Athlétisme – La Côte d’Ivoire domine le 200 mètres des Championnats d’Afrique 2014

Mis en ligne par La Rédaction | vendredi 15 Août 2014

Ahoure Ta Lou_0

Christophe Jousset

La Côte d’Ivoire a obtenu deux médailles d’or sur 200 mètres aux championnats d’Afrique d’athlétisme, ce jeudi 14 août à Marrakech, grâce à Murielle Ahouré chez les dames, et à Wilfried Koffi chez les hommes. Le Cameroun, de son côté, a décroché ses deux premiers titres de la compétition en triple saut et lancer du poids dames. L’Afrique du Sud termine en tête du classement des médailles.

Jusqu’au dernier moment, la délégation ivoirienne a menacé de déclarer forfait avant ces championnats d’Afrique d’athlétisme, par manque de moyens. Ne serait-ce que pour cette journée du jeudi 14 août, celle-ci ne doit pas regretter d’avoir fait le déplacement jusqu’à Marrakech, où elle a montré la supériorité de ses athlètes sur 200 mètres.

C’est d’abord Murielle Ahouré qui s’est imposée chez les femmes en 22″36 devant une autre Ivoirienne, Marie Jo Ta Lou (22″87), et la Nigériane Dominique Duncan (22″98). Médaillée d’argent sur 100 et 200 mètres aux championnats du monde 2013, Ahouré a profité de l’absence de la Nigériane Blessing Okagbare, qui l’avait battu lundi sur 100 m mais avant de décider de ne pas disputer le 200 m, pour décrocher à 26 ans sa toute première médaille d’or continentale.

La course, disputée en fin d’après-midi, s’est déroulée sous une température étouffante de 36 degrés à l’ombre. « C’était dur parce qu’il fait tellement chaud ici, mais j’ai poussé le plus que je pouvais, témoignait la championne après sa course. J’avais du mal à respirer mais j’ai donné tout ce que j’avais. »

Koffi sur les traces de Frankie Fredericks

Chez les hommes, Wilfried Koffi aussi a tout donné pour battre le record ivoirien du 200 mètres en 20″25, remportant la finale avec 26 centièmes d’avance sur le médaillé d’argent botswanais Isaac Makwala, et 28 sur le Kenyan Carvin Nkanata. Après sa victoire sur 100 mètres, Koffi est le premier à réussir un doublé 100-200 aux championnats d’Afrique depuis le Namibien Frankie Fredericks à Tunis en 2002.

« Avoir la médaille d’or et le record national du 100 mètres, puis la médaille d’or et le record national du 200, ma saison est gagnée, s’exclamait à l’arrivée celui qui étudie actuellement à Shanghaï. Cette saison, il y a eu quelques mois de repos avec les études, je me demandais si ça allait passer. C’est extraordinaire. »

Le Cameroun au buzzer

L’autre nation satisfaite par cette cinquième et dernière journée des championnats d’Afrique est le Cameroun, qui a décroché ses deux premières médailles d’or de la compétition. « C’est la médaille tant espérée et enfin je l’ai obtenue », soufflait Joëlle Mbumi après avoir remporté le concours du triple saut en battant son record personnel avec 14,02 m. Six ans après le deuxième titre olympique de François Mbango, une Camerounaise joue donc à nouveau les premiers rôles dans cette discipline.

La Camerounaise Joëlle Mbumi a décroché la médaille d’or du triple saut aux championnats d’Afrique. RFI/Christophe Jousset

C’est aussi le cas d’Auriol Dongmo, qui s’entraîne à Yaoundé et a remporté l’épreuve du lancer du poids en établissant un nouveau record du Cameroun (16,84 m). « C’est un sentiment de joie et de soulagement car la compétition a été très dure, expliquait la médaillée d’or. Avoir comme adversaire le Nigeria, ce n’est pas toujours facile (Chinwe Okoro a obtenu la médaille d’argent avec un jet à 16,40 m, ndlr). »

L’Afrique du Sud au sommet

Les performances ivoiriennes et camerounaises n’empêchent pas l’Afrique du Sud de terminer en tête du tableau des médailles à l’issue de ces championnats grâce à ses dix médailles d’or. La dernière d’entre elles a été conquise par Wenda Theron, qui s’est imposée dans la finale du 400 m haies dames et permet à son pays de remporter la compétition continentale pour la cinquième fois. Avec 19 médailles au total, la délégation sud-africaine n’est pourtant pas celle qui en a ramené le plus.

Le Kenya, troisième au tableau des médailles, repart avec le record de 23 breloques, dont quinze concentrées sur ce jeudi. L’or et l’argent au 20 km dames (respectivement pour Grace Wanjiru et Emily Ngii), l’argent au 20 km hommes (Samuel Gathimba), le bronze sur le 400 mètres haies dames (Francisca Koki), une d’or au lancer du javelot masculin (Julius Yego), une de bronze au 200 mètres masculin (Carvin Nkanata), les trois du 800 m dames (dans l’ordre Eunice Sum, Janeth Jepkosgei, Agatha Jeruto), l’or et l’argent en 5000 m hommes (Caleb Mwangangi et Isaiah Koech), l’argent et le bronze au 1500 m hommes (Asbel Kiprop et Ronald Kimpkemboi), l’argent au 4×400 dames et le bronze au 4×400 hommes.

Le Nigeria, deuxième, complète le podium du tableau des médailles (le même, dans un ordre différent, que lors des deux éditions précédentes) avec 22 récompenses, dont sept médailles d’or. La délégation nigériane a notamment décroché aujourd’hui la dernière d’entre elles, celle du 4×400 m hommes.

A noter, enfin, que la victoire d’Ayanleh Souleiman sur 1500 mètres permet à Djibouti d’obtenir sa première médaille d’or africaine depuis celle d’Ahmed Salah sur marathon en… 1985.

Par RFI

[Facebook_Comments_Widget title=”” appId=”331162078124″ href=”” numPosts=”5″ width=”470″ color=”light” code=”html5″]

Commentaires Facebook

Commentaires

3 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. srika blah 15 août 2014 at 13:35 -

    BRAVO nos athletes. L’Etat deverse des milliards sur nos footballeurs qui ne nous apportent RIEN depuis 1992.

    Je n’arrive toujours pas a comprendre la plupart de nos athletes ou autres sportifs qui vivent en Europe ou aillaurs aux USA……. ils ne cessent d’accuser tres souvent la chaleur ou autre humidite lors des epreuves sportives en Afrique…..Aux USA. on trouve toutes sortes de climat; de la chaleur du Sahara au froid de la Siberie en passant par le climat tropical de nos foret.. Ahoure qui vit aux USA le sait…….
    Aujourd’hui, si Ahoure doit aller competir dans une ville situant dans une zone desertique aux USA, elle ne va pas se plaindre d’une quelconque chaleur…
    Drogba et autre Yaya Toure aiment se plaindre de la chaleur ou de l’humidite a chque fois qu’ils jouent en Afrique, comme s’ils sont nes en Greenland ou en Siberie.
    COURAGE Ahoure… nous t’aimons . Bravo a Ta Lou et Koffi.

  2. Zouzou 15 août 2014 at 17:02 -

    Bien dit l’ami @Srika Blah

  3. tycoon 15 août 2014 at 17:05 -

    Bravo les filles!! Merci de porter haut les couleurs du pays. Allez les elephantes.