Le Burkina-Faso et Alassane Dramane Ouattara (par Dr Serge-Nicolas N’ZI)

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 6 Oct 2015


NZI-0005

I – En 1999, sans qu’on ne lui demande, Blaise Compaoré, avait adressé un courrier à la présidence ivoirienne avec copie aux journaux pour affirmer qu’Alassane Dramane Ouattara n’était pas Burkinabé. C’est ce jour là que les ivoiriens avaient compris trop tardivement sans doute qu’il y avait un immense complot contre leur pays.

Tous les arguments de protestation avancés sur la nationalité douteuse de celui qui fut engagé au FMI comme Voltaïque et vice gouverneur de la BCEAO au titre de la Haute Volta, n’avaient servi à rien.

Une rébellion soutenue par la France et son homme de main, le tueur froid de Ouagadougou, Blaise Compaoré, avait imposé Alassane Dramane Ouattara aux ivoiriens. Aujourd’hui président de la Côte d’Ivoire.

Le très reconnaissant président de la république voisine dit que le Coup d’Etat de Gilbert Diendéré, est une affaire intérieur d’un pays voisin pas de commentaire circulez, il n’y a rien à voire.

Comment peut-on rester les bras croisés devant le feu qui ravage la maison du voisin et dire que c’est une affaire interne ? Qui avait intérêt que le Burkina-Faso s’embrase si ce n’est le pays qui a accueilli Blaise Compaoré, le tueur froid de Ouagadougou. Que faisait Gilbert Diendéré, à Abidjan une semaine avant le putsch sanglant de Ouagadougou ?

Le Coup d’Etat s’écroule sous les feux croisés de la condamnation internationale, du Niger en passant par le Ghana, de la maison Blanche à la communauté européenne et à l’union africaine. L’arrestation de la totalité d’un gouvernement et la séquestration du président de la République ainsi que de son premier ministre, n’émeuvent pas Abidjan. Ce sont des choses courantes et normales pour Alassane Ouattara. Il y a ici une erreur tactique de communication préjudiciable à la solidarité sous-régionale et au bon sens entre voisin. Le Mali, le Bénin et même le Sénégal ont condamné le putsch chez le voisin Burkinabé.

Nous parions ici que si ce putsch avait réussi, le Gouvernement d’Alassane Ouattara serait sans doute l’un des tous premiers à reconnaître le régime de facto des Diendéré et consorts. La ou le monde entier y voit une remise en cause inacceptable de la transition exemplaire Burkinabée, Alassane Ouattara, privilégie son amitié et sa relation crapuleuse avec Blaise Compaoré, le tueur froid de Ouagadougou. Les oiseaux de même plumage sont souvent ensemble et vont toujours dans la même direction, comme disent nos anciens.

Que le RSP, se soumet aux autorités de transition était la meilleure des positions pour qui ne dine pas à la table du diable et de la malfaisance. Mais pour les comploteurs foireux et leurs complices internes et externes, il fallait des élections inclusives. Oui inclusive le mot est venu de la bouche puante des combinards qui voulaient mettre leurs hommes de main et leurs puissants moyens de nuisances pour faire pencher la balance électorale vers leurs chevaux de Troie.

II – Le Burkina-Faso comme un pays très pauvre

Forum de la réconciliation 2001, AFP PHOTO GEORGES GOBET

Forum de la réconciliation 2001, AFP PHOTO GEORGES GOBET

«Je souhaite que ce pays retrouve rapidement la paix. C’est le plus important parce que c’est l’un des pays les plus pauvres du continent et dans le monde. » Voilà l’idée qu’Alassane Ouattara se fait du Burkina-Faso. On dirait qu’il a honte de ses origines burkinabé ? On dirait qu’il ne connaît pas ce pays et qu’il n’y a jamais mis les pieds. Sa relation personnelle avec les frères Compaoré est-elle au-dessus des relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina voisin ?

La pauvreté est-elle compatible avec la démocratie ? Pourquoi permettre aux comploteurs qui n’ont jamais élevé la voix pour s’indigner et protester contre les tueries crapuleuses des Compaoré, Diendéré et compagnie de venir participer à des élections démocratiques. C’est bien compaoré et ses sbires qui ont craché, uriné et piétiné la démocratie au Burkina-Faso. Ou était Alassane Ouattara quand Norbert Zongo et ses compagnons de route se faisaient massacrer par des éléments de ce régiment maudit et criminel qu’était le RSP de son ami Gilbert Diendéré ?

Nous disons ici à Alassane Ouattara, qu’on ne montre pas le chemin de son village avec la main gauche comme disent les Akans. Qu’il se rappelle que c’est au cimetière de Sindou, près de Banfora, chef lieu de la province de Lébara dans la région des cascades, que repose son défunt père et que la paix de Dieu soit sur lui.

On a l’impression qu’il veut effacer son appartenance à ce pays qui est pauvre à ses yeux aujourd’hui. A-t-il honte de ce pays? Se souvient-il que c’est ce pays qui lui a permis d’aller étudier aux USA ? Se souvient-il encore de sa nationalité voltaïque quand il travaillait au FMI et à la BCEAO ? Si tu ne peux pas aider ton voisin, n’envenime pas ses souffrances et ses difficultés par des propos humiliants qui puent l’ingratitude et la perte de l’estime de soit. N’oublie pas d’où tu viens, nous dit le proverbe.

Ce n’est pas le courage qui manque à ce peuple très fière du Burkina Faso. Regardez la pureté de son coton, la saveur de son anacarde. La variété de ses fruits comme les mangues cultivés dans des zones semi-arides. La qualité de son beurre de karité est prisée par l’industrie cosmétique du monde entier. Regardez sur ses marchés et vous y verrez qu’en encadrant sa paysannerie avec des retenues d’eau dans ses villages et campagne, ce pays peut produire pour satisfaire ses propres besoins et ceux de la sous région. L’indépendance nationale passe par des choses aussi simples venant d’un mode de vie modeste qui peut être exemplaire pour nous tous.

Dire que ton voisin est pauvre n’est ni gratifiant ni une forme de condescendance acceptable dans les relations entre Etat. C’est une cécité morale qui peut se retourner contre son auteur au détour du vent interchangeable de l’histoire humaine dont nous sommes tous les sujets. Ne jamais se réjouir du malheur de ton voisin car tu ne sais pas ce que demain te réservera.

III – Mesures urgentes à prendre

– Le gel des avoirs bancaires des compaoré et compagnie ne suffit pas, il faut les livrer à la justice et leur demander de justifier les nombreux biens matériels qui les font croire qu’ils sont au dessus du peuple dont ils n’étaient pas les serviteurs mais des profiteurs corrompus.

– L’arrestation de tous les membres du sinistre conseil putschiste qu’était l’éphémère CND, ainsi que la confiscation de leurs biens par la justice après un procès exemplaire. Cela les rendra plus modestes et moins arrogants devant les souffrances du plus grand nombre de leurs compatriotes.

– Que les anciens rebelles ivoiriens qui siègent au gouvernement et dans les institutions ivoiriennes justifient les biens immobiliers et les sommes colossales qu’ils ont dans leurs différents comptes bancaires au Burkina-Faso.

– Que les rebelles du MNLA, qui ont pion sur rue à Ouagadougou, soient expulsés du nouveau Burkina-Faso qui veut vivre en paix avec ses voisins et non être un sanctuaire de protection pour les aventuriers et imposteurs de tous bords

– Que tous burkinabés ayant exercés des fonctions exécutives ou législatives dans un pays tiers perdent de facto la nationalité du Burkina-Faso.

– Que toutes personnes ayant cautionné une dictature criminelle au Burkina Faso soit déchue à vie de ses droits civiques et politiques. Il faut empêcher les mêmes plantes vénéneuses de repousser pour étouffer l’épanouissement collectif du Burkina nouveau.

– Les Burkinabés comme ailleurs doivent se méfier de tous les professionnels de l’imposture qui peuvent passer d’un pays à l’autre au gré de leurs petits intérêts sordides et mesquins. Ils n’apportent que des malheurs à ceux qui les suivent.

IV – Postulat de conclusion générale

À coté d’Alassane Ouattara, Blaise Compaoré est un archange. Les Burkinabés se sont lourdement trompés sur Alassane Dramane Ouattara, il n’y a que ces intérêts affairistes du moment qui le guident et comptent pour lui. Opportuniste jusqu’au bout des doigts, Sa fidélité ne relève que des calculs du jour. À la lumière de la décision du conseil constitutionnel ivoirien de faire de lui un candidat dérivé à la prochaine élection présidentielle ivoirienne, nous vous donnons un exemple pour mieux vous faire comprendre ce qui peut arriver demain au Burkina-Faso, des hommes intègres.

Imaginez simplement qu’au mois de janvier prochain, on découvre un important gisement de gaz naturel et une immense nappe pétrolifère de plusieurs milliards de barils exploitable sur quatre vingt ans et que le hasard aidant on y découvre aussi de grandes réserves diamantifères dans la région de Bobo Dioulasso, ainsi que des gisements d’or fin et de l’uranium en abondance vers Ouahigouya dans la province du Yatenga. Alassane Ouattara est capable de quitter la Côte d’Ivoire et d’aller s’installer à Sindou et se dire de nationalité Burkinabé.

Bien sûr que l’opinion du pays s’indignera, Alassane Ouattara, n’a cure, il trouvera des gens autour de lui pour créer le rassemblement des républicains burkinabés le RDRB. Il ira à Paris faire une conférence de presse pour dire que ses origines Burkinabés ne sont pas discutables. Il a été convoqué pour son service militaire en mars 1962 dans l’armée voltaïque sous le matricule 62/824 du registre des FAV. Il a servit ce pays dans des institutions internationales et on peut le vérifier, il a été président de la Côte d’Ivoire et alors.

C’est parce qu’il est originaire du sud du Burkina et marié à une européenne qu’on veut l’empêcher d’être candidat à l’élection présidentielle de son pays le Burkina Faso. Les burkinabés deviendront du jour au lendemain un peuple xénophobe. Radio France, les télévisions et les journaux de Bouygues et Bolloré lui serviront de caisse de résonnance.

Et le temps aidant un matin les burkinabés se réveilleront avec une rébellion qui coupe le pays en deux. A la hauteur du haut bassin, du centre-Est et l’Est occupés par les rebelles qui feront de Bobo Dioulasso la deuxième ville du pays leur capitale. Inutile de dire que les multinationales soutiennent en sous-main la rébellion. Les banques et établissements financiers de la région occupées par la rébellion seront pillés et le butin emporté dans les pays voisins.

La France dira que c’est une affaire interne. Elle offrira sa médiation au besoin et déploiera ses troupes pour seller la partition du pays en faveur des rebelles. Et fera pression sur le gouvernement légal du Burkina-Faso pour des élections inclusives dont le but sera de mettre son candidat au palais de Kossyam à Ouagadougou.

Les résultats des élections seront proclamés à l’hôtel Silimandé quartier général sécurisé par les français du candidat Alassane Dramane Ouattara, les autres candidats protesteront, il y aura des morts plus de 100 000 cadavres dans les rues de Ouagadougou, et avec le soutien de la France les adversaires seront déportés devant la CPI à la Haye au Pays-Bas.

Les malheurs du Burkina ne sont pas finis, il y aura à la tête du pays et de ses institutions des hommes et femmes du sud, les Sénoufo, les Lobi, des Malinké, des Bobo et autres sous groupes ethniques du sud. L’on appelle cela le rattrapage ethnique, c’est-à-dire donner la primauté du pouvoir et des responsabilités d’Etat aux groupes ethniques du sud du Burkina-Faso.

Ce procédé sera cautionné par la France dont l’armée restera sur place pour accompagner son Poulin et les Burkinabés xénophobes n’auront que leurs yeux pour pleurer. Il profitera de la situation pour naturaliser des milliers de maliens, des Kabyés du Togo voisin et des Lobis et autres sénoufos de Côte d’Ivoire. Beaucoup de Burkinabés ayant tout perdu, seront exilés ou en prison dans un pays divisé et humilié dans une triste ambiance d’amertume et de fin du monde.

Ce que nous rapportons ici qui n’est qu’une supposition peut vous faire froid dans le dos, et vous arracher des larmes et pourtant, c’est ce que les ivoiriens ont vécu en grandeur nature sur leur propre sol. Il y a en eux aujourd’hui une immense blessure de l’âme et un sentiment de dépossession. Ils ont découvert, hagards et hébétés, la mort dans l’âme le rattrapage ethnique et son application en Côte d’Ivoire.

À Ouaga comme à Abidjan, certains diront, que celui qui écrit ces lignes exagère, il est contre nous, c’est faux, il est payé par nos adversaires pour nous dénigrer. Pour qui se prend t-il celui là? Nous allons l’égorger s’il s’amène ici. Voilà, chez eux il n’y a que le meurtre, le népotisme, le tribalisme ou le putsch sanglant comme moyens pour régler tous nos problèmes de société. Ne soyez pas étonnés que dans dix ou vingt ans encore les coups d’Etat, les emprisonnements arbitraires, les exécutions sommaires soient encore et toujours des instruments de gouvernance dans nos malheureux pays africains.

Peuple du Faso soit en alerte, les hyènes et les vautours rodent autour de toi, ils n’ont pas digéré leur défaite. La récidive, la vengeance et la revanche sont les seules armes qui leur restent. Ne baisse donc pas ta garde. Oscar Wilde, résume mieux nos angoisses en disant que : «Le cynisme, c’est connaître le prix de tout, et la valeur de rien »

Peuple du Burkina-Faso, Ò peuple intègre par défi et par amour pour la liberté et la justice, tu es allé dans la nuit noire de la tyrannie pour chercher la grande horloge de l’histoire qui était poussiéreuse de honte. Tu as ramené cette horloge dans la grande clairière des peuples pour la nettoyer et mettre ses aiguilles à l’heure de la dignité pour tous. Nous te saluons et te demandons de redoubler de vigilance.

La patrie ou la mort, nous vaincrons.

Dr Serge-Nicolas NZI
Chercheur en communication
Lugano (Suisse)
Tel. 0041792465353
Mail : nicolasnzi@bluewin.ch

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

24 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. harlem 5 octobre 2015 à 11:56 -

    Triste verites!

  2. harlem 5 octobre 2015 à 13:14 -

    Burkinabes votre frere Ouattara dit que parce que votre pays est tres pauvres vous ne devriez pas trop exiger en terme de liberte mais plutot accepter les dienderades. Humm il vous parle mal hein. Comme vous l’avez rejetter nous on l’a pris pour faire de lui notre PR. Dites nous merci car nous allons partager notre pays avec vous meme que on vous a deja preparer tout l’ouest jusqu’a san pedro ou le port vous appartient. Mais de grace si vous devener bien fort economiquement ne nous chasser pas de chez nous. Aillez pittiez et soyez reconnaissant. Pas comme votre frere qui nous tuevet nous emprisonne. On vous regarde seulement.
    Barka!

  3. Kady 1 5 octobre 2015 à 13:15 -

    Pauvre N’Zi Nicolas!!! J’ai mal pour toi, car tu déblatère dans le vide. Tout ce charabia n’aura aucune suite. ADO sera réélu dès le 25 octobre 2015 au soir et la Côte d’Ivoire continuera sa marche vers l’émergence. Allons seulement………….

  4. Coigny 5 octobre 2015 à 13:16 -

    Le scénario de politique-fiction avec un Ouattara traversant la frontière pour devenir candidat au Burkina Faso, pays devenu potentiellement richissime peut faire sourire certains. Connaissant Ouattara, je trouve cette éventualité des plus plausibles :
    – un homme qui n’a officiellement aucun amis Burkinabé malgré toutes les années qu’il a passées dans ce pays ;
    – un homme qui JAMAIS n’a éprouvé le besoin d’aller se recueillir sur la tombe de son père à Sindou (il est pourtant allé N fois sur celle d’Houphouët à Yamoussoukro), ou retourner se ressourcer là où il a vécu ;
    – un homme qui a rompu tous les ponts avec le pays qui lui a tout donné : éducation, nourriture, bourse étrangère et certainement même sa première nana ;
    – un homme qui a consciencieusement gommé son passé pour le réécrire comme il l’entend (il renie même maintenant le prénom Dramane trop proche de l’Anglais « drama », problème, ou assimilable à un prénom de gardien Burkinabé) ;
    – etc.
    Et bien moi je je dis qu’un tel homme est capable de tout ce qu’a écrit Dr Serge-Nicolas NZI, même si c’est de la fiction. Il ne voit le monde que comme un gros gâteau (cf débat télévision avec Gbagbo) où tout est INTÉRÊT, INTÉRÊT, INTÉRÊT, INTÉRÊT…
    ______________________________________________________________
    # Je Ne Donne Pas Ma Voix Au Rattrapage Ethnique. Et Toi ?

  5. harlem 5 octobre 2015 à 13:17 -

    Burkinabes votre frere Ouattara dit que parce que votre pays est tres pauvre vous ne devriez pas trop exiger en terme de liberte mais plutot accepter les dienderades. Humm il vous parle mal hein. Comme vous l’avez rejetter nous on l’a pris pour faire de lui notre PR. Dites nous merci car nous allons partager notre pays avec vous meme que on vous a deja prepare tout l’ouest jusqu’a san pedro ou le port vous appartient. Mais de grace si vous devenez fort economiquement ne nous chasser pas de chez nous. Aillez pittie et soyez reconnaissant. Pas comme votre frere qui nous tue et nous emprisonne. On vous regarde seulement.
    Barka!

  6. James Bond 5 octobre 2015 à 13:43 -

    La méconnaissance du septentrion de son propre pays frise l’inculture. Tout Simplement.
    Plus rien à ajouter.

    Tic tac, tic tac, J-20
    Allons, allons seulement pour le Tako kélé
    Yessssssssssssssssssssssssssssss we can with ADO

  7. pablo_lachicotte 5 octobre 2015 à 14:40 -

    JE TENAIS A PARTAGER CETTE INTERVENTION de cet internaute:

    Elkbor Mohamady Kabore

    Les détails sur le faux président des ivoiriensAlassane Dramane Ouattara1- Lacte de naissance falsifié ? : Alassane Dramane Ouattara est né en décembre 1941 à Sindou au Burkina-Faso (et non à Dimbokro en Côte dIvoire). Un nouvel acte de naissance a ensuite été falsifié, oùil est inscrit qu’Alassane Dramane Ouattara est né le premier jour du mois de janvier 1942 à Dimbokro (enquête basé sur des données hagiographiques). Puis, Alassane Dramane Ouattara a présenté, dans ses divers documents administratifs,deux femmes différentes comme étant ses mères. Sur son jugement supplétif (acte de naissance), la mère de Ouattara sappelle Nabintou Ouattara née à Odienné. Mais, dans le dossier quil a présenté au Conseil constitutionnelen lan 2000, sa mère sappelle cette fois Cissé Nabintou née à Dabou.2 – La biographie comme témoignage kiss emoticon En mars 1962, il est convoqué pour satisfaire à ses obligations militaires. Recensé dans le premier contingent des Forces armées voltaïques naissantes sous le matricule 62/824 FAV de la classe de 1962, ila par la suite bénéficié d’un sursis. Les registres des Forces armées, encore disponibles au Burkina-Faso, qui peuvent être consultés sans déplacement, en attestent.* Le dénommée Alassane Dramane Ouattara sest rendu à Philadelphie aux Etats-Unis pour y poursuivre ses études. Il obtint une bourse détude dela Haute-Volta au titre détudiant Voltaïque (les documents officiels sont disponibles au Ministère de léducation du Burkina-Faso actuel).* Le « The Directory of Fellows » est un livre officiel qui dresse la liste des étudiants boursiers africains qui ont étudié aux Etats-Unis, pays par pays et qui a été réalisé avec les données fournies par « African Graduate Fellowship Program » ( grâce à lInstitut Africain-Américain pour le Bureau Africain de lAgence de Développement International).On peut bien lire à la page 10 (photo ici présent), le nom de Alassane Dramane Ouattara parmi les 40 étudiants burkinabés listés dans cette édition. Alassane Ouattara Rechercher Alassane Ouattara est de la vague A03, cest à dire de lannée académique 1965-1966. Il y est mentionné quil a eu une maitrise en économie en mai 1967 et un doctorat en mai 1972à lUniversité de Philadelphie dans lEtat de Pennsylvanie. Rappelons quun Etudiant ivoirien ne peut donc pas par erreur écrire sur sa fiche dinscription quil est Burkinabé à partir du moment où le passeport en lui seul ,peut arriver à tout reparer* Les autorités américaines ont enregistré Monsieur Dramane Ouattara au service de limmigration (the « American Immigration Services ») au titre de Voltaïque muni dun passeport de la Haute-Volta. Lintéressé à lui-même affirmé en 1995, s’être rendu aux Etats-Unis en 1962 muni d’un passeport ordinaire voltaïque (Jeune Afrique. n°1812 du 28 septembre au 4 octobre 1995 p. 67).* Sa carte de sécurité sociale américaine délivrée parles autorités américaines en octobre 1962, qui porte le n°165-40-9295 mentionne que lintéressé est burkinabé.* Haut fonctionnaire de la Haute Volta, Alassane Dramane Ouattara a bénéficié de deux passeports diplomatiques de ce pays sous les n° 457 du 23/12/1973 et n°DPL/1478 du 10/09/1985. Les dossiers pour l’obtention de ces documents contenant bien un certificat de nationalité voltaïque de l’intéressé sont, eux aussi, disponibles au Burkina-Faso, et les registres chronologiques du ministère des Affaires étrangères qui les a délivrés mentionnent que l’intéressé a la nationalité voltaïque ou burkinabè.* Dans le cadre de ses visites de travail dans les pays africains, du temps où il était agent FMI, Alassane Dramane Ouattara a séjourné, du 2 au 9 janvier 1988, en Côte d’Ivoire. A la réquisition de la police des frontières, il a produit des documents officiels burkinabè pour justifier de son identité et de sa nationalité, a rempli et signé de sa main les fichesde police en y indiquant librement la même nationalité. A l’hôtel Ivoire où il a séjourné, les mêmes informations ont été données. Ces fiches, dont copies ont été portées à la connaissance de l’intéressé, sont disponibles dans les archives de la police nationale de Côte dIvoire et à l’hôtel Ivoire.

  8. pablo_lachicotte 5 octobre 2015 à 14:45 -

    DRAMANE dit que le Burkina est l’un des pays les plus pauvres de la planete

    mais il oublie que c’est grace a la bourse de ce pays pauvre qu’il a pu aller aux USA!!

    quel INGRAT ce monsieur!!

    c’est a cause de ca que les Burkinabe l’insultent tous les jours sur les forums burkinabe.
    allez faire un tour sur les forums Facebook du burkina faso, voir comment les burkinabe l’insultent! un ingrat comme cela

  9. Woussounan 5 octobre 2015 à 14:49 -

    «Le cynisme, c’est connaître le prix de tout, et la valeur de rien »

  10. doudson 5 octobre 2015 à 16:35 -

    james bond

    laisse tomber ca…ces demoiselles ne sont que des pleureuses et des pleutres…tu ne leur feras jamais aimer le nord ni meme l envie de connaitre ce nord et ses habitants….
    allons pour le tako kele et après on attendra de pied ferme les ouailles du fameux docteur…et ses affidés….
    toujours des discours à la mords moi le noeud…mais peu d actions ..c est le propre de cette secte de nazillons tropicaux …mais on le sait depuis longtemps

  11. dabakala 5 octobre 2015 à 17:05 -

    Et pendant que les mêmes balafrés dérivés se tapent la poitrine à se péter les cotes, le dérivé en chef demeure toujours autant burkinabé, incapable d’effacer les traces de sa burkinatittude.

    Epilogue !!

  12. doudson 5 octobre 2015 à 18:03 -

    VIVEMENT LE 25

    pour que nous les balafro djihado dérivo mossis on plébiscite le dérivé en chef inéligible fils de MOSSI DRAMANE avec nos frères mossis des listings récusés par les demoiselles comiques de la coalition
    que BAKAYOKO le récusé donne les résultats
    que KONE MADOU le dérivé mais non possédé entérine le résultat
    et que débute la crise post électorale ou la guerre de libération ou le match retour c est selon (vu que les femmelettes d en face ont une dénomination selon les circonstances..)
    c est cette partie que nous les coxers patronymo balafro mossis on attend pour montrer qu il y a les uns et puis les autres et que pour bloquer le pays du fils de MOSSI DRAMANE cad ADO l inéligible qui va rempiler pour un second mandat incha ALLAH il faut laisser les jupes et les pagnes et arréter de torturer son clavier et venir nous croiser pour par exemple bloquer les routes pour ne pas que nos gba-ha roulent ..là c est concret mais on ne voit personne
    TOUT LE RESTE EST DU VERBIAGE CREUX dans lequel excelle les demoiselles qui s y sont essayées à BAYOTA à BONOUA à POY mais qui ont vu qu on ne bloque pas un pays juste par des effets d annonce et que c est sur le terrain des coxers que ca se passe ….
    bref comme dit un autre de mes frères mossis
    tic tac tic tac j- 20….allons pour le tako kélé

    doudson ouédroago kafando zida dabiré de ZYNIARE au burkina d ADO ( pourtant président de COTE D IVOIRE sans que les nazillons n y puissent grand chose …)

  13. dabakala 5 octobre 2015 à 21:14 -

    Et ça continue de résonner (ou raisonner, c’est selon !!)

    Vive le tapage de poitrine !!

    épilogue !!

  14. ET_OU 5 octobre 2015 à 22:08 -

    Dr Serge-Nicolas N’ZI, je me demande ou tu as eu ton doctorat parce que ton analyse est celui des jeunes de la Sorbonne et agora a Abidjan.
    je pensais qu il y avait des gens de votre zone qui reflechissaient mieux, c est vraiment décevant.
    Mon cher soit disant Dr. je vous invite a lire le discours de ADO lors du forum national pour la réconciliation.
    Et aussi dit moi les origines de FELIX HOUPHOUET BOIGNY, espèce d inculte voleur de diplôme, tu ne connais même pas l histoire de ton propre pays.
    Apres le 25 si c est toi qui porte la culotte a la maison on te verra contester, au cas contraire donne la culotte a madame et prend son pagne.

  15. SAKASSOU 5 octobre 2015 à 23:54 -

    Hiii djo c chaud ,le débat,

  16. doudson 6 octobre 2015 à 07:49 -

    oui on les bombera les poitrines tant que dans la secte des (national) socialistes locaux il n y aura pas d hommes capables de se mettre en conformité avec les déclarations tapageuses et abracadabranstesques …bref production de match retour aussi fictif que l usine de fulton…bref…
    l heure des discours est dépassée…
    les pleutres et les femmelettes d en face sont attendus sur le terrain ..mais ca nous savons tous que c est du vent..

    tic tac tic tac j-19….avant le tako kélé

  17. doudson 6 octobre 2015 à 07:52 -

    lire
    abracadabrantesques

  18. dabakala 6 octobre 2015 à 09:12 -

    Elle explosera !!

    Épilogue !! (Il y a toujours une fin !!)

  19. James Bond 6 octobre 2015 à 09:22 -

    Les voyances à deux balles comme toujours. Looser un jour, looser toujours.
    Il ne sera jamais rien en RCI. Et Vlan, le voici PR depuis 4 ans et Inch Allah rebelote pour 5 ans.

    Tic tac, tic tac J-19
    Allons, allons seulement pour le Tako kélé
    Yessssssssssssssssssssssssss we can with ADO

  20. dabakala 6 octobre 2015 à 09:35 -

    On attend de voir la suite, vu que le sieur serait immortel, tout comme COMPAORE !!

    Épilogue !! (Et je crois que chez les musulmans, ce comportement est interdit vu que c’est Allah seul qui décide de ce qui sera. Mais bon, ce n’est pas un secret, il existe des musulmans imbéciles !! Ou bien !! Que dit ALLAH concernant le Tako kélé ??)

  21. doudson 6 octobre 2015 à 10:20 -

    apparemment les demoiselles d en face ont l oreille dure …

    pour la dernière fois on va essayer de leur expliquer

    COMPAORE a perdu le pouvoir parce que voulant s y accrocher coute que coute contre la volonté du peuple burkinabé qu il dirigeait depuis 28 ans ….
    il s agissait juste de politique ..les burkinabé ne voulaient plus de la gouvernance CDP…

    en COTE D IVOIRE c est autre chose ..il existe une cohorte de nazillons locaux en majorité des méridionaux qui s estiment plus ivoiriens que les autres et qui pensent détenir le titre foncier de la RCI qui denient aux ressortissants du septentrion aux musulmans ivoiriens et à tous ceux qui ne pensent pas nazisme tropical version épileptique de MAMA le droit d exister à plus forte raison d avoir des postes politiques et de surcroit SACRILEGE DES SACRILEGES prétendre au poste de président de COTE D IVOIRE…

    donc en RCI les mossis que nous sommes selon le regard nazillon tropical ne nous battons pas pour ADO mais pour nous mêmes..ADO n est qu un membre de la patronymie qui subit comme tous les patronymo balafré le déni de nationalité et la tentative de citoyenneté à double vitesse…

    ca ne passe pas et ca ne passera jamais..est dur à comprendre ? apparemment oui .. …MEME APRES LE DEPART D ADO du pouvoir ..le président visage lisse qui essaiera de ressusciter la politique du bagnard des pays bas contre nous les patronymo mossis aura sa réponse… que personne n en doute .chiche comme on dit dans les banlieues de LUTECE…nous ne sommes pas éduqués à plier l échine devant l adversité..c est génétique ..que ceux qui ont un minimum de culture (il doit quand même en avoir parmi ces nazillons de mes deux …) essaient de voir dans quelle partie du pays il y a eu la guerre anti coloniale et les noms de ces chefs de guerre ..histoire de savoir s ils étaient patronymo balafrés ou demoiselles au visage lisse..
    ceci etait la dernière tentative d expliquer aux femmelettes d en face ce qui diffère entre la position COMAPORE et celle du fils de mossi DRAMANE l inéligible président des ivoiriens au grand dam des pleureuses nazillones…
    pour l enlever c est simple ..vote et crise post électorale
    ou action d ALLAH SOUBOUHANAH WA TALLAH mais là ni nous les mossis ni les femmelettes bloqueuses de pays par clavier interposé d en face n ont d influence sur le plan de DIEU..
    sinon l insurrection populaire ou plutot l insurrection visage lisse ou le match retour ou la guerre de libération ou autre fadaises du genre sont attendus avec beaucoup d impatience par les coxers mossis……
    tout homme politique dont la politique n aura que pour hantise la patronymie n exercera pas son pouvoir en RCI…si il y a des demoiselles en face pour entendre c est bien ..dans le cas contraire rendez vous sur le terrain…en espérant que dans les dizaines de personnes qui assistent aux meetings des comiques ..il y en ait qui au nom de leur haine tribale soient prêts à croiser le fer avec nous …mais ca j en doute fort…

  22. ET_OU 6 octobre 2015 à 12:05 -

    doudson laisse les demoiselles au visage lisse, nous allons les partager très bientôt les pagnes en lieu et place de leur culotte,
    ils sont victimes de constipation cérébrale comme était le bagnard de MAMA.
    Ils peuvent rien faire, seul le bavardage est leur repli, sinon en RCI on connait les GARÇONS qui dit mieux.

  23. didiga 6 octobre 2015 à 13:18 -

    bon retour @ la dabakalette

    tu as eu combien sur les 100 milions d affiba ?
    pardon c est taha le @ pangolin qui est avec affiba

    au fait tu manges de quel coté ?

    bande de malachiste

  24. SAKASSOU 6 octobre 2015 à 17:53 -

    Ta fini toi de jouer a la marele,