Côte d’Ivoire – Les microbes, la nouvelle pègre de la commune d’Abobo

Mis en ligne par La Rédaction | Mardi 19 nov 2013


Abobo (DR)

Abobo (DR)

Côte d’Ivoire -Société

Abidjan – On les appelle microbes: C’est la nouvelle race de bandits qui sévit depuis quelques mois à Abidjan, notamment dans la commune d’Abobo. Des gamins de 10 à 17 ans. Armés de machettes, ils font montre d’une violence déconcertante.

(…)
AIP

A Abobo – Des « microbes » mettent à rude épreuve le CCDO: La Journée nationale de la paix vire au drame

A la différence des autres communes d’Abidjan, notamment, celle de Yopougon où l’heure était à la prière et au recueillement pour la réconciliation nationale le vendredi 15 novembre 2013, décrété Journée nationale de la paix, Abobo n’a pas dérogé à sa réputation de commune dangereuse.

Après la trêve qu’ils ont observé durant quelques mois, grâce aux patrouilles régulières du Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles (CCDO), les bandes de délinquants tristement connues sous l’appellation de ‘’microbes’’ ont repris du service. Ils se sont signalés par une bagarre sanglante en ce jour dédié à la paix aux environs de 16h45 mn dans la zone située entre la gare des Taxis reliant Abobo à Angré et le 14ème arrondissement.

Quelques minutes de bagarre entre ces sinistres individus ont suffi pour présenter un spectacle triste et insoutenable : débandade des populations, fermeture des commerces de la zone et deux ‘’microbes ‘’grièvement blessés dont l’un tailladé au poignet et l’autre de toute part, baignant dans son sang aux mains de ses bourreaux. L’arrivée prompte, une vingtaine de minute après la bagarre, des éléments du CCDO n’a pas altérée la détermination des ‘’microbes’’ à en découdre et à continuer leur boucherie.

N’arrivant pas à intimider les protagonistes par leur présence, les hommes du commandant Issiaka Ouattara alias Wattao n’ont pas eu d’autres choix que de faire usage de leurs armes. Des tirs de dissuasion sont entendus ça et là. ‘’Microbes’’, populations civiles présents dans la zone prennent leurs jambes à leur cou. Un calme précaire a régné dans la zone jusqu’à la tombée de la nuit.

L. Barro

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires

commentaires

Partagez !

10 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. aristix1 19 novembre 2013 à 11:54 -

    Ils ont de qui tenir. 10 ans de rébellion, ponctuée par une distribution d’arme ont forgé leurs caractères de bandit. C’est l’un des héritages de la dioulaterie…que nous devons tous gérer parce que notre bien-être en dépend.

  2. Un resistant en RFA 19 novembre 2013 à 12:05 -

    Les symboles de l’échec d’une génération de politiciens egoistes.

  3. dramanistan 19 novembre 2013 à 14:47 -

    comme dirait l’autre
    « Les armes se sont imposées à eux »
    Ils ont eu de très bons parrains

  4. CrossWords 19 novembre 2013 à 15:03 -

    Abobo ne dérogeant pas à sa réputation (Abobo la guerre dixit l’artiste Daouda), elle a tout de même payé un lourd tribu lors des différentes crise. Ceci ne devrait nullement empêcher les autorités a y faire un nettoyage systématique et en profondeur.
    Ces individus ne devraient pas être en libre circulation à pourrir la vie des autres. Je suis désolé de le dire, mais il faut les exterminer purement et simplement.
    On va pas laisser ces energumènes ternir tout le travail qui est en train d’être abattu.
    Donc Wattao, toi et ta bande, au lieu de passer ton temps à jouer les faux beau-gosses, pour une fois fais ton boulot.

  5. Do not forget 19 novembre 2013 à 15:17 -

    Crossword il nous faux le retablissement de la peine de travaux force.
    On vas utiliser les microbes pour le nettoyage des caniveaux, de la baie de cocody.
    Desole si certains ne savent pas nager

  6. CrossWords 19 novembre 2013 à 15:24 -

    Ah s’ils ne savent pas nager ils vont dja et nous on s’en fout

  7. Do not forget 19 novembre 2013 à 15:36 -

    Ahh tu vois !!!!!
    On aura d’une pierre , deux coup

  8. dramanistan 19 novembre 2013 à 17:10 -

    Ah imaginons un seul instant que ces petits blakrô là étaient de Yopougon.
    Tous les rats de ce site diraient que ce sont les miliciens pro gbagbo. Mais comme ils viennent d’Abobo on les appelle bandits!
    Ce qui est marrant maintenant, on ne cite plus le nom des bandits arrêtés. Mais ce n’est pas grave, vu qu’ils sont d’abobo on sait d’où ils viennent.
    De plus ils tailladent à la machette, c’est la marque déposée d’une certaine population militant dans un certain parti…
    suivez mon regard

  9. CrossWords 19 novembre 2013 à 17:18 -

    Dramatisant, Je te cite:  » De plus ils se tailladent à la machette, c’est la marque déposée d’une certaine population militant dans un certain parti…. » Je zieute, suis ton regards. tchiéeeeee!!! Je vois Blé la machette, Kalaï, Sco, OK, Laido….. Mais dis-donc ce sont tous des Fescistes. Tu as raison Dramatisant, ils sont les militants d’un certain parti politique.
    Noooonn!!! Tu es troooo fort. Big Up mon frère

  10. spartacus 19 novembre 2013 à 18:09 -

    Ses microbes(enfants) sont pour la plupart sous l’effet de puissantes drogues. Il ya d’autres qui n’hésitent pas a aspirer de la colle forte afin d’être dans un autre état. En plus, la crise de 2000-2011, Abobo a paye un lourd tribu et ses enfants ne sont que les effets collateraux de cette crise.
    Ensuite, quand bien même, ils sont arrêtés et écroués, ils reviennent plus dangereux que jamais.
    C’est complique ce problème,L’idéal, c’est de mener une guerre systématique contre tous les fumoirs d’Abidjan en particulier ceux d’Abobo, d’Adjame et d’Anyama.
    En outre, le CCDO est inefficace face a ce genre de gangstérisme.