Côte d’Ivoire – Le personnel de l’Université Lorougnon Guédé en grève (Daloa)

12512498_996425443767065_8732233151601548035_n

Daloa –Le syndicat National du Personnel de l’Enseignement Supérieur de Côte d’Ivoire (SYNAPES-CI) section de l’Université Lorougnon Guédé Dalao a entamé depuis mercredi, un arrêt de travail d’une semaine pour protester contre le non-paiement des heures supplémentaires de surveillance des examens et concours, des décharges annuelles des travaux en commissions des examens de 2013-2014, du quatrième trimestre des heures supplémentaires 2015, les frais de mission 2014-2015 ainsi que les décharges des travaux en atelier de 2014-2015.

Le secrétaire général adjoint du SYNAPES-CI, Attaba Maho Claude, a indiqué que sa structure a adressé des courriers à la direction de l’Université depuis le 16 février, qui sont restés sans suite. Face à cette situation, le personnel administratif et Technique exige le paiement intégral de leur dû et précise que pour aller à l’émergence, il faut de meilleures conditions de travail.

La présidente de l’Université de Daloa, Pr Tidou Abiba Sanogo, approché par l’AIP a pour sa part souligné que les heures supplémentaires sont mal gérés dans les universités car selon elle, « que vous travaillez ou que vous ne travaillez pas vous bénéficier des heures supplémentaires ce qui n’est pas normal».

Aussi, a-t-elle souligné que les caisses de l’Université sont vides après avoir payé les heures supplémentaires de l’année 2014 des enseignants. Cependant, elle précise bien que ces préoccupations ont été signifiées à l’Etat, qui n’a pas pris en compte les revendications surtout que l’enveloppe budgétaire a été revue à la baisse.

La présidente de l’Université, a par ailleurs fait savoir qu’elle est consciente de la faiblesse du budget de l’université de Daloa surtout qu’elle a constaté une disparité dans le montant alloué aux universités de Côte d’ Ivoire et souhaité que le budget soit rehaussé. Toutefois, elle a rassuré que la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieure et de la recherche scientifique, Mme Bakayoko-Ly Ramata consciente de la faiblesse du budget de l’Université de Daloa et a pris le dossier de cette institution en main.

AIP

Facebook Comments