La Côte d’Ivoire a besoin de paix et de stabilité. Est-ce trop demander ?

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 24 Juil 2017


Pierre Soumarey 23 juillet 2017

Pourquoi tant d’agressivité et de violence dans les discours, les posts et les articles ? Pourquoi vouloir tout ramener à soi et personnaliser le débat ? Pourquoi tentez d’entrainer tout le monde dans cet engrenage dangereux ? Pourquoi persistons nous dans cette voie marécageuse, qui nous le savons par expérience, ne peut que déboucher sur un nouveau conflit ?

Pour paraphraser quelqu’un et parler comme à Abidjan : Qui est réellement qui ? Qui a fait quoi en réalité dans ce pays ? Qui fait quoi en ce moment ? Qui dit quoi ? Qui doit à qui ? Qui défend quoi ? Qui ambitionne quoi dans le secret ? Qui respecte quoi dans les faits ?

La réponse à ces questions, n’est pas, le plus souvent, sur la place publique, tout comme la vérité. La mémoire est toujours sélective. Elle n’en fait qu’à sa tête, suivant ses intérêts et les circonstances. Chaque chapelle a ses propres » historiens et théoriciens ». L’histoire écrite par ceux-ci est “un mensonge” et les théories qu’ils développent sont des produits politiques « fabriqués maison » qu’ils vendent aux populations, pour satisfaire leurs intérêts, pour les uns, politiques, pour les autres, personnels ou financiers. Dans ces enjeux multiples, la vérité n’est jamais dite. En politique, il y a l’apparent et le caché, puis il y a le politiquement correct.
La Côte d’Ivoire n’a juste besoin que de paix, de tranquillité et de stabilité. Aussi, il convient d’y contribuer par nos interventions et commentaires, plutôt que de faire le contraire, en allumant des incendies, en opposant les uns aux autres, et en mettant constamment de l’huile sur le feu. Toute notre attitude citoyenne, doit pouvoir contribuer à réduire les tensions et les fractures dans notre société. Elle doit pouvoir créer et entretenir les conditions susceptibles de nous conduire à une paix durable. Est-ce trop demander ? Faute de le faire, nos actions et nos dires, perdent toute valeur.

Le rassemblement de tous les Ivoiriens dans le creuset de la Nation, d’une Côte d’Ivoire réconciliée avec elle-même et ouverte aux autres, relève de notre capacité à accepter notre histoire telle qu’elle est, et non telle qu’on aurait souhaité qu’elle soit, dans ce qu’elle a de beau et de laid. Il s’agit nécessairement d’une oeuvre nationale, comportant un volet institutionnel, culturel et des exigences socio-politiques à satisfaire. Cette entreprise ne peut pas être parcellaire, segmentée, individuelle et unitaire. On ne peut pas panser une plaie, sans la curer auparavant. C’est un préalable indispensable à la cicatrisation. Cette phase peut s’avérer douloureuse, mais la vérité n’est jamais facile et l’impunité n’est pas le socle propice au pardon. Pour se reconstruire , les populations ont besoin de connaître la vérité. Oui, il faut tourner la page, interrompre ce continuum et regarder l’avenir autrement. Comment ? Il faut commencer par être sérieux, arrêter les assignations identitaires, la catégorisation des citoyens en pro-ceci ou pro-cela, arrêter de s’en prendre aux personnes et non aux idées, arrêter les procès d’intention, la manipulation et la falsification, afin de pouvoir y travailler avec objectivité, dans la sérénité requise.

L’intuition politique de la réconciliation est juste et opportune. Elle est la bienvenue. La cohésion sociale est une nécessité. Celle-ci est objectivement reconnue par tous. Cependant, elle est très exigeante et contraignante pour la réussir, comme je l’ai déjà dit. On ne peut pas faire les choses à moitié, donner dans la rhétorique et le symbolique. Il faut une volonté forte et une politique cohérente en faveur de ce besoin. J’observe que les démarches adoptées par les uns et les autres, ne respectent pas la hiérarchie des phases intermédiaires et les niveaux de la conciliation. Aussi, les réponses apportées à cette préoccupation sont nettement insuffisantes, les méthodes employées par les uns et les autres sont improductives, tandis que la justice prolonge inutilement la crise, par sa lenteur, ses dysfonctionnements et ses limites manifestes. Par ailleurs, on ne se réconcilie pas avec l’un en se brouillant avec l’autre. On ne remplace pas une division par une autre, en pensant parvenir à la paix, comme on ne se replie pas sur soi-même en pensant rassembler. On ne se nourrit pas d’esprit de revenge en espérant obtenir ainsi la paix. Après la réunion préalable des conditions, le traitement des contentieux, Il y a la méthode adéquate pour y parvenir. A défaut, nous prenons le risque de reproduire les erreurs du passé.
J’observe que nous n’en empruntons pas le chemin pour l’instant. Il faut mettre la barre plus haut, en commençant par sortir des « égos » surdimensionnés, du culte de la personnalité, des querelles de personnes, des conflits d’ambitions, de l’opportunisme de certains, de la facilité, de l’arrogance, de l’intolérance, de l’invective, de l’autisme politique, de la fuite en avant en déplaçant les problèmes ou en différant leur traitement, pour espérer penser une Côte d’Ivoire de demain, stable et pacifiée, par ce qu’il faut aller plus loin que le vivre ensemble, qui est une conception déflationniste de la réconciliation. Nous n’avons pas su bâtir une culture de la réconciliation, comme les pères fondateurs ont su bâtir une culture de la paix.

Conclusion : Pour l’instant, j’ai peur que le système explose à l’allure ou vont les choses ou que l’on assiste dans les prochains jours, à une reprise en mains musclée du système, qui pourrait donner lieu à des dérives graves ou à un suicide politique à moyen terme. Donc, responsabilité, mesure, pondération, bonne volonté, esprit d’ouverture et d’unité, aux uns et autres, pendant qu’il est encore temps. Ayons la force d’accepter la vérité, la critique, la différence et surtout, l’intelligence d’avoir une claire vision des réalités.

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

25 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. dabakala 24 juillet 2017 à 12:36 -

    Oui, la cohésion sociale est une nécessité, la réconciliation inexorable…

    Pourquoi pas !!

    Mais le fait est qu’il existe une vérité, qui n’est pas forcement celle que l’un ou l’autre chapelle politique diffuse. Une vérité commune, que l’on rejette par mauvaise foi, ou que l’on valide par bonne foi, parce que l’on s’en approche.

    Si cette vérité n’est pas dite, il y aura toujours des tiraillements et on en reviendra aux rapports de force qui définissent les liens et les comportements dans le paysage social ivoirien.

    La vérité ne se trouve pas dans les propos, les invectives et les agressions que l’on inflige à l’autre camp. Elle est unique et irréfutable. Elle est connue, méprisée ou adoubée, c’est selon.

    Quand les ivoiriens seront prêts à écouter et à accepter cette vérité, alors oui, on pourra parler de pardon, de paix, de réconciliation et de cohésion.

    Et quand on ose pousser l’analyser plus loin, on se rend compte que ce qui contribue au malheur de la Cote d’Ivoire, est pourtant ce qui devrait contribuer à son bonheur, vu sur un autre angle :

    La Cote d’Ivoire se veut une démocratie : ce qui veut dire que c’est la majorité qui définit le pouvoir et l’oriente à travers son suffrage.

    La cote d’Ivoire se veut un état de droit, et donc un état où les lois sont respectées, la constitution considérée.

    Quand on applique ces deux données et que l’on accepte naïvement ces fondamentaux, il est évident que les rapports de force finissent pas « favoriser » certaines factions politiques, hommes politiques, aptes à prendre le pouvoir régulièrement.

    C’est justement parce que certaines personnes ou factions refusent ces règles fondamentales que ce pays s’est vu obligé de traverser ces remous.

    Et si ce pays n’en sort pas, c’est que jusqu’ici, ceux deux paramètres sont rejetés par une faction forcément minoritaire, qui a réussi à s’imposer sans se reposer sur le vœu de la majorité, sans respecter les lois et la constitution.

    Alors oui, parler de réconciliation, espérer la paix, c’est bien beau, mais au delà de tout ceci, il faudrait pouvoir accepter les règles fondamentales du jeu démocratique, si on veut revenir à la paix. Le respect de l’expression de la majorité, le respect des lois et de la constitution, les bases de toute république démocratique.

    Oser parle de réconciliation, sans jamais aborder ces points, c’est ne pas aller jusqu’au bout de ses pensées, car en essayant de rester neutres et objectif, aussitôt que l’on aborde ces points, on devient forcément critique et obligatoirement partial, car ceux qui nous dirigent en ce moment, tout comme celui qui pense pouvoir nous diriger demain (SORO), se foutent complètement de ce que peuvent être l’expression du peuple, ou le respect des lois et de la constitution !!

    Oui, SOUMAREY, si jamais vous essayer de pousser votre réflexion plus loin, vous vous grillerez !!

    Votre essai est incomplet…

    TDR.

  2. mantape 24 juillet 2017 à 16:03 -

    Dichotomie essentielle et essentialisante

    Les bons d’un côté (bien évidemment le leur) et les méchants de l’autre ( évidemment les autres)
    et pour finir et méditer,5 citations parmi celles que nous devions disséquer comme des forcenés à l’école coranique de SINDOU

    « Nous portons tous des masques, et vient un temps où on ne peut plus les retirer sans s’arracher la peau.  »
    André Berthiaume.

    « Les expériences douloureuses de notre passé contribuent à forger ce que nous sommes aujourd’hui.  »
    William Glasser

    « Le secret pour s’en sortir avec un mensonge, c’est d’y croire de toutes ses forces. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on se ment à soi-même que lorsqu’on ment aux autres. »
    Elizabeth Bear

    « Chaque voyage dans le passé est altéré par nos illusions, par nos souvenirs fictifs ou déformés d’évènements ayant vraiment eu lieu.  »
    Adrienne Rich

    Té ande

  3. mantape 24 juillet 2017 à 16:07 -

    « Les gens croiront un gros mensonge plus facilement qu’un petit, et si vous leur répétez assez souvent, ils finiront par le croire, tôt ou tard  »

    Walter Charles Langer.

  4. dabakala 24 juillet 2017 à 16:53 -

    « Les bons d’un côté (bien évidemment le leur) et les méchants de l’autre ( évidemment les autres) »

    Oui, c’est une perception relative bien connue.

    Mais entre tout ceci, il existe une vérité unique et inaliénable que nous sommes tous aptes à intérioriser.

    Notre comportement dépendra de nos perceptions, de notre clan, de nos ambitions et intentions.

    « La bonne foi, c’est de reconnaitre quand on a tort, même si on milite pour le contraire ».
    Pensée de l’illustre Dabakala.

    TDR. (Non, je ne citerai pas les autres penseurs hors contexte, car ils n’ont pas vécu ce que nous vivons en ce jour. Y faire référence ne s’appliquera que si on croit pouvoir expliquer sur quels aspects on pourrait appliquer leur perceptions propres.)

  5. wara 24 juillet 2017 à 18:42 -

    MASSIVE ATTAQUE

    @MANTÀPE

    Ce coup est trop violent. Tu risques une élimination par DISQUALIFICATION !

    Un vrai coup de coude au foi dos à l’adversaire !!!

    Un tel geste technique 7é niveau stoppe net l’élan de l’adversaire.

    Non @mantape tu n’es pas de BONNE FO !. Dis nous qui tu es !

    Après les précisions archi chirurgicales dans l’affaire Toualy, ce coup au FOI, finit de tomber ton masque.

    Brancardiers venez ramasser quelqu’un !

  6. wara 24 juillet 2017 à 19:49 -

    DES CORDES A LA CLINIQUE ?

    @mantape
    Apparemment tu as fait des dégâts. Gravrs.

    J’attendais une réaction comme à l’accoutumée mais…LE FOIE est très touché !

    N’as tu pas un petit remords après cette « agression » contre le dernier des Mohicans ?

  7. dabakala 24 juillet 2017 à 20:06 -

    Le problème est de savoir s’il s’adresse au « dernier des mohicans » (un honneur de se voir catégoriser comme cela !!) ou à tous les ivoiriens qui ont participé à la crise ou y ont assisté !!

    Non, tout le monde a été intoxiqué chacun selon son clan et ses perceptions !!

    Vu donc sur cet angle, de nombreuses assertions produites par @man sont judicieuses et pertinentes.

    Je ne les réfute pas du tout. En effet, pour @man, c’est lui le juste et le bon, quand les autres ont tout faux et sont les méchants !!

    Par contre, je continue de croire qu’il existe une vérité commune indiscutable, que l’on soit dans un camp ou dans un autre.

    Par exemple la nationalité de OUATTARA au moment de ses études et de son mariage. Je ne comprends toujours pas pourquoi des pro OUATTARA jusqu’ici continuent de vouloir croire qu’il aurait pu être ivoirien !!

    Un exemple parmi tant d’autres.

    Mais si vous le voulez, faites donc un poster de @man, accrochez le sur le mur de votre chambre et prosternez vous 5 fois par jour devant lui après avoir fait des ablutions !!

    L’adversité n’est pas une fin en soi, et c’est d’ailleurs pourquoi je ne ressens plus le besoin de déshabiller systématiquement des contradicteurs dans l’invective pure, car je sais que nous partageons de fait le même destin, d’une façon ou d’une autre, il faudra que l’on s’asseye et que l’on discute.

    Le départ de OUATTARA et le déclin du RDR sont ici un moment propice pour faire le point entre ivoirien, je trouve !!

    C’est aussi pourquoi des opportunistes ont choisi ce moment pour se profiler (SORO, MEAMBLY, etc.)

    Soit nous nous entendons entre ivoirien, soit ça va péter et tout le monde va y perdre quelque chose..

    TDR.

  8. mantape 24 juillet 2017 à 22:13 -

    Ami perso

    Je suis encore vivant n’invente pas n’affabule pas…

    Demande moi je te répondrai même si tu ne m’envoies pas une demande timbrée en trois exemplaires sous pli recommandé et même Sans s’il te plaît….

    Je t’ai déjà dit depuis que je suis sur ce site que j’étais Le bon et toi et les tiens Les méchants?

    Voila encore une justification de la citation d’Elizabeth Bear
    Lire plus haut

    DDR

    Grand frère wara

    Je suis coxer à la gare de gba-ha ex-talibe de l’école coranique de SINDOU….et un des tes admirateurs pour ton vécu, ton expérience, tes voyages, et l’étendue de tes connaissances…

    ma salama

  9. dabakala 25 juillet 2017 à 00:24 -

    « Je t’ai déjà dit depuis que je suis sur ce site que j’étais Le bon et toi et les tiens Les méchants? »

    Si vous contestez, la réciproque est alors vraie, et cela ne change en rien mon approche relative, qui est de vouloir à tout prix catégoriser !!

    Le camp ne joue pas de rôle ici, mais la valeur que l’on octroie à ce qui se doit d’être la vérité commune et universelle !!

    TDR (la formule patenté dabakala des demandes timbrées, oui, on voit bien que vous rêviez un jour de l’utiliser dans une de vos réponses. Je vous accorde la patente à usage unique, pour les besoins de votre cause !! Sans rancunes !!)

  10. mantape 25 juillet 2017 à 01:00 -

    Ami perso

    Je ne cache pas que tu as des formules qui m’amusent bien
    Et celle Là en fait partie…Donc pour te titiller un peu j’en utilise de temps à autre sans vraiment les utiliser puisque je ne les utilise qu’avec toi mais pas dans leur but originel….lol
    Sinon demande moi quand même au lieu de parler pour moi

    Oui sans rancune vraiment….

    DDR

  11. dabakala 25 juillet 2017 à 01:17 -

    Tenez, je vous donne une autre formule qui froisse plus qu’elle n’amuse, quand elle est bien utilisée, surtout quand le contradicteur ne s’y attend pas et que de nombreuses personnes nous lisent !!

    « Vous avez oublié le mot magique !!
    Si vous me le demandez avec gentillesse, alors j’essaierai à l’avenir de ne point vous citer sans votre consentement ou validation !! »

    Cette formule relève le manque de respect et force le contradicteur à se rabaisser (en s’élevant, nuance), ce qui, en cas d’orgueil prononcé et/ou de haine sans fin, ne se fait que rarement.

    Du coup, dans la très grande majorité des cas, cela met fin à un débat ou une altercation !!

    Ça a toujours marché sur @chaude pisse, par exemple !!

    Mais bon, le plus important est le débat et ce qu’il vaut et non ce que l’on pense les uns des autres.

    TDR.

  12. Peace011 25 juillet 2017 à 13:58 -

    Voilà…Voila…RIRESSSSS….L’obsédé a passé encore une mauvaise nuit. Sacré @Peace101/011, il le touche et touche là où sa touche et bien. Il est impossible à l’obsédé, ma chiotte, de faire un post sans se référer a lui. Oh…la…la…Encore sacré Peace101/011…Il a bien traumatisé cette vermine attardée…

    Allez…ma chiotte…jump…jumpppp….et attrappe cet os que je tiens dans la main…

    Quel FAH !

  13. dabakala 25 juillet 2017 à 14:24 -

    C’est quoi ce bruit de couilles qui s’entrechoquent ??

    Pisse serait-il en train de s’applaudir ??

    TDR.

  14. Peace011 25 juillet 2017 à 14:46 -

    Charognard, aigri et raté dans la vie…Essaie encore…Cafard…

    Suis-moi et jumppppp….Plus haut….Higherr…..Higher….Vous avez dit le FRONT DES PISSEUSES IVOIRIENS (FPI)… des 5.4.0.0. ?

    FAH !

  15. dabakala 25 juillet 2017 à 15:01 -

    TDR

  16. Peace011 25 juillet 2017 à 17:46 -

    FAH, bien entendu !

  17. dabakala 25 juillet 2017 à 19:11 -

    TMC

  18. Peace011 25 juillet 2017 à 19:20 -

    SOFB!

  19. dabakala 25 juillet 2017 à 19:37 -

    TADPTS

  20. Peace011 25 juillet 2017 à 19:44 -

    SOFB!

    LA VERITE ROUGIT LES YEUX MAIS NE LES CASSE PAS…YEHIIIII….

    SOFB!

    YMIAFB!

  21. dabakala 25 juillet 2017 à 19:48 -

    EDPIMPDBQUA

    TDR.

  22. Peace011 25 juillet 2017 à 19:54 -

    YMIAFB!

    LA VERITE ROUGIT LES YEUX MAIS NE LES CASSE PAS…YEHIIIII…. Allezzz….

    SOFB!

    YMIAFB!

  23. dabakala 25 juillet 2017 à 20:16 -

    La vérité de pisspisseur !!

    TDR

  24. dabakala 25 juillet 2017 à 20:21 -

    Bon, on se voit le 27.

    TDR.

  25. Peace011 25 juillet 2017 à 20:27 -

    Riresss…Ouhhh…Rien de nouveau sous les tropiques…Ouhhh…Il se fait peur tout seul…

    On attend….on est bien là….

    YMIAFB!