Côte d’Ivoire: Ces propos de Sangaré à Guiglo qui désorientent le camp Affi et désarment le pouvoir

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 20 Mar 2017


Guiglo a été l’ultime étape de la tournée politique de Sangaré Abou Drahamane dans le grand-ouest. Ci-dessous, des extraits des propos qu’il a tenus au cours du meeting organisé dans cette ville.

[ Des propos qui désarment le camp Ouattara, et désorientent le camp Affi. ]

Les premiers cités n’osent pas encore exprimer leur satisfaction devant un message qualifié en privé de responsable, dans l’ensemble même s’ils se veulent prudents , estimant que cette tendance du Fpi est imprévisible et qu’il est trop de tôt pour créer victoire. Ils notent sur Sangaré s’invite dans le débat sur l’alternance et l’après Ouattara.

 » En réalité ils savaient qu’ils ne pouvaient pas affronter et gagner face à Ouattara et ont choisi l’option du boycott absolu espérant en vain une insurrection, un soulèvement  » , croit savoir un pro- Ouattara.

Les seconds ne décolèrent pas avec cette boutade : » tout ça pour ça « . Ils notent que Sangaré ne fait que répéter ce qu’ils ont toujours prôné. Le débat autour de ce recentrage au sein des purs et durs du Fpi ne fait que commencer , remettant à jour la question de la réconciliation entre les deux camps : s’il n’y a plus de désaccord au niveau de la stratégie , pourquoi la division doit-elle continuer ? Pourtant rien n’indique que les parties soient vraiment près de la réconciliation.

« Vous avez vu le procès. Vous savez ce qui se passe. C’est le lieu, à Duékoué, de me tourner solennellement vers le monde épris de justice et de vérité, pour lui demander d’œuvrer à la libération de la Cpi, avec le leader Laurent Gbagbo, pour libérer la Côte d’Ivoire. Je me tourne solennellement vers les États membres de l’Onu et principalement les États membres du Conseil de sécurité pour leur demander avec humilité, d’œuvrer à la libération de la Cpi avec un leader Laurent Gbagbo , pour libérer la Côte d’Ivoire. Je me tourne solennellement vers le peuple français, l’État français, la classe politique française, dans son ensemble, les milieux d’affaires et d’industries français, les milieux diplomatiques, militaires français, les transnationales de la communication, les leaders d’opinion pour leur demander avec humilité, d’œuvrer à la libération de la Cpi, avec un leader le président Laurent Gbagbo, pour libérer la Côte d’Ivoire.

Et je lance cet appel depuis Duékoué, à la suite du Collectif des chefs d’États africains et des autres personnalités, à la suite de la pétition internationale qui a connu un chiffre impressionnant de 26 767 611 à la date du 29 décembre 2016, de toutes les forces politiques, sociales, démocratiques et patriotiques, mobilisés sur tous les fronts et dans tous les continents pour la libération du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Populations Wê, je vous fais confiance, je garde espoir. Le président Laurent Gbagbo nous reviendra plus tôt que prévu. La prophétie est en marche. (…) Je suis venu sonner la nécessaire remobilisation de nos responsables et de nos structures dans le grand ouest. Laurent Gbagbo a dit à ceux qui sont partis le voir : “2020 doit être l’année de la conquête du pouvoir d’État ’’.

Pour conquérir le pouvoir d’État , il faut exclure tout amateurisme, toute improvisation. Nous avons fait un séminaire dont les résolutions seront portées à votre attention, et nous allons nous mettre en marche. Mais 2020, c’est un chiffre. Nul ne sait ni le jour, ni l’heure. Donc, commencez à être prêts. 2020 c’est maintenant.

Au total, à ces populations meurtries, désemparées et désespérées du grand ouest, nous voulons dire de reprendre conscience et espoir. Avec le proche retour du président Laurent Gbagbo, c’est de montrer que contrairement à ce qui leur est donné de constater aujourd’hui, la Côte d’Ivoire va rassembler tous ses enfants et panser leurs plaies. Et dans l’unité retrouvée, reprendre le chemin de la consolidation de la nation et du développement. (…) En attendant, battons-nous pour améliorer nos conditions d’existence. Faisons preuve d’imagination, de créativité, d’entregent pour tracer de nouveaux sillons d’espérance pour toute la Côte d’Ivoire. (…) »

Propos retranscrits par Alex Aguié

Afrikipresse.fr

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

3 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Peace011 20 mars 2017 à 23:41 -

    « 2020 c’est maintenant” @Peace101/011 l’a dit et redit sur ce forum…Eh bien ! C’est maintenant…

    Sangaré dit entre autres : “…pour conquérir le pouvoir d’État, il faut exclure tout [AMATEURISME], toute [IMPROVISATION]” Bien sûr ! La conquête se prépare, elle se planifie, et les “grâce” matineuses que nous avons fustigées faisaient exactement le contraire.

    “Et dans l’unité retrouvée, reprendre le chemin de la consolidation de la nation et du développement. (…) En attendant, battons-nous pour [AMELIORER] nos conditions d’existence. Faisons preuve d’imagination, de créativité, d’entregent pour tracer de nouveaux sillons d’espérance pour toute la Côte d’Ivoire. (…) » Oh, lala…Est-ce lui qui parle ? Il va décevoir beaucoup de ses radicaux, pseudo-érudits, autres extrémistes et sorcières qui pullulent dans sa branche. Je ne serai pas surpris si d’ici quelques temps, ces dernièr(e)s venaient à taxer Sangaré de vendu ou d’avoir trahi la “lutte”.

    Pour finir, j’espère que ces individus de mauvaise foi verront que des “honneurs” sont rendus à un petit opposant, je ne sais meme pas à quel titre. Donc, l’opposition n’est pas aussi « brimée » que cela en Eburnie. Mais bon ils trouveront comme toujours à redire… Pas surprenant ! Humm ??!?! Mais bon…??!?!

  2. Peace011 20 mars 2017 à 23:58 -

    En quoi un changement de posture de Sangaré par rapport à son langage « brouille »- t-il les calculs d’Affi ? Si son langage évolue dans le sens de la modération et d’un homme d’Etat, comme celui d’Affi, alors pourquoi Affi devrait-il avoir ses calculs brouillés ? Voyons ! A chacun sa lorgnette ! Vraiment ??!?!

  3. LAKOTA2 21 mars 2017 à 04:37 -

    Mon frère @Peace O One One

    Après avoir dit « Non », « Non » et « Non » à Ouattara depuis leur chute brutale, les GORettes refusent aujourd’hui la mort politique. Ça grogne certainement autour de Sangaré Delon. Leur politique de la chaise vide à la sauce CNC (Coalition Nationale des Comiques), FD(F)R (Front Des Femmellettes Refusées) et autres ingrédients PIPLG (Pétition Internationale Pour la Libération de Gbagbo) a été un flop. Notre seul politicien, qui a reçu des fessées propres, est descendu de son lit de grâce matinée pour courir un peu … espérant donner l’impression d’une victoire sur Ouattara en 2020 le jour où il fera la passation de charges au nouveau président élu. Le nouveau président ne sera certainement pas un ex-grâce-matineur … je donne ma main à couper !!!

    On a dit « Non » à Ouattara jusqu’àààà … maintenant on fier de recevoir des honneurs militaires de sa soldatesque … comique tout ça !!!

    Bienvenue à Sangaré Delon dans la république ADOrationnelle !!!

    té ande !!!