Côte d’Ivoire – La grosse désillusion des fonctionnaires

Mis en ligne par La Rédaction | Vendredi 17 jan 2014


ouattara

Les 151 063 fonctionnaires de Côte d’Ivoire connaîtront une amélioration de leurs revenus à la fin de ce mois de janvier. Mais parmi eux, a reconnu le ministre de la Fonction publique, Gnamien Konan, au cours de la conférence de presse qu’il donnait, hier, à l’immeuble Sciam au Plateau, 121 382 doivent leurs acquis au président Laurent Gbagbo. Car, en 2007, il a donné suite à leur revendication portant sur la bonification indiciaire. Et dès décembre 2008, 50% de cette bonification étaient payés. Les 50% restants, le gouvernement Ouattara, selon le principe de la continuité de l’Etat, paie en 2013 la moitié, c’est-à-dire 25%. Les 25 autres, au dire du ministre de la Fonction publique, seront payés à la fin janvier. L’augmentation annoncée par le gouvernement, en ce qui concerne ce groupe de fonctionnaires, n’est donc en réalité que la matérialisation d’un acquis conquis sous le pouvoir du Président Gbagbo. BrunoKouadio (Notre Voie)

Tapé Djédjé Apollinaire (Syndicaliste) : «Il n’y aura pas d’augmentation de salaires»

«Pour nous, le ministre n’a pas traduit textuellement l’esprit du discours du président de la République qui disait qu’il y aura revalorisation des salaires. Une revalorisation des salaires, c’est l’exemple du Smig qui, dans le secteur privé, a augmenté. On est passé de 36 607F à 60 000F. L’augmentation est substantielle et connue de tous. Quand on vient dans le secteur public, on nous dit qu’il y aura revalorisation. Or, de revalorisation, il s’agit du paiement des indemnités dont un certain nombre de fonctionnaires bénéficient déjà aujourd’hui, payées à 75% et qui vont passer à 100% à la fin janvier. Entre-nous, une indemnité n’est pas une augmentation de salaire ! C’est un avantage qui est lié à la fonction du fonctionnaire ou à son emploi. Quant au déblocage des salaires, il devrait concerner tous les 153 000 fonctionnaires en enlevant les fonctionnaires fictifs comme le ministre Gnamien Konan l’a dit. On parle de 38 000 fonctionnaires qui vont bénéficier du déblocage sur 153 000. Ça représente quoi ? Ça représente 30% des fonctionnaires qui connaîtront un déblocage payé au compte-gouttes. Le ministre n’arrive même pas techniquement à démontrer combien un fonctionnaire va toucher. Il dit des chiffres de bas en haut. C’est vraiment dommage parce que nous nous attendions à ce qu’il nous dise clairement que le déblocage des salaires concerne l’ensemble des fonctionnaires et l’augmentation devrait tenir compte d’un certain taux. On n’a pas défini de taux, et on constate que ce sont les actes pris par l’ex-gouvernement en 2007 qui étaient payés à 50% qui seront payés à 100%. C’est ce qu’ils appellent augmentation. Si c’était le cas, l’ex-président aurait dit j’ai augmenté les salaires. Mais il ne l’a pas dit parce que ce n’est pas une augmentation de salaire. »

Propos recueillis par B.K.

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires

commentaires

Partagez !

46 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Pangloss 18 janvier 2014 à 13:59 -

    Si le gouvernement actuel parle « d’augmentation de salaire », il est clair que les enseignants qui sont aussi des fonctionnaires devraient en bénéficier.
    Si par compte il parle de « déblocage » des salaires ou des avancements alors les enseignants ne seront pas concernés.
    Nous pensons qu’il faut appeler les choses par leur nom et ne entretenir le flou dans l’esprit de ceux qui ne sont pas informés des réalités propres aux fonctionnaires.

  2. Gougnon 18 janvier 2014 à 14:19 -

    @ panglos

    ayiiiiiiiiiii, je comprends que occuper à autre chose @ Panglos n’a pas suivi le discours à la nation du 31 decembre.
    Le PRADO a parlé d’augmentation de salaire pour certains et déblocage pour d’autres.

    @ Panglos; ta corporation a été servie depuis 2009 pour 50%, puis 75% pour 2013 et pour 100% à partir de janvier 2014 (je m’en fiche que ce soit déblocage ou augmentation).
    Il est maintenant temps que les autres fonctionnaires aussi profite des largesses du PRADO. Les enseignants ne sont pas les seuls agents de santé en RCI à ce que je sache.

  3. Pangloss 18 janvier 2014 à 14:40 -

    @ Gougnon

    Je ne crois pas qu’il s’agisse de « largesses » de votre type-là mais d’une juste rémunération due aux travailleurs.
    Si vous les ADOmoutons et autres griots bêlez pour si peu nous autres devons rétablir la vérité ses ces prétendues « augmentations » de salaires qui vous font gloser.
    C’est vrai que tu fiches, comme tu dis d’appeler les choses par leur nom
    DIOULATERIE oblige mais nous sommes là pour vous faire ravaler vos mensonges et intox.

  4. Gougnon 18 janvier 2014 à 14:46 -

    @ Panglos,

    Depuis 1988 jusqu’en 2009, comme un bon Mouton de Panurge tu as accetté de travailler au rabais.
    Alors disons merci à mon type là, à mon « burkinabé » qui vient donner le plaisir de vivre aux vrais vrais ivoiriens après 26 ans. Ou bien?

  5. marianne 18 janvier 2014 à 14:57 -

    @gougnon
    ce n’est pas une histoire de tel ou tel à dit ceci ou cela lors d’un discours.

    faire un déblocage sélectif des salaires c’est poursuivre cette injustice salariale à la fonction publique, ça veut dire que demain quelqu’un qui à la base a un salaire inférieur à celui d’un autre (non débloqué) mais qui perçoit un salaire débloqué, il se retrouvera avec un salaire plus élevé de fait par rapport à ce dernier: c’est simplement de l’injustice.

    Le vrai problème de cette fonction publique ivoirienne c’est qu’on ne sait pas sur quelle base les revenus ont été octroyé: indice, salaire de base et indemnité tant il y a des disparités entre les corporations et même au sien d’une même corporation.

    C’est cette hérésie qu’il faut corriger et non pas vouloir diviser les fonctionnaires en permanence par un ministre de la fonction publique qui ne sait même pas ce qu’on appelle une vie de famille stable!

  6. Gougnon 18 janvier 2014 à 15:29 -

    @ Marianne

    Je suis d’accord avec toi que:

    « Le vrai problème de cette fonction publique ivoirienne c’est qu’on ne sait pas sur quelle base les revenus ont été octroyé: indice, salaire de base et indemnité tant il y a des disparités entre les corporations et même au sien d’une même corporation ».

    Mais cette répartition disparate et dans le flou des richesses que l’on tente de corriger.
    Les médecins, les enseignants ont eu une partie de ce qui leur est du depuis 2009. Ils auront la totalité en 2014. Alors c’est maintenant aux autres d’en profiter.

    Le sage disait que : « la plus belle femme ne peut donner que ce qu’elle a ».

  7. CulturA Pays Vie 18 janvier 2014 à 15:53 -

    Au moment où on parle de réduction de la masse salariale de cette fonction publique inefficace, qui compromet le développement du pays parce qu’elle engloutit à elle seule près 50% du budget.
    Non contents de faire le travail pour lequel ils sont payés avec une conscience professionnelle qui laisse à désirer, non contents de racketter au quotidien les pauvres populations, ils nous bassinent encore des histoires d’augmentation de salaires.
    Le rôle de l’Etat ne se résume pas uniquement à payer les salaires des fonctionnaires et des agents. L’Etat a besoin d’investir dans l’éducation, dans la santé, dans les infrastructures et dans la création d’emplois, et ce n’est pas en engraissant les fonctionnaires que l’Etat aura les moyens de le faire.

    Ceux qui veulent vraiment gagner de l’argent savent quoi faire. Qu’ils rejoignent le secteur privé ou qu’ils se lancent dans les affaires.

    Pour finir ceux qui parlent d’injustice salariale avec cette mesure n’ont rien compris parce que c’est en 2009 que l’injustice salariale a été initiée avec le déblocage sélectif des seuls enseignants, il s’agit donc plutôt de réparer une injustice qui court depuis 4 ans en élargissant la mesure aux autres fonctionnaires qui avaient été ignorés en 2009.

  8. Pangloss 18 janvier 2014 à 16:25 -

    @ CulturA Pays Vie

    Comment tu peux être aussi bête que tes pieds et aussi obtus qu’un âne ?
    _ Ton chiffre de 50 pour cent est archi faux et tu continue sottement à le répéter.
    C’est votre type-là qui a introduit en Côte d’Ivoire les salaires des enseignants à double vitesse. C’est le Président Laurent Gbagbo qui a corrigé cette hérésie.
    C’est encore Laurent Gbagbo qui a décidé de débloquer les avancements réguliers des travailleurs en 2009.
    Votre type-là est aujourd’hui en train de mentir pour dire que c’est lui qui a eu cette initiative et toi ADOmouton bêlant, tu crois qu’on te regarder dire des mensonges aussi gros qu’une pyramide ?
    DIOULATERIE même ce n’est pas la peine !!!!

  9. CulturA Pays Vie 18 janvier 2014 à 16:47 -

    @Pangloss

    Mais je t’emmerde gros naze. Tu n’es pas obligé de me répondre surtout quand tu n’as pas les arguments.
    Si tu prétends que mon chiffre est faux, pourquoi est ce que tu ne nous donnes pas le chiffre « exact »?

    La masse salariale selon les dires du ministre de la fonction publique lui-même se situe entre 45 et 50% des ressources propres de l’Etat alors que, selon la norme dans l’espace UEMOA, la masse salariale ne pas doit excéder 35%.
    Donc je n’invente rien quand je dis que votre travail approximatif coûte en salaires près de 50% du budget de l’Etat.

    Encore une fois je t’emmerde, j’emmerde aussi ton Gbagbo et toute ta clique de moutons de panurge

  10. Pangloss 18 janvier 2014 à 16:57 -

    @ CulturA Pays Vie

    Comme cela on est fâché et très vite on monte sur ses grands chevaux ?
    Pauvre CulturA Pays Vie ta place n’est pas sur ce forum pense à faire autre chose ! ! !

  11. CulturA Pays Vie 18 janvier 2014 à 17:26 -

    @Pangloss

    Ce n’est pas un plouc qui va me dire où se trouve ma place et ce que je dois faire.
    Moi personnellement il y a des gens dont je ne lis même pas les commentaires, donc tu peux en faire autant si je te dérange.

    Encore une dernière fois, je t’emmerde.

  12. Pangloss 18 janvier 2014 à 17:34 -

    @ CulturA Pays Vie

    Moi, par contre, je lis tous tes commentaires et crois-moi, j’aime bien rire de leur vacuité, car il faut de temps à autre mesurer les carences de certains qui se prennent ici pour des références !!

  13. CulturA Pays Vie 18 janvier 2014 à 17:45 -

    @Pangloss

    Continue donc à ricaner. Moi aussi je lis tes commentaires et tu me fais tout simplement pitié.

  14. Gougnon 18 janvier 2014 à 18:26 -

    @ Panglos

    C’est faux et archi faux. Pourquoi veux-tu faire croire que c’est par magnanimité que Koudou aurait « débloquer » le salaire des enseignants? C’est faux et mille fois faux.

    Ce fut une lutte et une longue lutte menée par les enseignants (Primaire, secondaire, supérieur). Qui ne se rappelle les grèves et encore et encore qui ont bloqué tout le système scolaire?
    Koudou l’a promis en 2007, et toujours dans sa roublardise, il rusait avec le monde enseignant. Et rebelote brève en en 2008.
    Qui ne se rappelle de Koudou qui se moquait des enseignants (surtout de ceux du supérieur?
     » Je ne vous donnerai rien » disait Koudou. Ou encore, « les doctorats, il y en a beaucoup et partout et je n’augmenterai pas vos salaires ».
    De guerre las, Koudou signe le décret en décembre 2008. Ce n’est qu’en 2009, qu’il donne la 1/2 aux enseignants et ce jusqu’à ce qu’il sorte par la petite porte. Le PRADO, pour raison de continuité d’état a decidé de subdiviser les 50% restants en deux. Une partie soit 25% ont été versé en 2013 (soit 50% + 25%= 75%) et la deuxième partie (25% +75%) seront remis à partir de janvier 2014.

    Quand aux personnels de la santé, Koudou a parlé, parlé sans signer aucun document. C’est le PRADO qui a fait prendre le décret des 400 pts d’indice pour les médecins et 150 points pour les autres agents de santé.

    @ Panglos, ce site est loin des agora où l’on peut se permettre de mentir à loisir sans contradiction. Nous nes sommes pas tous des Moutons de Panurge @ Panglos.

  15. Pangloss 18 janvier 2014 à 19:21 -

    @ Gougnon

    C’est donc le Président Gbagbo qui a « raccroché » les enseignants ?
    Or donc votre type-là ne fait que suivre les pas du Président Gbagbo quand il affirme pompeusement « augmenter » les salaires des fonctionnaires ?
    Merci au moins d’avoir reconu, une fois n’est pas coutume que c’est le Président Gbagbo auquel les fonctionnaires de l’enseignement doivent 50% des avacement que vous attribuez sans discernement à votre type-là.

  16. Gougnon 18 janvier 2014 à 23:49 -

    50% après plusieurs grèves sous Koudou et 50% avec le PRADO avec des années scolaires softs. c’est ça aussi la vérité.