et beaux, ou si vous voulez sexy. D’où l’idée d’organiser cette conférence de presse pour lancer officiellement, après plusieurs mois de travaux, avec des amis qui partagent avec moi ce rêve, le vaste projet de prénoms ivoiriens du 21è siècle : beaux, originaux et significatifs.

Pourquoi des prénoms ivoiriens du 21è siècle ?
Pour plusieurs raisons. La première est qu’au 21è siècle, ce n’est vraiment pas cool d’appeler son enfant Koffi, Digbeu ou Moussa. Votre enfant vous en voudra toute la vie, parce qu’à l’école, il fera l’objet de sarcasmes, du fait de son prénom dépassé. Personnellement, je n’irai pas jusqu’à changer mes deux prénoms chrétiens, (c’est notre histoire, il faut l’assumer) donnés par mon père, mais j’ai décidé que mes enfants n’auraient pas une succession de prénoms romains, grecs, juifs ou américains.
La deuxième raison est qu’en réalité, les Ivoiriens n’ont pas un vaste répertoire de prénoms à leur disposition, comme les chrétiens avec le calendrier chrétien. Les Baoulé par exemple n’ont pas beaucoup de choix ; ils appellent notamment leurs enfants du prénom du jour où ils sont nés. Et comme il y a sept jours dans la semaine, ils appellent leurs enfants Kouassi, Kouadio, Konan, Kouakou, Yao, Koffi ou Kouamé. Les jumeaux s’appelleront N’Da, les enfants nés après les jumeaux, Amani, etc.
Du coup, les parents, qu’ils soient baoulé, kroumen, alladjan, niaboua, etc., qui ne veulent pas donner ces prénoms un peu vieillots, préfèrent se tourner vers des prénoms européens, israéliens ou américains, plus sexy, il faut l’avouer, mais pas moins significatifs. C’est ainsi que vous verrez de petites filles porter des prénoms kilométriques du genre Grâce Emmanuela Solenne Anne Christine Sémien. Cinq prénoms venus d’ailleurs pour un nom ivoirien !
Je ne pense pas que ces parents qui vont chercher des prénoms ailleurs sans forcément connaître leur signification et conséquemment leur influence sur la vie sociale et spirituelle de leur enfant ; le font par ignorance. Je pense qu’ils le font parce qu’ils ne disposent pas de répertoire de prénoms typiquement africains (ivoiriens), beaux, significatifs et bien écrits. Parce qu’il ne faut pas oublier notre histoire. Au temps des pères de nos pères, le colon imposait un prénom catholique à chaque enfant qui devrait rentrer à l’école des missionnaires. C’est ainsi qu’a commencé le processus d’effacement des prénoms africains, puisque nos pères ont hérité de cette culture occidentale et nous-mêmes sommes en train de la perpétuer, en nous faisant librement complices de la disparition annoncée de nos propres prénoms.

Le but du projet
Ce projet que nous initions vise donc à établir 366 prénoms ivoiriens dans toutes les langues du pays, avec leur signification et leur origine. Nous espérons ainsi établir avant la fin de l’année 2014, des calendriers de prénoms abbey, agni, baoulé, bété, dioula, dida, ébrié, gouro, lobi, tagbanan, sénoufo, yacouba, etc. L’idée est simple : à la place des prénoms habituels qui sont sur les calendriers, on proposera des prénoms bien de chez nous. Alors quand vous aurez un bébé, il ne vous suffira qu’à prendre le calendrier de votre choix et à noter le ou les prénom(s) que vous voulez pour votre enfant.
Le deuxième outil sera un livret de prénoms ivoiriens. Les autres outils seront les sites Internet, les réseaux sociaux, exclusivement consacrés aux prénoms africains (ivoiriens).

Quelques exemples de prénoms
Autant le dire clairement, nous n’avons pas la prétentieuse vocation à créer de nouveaux prénoms. Nous voulons juste établir un vaste répertoire de prénoms africains (ivoiriens) afin que quiconque le désire y compris les occidentaux, aille y puiser son prénom.
C’est pour cette raison que notre démarche se base aussi sur l’écriture du prénom.
Je vous livre quelques prénoms que vous retrouverez dans notre répertoire : Abrogoua, Abraha, Assam, Adams, Assimini, Anangaman, Assoyam, Bétyssa (le prénom de ma fille), Blédja, Crézoit, Essoumien, Fama, Faitai, Faty, Fohoundi, Hawa, Kadia, Makissi, Malyka, Massény, Mayéni, Melem, Mokan, Portio, Saga, Samory, Sandjé, Timy, Wawa, Wawayou, Yeny, Yelly, Yenikan, Zara, etc.
Ces prénoms ont tous des significations, allant du prénom d’un héros ivoirien de l’époque ancienne (Abrogoua, Abraha, Samory) ou de notre époque (Saga), au prénom philosophique (Bétyssa celle qui a vocation à être écoutée donc la femme leader ou Crézoit l’œuf, c’est-à-dire, celui dont on doit prendre beaucoup soin, le trésor ou encore Wawayou l’enfant chéri), en passant par le prénom ayant un sens particulier (Anangaman l’Eternel, Fama le roi, etc.).
Tous ceux qui ont des idées de prénoms, peuvent nous envoyer ceux-ci, avec leur signification et leur origine à prenomsivoiriens@gmail.com ou sur Facebook à travers la page Prenoms Ivoiriens et le hastag #PrenomsIvoiriens.
Notre génération a le pouvoir et le devoir de réhabiliter nos prénoms africains. Il est temps pour l’Afrique d’écrire sa propre Histoire, plutôt que de la subir !

André Silver Konan
Journaliste-écrivain

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

16 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. KingMo 29 août 2014 à 14:36 -

    Pour une fois,je suis d’accord avec ASK.

  2. tycoon 29 août 2014 à 14:59 -

    Belle initiative. Vous avez tout mon soutien. Faites que cela puisse aboutir. Ce sera certainement une source d’information et un repere pour beaucoup d’entre nous (car les traces ecrites, nous Africains n’en laissons pas trop). Bien a vous!

  3. Zoukougbeu2011 29 août 2014 à 15:12 -

    Belle initiative, ASK. Un dictionnaire des prénoms pour des diverses cultures du monde est disponible aux USA. On y trouve des prénoms AKAN tels que Ama, Affia,…

  4. Zott 29 août 2014 à 15:45 -

    « … Personnellement, je n’irai pas jusqu’à changer mes deux prénoms chrétiens… » Dixit ASK. Si tous les chrétiens ivoiriens raisonnent comme toi, rien ne sera changé. Mais en l’occurrence ton prénom « André Silver » n’est pas Baoulé mon cher Konan. Ton initiative est belle, mais pas exemplaire pour la simple raison que tu n’oses pas changer ton propre prénom. Je m’attendais à entendre de toi « qu’à partir d’aujourd’hui j’abandonne mon prénom André-Silver « . Mais tu dis que tu ne le changeras pas parce que cela fait partie de ton histoire. Quelle histoire? L’histoire de ta famille? Ou l’histoire des Baoulé? Je présume que c’est l’histoire de ta famille, car cela ne peux pas être l’histoire des Baoulés… Mais comment parviendras-tu à faire changer de pratiques aux autres Ivoiriens quand toi-même tu évoques des excuses pour garder ton prénom français (ton Blôfouê Douman) ? Imposer les prénoms culturels est une politique qui est en vigueur dans certains pays d’Europe dont l’Italie. Mais si tu ne donnes pas l’exemple, tu seras désapprouvé et tu n’iras pas loin avec cette belle idée. Certains Ivoiriens avant toi ont eu cette initiative dans les décennies passées, mais ils n’ont pas été écoutés parce que comme toi, ils gardaient toujours leur propre prénom français et demandaient aux autres de ne pas en adopter… Je crois que l’Italie a dû légiférer pour imposer à tous des noms italiens et à tous les bébés italiens (qu’on me corrige si je me trompe). Alors mon cher Konan, tu ferais mieux d’abandonner ton prénom « André-Silver ». Sinon ce serait ridicile et incongru que toi tu gardes ton prénom français et que tu demandes autres de les abandonner. C’est ce que les autres Ivoiriens ont fait avant toi en CI, et ils n’ont pas réussi à changer cette pratique. PEACE !

  5. Idefix 29 août 2014 à 16:08 -

    Ce projet intéressant d’ASK me fait penser au « recours – retour à l’authenticité prôné par Mobutu en 1971, qui consistait, pour l’essentiel, à revenir à une authenticité africaine des toponymes et des patronymes, en supprimant tout ce qui était à consonance occidentale. Mobutu lui-même en avait montré l’exemple, en abandonnant son prénom « chrétien » Joseph-Désiré. Je suis parfaitement en accord avec Mobutu. Le prénoms dits « chrétiens » ne sont au fait que des noms ordinaires de certains personnages historiques (saints et autres) occidentaux qu’on nous a imposés par le biais de la politique coloniale. Les africains noirs, en particulier, devraient être fiers de porter les prénoms de leurs terroirs. Le débat est donc relancé, puisqu’il n’est pas nouveau.

  6. Ivoirpaix1 29 août 2014 à 16:43 -

    @idefix,
    ASK fait un elargissement du repertoire. Ceux ou celles qui voudrons avoir des prenons juifs ou americains le pourrons tjrs. Mais au moins ils/elles auront Le choix, qui aujourd’hui n’existe pratiquement pas. Ce n’est donc pas la methode Mobutu mais plutot la methode moderne de l’enrichissement du repertoire. C’est en cela que l’idée est belle car democratique.

  7. Idefix 29 août 2014 à 17:32 -

    @ Ivoirpaix
    Je comprends l’idée de la liberté du choix que chacun ait à faire d’un prénom (selon les contextes et l’histoire de chacun). Il y a des gens qui peuvent prénommer leurs enfants Mandela, Ghandi, etc, pour des raisons évidentes. Ce que j’ai dit là est très vrai. Je ne parle pas d’une « méthode Mobutu », mais de l’idée de s’affranchir des noms prénoms imposés ou empruntés. Je ne vois aucun occidental qui va s’appeler Konan ou Gbagbo ou autre, si ce n’est par le biais du mariage (p.e. une française qui se marierait à un ivoirien). Est-ce que vous voyez ce que je veux dire. Il est important que les gens (les africains) comprennent cela)

  8. toure76 29 août 2014 à 17:56 -

    j’apprécie l’idée mais force est de reconnaitre les noms typiquement ivoirien auront du mal à être admis dans nos mairies.
    en 2007 à la naissance de mon fils je suis allé (je sais si je dois dire malheureusement ) à la mairie d’abobo pour l’établissement de son extrait.
    l’officier a refusé de donner le nom du groupe ethnique de ma femme que je voulais donner à mon fils sous prétexte que ce nom ne figure pas dans le calendrier.
    malgré toutes les tentatives je n’ai pu donner le nom qu’avec des modifications.
    donc je me dis qu’il faudra aussi voir la législation en la matière

  9. Idefix 29 août 2014 à 18:07 -

    @ Touré
    C’est incroyable votre histoire. Il serait peut-être intéressant de comprendre la signification du refus de l’officier de l’État-civil. Fait-on la différence entre « prénom » et « nom propre » ? Existe-il une loi à ce sujet ?

  10. toure76 29 août 2014 à 18:20 -

    Idefix l’officier a refusé le prénom de mon fils comme quoi il ne figure pas sur le calendrier.
    et dans le groupe ethnique de ma femme le prénnom n’a pas de signification ridicule (moi je vais jamais donner de prénom ridicule a mon fils)
    le nom signifie simplement Désiré (en français)
    et il a refusé je t’assure
    j’aurai pu te donner tout les détails si nous étions en privé

  11. fangoo fangamaa 29 août 2014 à 21:06 -

    Je soutiens cette entreprise de ASK mais je suis sceptique car nous avons été tellement aliénés que d’autres trouveront que c’est un faux débat.

  12. Idefix 29 août 2014 à 21:27 -

    Tout à fait vrai (aliénation), FANGOO FANGAMAA. Ivoirpaix en donne déjà le ton. Bien triste. Après, c,est pour venir chanter le soi-disant « panafricanisme » qui n’en est rien.

  13. Ivoirpaix1 29 août 2014 à 22:31 -

    @idefix,

    Puisque tu m’agresses, j’espere que tu seras assez consequent pour ne plus utiliser de voitures, de portables, de televisions, etc. Des Inventions du blanc, comme vous aimez categoriser l’humanité. Vous etes tellement bizarres!

  14. Idefix 30 août 2014 à 09:08 -

    @ Ivoipaix1
    Où est l’agression ? Tu es déjà hors-sujet quand tu me fais dire ce que je n’ai pas dit; quand tu évoques des « inventions du blanc », tu es simplement HORS-SUJET. Nous ne parlons pas de la même chose. Les prénoms et les noms ne sont pas des inventions. Ne pas confondre les choses, mélanger les choux et les carottes, SVP. Merci !

  15. Coigny 30 août 2014 à 20:32 -

    ASK, Le Pr Bernard Zadi Zahourou a abandonné son prénom « Bernard » pour « Botty », ce qui fait qu’on l’appelait Pr Botty Zadi Zahourou.

  16. marianne 30 août 2014 à 21:42 -

    « C’est depuis ce jour que j’ai pris la ferme résolution de me battre pour que les Africains en général et les Ivoiriens en particulier, disposent d’un vaste répertoire de prénoms (remarquez que je ne parle pas de noms, mais de prénoms) à la fois significatifs, originaux et beaux, ou si vous voulez sexy.  »

    « Pour plusieurs raisons. La première est qu’au 21è siècle, ce n’est vraiment pas cool d’appeler son enfant Koffi, Digbeu ou Moussa. Votre enfant vous en voudra toute la vie, parce qu’à l’école, il fera l’objet de sarcasmes, du fait de son prénom dépassé. »

    Suis un peu perdue! s’agit il de changer de nom ou de prénom?