“Le gouvernement n’a pas à se mêler’’ de la Crise à la Fédération de Football en Côte-d’Ivoire (porte-parole)

Mis en ligne par La Rédaction | jeudi 11 Jan 2018

Le gouvernement ivoirien a assuré mercredi qu’il n’envisage pas “se mêler’’ de la crise qui agite la fédération ivoirienne de football (FIF) qu’il “observe’’ de loin.

“Le gouvernement observe et souhaite qu’il y ait la plus grande cohésion possible dans ces associations qui sont des associations de type privé. Le gouvernement n’a pas à se mêler’’, a affirmé Bruno Koné, face à la presse, à l’issue de la première réunion du conseil des ministres de l’année 2018.

Un mois après l’élimination de la Côte d’Ivoire pour la coupe du monde 2018, des clubs et plusieurs groupements d’intérêts demandent une assemblée générale extraordinaire avec l’objectif d’obtenir le départ d’Augustin Sidy Diallo, président de la FIF.

Cette demande a été sollicitée par 38 des 76 clubs de 1re, 2e et 3e division, ainsi que de quatre “groupements d’intérêts membres de la FIF.

Sidy Diallo élu en 2011 et réélu en 2016, avait pourtant réagi tout juste après la défaite en excluant toute démission.

“Après une défaite, la douleur ou la colère peut nous faire dire beaucoup de choses. C’est normal que les supporters manifestent jusqu’à demander ma démission. Mais je n’ai pas été élu pour partir sur un coup de tête. Si je pars dans ces conditions, je pense que le football ivoirien aura du mal à se relever’’, avait-il alors déclaré à la télévision publique.

SKO

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire