Football débâcle de la Côte-d’Ivoire: Accusé, Sylvain Gbohouo présente ses “excuses’’

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 12 Nov 2017


Serge Alain KOFFI

Le gardien de but de l’équipe nationale de football de Côte d’Ivoire, Sylvain Gbohouo, ciblé par les critiques des supporters ivoiriens après l’élimination des Eléphants pour la coupe du monde consécutive à la défaite concédée samedi à Abidjan contre le Maroc (0-2), s’est dit dimanche “déçu de (sa) prestation’’, présenté ses “excuses’’ et promis se “remettre au travail’’.

“Je tenais à présenter mes excuses et à demander pardon à toute la nation ivoirienne, a tous les supporteurs qui se sont déplacés au stade Houphouët-Boigny, à la fédération, à mes coéquipiers et à l’encadrement’’, a écrit le portier international sur sa page Facebook.

Le sociétaire du club congolais du TP Mazembé, se dit lui-même “premier déçu de (sa) prestation et de la non-qualification de la Côte d’Ivoire pour la Coupe du Monde 2018 en Russie’’.

“Je comprends la frustration de tous. Je la supporte. Je promets me remettre au travail pour revenir plus fort’’, conclu-t-il.

Alors qu’elle était dans l’obligation de s’imposer à Abidjan pour décrocher sa qualification pour la coupe du monde, la sélection ivoirienne s’est faite doublée par le Maroc en s’inclinant 2-0 au stade Félix Houphouët-Boigny.

Sylvain Gbohouo est accusé par les supporters d’avoir commis “deux erreurs de placement’’ sur les deux buts concédés.

SKO
Alerte Info

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

3 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. wara 12 novembre 2017 à 23:34 -

    SUPPORTERS A LA MÉMOIRE COURTE

    Depuis la retraite du grand Tizié Jean Jacques nous avions été dans l’incertitude sur ce poste. L’arrivée de Sylvain a donné l’assurance indispensable derrière.

    Sylvain au TP Mazembe n’est pas toujours titulaire. Ce qui pèse pour ce poste ingrat où chaque erreur se paie cash.

    Souvenons nous de la CAN 2008 où suite a une blessure de Barry Copa, qu’on acceptait par défaut, on a vu la difficulté de trouver un remplaçant en pleine compétition. Tous les deux remplaçants avaient montré leurs limites en pleine compétition internationale.

    On a connu une époque où la richesse du banc de touche créait des difficultés au coach pour choisir le titulaire. A Sénégal 92 l’histoire a retenu le nom de Gouamene Alain. Mais ce qu’il faut rappeler c’est la présence de Losseni Konaté qui s’est exilé aujourd’hui en Thaïlande et feu Ali Doumbia du Sporting. Tous deux très bons a leur poste. Les lignes étaient complémentaires et le banc de qualité. C’est a ce travail bien accompli dans l’équilibre du groupe qu’on invite le sélectionneur et la direction technique nationale.

    Pas seulement chez nous !!! A la CAN 1984 sur nos terres un clash eut lieu entre Thomas Nkono et Antoine Bell deux excellents gardiens. Antoine menaça a Abidjan de quitter la sélection…s’il n’était pas aligné contre les Éléphants lors du 3e match ! Le Cameroun remportera sa première CAN avec Bell alors Thomas était au Sommet de sa gloire avec le Canon de Yaoundé !

    Pour revenir a la défaite il faut voir qu’elle vient couronner deux autres échecs a Bouaké face à la Guinée et au Gabon.

    La transition generationnelle entre les joueurs majoritairement issus de l’Académie Jean Marc Guilloux que tout entraîneur exploitait a merveille, est mal préparée ou a du mal à être acceptée.

    La CM en Russie est réservée a l’élite mondiale. Avons nous aujourd’hui des joueurs dignes de ces joutes.

    On recrute a la pelle des joueurs dans desvchampionnats europeens, éléments n’ayant pas véritablement percé. Au mieux ils ont un bon potentiel..Les temps de regroupement étant limités, on se rend compte que ce n’est qu’une addition de joueurs, loin d’être un groupe soudé.

    Donnons nous donc les moyens de notre ambition ! A commencer par le temps de chaque chose.

    Le cycle rassurant de la génération de l’Académie est passé. Pour disposer à nouveau d’une équipe talentueuse et COMPLÉMENTAIRE dans ses lignes et entre ses acteurs, il faut se fixer des délais et ne pas faire croire que nous sommes seuls en Afrique !

    Je ne peux donc à cet égard accuser le pauvre Sylvain qui se bat en RDC pour s’imposer. Que fait du reste la Fédération pour que le titulaire de ce poste critique soit dans les conditions optimales de compétition ?

    Sylvain plus qu’un autre titulaire des éléphants a besoin de temps de jeu. Et cela est vital pour un gardien qui doit aguerrir ses réflexes par la compétition régulière.

    Pourquoi ne pas avoir fait confiance aux locaux qui brûlent leurs fesses sur le banc ? A-t-on suffisamment mis en confiance ceux là pour qu’ils soient capables d’entrer en jeu a n’importe quel moment ?

    Pour ce concerne l’entraîneur, je réserve mon avis a plus tard. On a deja assez mal ! On ne peut parler de l’entraîneur sans analyser la Fédération et son mode de fonctionnement. Il y a beaucoup a dire…Monsieur Sidy Diallo.

    Courage Sylvain. Les meilleurs ont tous connu ces soirs de grande tristesse. Même les grands Mensah Robert ou Tommy Sylvestre voire Daniel Etoukan.

    Un gardien est bon jusqu’à 40 ans. Travaille encore et vis en conformité avec tes obligations de sportif de haut niveau. Le pays a encore besoin de toi.

  2. Popcornnnnnnn 13 novembre 2017 à 02:03 -

    Ben voila !!!

    Sans un seul bruit de tam tam mandingue et sans passer par la fustigation du Pop, devenu écologiste !!

    Donc c’était possible ??

    Pop !!!

  3. Coigny 13 novembre 2017 à 03:32 -

    « on se rend compte que ce n’est qu’une addition de joueurs, loin d’être un groupe soudé. »

    Absolument d’accord avec @Wara. Pas besoin d’être sorti de Polytechnique pour comprendre qu’une équipe nationale de qualité part d’abord d’un championnat national relevé, dont la base soude l’équipe nationale. En dépit des efforts liés au soutien de Canal+, le championnat national reste peu attrayant, peu suivi, peu médiatique et au final sans intérêt. Les Ivoiriens ont substitué à Asec/Africa, Barcelone/Real de Madrid. Au Stella, Stade, Bouaké, Daloa, Gagnoa, Agengourou,… ils ont substitué Chelsea, Manchester United, Manchester City, Marseille, PSG, etc.

    Or, toutes ces choses sont liées : des joueurs « starisés » créent l’émulation > l’émulation crée l’intérêt > l’intérêt appelle les sponsors > les sponsors appellent l’argent > l’argent permet une meilleure rémunération des acteurs > des joueurs bien payés élèvent la niveau > etc. Un problématique de prime abord complexe mais dont la mise en œuvre est des plus simples, pour peu qu’elle soit portée par des personnes porteuses de projet, comme Simplice Zinsou, Roger Ouégnin, etc. Sidi a-t-il un projet footballistique ? J’en doute, au regard du son parcours qui l’a fait atterrir par hasard à la tête de la fédération, après avoir été grouillot des arcanes des fédérations précédentes.

    Du pain et des jeux. Doit-on l’apprendre aux gouvernants aspirant à diriger dans la quiétude sociale ?
    _______________________
    Il y a quelques années, j’ai suggéré à un dirigeant de la fédération d’inscrire dans le cahier des charges des équipes engagées dans le championnat, l’obligation d’avoir une équipe junior. De sorte à ouvrir toutes les rencontres par l’opposition junior pour un match de 2x30mn. Et qu’à défaut, ils pourraient tout aussi bien avoir une opposition de 2 équipes féminines, ne serait-ce que pour relancer l’intérêt national pour le foot. Il m’a regardé comme si je lui demandais de traverser l’Atlantique en pirogue. Ces gens ne sont là que pour le « gombo ».

Laisser un commentaire