Fonds de souveraineté en Côte-d’Ivoire: Grosse méprise pour un grand détournement (Lider)

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 4 Sep 2017


LIDER News | 04 septembre 2017

Un article, repris en boucle par des médias locaux et sur les réseaux sociaux, indexait un budget de souveraineté de 342,6 millards fcfa pour la présidence de la République ivoirienne. Et s’il y avait méprise? Et si les journalistes avaient été induits en erreur par la nomenclature des finances publiques en Côte d’Ivoire?

En effet, il y a plusieurs présentations des chiffres du budget de l’Etat, selon les besoins de gestion : il y en a une qui donne les recettes et les dépenses; une qui liste les dépenses ordinaires et les dépenses d’investissement etc. Le document budgétaire expose de deux façons différentes les synthèses des chiffres : selon les ministères et selon les secteurs.

La présentation selon les secteurs a ainsi une nomenclature en neuf rubriques, comme le montre le tableau ci-dessous extrait de la loi des Finances. La ligne « souveraineté » ne désigne pas, dans ce cas, le budget de souveraineté de la présidence de la République, mais la synthèse des budgets d’un certain nombre de secteurs des activités de l’Etat classés comme relevant de la souveraineté.

Le document budgétaire ne donne pas de détails sur le contenu de ce secteur dit de souveraineté, mais il s’agit d’un certain nombre d’institutions de l’Etat dont les activités ne concernent pas les huit autres secteurs, qui ne les prennent pas en compte.

Les 342.636.097.614 francs cfa de la première ligne du tableau représentent quelque chose que la direction générale du Budget gagnerait à préciser, à savoir les dépenses ordinaires et d’investissement de la présidence, assemblée nationale, primature et services rattachés, ministère des affaires étrangères, cour suprême, conseil constitutionnel, cour des comptes, commission électorale, conseil économique et social, grande chancellerie, médiature…

Si la source de La Lettre du Continent est ce document, elle s’est probablement trompée dans son interprétation des chiffres concernant le montant du « budget de souveraineté de Ouattara.«

Par définition, il s’agit plutôt d’un fonds de souveraineté et non d’un budget, parce que

1) son montant est secret,

2) ses procédures de dotation et d’alimentation sont opaques et échappent au gouvernement et au parlement,

3) ses utilisations sont -en dehors de toutes les règles légales de gestion des finances publiques-, laissées à la discrétion du PR, qui ne les déclarent ni dans la loi de règlement du budget, ni à la Cour des comptes.

Cette caisse noire constitue l’ensemble des sommes requises et obtenues, sur demande express, par le président de la République à tout gestionnaire des fonds publics et qui ne sont comptabilisées nulle part, sauf au service financier de la présidence, si le PR le veut bien.

Ces fonds de souveraineté relèvent du pouvoir de fongibilité que le président de la République s’octroie sur l’ensemble du budget de l’Etat et qui lui permet de détourner des sommes prévues pour certaines dépenses pour ses besoins du moment, sans contrôle de qui que ce soit, ni à priori, ni à posteriori.

C’est de l’argent de poche du président de la République, qu’il prend où il veut, quand il veut, comme il veut, en cash s’il le souhaite, et pour en faire ce que bon lui semble, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit. Son montant est connu de lui seul.

Malgré la méprise des journalistes, la question du détournement causé par les fonds de souveraineté demeure donc un réel problème.

À LIDER, nous pensons qu’ils doivent être budgétisés, leur montant connu, leur utilisation explicitée et faire l’objet d’un contrôle de la cour des comptes et de la commission des finances de l’assemblée nationale, à défaut d’être purement et simplement supprimés.

LIDER News a jugé nécessaire d’éclairer les populations sur la notion de « budget de souveraineté« . Ce n’est pas parce que notre adversaire utilise la triche et le mensonge pour nous battre que l’on doit faire pareil pour le combattre.

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

41 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Capi2capi 4 septembre 2017 à 19:16 -

    Comme je l’avais mentionne dans un post plus tot, cette information devrait etre publique et accessible a tous.

    Et s’il s’avere avoir ete vote par le parlement alors il n’y a pas debats. Le vrai debat c’est si quelqu’un, comme LIDER vient de le faire, peut exposer le vol a travers ce fourre tout que semble etre cette ligne budgetaire alors la polemique eat reellement lancee.

    Sinon si les deputes (que nous avons elus) ont valide ce budget alors ce sont nos deputes qui devraient etre les premiers a repondre de ce fait. Allez demander aux deputes le pourquoi du comment. Merci

  2. Peace011 4 septembre 2017 à 19:51 -

    “La ligne « souveraineté » ne désigne pas, dans ce cas, le budget de souveraineté de la présidence de la République, mais la synthèse des budgets d’un certain [NOMBRE DE SECTEURS DES ACTIVITES DE L’ETAT] classés comme relevant de la souveraineté.”

    Merci à LIDER pour cette précision. Comme d’habitude, les aigris et la meute sur ce site, se jouant les plus érudits les uns plus que les autres, ont tout de suite commencer à baver et pointer leurs flèches contre @Peace101/011, le supposé RDR. (Rires…) Nous avons dit, faisons attention, et il faut attendre la suite. Dans leurs soucis sans relâche de condamner chaque fois le pouvoir sans même réfléchir ou essayer de comprendre, ils se sont adonnés à leur jeu favori. Heureusement, qu’un certain @Peace101/011 est passe par là. Je comprends que ces individus renieraient même leur propre âme pour condamner Ouattara, mais quand ça se dit intellectuel, ça peut réfléchir et poser des questions tout de même.

    Merci encore LIDER pour la précision.

    Nous nous réjouissons de la proposition de LIDER. Je soutiens mordicus que tout franc du contribuable DOIT ETRE SUPERVISE PAR L’AN. Je souscris entièrement à cette proposition, moi-même étant un faucon de la protection de l’argent du contribuable.

    Ceci dit, M. KOULIBALY, vous étiez PAN sous ce régime appelé refondation. Où était cette belle proposition ? Et en tant que PAN vous aviez plus de pouvoir que quiconque dans notre pays pour faire avancer une telle réflexion.

    Nous sommes d’accord, allons de l’avant. Evitons les erreurs ou les actes manqués d’hier mais il faut le faire en sachant d’où l’on vient et ce que l’on a fait également quand on était au pouvoir et éviter de se jouer les donneurs de leçons comme les chimpanzés des forêts bété aigris et haineux.

    Pour finir, j’apprécie le ton utilisé dans cette pièce. Nous avons tous du boulot à faire quant à la transparence dans la gestion de nos fonds. La ligne « SOUVERAINETE » gagnerait à être désagrégé pour que nous voyons tous ce qui y contenu.

    MERCI LIDER POUR LA PRECISION. Il appartient à la LC de prouver ces écrits. Nous attendons. Et tous voulons savoir la vérité…
    ——————————-
    Sous peu, la bhétépack se signalera, ne lira pas mes propos, et viendra pour noyer le poisson parler d’injures. Allons-y…Nous les attendons dans leurs attaques…

  3. Peace011 4 septembre 2017 à 20:01 -

    « Si la source de La Lettre du Continent est ce document, elle s’est probablement trompée dans son interprétation des chiffres concernant le montant du « budget de souveraineté de Ouattara.”

    Et bien, nous le saurons quand la LC déballera ses arguments. Pas besoin d’être sang chaud et gros cœur ici même quand le sang qui coule dans ses veines pue la haine et l’aigreur contre un pouvoir. Attendons tous la suite.

  4. wara 4 septembre 2017 à 20:02 -

    DANS LES HABITS DU MAUVAIS DONNEUR DE LEÇONS

    Quand l’un des pourfendeurs de ce site avait affirmé que parce qu’il s’agit de LC donc l’information ne pouvait être que vérité, l’autre plus évasif (comme pour brouiller les cartes) affirma de manière docte que le « journaliste » est en droit de prêcher le faux pour avoir le vrai !

    Tout décomplexé, MK vient plutôt confirmer indirectement que l’information livrée par l’organe LC n’est que pure contre-vérité. Tant en se précipitant pour trouver des excuses à la bévue !

    L’explication acrobatique de mauvaise lecture des documents publics ivoiriens ou l’excuse d’avoir été induits « en erreur par la nomenclature des finances publiques en Côte d’Ivoire » est une autre affaire !

    Décomplexé MK ? Pas tout à fait. On ne devrait point et précipitamment trouver des excuses à la LC dans son « Africa Intelligence » pour ce coup de trop !

    L’excuse est trop flagrante !

    Rarement on aura vu sous nos tropiques, en particulièrement en Côte d’Ivoire où MK lui-même fut ministre et PAN, un ministère du budget offrant au grand public une richesse d’informations aussi détaillées que le Ministère chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat sous la gouvernance du Ministre Abdourahmane CISSE !

    Je ne connais pas beaucoup de pays africains où le ministère du budget est à ce niveau d’accessibilité de l’information. Africa Intelligence ou LC en connait certainement…

    La démarche explicative et la quête de MK, elles-mêmes auraient dû intervenir depuis belle lurette. Car les suggestions citoyennes pour améliorer l’administration étaient requises, comme pour dire à MK que toutes les opportunités de ce discours tardif lui ont été offertes. En tant que Député. Voire comme simple citoyen.

    Le site du Budget, si bien fourni, convivial, d’accès public, était une mine d’or où avec un peu de jugeote les rapides recoupements d’informations utiles permettaient au citoyen lambda d’y trouver son compte.

    Qu’on ne vienne pas nous faire un nouveau traité de sémantique sur le mot souveraineté ou nous jeter l’opprobre sur l’excellent travail d’informations jamais réalisé en Côte d’Ivoire dans ce domaine. Surtout par lui qui a occupé la fonction.

    Mais puisque « L’affaire est pendante devant la Cour » pour parler comme l’autre, attendons qu’elle l’instruise totalement.
    Nous y reviendrons en temps opportun. Sans passion ni émotion. Puisque le citoyen ivoirien doit être informé. De tout ! Y compris de l’origine et du bon usage d’un certain …« 100 millions » encaissés en 2015 par MK !

    On se souviendra toujours que pour toute réponse intelligible, l’ex candidat démissionnaire MK qui refusa de restituer le fonds de campagne, (lui qui fut ancien Ministre du Budget du Général Robert Guéï), se contenta par la voix de Nathalie Yamb de servir au peuple, comme pour le narguer : « Les 100 millions, c’est une avance sur les arriérés de son statut d’ex PAN (Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire). Pourquoi devrait-il jeter quelque chose auquel il a droit et pour lequel il se bat depuis 3 ans ? Il reste au minimum encore 160 à 200 millions à recouvrer. »

  5. wara 4 septembre 2017 à 20:35 -

    SORCELLERIE A CIEL OUVERT

    MK pour corroborer ses assertions sort le tableau Récapitulatif figurant en page 39 du document de Loi de Finances 2017. Document public de 774 pages svp ! Disponible depuis plus de 7 mois au moins, sur le site du Secrétariat du Budget !

    774 pages bien fournies que complètent d’autres documents comme le rapport de Présentation, le rapport économique et financier, les annexes fiscales etc.

    Si la quantité ne fait pas forcément la qualité, MK ne peut pas affirmer ici que la rubrique SOUVERAINETÉ du tableau est confuse à souhait puisque dans ce même document, il est loisible de trouver avant la page 39 :

    De la page 22 à 25 : une Synthèse par ministère
    De la page 27 à 37 : Un récapitulatif par Ministère
    Et enfin à la page 39 le fameux récapitulatif par secteur !

    Quand MK écrit : « Les 342.636.097.614 francs cfa de la première ligne du tableau représentent quelque chose que la direction générale du Budget gagnerait à préciser, à savoir les dépenses ordinaires et d’investissement de la présidence, assemblée nationale, primature et services rattachés, ministère des affaires étrangères, cour suprême, conseil constitutionnel, cour des comptes, commission électorale, conseil économique et social, grande chancellerie, médiature… », je me demande si l’auguste Professeur a bel et bien lu le document. Ou si l’auteur de ce document (MK ou un autre de Lider) ne confirme-t-il pas cette pique aux noirs « la meilleure façon de cacher quelque chose à un Noir est de la mettre dans un livre » ?

    J’en viens à me demander si à Lider il y a (encore ?) des spécialistes de budgets.

  6. marianne 4 septembre 2017 à 21:21 -

    @wara si ce que vous dites est vrai (ce que je ne me permet pas de douter), c’est que ce gouvernement à un réel souci de communication.

    le problème c’est que des clowns comme peace vont venir polluer le débat…

  7. quoi 4 septembre 2017 à 21:49 -

    @Mariane ce n’est point un problème de communication de la part du gouvernement c’est juste de la malhonnêteté journalistique et d’ailleurs élargie à des hommes dits politiques de très mauvaise foi.
    Le CAIDP (commission d’accès aux informations d’intérêt publique et de la documentation publique) est une structure administrative indépendante voulue et souhaitée aussi bien par les médias privés que la société civile pour le libre accès à l’information.Et dans ses missions régaliennes l’information publique (à part le secret défense et d’ailleurs bien codifié) ne peut faire l’objet d’une rétention sous peine de poursuite judiciaire à l’endroit de l’établissement publique.Et d’ailleurs des administrations publiques ont été sanctionnées pour refus du droit à l’information publique.

    À chacun sa lorgnette!!!

  8. Peace011 5 septembre 2017 à 00:54 -

    Eh…Bété connaît pas la honte quoi. C’est pas vrai…Riresssss…Riresssss….Eh, bété… Lisez vous-mêmes cette chimpanzé bété poufiasse des forêts.

    @Peace101/011 vous a levé son bouclier sur ce sujet avec votre verve haineuse et aigrie habituelle. Il vous a demandé de faire attention et d’attendre la suite des accusations de la LC. Que non ! Maintenant, la VERITE sort suscitée, il faut le souligner par le LIDER, au lieu de reconnaître cela, voilà une membre de la bhétépack qui vient parler d’un certain @Peace101/011 polluant le débat. C’est tout compris. C’est votre façon de dire « mais diantre encore lui @Peace101/011 nous a tenu en échec ». Sacré Peace101/011 !

    Non, nous le dirons autant de foi que possible vous êtes des cafards inintelligents, inintellectuels guidés par la haine et l’aigreur contre un seul homme, SEM OUATTARA. Incapables de raisonner sans haine.

    Au fait, maintenant que les chiffres sortent où sont les rigolos et autres de la meute qui parlaient de débat…Où sont-ils ? Je vous l’ai dit quand on agit avec sang chaud et gros on finit par avoir honte même quand on a ses dents dehors.

    C’est pas grave…Allons-y so-le-ment !

    Poufiasse !

  9. LAKOTA2 5 septembre 2017 à 01:21 -

    Et en plus, c’est un savaneux ex-refondu MK qui vient mettre quelques boulons en place dans les cerveaux mi-cancres de la galaxie bhétépack !!!

    krrrr krrrr !!!

    té ande

  10. dabakala 5 septembre 2017 à 09:11 -

    Et il y en a un qui dit ici que le seul problème, c’est de voir des journaux bazarder n’importe quoi, sans preuves et que l’on se doit de poursuivre !!

    Imbécile !!

    Vous aviez dit polluer le débat ??

    Nous y sommes !!

  11. wara 5 septembre 2017 à 09:21 -

    @marianne

    UN PROCES, UNE AUTRE FORME DE COMMUNICATION PAYANTE

    Non @marianne. Le pouvoir n’a pas forcément tort de choisir ICI un procès contre LC comme forme de communication élargie.

    A chaque intelligence, sa communication. A chaque communication, son ton !

    Afin que nul n’en ignore et que la parole porte loin, cet exemple fera tâche d’huile (est ce que tâche est ecrit ? Non je devais écrire tache sans l’accent…). Donc le procès est une communication à hauts risques (le diable se cache dans les détails) certes mais une forme puissante qui recèle une force d’airain. Face à ceux qui refusaient la loi sur la presse et les sanctions face aux dérives.

    MK a-t-il vu venir la poigne de fer de l’Etat venir vers LC ? Je ne saurais le dire. Son contingent au secours de LC vient comme une force d’interposition qui prend parti. Parti sur un sujet sensible oû son passé récent d’usage controversé d’une cagnotte budgétaire, aurait dû le dissuader de se poser en donneur de leçons.

    Le débat ici sera moins le fonds de souveraineté que les écarts que s’autorise une certaine presse dont les écrits sont reçus comme message biblique ! Manuscrits de la mer Morte, dits de Qumrân ou version relookée…N’est ce pas cher ami @coigny ?

    En tout état de cause l’Africa Intelligence à la sauce LC est dans de beaux draps. Nos amis chinois depuis la Dynastie des Tang disent « Secouer les herbes pour faire sortir ou effrayer les serpents qui s’y cachent ! ».

    Chacun sait en effet que le serpent n’est pas mort !

    Pour le débat en arrière plan des moyens dont se dote le Prince, il y aura matière à débat. De Houphouët Boigny à Gbagbo, la pratique a toujours existé. Certains prétendent que Duncun serait entré dans l’histoire de la République, le jour oû il aurait réclamé aux émissaires de Boigny, un petit reçu pour une levée de fonds qu’ils réclamaient au nom du Prince ! Attitude qui lui vaudra une traversée de désert.

    Je ne veux pas vous faire l’injure de parler des autres qui l’ont suivi jusqu’à l’avènement de Nankama. L’encre est encore très fraîche….Faits et méfaits pullulent dans la mémoire collective. Et si MK bâtisseur de projets à Accra tient à un meilleur encadrement de ce fonds, je dirais moi de TOUTES LES RESSOURCES de l’Etat, il faudra que chacun balaie devant sa porte.

    Dans ce domaine je suis loin de penser que l’incurie profite spécialement au pouvoir en place. Certaines pratiques ont la vie dure parce que opposants et tenants du pouvoir se gardent bien de tuer la poule aux oeufs d’or. Et ce n’est pas cette sortie opportuniste qui pourrait nous en dissuader.

  12. dabakala 5 septembre 2017 à 09:44 -

    « Non @marianne. Le pouvoir n’a pas forcément tort de choisir ICI un procès contre LC comme forme de communication élargie. »

    La meilleure des communications face à la diffamation réside dans la transparence. Pourquoi parler de diffamation, quand on sait que l’on prospère dans la divulgation et l’hypocrisie ?? Non, ce gouvernement n’a pas choisie de « communiquer » sur le budget de souveraineté !!

    « Certaines pratiques ont la vie dure parce que opposants et tenants du pouvoir se gardent bien de tuer la poule aux oeufs d’or.  »

    Oui, finalement, c’est ce que les ivoiriens reteindront de tout ceci. Et la « forme de communication élargie » choisie par le gouvernement ne fera que confirmer ce fait. Au lieu de se faire harakiri en divulguant le montant et l’usage du fonds, on préférera se perdre dans des intentions factices de procès contre une journal qui aurait commis un crime de lèse majesté !!

    Tchrrrr….

    Par contre, s’il existe bien une vérité proférée par la lettre du continent, c’est que ce budget de souveraineté n’a jamais été aussi important depuis HOUPHOUET BOIGNY.

    Que les lignes du budget national le laisse lire explicitement ou pas dans ses 770 pages, là n’est pas le débat, il est facile de remarquer, a la comparaison, que l’on est dans une tout autre mesure !!

    Alors oui, comment justifier ce train de vie présidentiel, dans un cadre où les ivoiriens crèvent la dalle (oui, la guerre est finie, il paraît et le pays se porte bien !! Hummm.)??

    Le débat n’est plus économique ou banalement politique, il devient aussi social et le RDR, sinon OUATTARA, perdra de nombreuses plumes, et surtout dans son camp, on ne validera pas !! Les intentions de votes trouvent aussi leurs sources dans les réalités sociales des ivoiriens.

    GBAGBO, qui est officiellement indigent, quand OUATTARA est milliardaire (et je parie qu’aucune analyse de son patrimoine post présidentiel ne sera fait) aura su justifier la situation de crise comme prétexte pour augmenter son budget, et la pilule est passée auprès des populations qui ne voulaient plus de cette guerre.

    Quel est le prétexte de OUATTARA ?

    On a vu ici un microbe savaneux fessebouki déclarer ceci : vu qu’il aurait « travaillé » énormément pour apporter des fonds à notre cher pays, c’est tout a fait normal qu’il se rétribue avec une « petite » fraction de cet argent !! »

    Imbécilité monumentale !!

  13. wara 5 septembre 2017 à 09:56 -

    La Lettre du Continent
    SUR LE CHEMIN DE LA DÉCADENCE ?

    Il avait vu juste Monsieur Henri Béraud disant du journalisme que c’est « un métier où l’on passe une moitié de sa vie à parler de ce que l’on ne connaît pas et l’autre moitié à taire ce que l’on sait ».

    Lorsque ces taux ne ne sont plus du 50/50 mais respectivement du 60/40 voire du 70/30, cela devient une autre réalité.

     Et cette dénaturation du métier n’obéit plus à un principe connu et reconnu depuis C. Scott « Les opinions sont libres, les faits sont sacrés » !

    N’en déplaise à l’ami @dabakala qui nous définissait un autre mode de fonctionnement du métier fondé sur le faux pour obtenir la vérité et qui aurait donné raison à toutes les dérives d’un certain Tapé KOULOU (RIP).

    Mais notre pouvoir de persuasion a des limites ! Kundera aura beau dire que « Le pouvoir du journaliste ne se fonde pas sur le droit de poser une question, mais sur le droit d’exiger une réponse », certaines redactions ont fait leur choix depuis l’aube des temps. Diffamer pour diffamer.

    A la guerre comme à la guerre, tous les Sofas sont appelés sous le drapeau !

  14. Coigny 5 septembre 2017 à 13:52 -

    Mon cher @Wara,
    Mon opinion ne portait en rien sur un débat clérical, d’autant que des écrits journalistiques (tout comme des actions des hommes politiques), je ne fais pas ma religion. Ton parallèle est donc des plus tendancieux et je te renvoie à mon écrit initial. Oui, les hommes politiques, même pris la main dans le sac, se comporteront exactement comme l’épouse infidèle qui même surprise avec l’amant entre les cuisses, trouvera encore la force force de nier. S’il se trouve des personnes pour leur donner le bon Dieu sans confession, c’est tant pis ou tant mieux. Je reste pour ma part critique et c’est la moindre des précautions au regard du parcours de toute cette faune qui gouverne en Afrique.

    Mon écrit initial donc : au contraire de nombreux organes, la LC nous a habitué à des écrits véridiques ce qui fondent la foi (et les abonnements !!!!!) de nombreuses élites africaines en ses investigations et écrits. Ont-il fait une erreur ? L’avenir le dira et ce n’est pas MK avec sa relecture qui en sera juge. J’observe en revanche que les dénégations de départ trouvent une planche de salut dans la relecture de MK, et au passage il faut noter qu’au contraire de nos journalistes de Le Quotidien d’Abidjan facilement abusés par une rumeur dont ils barrent leur une, la Lettre du Continent n’a pas fait de cet article sa une et l’a traité comme une dépêche perdue dans le flot de nombreuses autres infos. Il n’y a donc ici aucune « volonté de nuire », mais ne nous faisons pas leur avocat (ils sont assez grands pour se défendre).

    C’est le pauvre procureur Adou qu’il faut plaindre parce qu’il donnerait tout pour leur mettre le grappin dessus et les envoyer nourrir les moustiques, tiques et puces de la Maca, le temps de bien intégrer qu’il est interdit de remettre en cause l’honorabilité du prince régnant. Ce qui justifie le terme « ce n’est pas vos petits scribouillards de Le Quotidien d’Abidjan ». Il va donc falloir prendre son mal en patience et attendre ce fameux procès à Paris, n’en déplaise à Adou Richard.

  15. Coigny 5 septembre 2017 à 13:58 -

    Le point de l’édition incriminée. Curieusement, ils écrivent 14 fois (!!!!!) sur la Côte d’Ivoire, et essaient de glisser une information fausse dans le lot, dans l’intention de nuire à notre guide éclairé bien-aimé et vénéré. A moins que les 14 articles de l’édition soient TOUS de perfides manipulations pour nuire à notre pays ?
    Page 1 : Les VIP Burkinabè se bousculent chez Hamed Bakayoko
    Page 2 : Sawegnon s’allie à TF1 pour lancer LIFE TV
    Page 3 : Les patates chaudes d’Alain- Richard Donwahi à Hamed Bakayoko
    Page 4 : Les oubliés du café de Rome
    Page 5 : Ouattara fait exploser les fonds souverains !
    Page 5 : L’armée ivoirienne éprouve des peines à recruter de nouveaux éléments pour la garde présidentielle
    Page 6 : Côte d’Ivoire/Corée du sud Jaewon finalise son chantier
    Page 6 : Côte d’Ivoire Exxon Mobil baisse pavillon
    Page 6 : Côte d’Ivoire Snedai retoqué par le CCC
    Page 7 : Côte d’Ivoire Yves Koné, l’homme de Gon Coulibaly prend les rênes du CCC
    Page 7 : Hilaire Lamizana désavoué par Amadou Koné
    Page 7 : Le DG de la Bni sur la sellette
    Page 8 : Darwin Coulibaly, un neveu d’ADO à la Loterie nationale
    Page 8 : Raymonde Goudou Coffie sur la sellette

  16. Peace011 5 septembre 2017 à 16:40 -

    Ecoutez le bété sauvage, comme l’autre sang chaud à la Haye, essayer de se refaire un visage malgré la déconcertante vérité qui vient de surgir. Il a attendu bien longtemps avant de sortir son museau galleux sur ce sujet. Ça se comprend.

    Sauvage, je sais que ta mentalité de cafard et d’aigri congénital t’empêche de réfléchir comme un homme, mais même les chimpanzés savent réfléchir quand ils sont bien dressés. Il n’y a même pas de débat avec un cancrelat comme toi. Tu renieras même ta mère si Ouattara te la pointait du doigt. Tout le monde le sait. Tu n’es pas sain d’esprit et incapable d’engager un débat avec ta haine du pouvoir.

    Tu es dérouté pauvre cafard, et ne trouve plus rien à dire ici, sinon tu aurais compris que personne n’a applaudi l’opacité dont tous les gouvernements ont fait preuve dans notre pays.

    Je sais ta chute et le pillage de ton entreprise fictive te tourmentent toujours. Courage, bété sauvage et fainéant !

  17. Peace011 5 septembre 2017 à 16:46 -

    « Oui, finalement, c’est ce que les ivoiriens reteindront de tout ceci.”
    Non, sauvage, c’est ce que la bhétépack retiendra. Vas-y attendre encore l’apocalypse.

    “GBAGBO, qui est officiellement indigent…”

    Oui, il est indigent aujourd’hui car il a fait un pari comme ce bété sang chaud, gros coeur et peu intelligent, et il a tout perdu. Gbagbo et ses voleurs sont passés d’un compte vide à des milliards du jour au lendemain. On le sait tous. Non seulement, ton parti abominable est en déliquescence mais tes neurones également.

    Espèce de cafard !

  18. Peace011 5 septembre 2017 à 17:20 -

    Il se trouve que grâce à LIDER, il ressort que la LC a certainement et évidemment fait du faux. Que non ! Cela ne suffit aux littéraires fictifs de la meute de raconter leurs âneries sur ceci ou cela. Même dans le faux…

    L’autre le sauvage congénital disait que la LC se rétractera SOUS PRESSION patati patata…OUI ELLE SE RETRACTERA SI SES INFORMATIONS SONT FAUSSES et devra en tirer les conséquences. On sait que vous haïssez un pouvoir à mort mais quand même evtez ces comportements animalistiques.

    Au fait, il y’a eu des inondations en CIV et au Texas, allez, accusez Ouattara encore…C’est sa faute…

  19. aristix1 5 septembre 2017 à 17:36 -

    LE DEBAT DEMEURE parce qu’il soulève un problème de fond: LA TRANSPARENCE !

    L e rdr et Ouattara ont-ils été transparents ici ?
    1- Quel est le montant’ du fonds de souveraineté ?
    2- A-t-il déclaré son patrimoine personnel à ce jour?

    Quand gère ainsi un etat , a-t-on le droit de s’offusquer que les gens se posent des questions.

    Si haho avait fait ceci,serait en train de discuter du sexe des anges? Que la LC se soit trompée de montant ou pas, elle est dans la vérité parce qu’elle touche à u’ fait indiscutable à savoir l’OPACITE de haho.

    C’est lui-même qui a offert le bâton qui lui lacère le dos.

    En outre, cela défie la raison de voir que des offusquent qu’on critique un PR qui n’a jamais déclaré son patrimoine comme exigent nos lois.

  20. wara 5 septembre 2017 à 18:39 -

    LE REVEIL DES AVEUGLES D’HIER ! ALLELUIA !!!

    Budget de souveraineté, salaire mensuel, fonctionnement du Palais Gbagbo : Parmi les chefs d’Etat les mieux traités au monde

    Certes, ce fut un feu de paille. Un vent doux a soufflé sur la Côte d’Ivoire. D’aucuns diront qu’il s’agissait d’un simple coup de bluff. Mais, les révélations de Mamadou Koulibaly sur les malversations à l’Ecole de police et les tentatives de certains parlementaires pour la mise sur pied d’une Commission d’enquête, sont révélatrices d’un certain frémissement en faveur de la transparence dans la gestion des affaires publiques. Transparence ? Oui, certainement. Car, le mot devrait être partagé aussi bien dans son sens que dans ses implications, par l’ensemble des Ivoiriens qui aspirent à une vie publique assainie. Qui gagne quoi ? Qui fait quoi avec les fonds mis à sa disposition par l’Etat ? La nécessité de changement de mentalité s’impose d’autant plus que, partout dans le monde, aussi bien en Europe qu’en Afrique, l’actualité nous donne de voir que la moralisation de la vie publique est une notion qui gagne du terrain.

    Au nom de cette exigence, il y a lieu de jeter un regard sur la présidence de la République, la première institution du pays qu’incarne le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo. Depuis quelques années, en effet, le patron de la Refondation a installé une gestion quasi monarchique du pouvoir. C`est-à-dire que, comme le feraient, légalement, le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al-Saoud d`Arabie saoudite, ou le Sultan Hassanal Bolkiah de Brunei ou encore, le Guide libyen, Mouammar Kadhafi qui, eux, sont des souverains ou des régents, Gbagbo s’attribue un budget de souveraineté qui n’obéit à aucun contrôle. Le montant de ce budget est de l’ordre de secret d’Etat. Tout ce qui est su, par contre, c’est qu’il grimpe, grimpe, grimpe de façon exponentielle. De 2003 à 2007, le budget de souveraineté de Laurent Gbagbo a connu une hausse incommensurable. Selon le député Sanogo Ibrahim, membre de la Commission économique et financière de l’Assemblée Nationale, cité sur un blog, « ce budget fixé à 22 milliards lorsque Laurent Gbagbo arrivait au Pouvoir, est monté aujourd’hui à 76 milliards ».

    Le plus curieux dans l’affaire, c’est que ni l’Assemblée Nationale ni aucune autre institution de l’Etat, n’a un droit de regard sur ce montant qui, à lui seul, représente plus de 3% du budget général de l’Etat fixé à 2481 milliards. En plus, il y a le budget du personnel de la Présidence évalué à une dizaine de milliards et les autres charges de fonctionnement de l’institution qui coûtent au contribuable plus de cinq milliards de francs CFA. Le chef de l’Etat ivoirien, au moment où les fonctionnaires tirent le diable par la queue, plastronne donc avec une enveloppe annuelle de plus de 90 milliards de francs CFA sans que le citoyen ne sache réellement ce qu’il en est et ce qu’il en fait. S’il est difficile de distinguer les nuances entre le budget de fonctionnement de l’institution présidentielle et celui de l’individu Laurent Gbagbo, il est tout de même aisé de comprendre que la personne du chef de l’Etat est entretenue plus chèrement que sa fonction. Dans un pays normal, les postes budgétaires de dépense des institutions et les personnes qui les incarnent, sont énumérés. Il s’agit des dépenses du personnel, de fonctionnement, de déplacement, des travaux d’entretien, des impôts et taxes. Le ministre Paul Antoine Bohoun Bouabré expliquait, il y a quelques mois, que le budget de souveraineté est utilisé pour « beaucoup de choses ». Qu’est-ce à dire ? Silence ! Mais, on remarquera qu’en Côte d’Ivoire, le budget du Président de la République n’est plus soumis à la sagacité de l’Assemblée Nationale, lors du vote de la loi de finances. Il est exécuté par le gouvernement après la prise d’Ordonnances.

    Le Patriote Samedi 10 Juillet 2010

  21. wara 5 septembre 2017 à 19:11 -

    Reponse donc à l’ami @aristix1

    Sans que cela ne serve de quelconque justificatif si les faits étaient un tant soit peu crédibles, cet article de Charles SANGA, Mr le Maire Coulibaly Soungalo de Tafiré, publié en 2010, mérite une relecture de votre part.

    MK etait PAN. Le poste dont il a longtemps reclamé des arriérés de salaire au point de détourner publiquement de leur objectif BUDGÉTAIRE les 100 millions de la campagne présidentielle 2015 !

    Il avait toute la latitude de s’autosaisir de la question avec toute la lucidité dont vous faites preuve aujourd’hui. Ou de prendre à témoin la nation.

    C’est vrai que nous sortons pour les uns d’une longue nuit et pour les autres d’une éclipse qui durait. Aujourd’hui c’est le temps où il fait beau être transparent !

  22. quoi 5 septembre 2017 à 19:56 -

    La déclaration de son patrimoine
    Cher @asterix à quelle institution devrait on déclarer son patrimoine selon la loi?
    Il ne suffit pas de passer devant un plateau de télévision ou s’arrêter devant une foule acquise à sa cause en voulant montrer ses dents fraîchement blanchies au Maroc et dire que j’ai un seul compte logé quelque part à cocody qui peut être vérifiable par tous?
    Encore un grand mensonge digne d’un démagogue.Qui peut Et a le droit de vérifier le compte d’un citoyen sans une ordonnance judiciaire?
    « Un mi-cancre restera un cancre quelque soit le sujet à l’ordre du jour »
    À chacun sa lorgnette !!!

  23. aristix1 5 septembre 2017 à 20:28 -

    @ Wara

    On ne parle pas de Gbagbo ici. Où alors es-tu en train de me dire que haho n’est pas responsable, autonome ?

    Ne peut-on pas apprécier haho par rapport à lui-même?

    Tu es dans la diversion. Cela pose-t-il oui ou non un problème qu’on ne sache pas le montant du fonds de souveraineté dans une démocratie?

    C’est tout.

  24. aristix1 5 septembre 2017 à 20:36 -

    @ quoi,

    Vous n’en avez pas mare de faire semblant d’être des extra terrestre s?

    Vous ne savez pas que déclarer son patrimoine est prescrit par la loi?

  25. quoi 5 septembre 2017 à 20:46 -

    @asteix tout a fait d’accord avec vous c’est la loi Mais cette déclaration est faite dans un meeting ou à la chambre des comptes de la cours suprême conformément à la loi?
    Et selon la même loi est elle rendue publique ou seulement sous la bienveillance de cette chambre qui ne prend uniquement acte de votre déclaration.
    À chacun sa lorgnette !!!

  26. quoi 5 septembre 2017 à 20:57 -

    Comprendre plutôt la cours des comptes de la cours suprême.

    À chacun sa lorgnette!!!

  27. aristix1 5 septembre 2017 à 23:14 -

    @quoi

    Décidément vs avez trouvé votre formule passe-partout : « à chacun sa lorgnette ».

    Non monsieur, ici, la subjectivité ne peut être invoquée.Les faits sont tangibles et donc vérifiables.

    Je retiens que vous convenez avec nous que haho ne respecte pas les usages.

  28. Peace011 6 septembre 2017 à 01:43 -

    D’aucuns comprennent-ils pourquoi il faut un équilibre des pouvoirs dans une démocratie ? D’aucuns comprennent-ils pourquoi il faut un parlement qui joue son rôle ? D’aucuns comprennent-ils pourquoi il faut une opposition dans une démocratie ? Cet équilibre passe également par un parlement libre qui peut diligenter toutes sortes d’enquêtes sur la gestion des deniers publics et introduire toutes sortes de lois.

    Les théoristes et autres esprits simplistes peuvent développer tout ce qu’ils veulent. Sans contrepoids à un pouvoir, il ne faut espérer une CELERITE à ce qu’il se fasse l’auto-police ou promulgue des lois. Les pères fondateurs de la démocratie multiséculaire américaine disaient que tout pouvoir d’homme a besoin de contrepoids dans une démocratie. Sans cela on ne peut bâtir durablement une société où la transparence et le respect pour tous et par tous des règles communes s’appliquent. Il fallait y penser avant de boycotter tout et faire la politique de la chaise vide.

    Nous prévenions que c’est dangereux, très dangereux de donner ainsi roue libre à un pouvoir. Un pays sans opposition viable reste un foyer ouvert à tout abus VIRTUELS OU REELS. On nous a traités de RDR et de tous les noms. Hmm ! Alors, les mêmes rigolos et naifs aujourd’hui parlent d’opacité et veulent transparence du jour au lendemain. Eh bien, tout est lié, et cela c’est la RealPolitik aussi.

    Aujourd’hui, que l’on arrête de distraire la gallérie avec ces vœux pieux surtout quand soi-même on a fait pire.

    Prenez donc le parlement en 2020, et rétablissez l’équilibre dans la gestion des fonds publics. Et faites-en sorte qu’aucune loi des finances ne voient le jour sans être passées au peigne fin par notre parlement. L’autre option, c’est bien sûr de les voir boycotter encore toutes élections et venir bavarder et pleurnicher comme ils savent le faire. Alors, silence…

    Quand on dit que la politique ne se faisait pas sous l’émotion. Allons-y seulement…

  29. Peace011 6 septembre 2017 à 01:46 -

    La modération est de retour…Les mêmes refondus de la bhétépack à l’oeuvre sans honte aucune. On vous comprend…Prenez votre temps et au boulot. Modérez autant que vous voulez…On attend…

  30. dabakala 6 septembre 2017 à 02:25 -

    HAHO !!!

    Oui, encore un mot que j’aurais inventé sur se site et que j’avais oublié, tout comme savaneux, balafré et consort !!

    Je passais ooo !!

  31. Peace011 6 septembre 2017 à 03:00 -

    Gbagba-bété sauvage… et bête, el chef de file de la bhétépack des chimpanzés des forêts…

    Ah…C’est ça la vérité dèh !

  32. dabakala 6 septembre 2017 à 11:58 -

    Il s’agit de savoir si les mots s’imposent d’eux mêmes !!

    Tant que l’on ne se sent pas concerné, il tombent dans l’oubli (je ne suis pas Bété !!), car inadaptés !!

    Par contre, « balafré », ça a fait mal dans les rangs adverses, qui ont déversé du vitriol, du venin et du poison en réponse !!

    Yako !!

  33. Peace011 6 septembre 2017 à 16:41 -

    C’est curieux que l’affabulateur, le menteur maison invétéré, trouve nécessaire de parler de son ethnie. Hmm… On en a cure. Dans tous les cas tu renierais même tes propres géniteurs par haine et aigreur contre Ouattara et son pouvoir s’il te les pointait du doigt. Alors ?!?!?

    C’est ton droit d’être sauvage comme le bété sang chaud et violent Gbagba à la Haye…Le monde n’en a cure… La vérité rougit les yeux mais…. Hmm mmmm !!!

  34. Peace011 6 septembre 2017 à 17:12 -

    D’aucuns comprennent-ils pourquoi il faut un équilibre des pouvoirs dans une démocratie ? D’aucuns comprennent-ils pourquoi il faut un parlement qui joue son rôle ? D’aucuns comprennent-ils pourquoi il faut une opposition dans une démocratie ? Cet équilibre passe également par un parlement libre qui peut diligenter toutes sortes d’enquêtes sur la gestion des deniers publics et introduire toutes sortes de lois.
    Les théoristes et autres esprits simplistes peuvent développer tout ce qu’ils veulent. Sans contrepoids à un pouvoir, il ne faut espérer une CELERITE à ce qu’il se fasse l’auto-police ou promulgue des lois. Les pères fondateurs de la démocratie multiséculaire américaine disaient que tout pouvoir d’homme a besoin de contrepoids dans une démocratie. Sans cela on ne peut bâtir durablement une société où la transparence et le respect pour tous et par tous des règles communes s’appliquent. Il fallait y penser avant de boycotter tout et faire la politique de la chaise vide.

    Nous prévenions que c’est dangereux, très dangereux de donner ainsi roue libre à un pouvoir. Un pays sans opposition viable reste un foyer ouvert à tout abus VIRTUELS OU REELS. On nous a traités de RDR et de tous les noms. Hmm ! Alors, les mêmes rigolos et naifs aujourd’hui parlent d’opacité et veulent transparence du jour au lendemain. Eh bien, tout est lié, et cela c’est la RealPolitik aussi.

    Aujourd’hui, que l’on arrête de distraire la gallérie avec ces vœux pieux surtout quand soi-même on a fait pire.
    Prenez donc le parlement en 2020, et rétablissez l’équilibre dans la gestion des fonds publics. Et faites-en sorte qu’aucune loi des finances ne voient le jour sans être passées au peigne fin par notre parlement. L’autre option, c’est bien sûr de les voir boycotter encore toutes élections et venir bavarder et pleurnicher comme ils savent le faire. Alors, silence…
    Quand on dit que la politique ne se faisait pas sous l’émotion. Allons-y seulement…

  35. Peace011 6 septembre 2017 à 17:16 -

    Allez, continuez votre modération refondus échoués…Au boulot. Pendant que vous y êtes corrigez aussi les coquilles… Prenez votre temps…

  36. dabakala 6 septembre 2017 à 18:22 -

    Épatant, le nombre de fois que le chiffon du savaneux se fait modérer !!

    Hummm…

  37. Peace011 6 septembre 2017 à 18:53 -

    Ouiii, c’est aussi épatant que la stupidité et l’aigreur qui règnent dans le rang des sauvages de la bhétépack ! La contradiction est une pilule si amère quand on se refuse de vivre comme des aigris bété éternels. Remerciez Guéi, que vous avez éliminé.

    Une chose qui est vraie aussi, un bété sauvage reste un bété sauvage qu’il soit à la Haye ou en CIV ! Sauvage une fois, sauvage toujours…

  38. LAKOTA2 6 septembre 2017 à 20:37 -

    Et ce petit bhété bête hors de la Haye considère ceci comme du monologue…

    Heureusement pour lui qu’il existe maintenant un diplôme littéraire de type Blé la machette !!!

    té ande

  39. dabakala 6 septembre 2017 à 20:56 -

    Et c’est cela que les savaneux appellent de la contradiction !!

    Vive la modération !!

    Imbéciles !!

  40. LAKOTA2 6 septembre 2017 à 21:11 -

    « Par contre, « balafré », ça a fait mal dans les rangs adverses, qui ont déversé du vitriol, du venin et du poison en réponse !! »

    C’est plutôt @dumb-kala qui est beaucoup affecté par le fait qu’on lui révèle sa nature de bhété bête de sorte qu’il revient sur sa parole pour ré-dialoguer !!!

    Espèce de locataire de père en fils…c’est à cause de vous les bhétés bêtes que nous, propriétaires, sommes obligés de demander l’ethnie des gens avant de les loger !!!

    té ande

  41. Peace011 7 septembre 2017 à 00:32 -

    Ecoutez ce cafard applaudir des 5 membres les modérations. Et après, c’est un sauvage bété comme lui et ses suppos qui viennent donner des leçons de démocratie et de transparence…Vraiment, rien que des pitres…

    Oui, vive la Haye pour le bété en chef sauvage de la bhétépack… Ce violent comme tous les membres de la meute…

    Vive la Haye… Vive la Haye….

    SAUVAGE, allons-y….

Laisser un commentaire