Crise électorale en Côte-d’Ivoire: Des supplétifs « libériens parmi les soldats ivoiriens », selon un témoin à la CPI

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 14 Nov 2017


Des supplétifs « libériens supplétifs étaient parmi les soldats ivoiriens » pendant de la crise postélectorale ivoirienne, selon un militaire, lors de son audition comme témoin du procureur au procès de l’ex-président Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI).

« Des soldats libériens étaient parmi les soldats ivoiriens », a indiqué Daouda Dosso, un militaire-archiviste, au premier jour de son audition.

« Ils étaient sans pitié, ce sont eux qui ont induit nos jeunes dans des erreurs inadmissibles », a déploré M. Dosso.

M.Gbagbo est jugé, en même temps que l’ancien leader des jeunes « Patriotes » Charles Blé Goudé, par la CPI pour « crimes contre l’humanité » commis lors des violences postélectorales de 2010 à 2011, qui ont fait au moins 3.000 morts.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

14 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Coigny 14 novembre 2017 à 11:30 -

    Quand il était encore un journaliste, Venance Konan, ci-devant Grand Reporter de Fraternité Matin, a ramené des histoires horribles de la guerre au Liberia. Au nombre de celles-ci, un chef rebelle cannibale pour qui la guerre était une aubaine pour manger son gibier favori. A la survenue de l’accalmie, la privation lui était devenue insupportable et il en faisait des crises de nerfs tant et si bien qu’un jour, n’en pouvant plus de privation, il abattit son fils pour le manger. Cette catharsis de Venance Vance Konan, de ses collègues et de son employeur n’auront pas eu effet escompté, bien au contraire. Il nous fallait à nous aussi notre petit bain de sang, et ce fut chose faite un certain 19 septembre.

    Et dans la guerre, exceptées les innocentes populations en fuite, une incroyable faune prospère : les trafiquants, contrebandiers, marchands d’armes, psychopathes, cannibales, sacrificateurs, mercenaires et chiens de guerre, et j’en passe. Alors oui, la guerre a attiré toute une faune, chacun avec son intérêt particulier. Sans foi idéaliste, ni conviction idéologique ou patriotisme quelconque, ont été attirés Libériens, Burkinabés, Maliens, Guinéens, Nigériens, Nigérians, Sud-africains, Tchadiens, Centrafricains, Mauritaniens, Angolais, Biélorusses, Ukrainiens, Français, etc. Dans quel camp ? Beh, dans celui qui fait la meilleure offre. Mais ce serait trop facile de renvoyer dos-à-dos tout le monde, parce qu’il y a une chronologie : qui, le premier, a fait entrer des mercenaires en Côte d’Ivoire ?

  2. Popcornnnnnnn 14 novembre 2017 à 12:24 -

    « « Ils étaient sans pitié, ce sont eux qui ont induit nos jeunes dans des erreurs inadmissibles », a déploré M. Dosso. »

    Moi, ce qui m’intéresse ici, c’est avant tout la vérité.

    On a vu des gens produire des tas et des tas de déclarations sur le caractère inhumain de combattants dans cette crise ivoirienne.

    ON a vu des gens parler d’escadrons de la mort sous GBAGBO LAURENT et en faire une campagne de propagande déstabilisante pour le pouvoir GBAGBO.

    Mais dans les faits, quand il s’agit d’apporter des preuves, de relater des faits manifestes qui pourraient étayer des déclarations, on se rend bien compte qu’il y a beaucoup de bruit pour rien.

    Je pars d’un principe simple qui veut que le souci de revenir à la justice, sinon de se faire justice, voire la volonté de représailles est celle là qui nous dirige et qui se manifeste uniquement que lorsque l’on a le pouvoir de le faire.

    Je veux croire que les douleurs provoquées ici et là seraient réelles.

    Mais je me pose toujours la même question :

    Pourquoi une fois au pouvoir, pourquoi avec toutes cette puissance entre les mains, les pro OUATTARA qui hier se disaient traumatisés, brimés, et même exterminés, n’arrivent pas à aller au bout des choses en inculpant les personnes auteurs de leurs douleurs, en les condamnant pour des crimes commis selon eux et qu’ils ont attribué par exemple à des escadrons de la mort ou aux libériens sans pitié (comme dit ici plus haut par le DOSSO).

    On aura jugé et condamné SEKA pour le crime de GUEI Robert, mais personne n’a réussi à sortir les dossiers sur l’escadron de la mort pour le juger sur les « crimes » qui auraient été commis sous cette étiquette.

    De fait, ce sont des dossiers désespérément vides et qui étaient produits uniquement pour alimenter la propagande contre le pouvoir en place.

    Je veux croire que les morts ont des proches, que les douleurs ne s’oublient pas. Je veux croire que le pouvoir en place à l’époque aurait interdit tout recours à la justice, toute plainte contre X, mais sous OUATTARA, tout ceci est possible. Et dans la plupart des cas de meurtre, on sait au minimum qui est derrière le crime commis.

    Comment se fait-il qu’il n’y ait pas eu une avalanche de plainte contre des hommes de main de GBAGBO LAURENT, contre des soldats et autres vecteurs jugés criminels ? Et vu l’envergure de la propagande, je refuse de croire que l’on puisse se limiter au cas d’un CAMARA H on d’un docteur DAKOURY pour solidifier une thèse !!

    Non ; je refuse de parler pour les autres et ce ne sont ici que des assertion, sinon des allégations.

    Par contre, en tant que pro GBAGBO, en l’absence d’une réconciliation globale, d’un pardon généralisé, d’un oublie volontaire des douleurs perçues, qui ne pourrait se faire qu’à travers une compensation, il sera difficile de laisser certains crimes commis par la faction rebelle pro OUATTARA dans les tiroirs !!

    Et pour rester crédible, je ne citerai que les actions qui ont été documentées par les forces dites impartiales qui ont authentifié les faits !!

    On parlera des villages entiers rasés (GUITROZON, petit DUEKOUE et enfin ANONKOI KOUTE)
    On parlera des tueries du quartier Carrefour et de l’incinération de plus de 500 personnes et avec un bilan allant dans les 2.000 personnes quand on y ajoute les paysans en fuite retrouvés et exécutés dans les environs de leur lieu de résidence.
    On parlera de NAHIBLY, que ce pouvoir aura tout fait pour étouffer.

    A ce niveau, je parlerai de circonstances authentifiées par les populations locales elles mêmes.

    SAN PEDRO 2011 : a la suite de la descente des rebelles et la prise de la ville. Une centaine de personnes refugiées dans une église, exécutées par les rebelles. Dans un village, tous les villageois males jusqu’à l’Age de 6 ans, égorgés par des rebelles.

    A chaque fois, il faut noter que ce sont des crimes commis contre des personnes non belligérantes, des civils, des mineurs, sur la base d’une griefs tribaux ou politiques émis contre ces personnes.

    Nous avons vécu l’horreur, la terreur, l’injustice et nous l’avons transformée en quelque chose d’héréditaire, qui alimente ce sentiment involontaire de représailles locales ou généralisées.

    Et si de nombreux nordistes se sont sentis légitimés dans leur action de prédation sur l’état ivoirien et sur tous ceux qui ne sont pas comme eux, depuis au moins 2002, que dire donc de toutes ces personnes qui ont encaissé leur furie et qui se taisent et vivent dans l’hypocrisie ? Il ne s’agit plus ici de carte d’identité déchirée, ou de refus de voir déambuler un nordiste dans son bureau en cape de DARTH VADOR, mais plutôt de douleurs aveugles, injustes, se reposant sur des délits de patronyme ou de faciès inversés.

    On aura pris une « injustice » pour la transformer en une autre encore plus grave, qui alimente un cercle vicieux que l’on espère pouvoir briser en faisant usage d’une arme ou se faisant soutenir par une puissance dans l’ingérence !!!

    Non, je refuse de parler pour les autres, et je crois qu’il y a énormément de substance provenant de notre faction pour que l’on puisse penser que l’avenir de ce pays continuera de s’écrire dans la tension et l’affront.

    Le leurre économique que l’on veut faire avaler aux ivoiriens ne suffira pas à faire oublier les douleurs et l’injustice.

    Je comprends aussi pourquoi les pro OUATTARA considèrent le maintien au pouvoir comme une question vitale pour eux !!

    Ils ont beaucoup à perdre !!

    Ils ont bien trop exagéré !!

    Pop !!

  3. Peace011 14 novembre 2017 à 16:24 -

    « Moi, ce qui m’intéresse ici, c’est avant tout la vérité.
    On a vu des gens produire des tas et des tas de déclarations sur le caractère inhumain de combattants dans cette crise ivoirienne.
    ON a vu des gens parler d’escadrons de la mort sous GBAGBO LAURENT et en faire une campagne de propagande déstabilisante pour le pouvoir GBAGBO.”

    Ah, bon…Ce persifleur ne changera jamais la façon de s’asseoir comme un “chine” (bien lire “chine”)

    La « VERITE » ? Sans blagues…Eh beh, c’est cet exercice auquel nous essayons de nous adonner tous. Oui, nous voulons la vérité. La question est de savoir, la bhétépack, dans son aigreur, sa haine et sa violence congénitale peut-elle la supporter ? Voici des microbes qui n’ont jamais reconnu quoi que ce soit comme responsabilité dans notre descente aux enfers en tant que peuple, qui se sont TOUJOURS présentés comme des VICTIMES, comme des saints, et qui veulent la vérité…Okay…Que la vérité surgisse !

    J’en doute. Il est étrange que le désir soudain de recherche de vérité vienne à un moment où des révélations fracassantes sont faites. Oui, on a tout compris…

    Encore, nous disons, allons-y so-le-ment…. Oui, nous voulons tous la VERITE…

    Rigolo…

  4. Popcornnnnnnn 14 novembre 2017 à 17:13 -

    Désir « soudain » de vérité vous dites ?

    Hummm….

    A chacun son opinion donc !!!

    Heureusement d’ailleurs !!

    Et sans vouloir etre de mauvaise foi, que se passera t-il quand les révélations fracassantes se feront sur le camp adverse ?

    Nous en avons déjà l’eau à la bouche !!

    Si SORO veut diriger ce pays, ce n’est pas par hasard !!

    Popcornnnn donc pour tout le monde, par anticipation !!

    Pop !!

  5. Peace011 14 novembre 2017 à 17:28 -

    Qu’il est exquis de savoir que des quidams bétés qui se sont TOUJOURS pris pour des victimes et petits saints dans leur royaume chimérique de la bhétéland comprennent qu’il existe des opinions diverses ; qu’ils n’ont l’apanage de la vérité et des faits dans notre beau pays…

    Non, la vérité sera dite et sue de tous. Et tous les cancrelats bétés qui se croient comme toujours intelligents, pardon fat plutôt, idiots comme des ânes, comprendront que les abrutis qu’il sont ne sont NI VICTIMES, NI SAINTS, MAIS BEL ET BIEN DES DESTRUCTEURS VIOLENTS LARGEMENT RESPONSABLES DE NOTRE DESCENTE AUX ENFERS.

    Que c’est super !!!!

    Allons-y…poopface !

    Rigolo…

  6. Popcornnnnnnn 14 novembre 2017 à 17:40 -

    Oui, et la vérité sera complète que lorsque l’on en arrivera sur votre dossier !!

    Que ce sera super !!

    Pop !!

  7. fran6 14 novembre 2017 à 18:20 -

    Peace011, je constate que tu es toujours dans tes hérésies et que ta sottise grandit avec le temps. Il est donc définitivement impossible de te trouver une thérapie.

  8. LAKOTA2 14 novembre 2017 à 18:24 -

    « Des supplétifs « libériens parmi les soldats ivoiriens »

    Ce n’est pas nouveau ça !!! Le général Mangou a témoigné en disant qu’il a vu, devant la résidence du woody, toute une compagnie de mexico-liberiens commandée par el pistolero en chef Seka hombre, bodyguard de la belle Simone !!!

    Il paraît qu’il joue au fou pour tenter d’échapper à son destin !!!

    té ande

  9. Popcornnnnnnn 14 novembre 2017 à 18:46 -

    En effet.

    MANGOU dit aussi ne pas connaitre SORO ni d’ADAM, ni d’EVE !!

    UN SORO qui était bien premier ministre dans ce pays, quand lui était chef d’état major !!

    Oui, vous avez le droit de rigoler !!

    Le témoignage lors d’un procès n’a de valeur que si celui qui le produit est crédible.

    Cette déclaration choquante de MANGOU aura suffit à le rendre peu crédible, au point que même le juge partisan aura été estomaqué quand MANGOU, le général aux gourmettes en or, aura avoué ne pas être au courant de ce qui se passait sur le terrain, lui le chef d’état major de ce pays !!

    Imbécilité galopante daltonienne dira t-on !!

    Pop !!

  10. belo001 14 novembre 2017 à 20:07 -

    apparemment il n’y a jamais eu d’article 125 à yopougon !
    combien d’innocents morts ?
    non, il n’y a pas de preuves, donc c’est faux, pas d’article 125, pas de morts ! le pays était rose !

  11. LAKOTA2 14 novembre 2017 à 20:20 -

    @belo001

    C’est un montage de la communauté internationale, l’article 125 de la GORstitution n’a jamais existé…ce n’est pas la faute aux mi-cancres si des savaneux se sont aspergés eux mêmes du pétrole 100 FCFA et se sont immolés avec de l’allumette 25 FCFA.

    té ande

  12. Peace011 14 novembre 2017 à 20:42 -

    @fran6

    Encore ce petit tintin rigolo comme les batards de la bhétépack comme toi…Non, la thérapie ce serait pour ceux qui sont si traumatisés par par 2011 qu’ils se croient encore au pouvoir même dans cette déliquescence avancée avec 5400 microbes.

    Ta mère a vraiment été une disgrâce pour avoir manqué de t’envoyer dans un centre spécialisé pour enfant avec reflexes de chien…Diantre…ton géniteur était un chien…Ça se comprend donc…

    Clown…

  13. Peace011 14 novembre 2017 à 20:46 -

    @poopface

    Yessssss…C Super (grand S)… La vérité jaillira pour tous…Yesssss….

    Entre temps, voici du maïs que j’envoie…2 sacs de 54 Kilos…Je paie…

    Clown bété…

  14. Popcornnnnnnn 14 novembre 2017 à 23:58 -

    Article 125 vous dites ?

    GBAGBO est à la HAYE !!

    BLE GOUDE aussi !!

    Apportez vos preuves et vos témoignages !!

    On a fait plus de la moitié du procès et jusqu’ici, rien de rien !!

    Imbéciles !!

    On dit d’être concrets et non de cracher du sang et de la salive en l’air dans l’espoir que cela tombe sur la tête de l’adversaire !!

    Entretemps, je n’ose même pas imaginer le nombre de preuves et de témoignages qui se feront recenser pour agir dans un procès contre OUATTARA et co, concernant le génocide de DUEKOUE (entre autre) !!

    Non, les rapports de force populaires, les clivages sociaux dans ce pays sont si prononcés qu’on ne peut passer ce génocide par perte et profit !!

    Cela fera prés de dix ans déjà, mais on le vit comme si c’était encore hier parmi les populations de l’ouest, ravagées par l’injustice internationale et ambiante savaneuse !!

    Il y aura forcément un moment où le camp pro OUATTARA devra passer à la caisse !!

    Et je vous garantis qu’on ne se livrera pas au cinéma que les balafrés nous servent à la HAYE !! Et personne ne parlera des enfantillages autour d’articles 125.

    Ce qui fut à DUEKOUE n’a rien de comparable et explose toutes les références !!

    Le plus grand génocide de tous les temps, dans ce pays qui a vécu une crise sans précédant, et dont l’abstraction nous préparera a d’autres évènements encore plus sanglants !!

    Le sang ne séchera pas !!

    Tchrrrr…..

    Pop !!

Laisser un commentaire