Côte-d’ivoire: Au Pdci, la bataille entre les pro-Ouattara et les pro-Bédié fait rage

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 25 Juil 2017


Par Connectionivoirienne

Politique nationale

Comment Niamien N’goran a été limogé

Au Pdci-Rda, depuis que Henri Konan Bédié a clairement fait valoir que son parti aura son candidat en 2020, on assiste à une bataille sournoise qui est en réalité une guerre de positionnement. Au moins trois clans s’affrontent avec chacun sa lorgnette. Il y a d’un côté les conservateurs qui sont pour une rupture avec le Rdr pour trahison, d’un autre ceux qui ont tout gagné avec Ouattara et qui pour rien au monde n’ont envie d’aller à une rupture, du moins maintenant. Entre les deux clans il y a ceux qui ont une position centriste. Ces derniers ont leurs tentacules dans les deux camps précités.

Les premiers sont conduits par Pr. Maurice Kacou Guikahué, un homme qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui très tôt a ouvert un front avant les législatives de 2016 avant d’être rappelé à l’ordre par Bédié. Le cas Guikahué s’apparente un peu à celui de Pr. Alphonse Djédjé Mady qui a tout donné dans la bataille contre Gbagbo mais qui au finish a été mal rétribué une fois Ouattara au pouvoir. En sa qualité de secrétaire exécutif du Pdci, Guikahué était en droit de s’attendre à un poste de ministre à tout le moins à celui de président d’institution. Cette nomination n’est jamais venue. Son poste de député, il l’a arraché lui-même de haute lutte. C’est évident que dans le contexte actuel, il milite fort pour le retour du Pdci au pouvoir et cela lui vaut des inimitiés au sein du Rdr. Sur les tablettes de Bédié pour être le candidat du Pdci à la future présidentielle, Niamien N’goran qui a déjà sa stratégie joue dans le même camp que Guikahué, selon nos informations.

Le duel Duncan-Niamien

Face à eux, se dresse le camp du vice-président nommé Daniel Kablan Duncan qui semble avoir le vent en poupe, bénéficiant de l’attention du Rdr et du chef de l’Etat lui-même. Plus conciliant avec Ouattara, ses hommes sont les oreilles et les yeux du lieutenant en chef du palais présidentiel. Le limogeage, le 10 juillet dernier de Niamien N’goran est à mettre au compte de cette petite guerre froide que se livrent les cadres du Pdci, le Rdr tirant le bénéfice et les ficelles.

Quand depuis Paris, Bédié livre sa vision des choses dans les colonnes de Jeune Afrique, une onde de choc s’empare du palais du Plateau et Ouattara pique une colère telle qu’il se voit obligé d’anticiper pour donner le signal que c’est lui qui gouverne encore l’Etat. Toute la délégation du Pdci qui se trouvait à Paris pour la remise du prix Houphouët-Boigny est priée de rentrer et pour l’y contraindre, tous les avantages liés à cette mission sont annulés. Dans la foulée quand Ouattara envoie Ahoussou Jeannot à Paris remettre un courrier en main propre à Bédié pour des clarifications, ce dernier reste de marbre. Ahoussou retourne bredouille à Abidjan sans la réponse écrite de Bédié. Niamien en paiera le prix.

L’inspecteur d’Etat qui avait fini de rédiger son rapport 2016 et attendait de le remettre au président de la République, est prié de revenir à Abidjan pour être enfin reçu. Ce jour-là, apprenons-nous de sources concordantes, alors qu’il s’attendait à une cérémonie habituelle de présentation et de remise de son rapport, il lui est signifié son limogeage de l’Inspection générale à l’insu de Bédié que Ouattara prend souvent le soin de consulter dans de telles circonstances. Niamien accuse le coup et c’est lui-même en personne qui informe Bédié de son éviction.

C’est qu’auparavant, Kacou Guikahué qui a été reçu par Duncan au sujet de cette interview du président du Pdci et de son audience accordée à Soro Guillaume à Paris a essuyé lui aussi une colère du vice-président qui a exprimé son mécontentement sur la tournure des événements. Le 15 juillet, une cérémonie de reconnaissance est organisée par les populations du sud-comoé pour rendre hommage à Ouattara pour la nomination de leur fils Duncan au poste de vice-président. Une façon pour ce dernier de contrer la posture de Bédié et contenter Ouattara. À noter que ce même 15 juillet, les populations du Moronou, région d’origine de Ahoua N’doli (qui prendra plus tard la place de Niamien) organisaient également une cérémonie d’hommage au chef de l’Etat.

A sein même du Pdci, les pro-Bédié tentent de prendre leur revanche. Aussi le ministre Adjoumani, porte-parole du Pdci jugé pro-Ouattara, est-il mis sous l’éteignoir au profit de Jean Louis Billon. Il a beau manifester sa colère, rien n’a vraiment bougé en sa faveur.

Selon nos informations et à l’analyse des faits, Niamien N’goran </strong>qui est le choix de Bédié est combattu par le camp Duncan qui lui aurait fait mordre la poussière aux dernières législatives à Daoukro en finançant son adversaire Akoto Olivier. Celui-ci était précédemment conseiller en communication au ministère de la Santé dirigé par Goudou Coffi qui n’aurait pas hésité à mettre, elle aussi, la main à la poche. Et ainsi après avoir perdu la primature, après avoir été écarté de la vice-présidence de la République et de la vice-présidence de l’Assemblée nationale qui était promise, voici Niamien N’goran bouté hors du poste qu’il occupait dans la haute administration. Désormais, il organise ses moyens et ses hommes pour prendre sa revanche sur Duncan (le préféré de Ouattara) lors de l’investiture du candidat du Pdci.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

26 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. dabakala 25 juillet 2017 à 01:24 -

    Implosion du PDCI en marche !!

    Le vol est à l’heure !!

    TDR. (Non, dabakala n’est pas un prophète !!)

  2. Peace011 25 juillet 2017 à 02:06 -

    Le charognard aigri se signale en train de baver sur les affaires internes des autres partis. Hmm… Y’a t’il pas mieux à faire dans le parti des pisseuses et autres crabes ?…Ah j’oubliais, c’est 5.4.0.0. Et c’est tout…

    Quel FAH…

  3. Peace011 25 juillet 2017 à 02:16 -

    Oh, j’oubliais. Au moins les débats internes c’est entre pro-ADO et pro-Bédié deux « pissan môgô ». Au parti des crabes et pisseuses c’est entre un commenditaire d’assassinat rigolo et son poulain. Laquelle des situations est la meilleure ?

    « Mille morts à gauche, mille morts à droite, moi j’avance. » Hum…

  4. dabakala 25 juillet 2017 à 02:30 -

    Puissant mogos devenus subitement impuissants, incapable de conserver leur unité !!

    On va bien voir comment cela va se terminer.

    Entretemps, on aimerait encore voir comment tu fais de la mousse en pissant ton urine chaude !!

    TDR.

  5. Peace011 25 juillet 2017 à 03:01 -

    Ouiiii…C’est bien cela…Les mêmes « pissan môgô » que le commanditaire Gbagba a essayé d’éliminer sans succès…. Il a eu meme la chance que ADO n’est pas aussi abominable, sinon lui et sa Simone auraient été comme il a traité Guéi et son épouse. Gbagba est chanceux…Allez…ma chiotte…saute encore…plus haut…attrape cet os que je tiens dans la main…Vermine aigrie…

    Allez…

    Quel FAH !

  6. LAKOTA2 25 juillet 2017 à 03:02 -

    Au moins chez eux, personne ne dort en prison … et il n’y existe pas de charognards mi-cancres !!!

    té ande

  7. dabakala 25 juillet 2017 à 04:30 -

    Plus de valeur à débat !!

    TDR

  8. Peace011 25 juillet 2017 à 04:35 -

    Quel débat ??!?!

    FAH !

  9. dabakala 25 juillet 2017 à 11:25 -

    En effet, quel débat !!

    La cause de la raison !!

    TDR.

  10. veritas17 25 juillet 2017 à 11:37 -

    Une analyse un peu trop simpliste qui ne tient compte du fonctionnement réel du PDCI. Les pro ado qui étaient au pdci, ont décidé depuis belle lurette de s’engager dans un autre mouvement, le RDR en occurrence. Tout comme ceux qui avait décidé après le coup d’état de 99, d’aller à la soupe en suivant guéi, puis Gbagbo, au sein de nouveaux partis (UDPCI, RPP, URD etc). Le PDCI a certes été fragilisé, mais n’a pas pour autant disparu. Et ce n’est pas demain que ce parti implosera, car ce qui fait sa force c’est que ses militants se considèrent avant tout comme pro pdci ,ce qui devait être une évidence, avant d’être pro ceci ou pro cela

  11. dabakala 25 juillet 2017 à 12:46 -

    Il y a une différence entre exploser et imploser !!

    Dans les deux cas, cela commence toujours par la constitution de courants politiques, de tensions diverses, puis cela se manifeste au minimum par une division au niveau de l’électorat, au pire par une division du parti ou son extinction.

    Ce qui s’est passé en 2010, avec le vote blanc ou le vote pour le FPI/LMP (l’échec du report des voix), caché par la fraude et le coup d’état électoral du RDR, puis en 2015, avec le désert électoral et la fragmentation de l’électorat PDCI, pourrait aussi bien se passer en 2020.

    Il ne faut surtout pas tomber dans le piège de la démagogie ambiante RDR (ou PDCI selon BEDIE) qui essaie d’afficher une image glauque des partis politiques ivoiriens dans ce pays.

    Le PDCI a sa façon de subir les crises et cela doit être considéré objectivement :

    Au premier tour des élections de 2010, le PDCI est censé arriver en troisième position après le RDR, quand de nombreux observateurs du parti ne corroborent pas les résultats produits officiellement. Pour eux, le calcul fait donne le PDCI deuxième après le RDR. Déjà à ce moment, BEDIE qui fit semblant de vouloir se plaindre, était sous influence de OUATTARA et de la France qui avaient mis sur pied un plan avec pour objectif l’élimination de GBAGBO LAURENT par tous les moyens, y compris militaires. BEDIE a choisi un camp, éventuellement sous la pression et le chantage, ou par réalisme politique, tout en sacrifiant l’électorat PDCI pro GBAGBO à ses ambitions.

    Lors des scrutins suivants, le désert électoral enregistré dans les régions acquises au PDCI, démontre un détachement prononcé des militants et sympathisants PDCI de la chose politique, une désapprobation globale du régime nouveau et de ses effets (la traque de l’opposition FPI, la déportation de GBAGBO, le tribalisme et le rattrapage, la restructuration très partisane de l’armée, etc). Il s’agit de fait de nombreuses personnes qui sont hostiles au pouvoir RDR et à la façon dont ce pouvoir dirige le pays, dans la violence et l’injustice. Tout ceci démontre le fait que le report de voix exigé par BEDIE sur OUATTARA, n’a jamais eu lieu dans les proportions que BAKAYOKO et CHOI auront décrites dans leurs « résultats ». De fait, il y avait déjà une crise au sein de l’électorat PDCI.

    En 2015, la confirmation de cet état des choses se précise, avec des dissensions internes dans le PDCI, des velléités de candidatures, étouffées par des manœuvres politiques de BEDIE, qui a appliqué des mesures énergiques pour couper les têtes et intimider dans ses rangs. Toutefois, l’électorat du PDCI se sera morcelé en pro BANNY, pro BEDIE et donc pro RHDP, et enfin en abstentionnistes nombreux. Le désert électoral qui aura accompagné ces élections, qui n’était pas du simple fait du FPI, démontre que dans le PDCI, l’électorat ne suit pas forcément BEDIE dans ses dérives. Heureusement que la commission électorale a été là pour repasser le scrutin au fer à vapeur et corriger les chiffres.

    De nos jours, le PDCI vit des tensions internes, qui s’amplifieront au fur et à mesure que l’on se rapprochera des élections présidentielles, si jamais elles ont lieu. Certaines conditions ne sont pas remplies pour que de réels clivages voient le jour. Il faudrait entre autre que OUATTARA déclare ouvertement et officiellement qu’il ne participera pas à ces élections (en général, la participation d’un président sortant aux élections s’annonce le plus tard possible). Il faudrait aussi que BEDIE renonce à se présenter. Et enfin il faudrait que les négociations en interne échouent. Ces négociations ont déjà commencé avec BEDIE, qui reçoit des délégations et des coups de fils de candidats avérés ou supposés, de façon quotidienne, non pas seulement de la part des « pro DUNCAN », taxés ici de pro OUATTARA, mais aussi des pro OUEGNIN, pro BILLON, etc. etc.

    Le PDCI est donc dans un processus de positionnement politique qui s’intensifiera au fur et a mesure que l’on se rapprochera des élections, et ce que l’on voit en ces jours ne sont que les prémices d’affrontement politiques plus sérieux dans quelques mois ou années, avec a terme le risque d’un nouvelle implosion (la carcasse PDCI demeure, mais ce sera le bordel au sein de l’électorat qui ira dans tous les sens), voire explosion (des courants se désolidariseront et de nouveaux partis politiques naitront de fait, engendrés par un PDCI qui soit disparaitra, ou sera réduit à une coquille vide sans poids et valeur (l’effet PS) !!

    Alors oui, parler de pro OUATTARA au sein du PDCI se justifie, dans la mesure où il y aura dans ce parti un courant qui militeraient pour les perceptions produites par OUATTARA, en relation avec ce qu’il aimerait que le PDCI fasse ou devienne.

    Mon cher ami @veritas, tout ceci est largement plus compliqué que vous ne pouvez le croire. Il ne faut surtout pas sous-estimer la puissance de courant au sein d’un parti politique. Ce qui s’est passé en 99 peut encore se passer en 2017 ou surtout 2020.

    TDR.

  12. Peace011 25 juillet 2017 à 14:04 -

    Vous avez dit verbiage creux pour ne rien dire ? Et, bien vous êtes servi et bien. Rien que des conneries. Comme à son habitude, il se tire les cheveux comme ce petit fou dans ses délires.

    Allez….vas-y…Délire encore, ce que les assassins et couards du Front des Pisseuses savent bien faire….Allezzz….CANCRELAT…

    Dans tout ceci, est ce Front des Pisseuses Ivoirien (FPI) quant à 2020 ? Ah, j’oubliais…5.4.0.0.

    LA VERITE ROUGIT LES YEUX MAIS NE LES CASSE PAS…YEHIIIIII….Allezzz…Cafard…

    FAH !

  13. dabakala 25 juillet 2017 à 14:26 -

    Quand est-ce que ce monsieur comprendra qu’à chaque fois qu’il parlera de verbiage à mon endroit, cela ne fera que me donner de la valeur, à moi et à mes arguments !!

    Merci pour les encouragements !!

    TDR.

  14. Peace011 25 juillet 2017 à 14:47 -

    LA VERITE ROUGIT LES YEUX MAIS NE LES CASSE PAS…YEHIIIIII….Allezzz…Cafard…

    FAH !

  15. dabakala 25 juillet 2017 à 15:03 -

    La vérité ne se proclame pas, elle se démontre !!

    Si vous n’arrivez pas à le faire, alors je continue sur ma lancée !!

    Merci là-bas !!

    TDR.

  16. Zott 25 juillet 2017 à 15:21 -

    Le PDCI de Bédié va imploser. On sait tous qu’autour de Bédié, il n’y avait que des profiteurs. Ces derniers ne sont pas prêt à perdre leurs avantages auprès de Dramane. Et meme ils poussent Dramane à violer la constitution pour faire un 3e mandat. Ce sont des membres du PDCI pro-Dramane.

    Ils sont passés du PDCI pro-Bédié au PDCI-Pro-Dramane. Le dernier pas qu’il leur reste à faire, c’est de quitter le PDCI et de devenir membres du RDR. Traître un jour. Traître toujours. Des traîtres ne changent jamais… Ce phénomène n’est unique au PDCI. On le voit dans tous les partis en Côte d’Ivoire…

    Duncan

  17. Peace011 25 juillet 2017 à 17:57 -

    Oui, cette verite selon l’évangile apocalyptique et démoniaque de @dumb-kala…Sinon, tout le monde a vu 5.0.0.0.+ 4.0.0. = 5.4.0.0. Il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir. Sinon, la vérité tape fort meme aux yeux…Ouvre ces yeux noirs de charognard, sans aigreur, et tu verras…Elle est là verséE wahaaaa……Allez…..

    Quel FAH !

  18. dabakala 25 juillet 2017 à 19:10 -

    Apocalyptique et démoniaque ??

    Voir un parti souffrir de dissensions internes, où est ce qui pourrait etre apocalyptique et démoniaque, si ce n’est dans l’esprit du ténébreux pisseur de service ??

    TDR.

  19. Peace011 25 juillet 2017 à 19:31 -

    Ah bon, où en est-on avec les dissensions internes du Front des Pisseuses Ivoiriens (FPI) ? Ou en est-on avec les 5.4.0.0. ? Voilà des questions sur lesquelles les pisseurs du FPI pourraient cogiter au lieu d’aboyer sur les problèmes internes des autres…Pauvre démon… Allezzzz….pisse encore…plus haut cette fois, chiotte….

    FAH !

  20. Peace011 25 juillet 2017 à 19:32 -

    Bien entendu les modérateur refondus aigris regents de ce site, prenez tout votre temps…La chiotte « au pluriel » en a certainement besoin…Allons-y so-le-ment….

  21. dabakala 25 juillet 2017 à 19:39 -

    Comment vous faites pour etre modéré autant ???

    Lavez donc votre bouche un jour !!

    TDR

  22. Peace011 25 juillet 2017 à 20:03 -

    Comment as-tu fait pour être autant pille dans une entreprise de surcroit fictive ? N’est-ce-pas une malédiction ça ? Vraiment !

    La vérité fait mal…Et, les pisseurs en sont allergiques…Mais, la vérité sera sue de tous d’une façon ou d’une autre…Allezzzz…

    FAH…

  23. dabakala 25 juillet 2017 à 20:19 -

    Malédiction ??

    Non, c’était juste des savaneux pauvres et affamés qui ont profité d’une occasion !!

    Mais vu que vous êtes le seul à pisser la vérité sur ce site !!

    On vous croit !!

    TDR.

  24. dabakala 25 juillet 2017 à 20:22 -

    Bon, on se voit le 27.

    TDR.

  25. Peace011 25 juillet 2017 à 20:29 -

    Riresss…Ouhhh…Rien de nouveau sous les tropiques…Ouhhh…Il se fait peur tout seul…

    On attend….on est bien là….Cafard…

    YMIAFB!

  26. Peace011 25 juillet 2017 à 20:37 -

    “[C]’était juste des savaneux pauvres et affamés qui ont profité d’une occasion”

    Non, imbécile. Tu es maudit comme bien d’entre vous…C’est tout. De deux, tu es un vaurien et minable gueulard comme tous les autres du Front des Pisseuses Ivoirien. Tout le monde ne peut diriger une entreprise, pas quand on est idiot comme toi. Voila pourquoi…

    LA VERITE ROUGIT LES YEUX MAIS NE LES CASSE PAS….YEHIIIII…

    YMIAFB!

Laisser un commentaire