Côte-d’Ivoire: Deux morts dans de nouveaux heurts entre Guéré et baoulé à Guiglo (témoins)

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 3 Oct 2017


De nouveaux heurts entre autochtones guérés et allogènes baoulés, liés à l’occupation d’une forêt classée, ont fait lundi deux morts à Guiglo, une localité de l’Ouest de la Côte d’Ivoire, selon des habitants à Alerte Info.

Des habitants joints par Alerte Info, font état d’un mort de part et d’autre, et de blessés.

Guérés et baoulés sont en conflit depuis début septembre. Les premiers ont entrepris de déloger les seconds des plantations qu’ils occupent dans la forêt classée de Goindébé.

Il a déjà résulté de cette situation plusieurs affrontements, qui ont poussé des centaines d’allogènes à trouver refuge à la préfecture de Guiglo, actuellement gardée par les forces de l’ordre.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

45 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Zott 4 octobre 2017 à 14:29 -

    Mes frères Guérés on comprend vos préoccupations. Mais il s’agit de forêts classées. Cela veut dire que ces forêts sont sous la juridiction du gouvernement. Ces forêts ne vous appartiennent plus. elles appartiennent maintenant au gouvernement. C’est donc le gouvernement seul qui peut chasser les gens qui les exploitent… Alors arrêtez de chasser les Baoulés. Signalez le problème au gouvernement et ne vous en prenez pas aux Baoulés. Si ses forêts classées préoccupent le gouvernement, il interviendra pour régler le problème…

  2. quoi 4 octobre 2017 à 15:36 -

    Bien dit @Zott
    Il y a un ignorant sauvage avorton we perdu quelque part dans un pays étranger qui étale sa bestialité sur le face appelant à un pseudo fédéralisme.

    À chacun sa lorgnette !!!

  3. quoi 4 octobre 2017 à 16:44 -

    « qu’ils respectent les lois locales. »
    Lisez ce quadrupède sauvage édenté mal poilu.
    Quelle lois locales ou vos règles coutumières sont elles au dessus des lois produites par l’assemblée nationale en rapport à une forêt je dis bien classée.Vos lois grégaires vous invitent à chasser et brimer les baoules qui sont libres de s’installer où ils veulent sur ce territoire.

    Sauvage Cancre et écervelé
    À chacun sa lorgnette!!!

  4. Petit Baleze 4 octobre 2017 à 16:46 -

    Derrière ces problèmes de foncier se cache le plus souvent des problèmes de jalousie et de convoitise.
    Ces fainéants de Wès supportent mal que d’autres fassent fortune dans leur région en travaillant la terre. Le nerf de la guerre reste bel et bien l’argent.

  5. aristix1 4 octobre 2017 à 18:46 -

    @petit balèze et autres

    Il est quand même curieux que, sans hésiter, vous condamnez systématiquement les autochtones guérés.Dans ce genres de choses les responsabilités sont souvent partagées.

  6. Zott 4 octobre 2017 à 19:12 -

    @aristix1, quelle responsabilité qui est partagée ? On parle ici de forêts classées. Cela veut dire que ces forêts appartiennent au gouvernement. Elles n’appartiennent plus aux Guérés. Alors si les Guérés veulent faire des histoires, qu’ils s’en prennent au gouvernement. Il n’y a pas de responsabilité partagée ici. Les Guérés déversent leur frustration sur les Baoulés qui ne leur ont fait… S’ils ont des couilles pour faire la guerre, pourquoi ils ont laisse les rébelles décimer leurs villages en tuent des milliers d’individus sans broncher?

  7. aristix1 4 octobre 2017 à 19:29 -

    Les conflits fonciers font partie de nos réalités.. Chaque décennie offre au moins un de ces tristes spectacles. Bêtes baoulés/ Guérés baoulés./ guérés burkinabé/ Kroumen burkinabés/ bozo maliens contre baoulés./ sénoufo peul etc…

    A chaque fois, il y a une fâcheuse tendance de certains à crucifier les autochtones et à les traiter de tous les noms. On a vu un parti politique, pour ses ambitions obscures, défendre systématiquement les étrangers contre les natifs.

    Et pourtant, à chaque fois le conflit se règle et les gens vivent ensemble. Les communautés sont comme des couples. Nulle part dans le monde il n’existe de couples sans conflit. Il en est de même des peuples qui cohabitent.

    Votre méconnaissance des dynamiques de la vie vous conduit à raconter n’importe quoi..

    GRÂCE À VOUS, LES IVOIRIENS ont RETENU UNE NOUVELLE LEÇON : L’HOSPITALITÉ EST une IMBECILITÉ !

  8. aristix1 4 octobre 2017 à 19:55 -

    @Zott

    Je ne connais pas encore les motifs du conflit. Mais, si, comme tu dis, il s’agit d’une affaire de forêt classée, alors les autochtones peuvent s’arroger le droit, en tant que citoyens et propriétaires culturels, de manifester leur mauvaise humeur… Même si on peut regretter la violence.

    Mais, il n’y a pas de fumée sans feux. Les Baoulés ont dû forcément faire quelque chose. Ils ne peuvent être blancs dans cette affaire. Personne est saint.

    Par ailleurs, quand le gouvernement tarde à agir, on ne peut reprocher au citoyen de prendre des initiatives.

    Vas-tu reprocher aux Abidjanais de prendre leur responsabilité contre les MICROBES?

    Tu n’es pas objectif.. La motivation réelle de ton discours est ton sentiment anti wês…ce peuple dont la plus grosse faute est sa culture accueillante. L’homme de l’ouest considère traditionnellement l’étranger comme un dieu.

    Mais ils ont tiré lés leçons, eux, qui n’ont rien fait à aucun nordiste à part les accueillir mais qui ont payé le plus lourd tribut à cette crise identitaire artificiellement forgée.

  9. Zott 5 octobre 2017 à 04:06 -

    @Eric-Theodore Yepao, Merci pour ton clin d’oeil à mon égard. Je voudrais tout simplement te dire que les Baoulés ne sont pas vos ennemis. Les Baoulés sont vos alliés. Les Baoulés sont un peuple respectueux et pacifiques. S’ils ont commis des fautes, expliquez-leur ce qu’il y a à faire, et ils le feront. Mais SVP ne les chassez pas. Ne les tuez pas. Les Baoulés sont des planteurs par tradition. Ils sont à la base de la première place mondiale de la Côte d’Ivoire en Cacao qui fait la fierté de tous les Ivoiriens… Utilisez les moyens légaux pour revendiquer vos droits et non la violence… Regardez, 3000 paysans entassés à la préfecture de Guiglo ou de Duéhoué inclant femmes et enfants … Ce n’est du tout confortable… Calmez vos frères Guérés et laissez les Baloulés rentrer dans leurs plantations et adressez-vous au gouvernement qui a classé ces forêts pour que ce dernier prenne ses responsabilités… Parce que faire la chasse aux Baoulé à l’ouest, c’est semer les germes d’une division au sein du même pays… Imaginez si les Akans disaient un matin que tous les Guérés doivent quitter Abidjan, Yamoussoukro, Bouaké, Bassam Aboisso, Abengourou, Dabou, Dimbokro, Adzopé, Agboville, Bonoa, etc… Comment vous en tant qu’Ivoiriens vous sentirez-vous ? Non, ne faites pas ça les gars. Vous attaquez la mauvaise cible… Arrêtez ça….

  10. quoi 5 octobre 2017 à 08:09 -

    « Vas-tu reprocher aux Abidjanais de prendre leur responsabilité contre les MICROBES? »
    Voulez vous dire par là que les bons sont les wes qui délogent incendient et tuent pour cette forêt classée et les microbes sont les victimes baoules?
    Souvent comparaison n’est pas raison.

    À chacun sa lorgnette !!!

  11. Zott 5 octobre 2017 à 13:04 -

    @aristix1, peux-tu construire une Côte d’Ivoire unie avec tes idées pareilles de chacun chez soi dans sa région ? Et en comparant les Baoulés aux microbes ? Décidément, tu m’étonnes… Je ne sais pas où tu vis, mais je suis sûr que présentement tu n’es pas dans ta région de Guiglo. Tu es probablement à l’étranger ou à Abidjan. Avec tes idées pareilles, il est temps que tu songes à renter chez toi à Guiglo… Je commence à comprendre pourquoi les rébelles ont décimé des dizaines de villages dans votre région… Vous les Guérés vous avez une mentalité exclusionniste, mais bizarrement, vous aimez aller vivre dans d’autres régions de la Côte d’Ivoire et meme à l’étranger… C’est une absurdité qui ne vous honore pas..

  12. alikeita 5 octobre 2017 à 14:38 -

    Les forêts classées sont toujours déclassées au profit des populations autochtones locales. Jamais l’état déclasse au profit de populationnon autochtones. ces terres appartiennent aux guéré. SI les baoulé sont trop fâchées, ils peuvent retourner dans leur savane. Soutien aux frères guérés ! Même àTOUBA et Odienné y a des forêts. Partout en CI, à yamoussoukro y a forêt ! laissez les guéré tranquille

  13. Pangloss 5 octobre 2017 à 17:57 -

    Quand on s’invite à manger chez les autres, en quittant sa maison ,il y a des attitudes qui font que celui qui vous reçoit reste convivial et prévenant.
    – Si vous êtes trop gourmands et voulez prendre seul la marmite, ne soyez pas étonnés si on vous montre le chemin de votre village.
    En Côte d’Ivoire chaque peuple a son terroir qui lui est reconnu. On ne peut raisonnablement se comporter en territoire conquis chez les autres, sous prétexte que l’on est ivoirien.
    Et puis les réserves foncières ne peuvent être ouvertes aux uns et refusées à ceux qui les ont chez eux.

  14. Popcornnnnnnn 5 octobre 2017 à 18:00 -

    Popcorn aussi ici pour tous !!

    Et ration spéciale de popcornn à MANGOU, qui dit ne pas connaitre SORO !!!

    Pop !!

  15. quoi 5 octobre 2017 à 18:20 -

    Il y a un village dans le département d’Aboisso nommé BODOUA qui a été créé et peuplé par les Wes avant l’indépendance .Les chefs successifs de ce village ont toujours été les Wes sans discontinuité et reconnus par l’autorité administrative.Mais dans les années 2005 vu la pression foncière liée à l’hévéaculture quelque notable AGNI ont voulu remettre en cause la chefferie We de disposer des terres cultivables qu’ils ont de tout temps administré.N’euent été les autorités administratives et quelques cadres AGNI on aurait assisté à un conflit inter ethnique avec tout son corolaire de dégâts.
    Juste dire d’éviter des raisons farfelues pour s’attaquer et exproprier d’autres ivoiriens.
    À chacun sa lorgnette !!!

  16. Pangloss 5 octobre 2017 à 18:34 -

    La pression foncière est partout en Côte d’Ivoire et la survie des peuples sur leur propre terroir ne peut être vue comme des raisons farfelues. Il y a un seuil de tolérance qu’il ne faut pas dépasser, si non on vous montrera indubitablement le chemin de votre village. L’Ouest ne doit pas être un refuge de tous les « sans-terre’ du pays dans le désordre et l’anarchie.

  17. KANA7 5 octobre 2017 à 18:44 -

    Han! Pangloss vit encore?

    On parle de forêts classées donc propriétés de l’Etat qui doit punir les baoulés usurpateurs, lui il parle d’invite à manger que ses parents guérés auraient adressée aux baoulés!

    Donc si un guéré à Bouaké construit sa maison sur une réserve de l’Etat sans autorisation, les baoulés ont le droit de s’attaquer à lui pour qu’il devienne réfugié dans Bouaké!

    Ah! le molosse!!

  18. LAKOTA2 5 octobre 2017 à 19:04 -

    « Popcornnnnnnn 5 octobre 2017 à 18:00 –
    Popcorn aussi ici pour tous !!
    Et ration spéciale de popcornn à MANGOU, qui dit ne pas connaitre SORO !!!
    Pop !! »

    Le chien sans maître @rantanplan-pop se balade partout à la recherche de popcorns, même là où on en trouve pas !!! On parle de conflit Guéré-Baoulé …lui, vient parler de Soro et Mangou qui ne sont pas wès ni descendants d’Abla Pokou. Le violent coup de massue de saint Mangou a dû détruire beaucoup de neurones dans la petite partie mi-cancre de la cervelle de @rantanplan-pop !!!

    Vite…du maïs pour lui pour combler ce gros trou ouvert dans ce crâne mi-cancre !!!

    té ande

  19. Pangloss 5 octobre 2017 à 19:22 -

    @ KANA7,
    Oui je suis toujours là et résiste souventes fois au désir de répondre à certaines fadaises comme les tiennes.
    Il est question ici de comprendre simplement que personne ne peut accepter de se laisser envahir chez lui parce qu’il est généreux ou pauvre.
    Tu me parles de construire une maison là où il est question d’occupation illégale de terres chez les autres auxquels on empêche d’avoir accès.
    Si tu ne comprends pas le fond du problème, évite de divaguer.

  20. KANA7 5 octobre 2017 à 22:14 -

    Pangloss
    Si tu construit sur un terrain qui appartient à l’Etat, c’est illégal, exactement comme occuper une forêt classée pour ne pas dire plus. Ce qui se passe actuellement a été expliqué au début par un guéré comme toi sur Facebook. Certainement qu’il ne pensait pasque cette affaire connaitrait cette tournure dramatique. Je le cite:
    « C’est une forêt classée occupée naguère par des burkinabés au plus fort de la crise. Ensuite,les baoulés seraient venus chasser les burkinabés( et pourquoi?). Et pour recupérer leur forêt les guérés auraient déclenché une expulsion des baoulés »

    Si c’est avéré, pourquoi au moment de l’occupation des burkinabés les guérés se seraient tus exactement comme quand Ourémi occupait le Mt Peko.
    Naturellement, les baoulés qui auraient eu la bravoure de chasser les burkinabés déserteraient leurs campements fuyant la furia des guérés!

    Les plus grands planteurs de la Côte d’Ivoire sont à l’Est de la Côte d’Ivoire. Pourtant cette zone est remplie de mossis, lobis et j’en passe. Ils sont aussi planteurs et ont obtenu la terre de leurs tuteurs agnis.

    Alors, ZOZO, toi qui parle d’envahisseurs, comment se fait-il qu’il n’y ait pas de conflits fonciers dans cette zone?

    Vraiment, tu ressembles à ton pseudo!!!

  21. KANA7 5 octobre 2017 à 22:15 -

    Si tu « construis », je voulais écrire!

  22. KANA7 5 octobre 2017 à 22:25 -

    @Pangloss

    Voici ce fameux texte dontje faisais référence et queje viens de retrouver.

    28 septembre, 08:16 ·

    GUIGLO-CONFLIT: DES BAOULÉ REFUSENT LE VERDICT DU PRÉFET, UNE GUERRE NAQUIT, DE NOMBREUX MORTS !

    1?Pendant la guerre post-électorale imposée par le RDR et la France, les burkinabés avaient frauduleusement occupé la forêt classée de Goindébé dans le moyen Cavally.

    2?Les Baoulé ont chassé ces étrangers (les burkinabés) de ce patrimoine de l’Etat (forêt classée ). Mais eux aussi , l’ont occupé frauduleusement .

    3?Les vrais propriétaires des lieux, c’est à dire les GUERÉ, indignés de voir des gens vénus d’ailleurs tripoter la terre de leurs ancêtres, saisissent le préfet, M.Koné.

    4?Le préfet faisant montre de brillant administrateur civil, demande que cette terre soit gentiment remise aux Guérés, les gens dont les ancêtres ont découvert la terre.

    5?Quoi de plus normal ! Mais CES Baoulé hors la loi, ont refusé cette intelligente décision du préfet M.KONÉ. Ce fut la guerre comme ces Baoulé l’ont souhaité.

    6?Le bilan est désastreux : on dénombre plusieurs morts, de nombreux blessés, des familles portées disparues et des otages de part et d’autre.

    7?Visiblement, CERTAINS baoulé du fait de leurs accointances au RHDP avec les DJOULAS du RDR ont commencé à ne plus respecter la loi et les décisions des autorités.

    8?Ça encore c’est une autre plaie de la Côte d’Ivoire : DES Baoulés sont contaminés! Respectons la loi et soyons tolérants, surtout marchons selon l’esprit du Seigneur Jésus Christ de Nazareth.

    Gala Kolebi #REZOPANACOM #BaouléBahéfouets

  23. KANA7 5 octobre 2017 à 22:29 -

    Lire: « Voici le fameux texte auquel je faisais référence et que je viens de retrouver »

  24. Petit Baleze 5 octobre 2017 à 22:32 -

    Au risque de me répéter, ces problèmes récurrents de foncier à l’Ouest sont simplement dus au fait qu’il y a des feignasses qui convoitent le dur labeur de leur prochain.

    On est en pleine campagne cacao et les fainéants veulent prendre le contrôle de la foret classée avec l’idée de s’emparer des plantations qui y sont.
    C’est effarant à quel point ces gens adorent la facilité.

  25. KANA7 6 octobre 2017 à 00:39 -

    @ Eric-Theodore Yepao
    Le lien que tu as donné n’explique pas la génèse decette histoire!
    Ou bien fais-tu allusion à ce texte que j’ai copié-collé ci-dessus?

  26. marianne 6 octobre 2017 à 01:42 -

    en 2017 voir ce genre de scènes c’est affreux!

    si l’état ne deviens pas fort, c’est foutu. Une forêt classée par définition ne doit pas être occupée, mais personne n’a le droit de se faire justice.

  27. LAKOTA2 6 octobre 2017 à 03:16 -

    Bravo @marianne cinétique des samedis

    Popcorns pour vous pour cette belle réflexion … vous avez encore des neurones qui fonctionnent !!!

    té ande

  28. quoi 6 octobre 2017 à 06:43 -

    @eric…l’avorton écervelé cancre de naissance we sauvage de la diaspora,qu’ai je écrit de différent de @ZOTT!?
    Je suis sûr et certain que si les AGNI avaient mis à exécution leur tentative d’exproprier les descendants we du GUEMON Et du CAVALLY vous auriez affirmé que ceux-là le méritaient et qu’ils n’avaient rien à faire dans le SUD-COMOE( ça me rappelle les propos d’une dame hautement célèbre dans ses discours messianiques devant des fidèles en état de transe).
    Un cancre sauvage restera toujours cancre quelque soit le temps et les sujets abordés.
    À chacun sa lorgnette !!!

  29. LAKOTA2 6 octobre 2017 à 07:24 -

    @quoi

    You got it … un mi-cancre reste toujours mi-cancre quelque soit le sujet posté !!!

    Popcorns à tous les mi-cancres !!!

    té ande

  30. Pangloss 6 octobre 2017 à 10:00 -

    Pourquoi c’est eux que l’on chasse et pas les autres installés depuis belle lurette ?
    Ceux des Wè qui sont installés ailleurs vivent et respectent leurs hôtes, ne font pas preuve d’enfermement ni d’âpreté.
    Et puis personne n’est obligé d’aller vivre chez les autres mais quand on y est obligé, on ne transporte pas avec soi ce qui n’est pas généralement admis par soi-même.
    Pour le reste vous pouvez discourir !!

  31. Pangloss 6 octobre 2017 à 10:08 -

    @ KANA7
    Ce que tu ignores peut-être c’est qu’au plus fort de la crise les Wè fuyant les tueries orchestrées par les dozo et les FRCI en brousse s’étaient tous réfugiés en ville, tandis que baoulé et tous les autres nordistes et burkinabé continuaient de rester dans leur plantations sans aucun problème.
    Tu tireras la conclusion qui s’impose toute seule. Les Wè l’ont tirée aussi.

  32. KANA7 6 octobre 2017 à 11:28 -

    @ Pangloss

    Commentons ce post d’un guéré comme toi qui prétends être enseignant!

    C’est tout ce que je te demande. Et puis à part la forêt qui est une création de Dieu dans une zone, qu’y a-t-il d’extraordinaire chez vous pour que tu penses que ta région est l’Eden?
    Pourquoi les guérés fuyaient les FRCI? Les baoulés ont-ils occupé des plantations de guérés? (s’ils en avaient d’ailleurs!!)
    Ton frère KOLEBI dit après avoir bien spécifié qu’il s’agissait d’une forêt classée, affirme plus loin que les guérés veulent récupérer leur bien. Ah bon? C’était classé et en même temps réservé aux guérés?

    Ensuite,il affirme que le Préfet a demandé aux baoulés de rétrocéder leurs plantations (situées dans la Forêt classée) aux guérés.
    Ah bon? Si c’est avéré, c’est ce qu’il appelle un jugement emprunt de sagesse? Moi je croyais qu’il aurait du faire expulser les baoulés de la dite forêt, propriété de l’Etat et non des guérés (les alladjans ne demandent pas de leur céder le littoral qui nous donne du pétrole).
    Décidement, c’est le mensonge qui est votre problème dans cette région. Celui qui a écrit ce post,le dénommé KOLEBI n’a même pas pris soin de faire attention en inventant la prétendue solution préconisée par le Préfet du moins telle qu’il nous le dit ici.
    La Conclusion, on la tirera tous. N e t’inquiète pas!!

    28 septembre, 08:16 ·
    GUIGLO-CONFLIT: DES BAOULÉ REFUSENT LE VERDICT DU PRÉFET, UNE GUERRE NAQUIT, DE NOMBREUX MORTS !
    1?Pendant la guerre post-électorale imposée par le RDR et la France, les burkinabés avaient frauduleusement occupé la forêt classée de Goindébé dans le moyen Cavally.
    2?Les Baoulé ont chassé ces étrangers (les burkinabés) de ce patrimoine de l’Etat (forêt classée ). Mais eux aussi , l’ont occupé frauduleusement .
    3?Les vrais propriétaires des lieux, c’est à dire les GUERÉ, indignés de voir des gens vénus d’ailleurs tripoter la terre de leurs ancêtres, saisissent le préfet, M.Koné.
    4?Le préfet faisant montre de brillant administrateur civil, demande que cette terre soit gentiment remise aux Guérés, les gens dont les ancêtres ont découvert la terre.
    5?Quoi de plus normal ! Mais CES Baoulé hors la loi, ont refusé cette intelligente décision du préfet M.KONÉ. Ce fut la guerre comme ces Baoulé l’ont souhaité.
    6?Le bilan est désastreux : on dénombre plusieurs morts, de nombreux blessés, des familles portées disparues et des otages de part et d’autre.
    7?Visiblement, CERTAINS baoulé du fait de leurs accointances au RHDP avec les DJOULAS du RDR ont commencé à ne plus respecter la loi et les décisions des autorités.
    8?Ça encore c’est une autre plaie de la Côte d’Ivoire : DES Baoulés sont contaminés! Respectons la loi et soyons tolérants, surtout marchons selon l’esprit du Seigneur Jésus Christ de Nazareth.
    Gala Kolebi #REZOPANACOM #BaouléBahéfouets

  33. Pangloss 6 octobre 2017 à 12:02 -

    Celui que tu cites parle de ce qu’il sait et qui n’engage que lui.
    Moi je parle de ce que je sais et que n’ai pas lu comme toi dans la presse.
    Je persiste et signe pour dire que personne n’est obligé d’aller vivre sur le terroir d’un autre.
    Si des gens y sont obligés, c’est qu’ils y trouvent ce qu’ils n’ont pas chez eux ce n’est pas une histoire de paradis !
    On se conduit pas chez l’autre comme on le ferait chez soi, si non les autres te montreront le chemin retour de ton village simple et clair .Tout le reste c’est du blablabla.
    Les lois et coutumes doivent être respectées par tous et l’État doit garantir à tous l’équité autrement les citoyens s’en chargeront. Point barre.

  34. Popcornnnnnnn 6 octobre 2017 à 12:16 -

    Yess @Pangloss !!

    Popcorn pour vous !!

    Pop !!

  35. Pangloss 6 octobre 2017 à 12:23 -

    Je ne veux pas de tes popcorn !!

  36. KANA7 6 octobre 2017 à 12:31 -

    Pangloss

    Tu parles de quelle coutume régissant une forêt classée?

    Qu’est ce que tu appelles Terroir des autres? Créer votre république!

    Y a-t-il du diamant dans le sous-sol guéré?

    Il y a des planteurs baoilés, sénoufos,lobis, etc dans les régions Agni, Abbey, Gouro, Gagou et même Bété. Mais c’est chez toi seul que les conflits fonciers sont récurants!
    C’est parce que ailleurs les autochtones sont eux-mêmes travailleurs et parallèlement aux portions qu’ils cèdent (Agni, Abbey) ou vendent (Gagou, Gouro, Bété) ils créent leurs propres plantations. Vous vous attendez que les plantations des autres dans les forêts que vos parents leur avaient vendues entrent en production. Alors vous quitter les Koutoukoudrômes de Yop après avoir mangé du porc pour aller parler de droit de propriété. Vous partez jeter au visage du pauvre paysan baoulé (au motif que lui serait peureux et non armé comme les autres) que le vendeur est un usurpateur. E donc il doit dégager les lieux

    C’est la réalité dans ta région. Tout le reste n’est qu’élucubrations!

  37. Pangloss 6 octobre 2017 à 12:47 -

    Tu n’es pas assez intelligent pour comprendre que la Côte d’Ivoire est aussi une mosaïque de peuples réputés vivre chacun dans des zones bien déterminées.
    Nous sommes des ivoiriens mais chacun peut être ou pas attaché à ses origines.
    Ceux qui se croient être partout chez eux ne doivent pas imaginer qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent partout sans conséquence.

  38. Pangloss 6 octobre 2017 à 12:57 -

    @ KANA7
    C’est le genre de fadaises que l’on entend souvent de la part des culs-terreux auxquels mes parents cèdent des portions de terre pour se construire une vie décente.
    Quand ils son rassasiés,ils deviennent pleins de morgue et de condescendance, comme si on était allé les supplier de venir défricher une forêt qui n’attendait qu’eux !

  39. srika blah 6 octobre 2017 à 13:14 -

    Nous ne cessons de dire et de le repeter que le probleme foncier en milieu rural(a l’Ouest et Centre-Ouest) reste une BOMBE a retardement dans notre pays.

    Moi, je suis Baoulé, Mes parents et moi, nous avons aussi des plantations á l’Ouest et Centre-Ouest du pays…. mais je ne trouve pas normal que nous les Baoulés et autres etrangers, nous partons exproprier nos parents de l’ouest de leurs terres. Nous avons meme payé une somme derisoires de 50 000 frs cfa l’hectare.
    Feu- Houphouet Boigny, a eu tort de dire que : «  » celui qui met en valeur la terre, alors cette terre lui appartient… » » Juste un discours pour protéger les nombreux Baoulés.

    A mon avis, tout planteur etranger á l’ouest doit louer la terre. Il doit verser une pourcentage de sa production annuelle aux proprietaires terriens.
    Cette option commence a s’appliquer dans certaines regions de l’ouest.

  40. KANA7 6 octobre 2017 à 18:18 -

    @ srika blah

    Moi aussi j’ai des parents dans toutes ces zones mais les miens ont acheté les forêts à des centaines voire millions de francs.
    Et puis, nous commentons un évènement bien précis. Alors, tes coq-à l’âne habituels, tu peux les garder.

    Quant à l’autre énergumène,

    @ Pangloss,
    tu sais très bien qu’il ne s’agit pas de fadaise. Oui le Baoulé est un cul-terreux comme le sieur Srikah puisqu’il est de cette ethnie. Mais même l’étranger qui n’a jamais mis les pieds en Côte d’Ivoire sais que le Baoulé ne joue jamais au faux brave à qui on distribue les armes mais qui au premier coup d’un fusil de traite détale! En plus, il n’est pas fainéant ni fanfaron. Et cet étranger le sait aussi!!
    Bon week à toi monsieur TAHA Jean!

  41. Pangloss 6 octobre 2017 à 19:50 -

    @ KANA7
    Tes parents auraient « acheté » des terres à l’Ouest à plusieurs millions de francs ?
    Eh bien voilà une occasion de saisir la justice pour rentrer dans tes droits !!
    Mais pendant que tu y es n’oublie surtout pas de leur demander de présenter l’acte notarié qui certifie cet achat au regard de la loi.
    Plus sérieusement les terres sont partout dans ce pays des propriétés de famille et non des individus qui en ont la gestion.
    Cela les baoulé le savent bien l’admettent chez eux.
    Si certains se sont fait gruger par des gens véreux que l’on trouve partout, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes, s’ils ne peuvent négocier avec les personnes qui en sont les légitimes propriétaires.C’est surement croyant être dans leur bon droit qu’ils refusent tout compromis et se comportent en territoire conquis.
    Les problème naissent quand les premiers contractants disparaissent laissant face à face les héritiers.
    Personne ne peut accepter d’être réduit à être sans terre chez lui, parce qu’un héritier venu d’ailleurs les occupe sans partage. C’est un problème qui ne saurait être réglé par les incantations du genre que tu récites.

  42. KANA7 6 octobre 2017 à 20:15 -

    @ Pangloss

    Jusqu’à l’avant dernière phrase, je me disais que tu te détachais enfin de ton esprit de tribu assiégée. Mais comme le molosse, à la dernière phrase tu reprends ta posture!
    Alors, à quoi bon?
    Pitié pour nos enfants abrutis avec tes incanations angoissées!

    Je promets ne plus te répondre…….sur ce sujet!

  43. Pangloss 13 octobre 2017 à 14:54 -

    @ KANA7 C’est surement parce que tu n’as rien d’audible à dire !!

  44. marianne 13 octobre 2017 à 15:24 -

    Mais pourquoi c’est toujours les mêmes qui vont se faire gruger dans les villages des gens?

  45. Pangloss 14 octobre 2017 à 18:40 -

    Ils sont trop avides et mettent en avant l’argent que certains de leurs cadres leur distribuent pour aller « acheter » des terres à l’Ouest. Tout cela en surfant sur l’indigence des autochtones qu’ils croient pouvoir tromper .

Laisser un commentaire