Je suis en prison à cause des armes qui ont mis Ouattara au pouvoir » (Soul To Soul)

Mis en ligne par La Rédaction | mercredi 11 Oct 2017


Serge Alain KOFFI

Transféré lundi à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) pour « complot contre l’Etat », Souleymane Kamaraté dit Soul To Soul, le chef de protocole du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, a assuré mercredi être en prison “à cause des armes’’ qui ont permis au chef de l’Etat Alassane Ouattara d’accéder au pouvoir.

“Quelle est cette aberrante histoire d’armes dont on veut me faire à tout prix le détenteur exclusif ? Où aurais-je pu trouver l’argent pour les acquérir ? Comment tout seul, j’aurais pu les entreposer dans ma maison? Je n’en connais même pas les calibres ni la quantité’’, s’est interrogé Soul To Soul, dans une lettre critique contre M. Ouattara, publiée sur le site de son patron, Guillaume Soro.

Soul To Soul a été écroué lundi après son audition dans le cadre de la découverte en mai d’une cache d’armes (environ six tonnes) dans sa résidence lors d’une mutinerie à Bouaké (centre), a annoncé le procureur Richard-Christophe Adou, devant la presse au palais de justice d’Abidjan.

Un stock d’armes avait été découvert à Bouaké, alors secoué par une mutinerie de soldats, dans une maison présentée comme lui appartenant. Il avait plusieurs fois été auditionné à la section de recherches de la gendarmerie à Abidjan mais était rentré à chaque fois libre chez lui.

« Je suis en prison à cause de ces armes qui ont mis Alassane Ouattara au pouvoir », a-t-il écrit, disant être “victime’’ de lui-même pour avoir accepté “de céder (sa) maison pour que les militaires s’en servent comme base logistique pour leurs opérations’’ pendant la crise post-électorale, lorsque M. Ouattara et ses proches, dont M. Soro et Soul To Soul, étaient “reclus au Golf’’ hôtel d’Abidjan.

“J’aurais dû dire Non’’, regrette-t-il, avant d’ajouter : “moi je suis en prison à cause de ces armes qui ont mis Alassane Ouattara au pouvoir’’.

Dans sa lettre, Soul To Soul ne tarit pas d’éloges à l’égard de Guillaume Soro, un patron “qui ne (l)’ a jamais trahi’’, qu’il “aime’’ et pour lequel il est “prêt’’ à mourir.

“Je dois quand même dire que j’ai un regret. Un seul regret (…) C’est de n’avoir pas pu voir et dire au revoir de vive voix à Guillaume Soro, mon Patron que j’aime ! C’est de n’avoir pas pu parler à ma femme, à mes enfants et à ma mère souffrante’’, déclare-t-il.

Du fond de sa cellule, Soul To Soul invite, toutefois, ses proches à “ne pas pleurez pour (lui)’’. Lui, qui “accepte (son) sort’’ actuel et “ne regrette pas d’être en prison’’.

Pour lui, son bourreau n’est autre qu’Alassane Ouattara : un “homme qu’ (il) a adulé’’ et pour lequel il a “tant de fois failli mourir’’ dans le passé pour le soutien à sa cause d’opposant.

“On m’informe que c’est mon leader, l’homme que j’ai adulé pendant longtemps: Alassane Ouattara, l’homme pour qui j’ai tant de fois failli mourir, qui m’expédie en prison’’, analyse-t-il avant de conclure plus résigné :

“Si le même Alassane Ouattara estime donc aujourd’hui qu’afin d’être un grand Président, il faut que j’aille séjourner en prison, que sa volonté soit faite’’.

Selon lui, Guillaume Soro est en réalité celui que le pouvoir « vise » à travers son arrestation.

“Aujourd’hui, à cause de mon patron Guillaume Soro, je suis en prison. Parce que ce n’est pas moi qu’on vise! C’est mon patron qu’on cherche. Et moi le petit, je dois payer! Est-ce parce qu’on estime qu’il serait un obstacle au 3ème mandat d’Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire en 2020 ?’’

SKO
Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

9 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. srika blah 11 octobre 2017 à 15:51 -

    Apportes tes preuves .

  2. Peace011 11 octobre 2017 à 16:09 -

    @srika blah

    Ils n’ont pas besoin de preuves… C’est déjà suffisant pour eux…
    ——————
    BREAKING NEWS…BREAKING NEWS…. Mais sortez les microbes bétés…On dit quoi ? Ne laissez pas cette info passee comme ça…Hein !??!

    On doit plutôt envoyer le maïs. Tous ces microbes bétés qui pullulent sur ce site vont sortir en fanfare et en masse comme de vrais bétés aux funérailles pour danser le gbébé de l’apocalypse.

    Je viens juste de passer une autre méga commande de maïs pour ces dégénérés de la bhétépack. Ils sortent tous de plus en plus ces microbes ces derniers…

    Envoyez le maïs aux sauvages…

  3. marianne 11 octobre 2017 à 16:17 -

    popcorn mian mian mian! il semble que le cours du maïs a bondi depuis l’arrestation tellement les 46% ou les 5400 c’est selon en commande!

    @peace

    mais exprime toi clairement! lâche, ai au moins le courage de donner ton opinion sur cette tournure des évènements

  4. Peace011 11 octobre 2017 à 16:45 -

    Ah…Encore…La poufiasse de bas quartier comme toute bonne fille bété… Je ne réagirai pas parce qu’une damnée sauvage bété le voudrait. Non va voir dans les archives, et tu verras ma position sans fards ni artifices.

    Vous les sauvages vous plaigniez que le gars était harcelé depuis 6 mois et qu’il fallait l’arrêter ou le laisser tranquille. Aujourd’hui, il est arrêté et mis à la DISPOSITION DE LA LOI, vous dansez le gbégbé de vos funérailles bétés.

    Moi “lâche”… RIRESSSSS….. Ecoute, tout le monde n’est pas bété comme ton géniteurs et ta tribut …Okay…Ce n’est pas parce que ton géniteur fornicateur est lâche tu vas croire que c’est pareil pour tous…

    “lâche” Riresss… Breaking News…@Peace101/011 est lâche…Riresss….

    Cancrelat…

  5. fran6 11 octobre 2017 à 17:22 -

    Vous êtes entrain de voir ce que la majorité des ivoiriens avaient vu avant vous. L’intérêt suprême de la nation doit prévaloir sur l’idolâtrie pour un homme, car celui-ci finit toujours par vous trahir. Tu es en prison une deuxième fois car tu as été bête deux fois. La première fois tu y es allé parce que d’après toi tu t’opposais à l’exclusion d’ADO. Eh bien tu as été bête car il n’était pas exclu en réalité, il était inéligible. C’est ça le vrai mot. Mais les ignares comme toi ont cru qu’ils menaient un bon combat et sont allés jusqu’à tuer pour ça. Quel idiotie et quel mépris de l’autre ! Une deuxième fois tu y vas car celui à qui tu as cru bêtement, étant trop repus de t’avoir exploité et te trouvant gênant a jugé bon de t’envoyer en enfer. C’est bien ce que tu mérites pauvre petit diable.

  6. quoi 11 octobre 2017 à 17:31 -

    Fier ivoirien et grand combattant pour la justice et l’équité ce n’est qu’une épreuve parmi tant d’autres.Je te sais fort courageux et optimiste.Rien ne peut t’ébranler.
    Justice et juste justice au cours du procès.

    À chacun sa lorgnette !!!

  7. Pangloss 12 octobre 2017 à 09:57 -

    Tout finira par se confirmer, parce que beaucoup se sait déjà.
    En vérité, il ne manque plus que quelques détails succulents que Soul To Soul fournira petit à petit, pourvu qu’on ne lui coupe pas la langue !! looooollll !!
    Et puis, il y aura encore beaucoup de langues à couper pour obtenir un silence total ..

  8. marianne 12 octobre 2017 à 10:11 -

    @peace,

    pour une fois je partage ton opinion: quel que soit le scénario on trouvera la bête.

    Simplement parceque en politique, la mauvaise foi est la chose la plus partagée.

    Mais si vous n’aviez pas pris l’habitude, qui continue d’ailleurs de mettre votre » bouche vilain là » (je ne cite qu’un de vos soldat de fortune, dans les histoires judiciaire, il y aurait pas eu de pb.

    car le seul fait de dire que le gouvernement laissera la justice faire, ça veut dire que le gouvernement a le choix de laisser ou de ne pas laisser la justice faire.

    Et c’est le là, tout le drame du régime actuel. Non seulement la justice locale a été instrumentalisée, mais même celle internationale, on nous en apprend des choses…

    Pourvu simplement que ça reste dans le domaine strictement politique, car avec vous on ne sait jamais.

  9. Pangloss 12 octobre 2017 à 11:35 -

    « Dioulabougou » s’étripe allègrement, pourquoi devrai-je être triste pour des troglodytes ??????????????????? loooooolllllll !!!!!!

Laisser un commentaire