Un mois de prison ferme requis contre Michel Gbagbo pour « divulgation de fausses nouvelles » en Côte-d’Ivoire

Mis en ligne par La Rédaction | vendredi 12 Jan 2018


Edwige FIENDE

Le parquet du tribunal d’Abidjan a requis un mois de prison ferme contre le fils de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, Michel Gbagbo pour « divulgation de fausses nouvelles », lors d’une audience vendredi.

Le fils de l’ex-président est poursuivi pour « divulgation de fausses nouvelles », après avoir soutenu qu’il y avait des prisonniers politiques en Côte d’Ivoire dans une interview accordée au site d’informations Koaci.com, dont le patron Laurent Despas, est poursuivi en même temps que lui.

Le parquet, qui a estimé que les déclarations de Michel Gbagbo jettent un discrédit sur le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a requis un mois de prison ferme contre les deux inculpés et une amende de cinq millions Fcfa pour chacun.

« Le terme prisonnier politique ne peut pas constituer un objet d’infraction », a argumenté Me Rodrigue Dadjé, l’avocat de Michel Gbagbo, soutenant qu’ »il y a des détenus politiques » en Côte d’Ivoire.

Le délibéré a été fixé au 26 janvier.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

Partagez !

10 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. belo001 12 janvier 2018 à 20:33 -

    un bon journaliste donne une information
    non partisane et équilibrée.
    ici, notre informateur (Edwige FIENDE) ne donne la parole qu’a me dadjé.
    à la fin, cela signifierait la partie civile n’avait
    aucun argument ou n’a jamais parlé.
    dommage, quand on est partisant !

  2. Petit Baleze 12 janvier 2018 à 21:53 -

    Un mois de prison avec sursis aurait été suffisant par contre l’amende doit être toujours la somme maximale possible pour le type d’infraction commis.
    Il faut taper là ou ça fait mal c’est à dire au porte-feuille, il n’y a que comme ça que les ivoiriens comprennent.

  3. marianne 12 janvier 2018 à 22:48 -

    Avec ou sans mandat de dépôt?

  4. Ib_The Truth 13 janvier 2018 à 01:25 -

    Même sans mandat de dépôt c’est une honte pour la justice même pas pour le regime mais pour les juges

    Quand meme il faut un juge capable de dire que leur travail est technique et ne peut etre une dictée

  5. Coigny 13 janvier 2018 à 09:46 -

    Pour faire court : vous trouverez difficilement dans ce XXIe siècle un pays qui affiche ses prisonniers comme « politiques ». Mais on sait tous comment on fabrique leur emprisonnement en cherchant la petite bête, comme en Russie, en Ukraine, en Birmanie,… dans tous ces pays entretenant un rapport plutôt lâche à la démocratie. Pour maintenir un homme politique qui ne pense ni n’agit comme eux, on peut même lui créer le délit de regard noir à la photo du guide suprême, et hop ! en taule.

    Si pour avoir révélé l’existence de ces cas d’emprisonnement, on doit condamner les gens, ce pays court le risque de très vite devenir une prison à ciel ouvert. Mais bon, silence : il reste encore tant de cordonniers à élever au grade de lieutenant…

  6. srika blah 13 janvier 2018 à 10:16 -

    On ne reproche rien aux rebelles qui tirent tout temps en semant la panique au sein de la population.
    On ne reproche aussi rien á un cordonnier qui s’est fait lui meme Lieutenant-Commandant

  7. LAKOTA2 13 janvier 2018 à 16:17 -

    « On ne reproche aussi rien á un cordonnier qui s’est fait lui meme Lieutenant-Commandant »

    Il est quand même modeste ce Lieutenant-Commandant, cordonnier Amoudé !!! Il aurait pu se faire Général pour avoir capturé l’ex-chef des armées de Côte d’Ivoire dans un trou à rat.

    krrrr krrrr !!!

    té ande

  8. srika blah 13 janvier 2018 à 19:40 -

    LAKOTA2…. ce genre de geste « Anti-constitutionnell » dans un pays civilisé ne donne pas droit á un cordonnier de devenir BRUSQUEMENT : Lieutenant, Capitaine, Commandant ou General… Cela se passe plutôt dans un pays de jungle.

    Ouattara pouvait décorer et remercier avec des billets de banque ces chefs rebelles. Et NON les nommer dans la hiérarchie militaire .
    Aujourd’hui, le pays est dans une merde á cause de ces nominations farfelues du 19 eme siecle oú les colons déguisais nos parents en rois avec des habits et chapeaux venus du « froid »

  9. srika blah 13 janvier 2018 à 19:50 -

    @LAKOTA.. J’ai oublié de te dire que tous les simples soldats qui ont combattu Adolf Hitler jusqu’á sa mort , ont été certes décorés, mais aucun d’entre eux n’a éte fait BRUTALEMENT Lieuteent, Capitaine et général de l’armée; que ça soit en Russie ou du bloc de l’Ouest.

    C’est chez nous en CIV que ces conneries se passeent

  10. LAKOTA2 13 janvier 2018 à 20:26 -

    @srika blah

    Attendez donc le retour au trône de votre Excellence Laurent Gbagbo pour qu’il remette en place ses généraux « traites » et autres gradés saint-cyriens frayalistes. Nous on nomme nos cordonniers et autres ferronniers formés à l’école militaire coranique de Sindou et qui sont capable de fabriquer des fusils calibres 12 type dozotiques et des lêkês. On ne saurait nommer des gradés peureux et fuyards qui abandonnent leur chef dans un trou alors qu’ils lui avaient promis d’offrir leurs poitrines pour le protéger !!!

    C’est nous qui vivions plutôt dans la merde quand Gbagbo conduisait le pays dans des tas de déchets toxiques !!!

    té ande

Laisser un commentaire