Côte d’ivoire santé de Ouattara – La presse locale à la traine de l’information


soro

Il est pathétique de constater que nos quotidiens ivoiriens restent encore les parents pauvres de l’information en Afrique. Pour le seul cas de la santé du président de la République où si c’était un président Européen qui était en déplacement à l’étranger, les médias d’origines enverraient sur place un ou deux correspondants, aucun média ivoirien n’y a songé. Se contentant de reprendre les papiers déjà taillés sur mesure pondus par la presse française. Quand on sait le parti pris de la presse française en matière d’info sur l’Afrique, il est parfois regrettable que certains médias les plus sérieux de notre pays tombent dans le piège, faute de moyens ou de volonté manifeste à s’enquérir des vraies informations surtout que les personnalités ivoiriennes dont il s’agit sont bien connues des patrons de presse depuis la Côte d’ivoire. Sinon comment concevoir un tel retard dans le traitement d’une actualité aussi brulante qu’est l’affaire de la maladie du président Alassane Ouattara. Cela fait pratiquement une semaine que la presse en ligne est en pointe sans qu’elle ne soit suivie par aucun confrère ivoirien. C’est donc dommage qu’au moment où nous annoncions que Alassane Ouattara souffrirait d’une sciatique, la presse nationale observait encore un mutisme. Elle ne se réveillera et reviendra sur l’affaire de la sciatique deux jours après et lorsque la presse en ligne parle de la présence de pontes du régime au chevet du président. Aussi, alors qu’elle (presse nationale) se contentait de réciter le communiqué du gouvernement sur cette prétendue opération de la sciatique, la presse en ligne décelait une seconde maladie dont pourrait souffrir le président, le cancer de la prostate. Malheureusement, la presse nationale ne suivra pas cette thèse se contentant cette fois de reprendre une interview d’un spécialiste français accordée à RFI, bien que cousue de fil blanc, chose que la presse en ligne a eu le temps de démonter. Le retard dans le traitement de cette actualité a fait que ce matin au moment où toute la presse en ligne parle maintenant du lieu où se trouverait Alassane et la guéguerre des héritiers, avec un Soro Guillaume qui serait persona non grata à paris, la presse nationale dans son ensemble continue de nous ressasser du déjà entendu sur RFI depuis deux jours barrant à sa UNE la photo du spécialiste français Pierre Accoce. C’est le lieu de saluer les médias qui malgré leur maigre moyen sont à la pointe de l’information. Nous citons, Diaspo.net, Ivoirebusinness.net, connectionivoirienne.net, ivorian.net, eventnewstv.tv, afrik53.com et bien d’autres presses en ligne qui relayent automatiquement toutes ces infos.
PK/ Diaspo TV

Exclusif/ Maladie de Ouattara
–Voici où se trouve Alassane Ouattara
–Hamed Bakayoko prépare un coup
–Soro Guillaume, persona non grata à Paris

C’est officiel, après quelques jours au chevet du président Alassane Ouattara à Paris, où celui-ci est au repos après son opération chirurgicale du cancer de la prostate, dans sa résidence parisienne sise au 144, avenue Victor Hugo dans le 16e arrondissement, le ministre d’état, ministre de l’intérieur Hamed Bakayoko est rentré ce lundi 9 février à Abidjan, muni des dernières nouvelles de son mentor. Et personne n’obtiendra de lui bien plus de détails que ce qui a déjà été annoncé. Secret médical et secret d’état obligent ! Mais s’il est normal que des proches et des personnalités politiques courent au chevet du N°1 ivoirien, toujours en clinique à Paris, il faut noter que si nos sources se confirment, cet évènement malheureux risque de laisser un arrière goût très amer. Surtout pour le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. En effet, alors qu’il était en mission à Paris durant tout le mois de janvier, Soro Guillaume a dû interrompre sa mission une semaine avant la fin de celle-ci pour se rendre au pays, où il venait d’apprendre que le président Alassane Ouattara n’allait pas bien. Seulement, à peine qu’il pose sa valise (autour du 1er février ) qu’une note de la présidence lui demande d’aller représenter le chef de l’état ivoirien à Rabat puis à Tunis. Il ne verra donc pas son patron qui embarquait le lendemain dimanche 2 février pour la France. L’on avait expressément voulu éloigner le dauphin constitutionnel du président Alassane Ouattara ? Cette question trouvera une ébauche de réponse dans la suite des évènements.
Alors que les médias en lignes, notamment Diaspo Tv annonçait un état de santé du président très préoccupant, accoururent plusieurs pontes du régime à Paris apporter soutien moral à leur Chef. Quoi de plus normal ! Et c’est là que Guillaume Soro se verra recaler malheureusement. Lui qui avait promis revenir en France après s’être enquis de l’évolution de l’état de santé du président, va se voir confier plusieurs autres missions qui l’éloigneront à jamais d’Alassane Ouattara. De Rabat, puis Tunis, Guillaume Soro va se retrouver au Congo Brazzaville au moment où tous les médias, y compris le gouvernement ivoirien confirment une opération fut-elle de la sciatique du président. Aux dernières nouvelles, le PAN (président de l’assemblée nationale) aurait émis tout le souhait de venir lui aussi apporter son réconfort à Alassane Ouattara ; « Niet » aurait répondu l’entourage du Chef de l’Etat.
C’est donc rempli de secrets d’état que celui que l’on n’hésite pas à citer comme le challenger de Soro pour la succession de Ouattara, Hamed Bakayoko est rentré à Abidjan après plusieurs jours aux côtés du grand Chef.
Au moment où plusieurs sources annoncent un remaniement ministériel très prochainement avec l’entrée au gouvernement de l’opposition, ce qui donnera un coup de fouet à la normalisation de la vie socio politique en Côte d’Ivoire, on est en droit de se demander si Hamed Bakayoko ne sera pas le premier bénéficiaire de cette conjoncture, s’il lui était confié une mission particulière depuis Paris. « Article 53 : Le Président de la République peut, par décret, déléguer certains de ses pouvoirs aux membres du Gouvernement. Le Premier Ministre supplée le Président de la République lorsque celui-ci est hors du territoire national» nous dit la Constitution ivoirienne. Les prochains jours nous situeront.

Philippe Kouhon/ journaliste d’investigation.

1 Comment

  1. dramanistan dit :

    sorrond prépare toi à être président, comme ça le pdci pourra présenter son candidat en 2015 kiakiakiakia


Tous droits réservés © 2007-2014 Connectionivoirienne · · Designed by Timmermans & Ozirix
Powered by Ozirix Conseils