En Côte-d’Ivoire « 1,6 million » d’enfants travaillent de 30 à 56 heures par semaine (Rapport)

37794604

Par Manuella YAPI

Quelque « 1,6 million » d’enfants Ivoiriens de cinq à 14 ans travaillent en moyenne pendant « 30 » à « 56 heures » par semaine, selon un rapport sur « La situation de l’enfant en Côte d’Ivoire », publié par le gouvernement et l’UNICEF (Fonds des nations unies pour l’enfance).

« En Côte d’Ivoire, un enfant sur trois âgé de cinq à 14 ans travaille, soit 1,6 million d’enfants » dont « 42% (…) ne fréquentent pas l’école », a relevé le rapport, présenté par un conseiller technique du ministère du Plan, Youssouf N’Diaye.

Dans ce rapport dénommé SITAN, il est mentionné que les heures de travail de ces enfants vont en moyenne de 30 à 50 heures par semaine pour les 5 à 13 ans et de 50 à 56 heures par semaine pour 14 ans et plus, quand ceux qui sont scolarisés y consacrent en moyenne 25 heures hebdomadaires.

Le secteur de l’agriculture renferme le plus grand nombre de « garçons travailleurs » soit 74% parmi lesquels « 21% se trouvent exposés à un travail dangereux » tout comme « 58% » d’entre eux qui ont une activité dans le commerce.

En ce qui concerne les filles, elles sont généralement employées dans le secteur domestique (38%), celui de l’agriculture (37% dont 19% font un travail dangereux) et le commerce (22%).

Selon l’étude la plus récente sur le travail des enfants en Côte d’Ivoire, réalisée en 2014, 20% des enfants de cinq à 17 ans, soit 1.424.996 « sont engagés dans un travail à abolir » et ceux vivant dans les régions des Montagnes, Moyen Cavally (ouest), Worodougou, Denguélé, Bafing (nord-ouest) et celle des Savanes au nord du pays, sont « plus exposés ».

Toujours en ce qui concerne le travail à abolir, près de la moitié, c’est-à-dire « 49% » des enfants qui sont dans cette situation exercent une activité dans le domaine agricole, plus d’un tiers soit « 38,5% » sont dans les services et « 12,4% » dans l’industrie.

Parmi eux, « 539.177 sont victimes de travail dangereux (37,8%) » et les zones du pays où ils sont plus exposés sont les « régions de l‘Agnéby, d’Abidjan et du Sud Comoé (sud) », où le « danger est lié essentiellement au volume horaire de travail (77%), même si « 22% » d’entre eux « travaillent la nuit ».

Le rapport 2014 sur la situation de l’enfant en Côte d’Ivoire précise toutefois que la grande majorité de ces enfants, 84%, travaillent « avec leurs parents en qualité d’aides ».

L’EDSCI-III (Enquête de démographie et de santé de Côte d’Ivoire 2011-2012), définit « comme préjudiciable », le travail « concernant les enfants ayant exercé une activité économique pendant au moins une heure pour les cinq-11 ans et 14 heures ou plus chez les 12-14 ans et/ou ont effectué des travaux domestiques pour 28 heures ou plus par semaine ».

MYA

Alerte info

Commentaires Facebook

Commentaires