Côte d’Ivoire – le District d’Abidjan et Beugré Mambé au cœur d’un scandale

Mis en ligne par La Rédaction | mercredi 2 Juil 2014

Bacongo_Mambe14

L’affaire fait grand bruit en ce moment. Le budget 2013 du District autonome d’Abidjan qui est chiffré à 53.049.150.000 fcfa, aurait été détourné par le Gouverneur du District Robert Beugré Mambé et son administration. Selon un document à charge transmis à notre Rédaction récemment, « le présent budget qui décrit l’ensemble des recettes, des dépenses de fonctionnement et d’investissement de l’année 2013 est arrêté à la somme de 53.049.150.000 Francs CFA; soit une hausse de 2.027.326.000 Francs CFA (03.97%) par rapport à la prévision antérieure d’un montant de 51.021.824.000 Francs CFA… ». Le même document en notre possession indique l’existence d’un fonds de souveraineté, dont le montant n’a pas été précisé, ainsi que d’autres affaires « peu honorables » pour le Gouverneur Mambé, notamment des transactions financières « obscures » avec des entreprises. Ce serait ces fonds qui auraient permis au District de faire les nombreuses réalisations dont la presse se fait l’écho bien souvent. Des investigations révéleraient que le budget primitif 2013 a été établi le 21 janvier de la même année, examiné par la commission des affaires économiques, financières et domaniales, le 22 janvier, voté par le conseil, le 29 janvier. « Curieusement, la transmission au ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, l’examen par la commission des programmes et budgets, la transmission au ministre de l’économie et des finances, ainsi que sa signature et l’approbation par le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité, n’ont pas été datées », lit-on dans le document. Signe que le budget 2013 du District d’Abidjan a bel et bien existé, mais qu’il aurait fait l’objet d’une concussion par Mambé et ses hommes. Faux ! Rétorque le District. « Le budget du District qui a été voté en séance publique, donc pas confidentiel, n’est rien d’autre qu’une prévision de recettes et de dépenses. En 2013, le budget du District a été élaboré et approuvé, mais n’a pas été alimenté en ressources en raison de l’ordonnance 2011-262 du 28 Septembre 2011 portant orientation de l’organisation générale de l’administration territoriale qui changeait le statut du District d’Abidjan », se défend l’équipe du gouverneur, par la voix du Directeur de l’information, de la communication, et des Tic du District d’Abidjan, Baba Coulibaly Nicolas. Il explique qu’en passant du statut d’une entité décentralisée, à celui d’une structure déconcentrée, les quotes-parts des impôts et autres taxes à répartir entre les collectivités n’ont pas été reversées au titre de l’exercice 2013. « Cela est vérifiable dans l’annexe fiscale 2013. Mieux, le mercredi 22 janvier 2014, le président de la République à l’issue d’un Conseil des ministres a demandé de reverser à titre exceptionnel au District d’Abidjan et à bien d’autres structures, la totalité de la quote-part des impôts d’Etat devant leur revenir », a-t-il dit, non sans condamner le fait que des gens veuillent semer la confusion dans l’esprit des Ivoiriens, en tentant selon lui, de lier le budget à la trésorerie. « Les Ivoiriens ne sont pas dupes. Ils savent qu’un budget n’est pas synonyme de trésorerie. Alors comment peut-on détourner quelque chose qui n’a jamais existé ? » a conclu le collaborateur de Beugré Mambé. Qu’à cela ne tienne, les langues qui mettent le Gouverneur du District d’Abidjan et son équipe à l’index dénoncent avec insistance un flou autour du fonds spécial. La polémique est plus que jamais engagée !

Source L’Inter
Article proposé par Sériba Koné

[Facebook_Comments_Widget title=”” appId=”331162078124″ href=”” numPosts=”5″ width=”470″ color=”light” code=”html5″]

Commentaires Facebook

Commentaires

8 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. srika blah 2 juillet 2014 at 11:08 -

    Ou sont au juste les deux structures de la bonne gouvernance mises en place ??? (Sindou et autres).
    Une fois qu’on arrive au pouvoir, on cree des structures qui n’existent que de nom pour satisfaire son entourage.

  2. dabakala 2 juillet 2014 at 13:58 -

    Pour nommer un gouverneur, on fait une étude de moralité, entre autre.

    Mais que peut-on attendre d’un faussaire comme MAMBE qui a voulu traficoter, sous serment (!!!!) les listings électoraux pour le compte d’HAHO, et qui désormais se trouve en position de partage du gâteau ivoire ??

    La suite !!

  3. eclipselumiere 2 juillet 2014 at 17:24 -

    Et si l’enquête ou l’étude de moralité avait été correctement faite, trouveriez vous quelque chose d’autre à dire. Je suis sérieusement surpris par ce raccourci pour être aussi affirmatif à l’endroit de Mr MAMBE, vous si attaché à la démonstration (argumentation).

  4. dabakala 2 juillet 2014 at 17:53 -

    @eclipse …

    Vous dites : « Et si l’enquête ou l’étude de moralité avait été correctement faite, trouveriez vous quelque chose d’autre à dire. »

    C’est justement ici que le bas blesse.

    Quand on fait une enquête, c’est que l’on recherche quelque chose qui serait caché ou que le prétendant a un poste pourrait essayer de tenir secret.

    Avoir une simple inscription dans un casier judiciaire suffit pour la fonction publique a voir son dossier rejeté d’office.

    Que dire donc de quelqu’un qui a été radié à la tête de la Commission électorale indépendante pour malversations et parjure ??

    De plus, qui est a l’origine de la nomination de MAMBE ??? … … … HAHO, dont le profil moral laisse tout autant a désirer !!

    Les dés sont donc pipés d’avance !!

    Non, c’est au nom de la paix que l’on a voulu laisser tous ces criminels et autres bandits de grand chemin circuler dans la nature, dans une impunité totale.

    Mais cela n’efface pas leurs carences et leur propension a produire des crimes et délits a la pelle et dans le cas de MAMBE, c’est le régime qui l’a employé qui en fait les frais, mais aussi les populations ivoiriennes, car sa nature le rattrape.

    On accepte donc la contre argumentation, mais vous voyez bien qu’il est impossible pour MAMBE de passer avec succès une enquête de moralité, pour des raisons tellement évidentes et visibles, que l’enquête ne justifie pas du tout !!
    (autrement dit, pas besoin de faire une enquête de moralité couteuse et inopportune pour embaucher SIA POPO a la caisse d’une banque, a moins que l’on manque de culture et que l’on ne soit pas au fait de l’information criminelle dans le pays !! Tout comme il serait totalement idiot d’embaucher les barons du cacao incarcérés sous GBAGBO dans des structures de gestion du cacao ivoirien, sous HAHO. On se comprend !!)

    La moralité est donc celle-ci : on a le droit de militer pour un parti, d’afficher un certain zèle, mais quand on se permet de briser les lois sans retenues, de commettre des crimes, délits, parjures, sinon meurtres et autres assassinats pour atteindre ses objectifs, rien ne nous permet de croire qu’une fois au pouvoir, notre nature pourrait changer.

    MAMBE ne fera donc pas plus, ni moins que des BICTOGO, BAKAYOKO, SORO, FOFIE, WATTAO, qui se foutent de la loi et des règles, une foi au pouvoir, laissant passer l’intérêt individuel avant celui du « peuple » pour lequel ils auraient lutté !!

    La suite !! (et oui, même SORO échouerai a n’importe qu’elle offre d’embauche, sans être obligé de faire une enquête de moralité, pour les raisons suivantes : rébellion, insubordination, meurtres multiples. Aucun patron de société sérieuse ne pourrait embaucher une personne qui a recours aux armes aussi facilement pour régler ses comptes !! C’est la raison pour laquelle de nombreux soldats issus des FRCI, trouvent tellement de difficultés pour se faire embaucher dans les sociétés de la place, même dans celles qui sont pilotées par des pro HAHO, militants ou pas !! Il leur reste donc l’auto emploi ou … la récidive dans ce qu’ils savent faire le mieux : commettre des crimes !! Bravo a vous donc MAMBE !!!)

  5. CulturA Pays Vie 2 juillet 2014 at 19:22 -

    Que vaudrait une enquête de moralité dans un pays où virtuellement on peut tout acheter, corruption oblige?

  6. Ivoirpaix1 2 juillet 2014 at 22:03 -

    Notre sous developpement est du à 50% à la corruption! L´enquete judiciaire nous dira si Mambé est ds le coup ou pas!

  7. dabakala 3 juillet 2014 at 05:27 -

    MAMBE a commis un parjure, ce qui est le délit le plus grave qui soit devant une juridiction d’état, quand on est employé comme agent administratif ou de l’état, sous serment !!

    Pas besoin d’enquête de moralité ou “judiciaire” (N’importe quoi comme toujours de la part d’@ivoirpaix !!) pour savoir s’il est prédisposé a commettre des actes répréhensibles ou pas.

    S’il avait été poursuivi par l’état pour le parjure constitué, il n’aurait plus jamais aucune chance d’occuper un poste qui demande un certain profil moral comme celui de gouverneur de District !!

    Ce n’est donc pas une question de corruption, car on ne voit pas comment MAMBE pourrait corrompre HAHO, le régent et donc celui qui tient les bourses de l’état a sa disposition personnelle, un régent qui l’aurait nommé (encore une intervention tordue et idiote de la par de @CulturA, qui ressemble étrangement a l’autre gus !! Un gouverneur de district est nommé de façon souveraine par le régent, sans consultation s’il le veut, et non embauché par une commission quelconque au sein de la fonction publique ivoirienne, après étude de dossier, commission que l’on pourrait corrompre a volonté !!)

    C’est une question de bon sens, qui devrait normalement vous inquiéter au sein de votre propre faction.

    Et pourtant, quand il s’agissait de recaser les anciens combattants FRCI, très peu de cadres RDR ont accepté de les intégrer dans leurs gardes rapprochées, pour des raisons évidentes d’insécurité, pouvant provenir de personne a la gâchette sensible, et qui ont eu a tuer gratuitement et qui pourraient le refaire sans hésiter, même s’il s’agit du patron, suite a une frustration quelconque !!

    Oui, on a apprécié les « libérateurs », mais on craint ce qu’ils sont, et on ne veut pas se mélanger avec eux, au point de se souhaiter que tous les FDS se reconvertissent au RDR, si cela pouvait être possible, pour remplacer ces FRCI déjantés et assoiffés de sang !!

    La suite !! (Franchement, il doit bien exister au sein du RDR des personnes de valeur pouvant occuper des postes requérant un certain profil moral et éthique. Je reconnais le sacrifice et l’engagement de personne comme SORO, FOFIE ou MAMBE pour la cause, certes, mais pour réussir a faire ce genre de chose, il faut atteindre un certain niveau de compromission morale et quand un administrateur choisit de briser un serment, c’est la preuve qu’il n’attache aucune valeur a ce que cela peut vouloir signifier. Il est donc clair qu’il hésitera pas non plus a se remplir les poches, si l’occasion se présentait a lui, pour se régler la facture, après services rendus a un homme qui en fait tout autant a la tête de l’état !!)

  8. Coigny 3 juillet 2014 at 10:07 -

    Belle photo d’ouverture avec Bacongo et Mambé : acoquinement de coquins, pourrait-on titrer 😉 !