Côte d`Ivoire: Depuis la CPI, Blé Goudé se prononce sur la succession de Ouattara

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 13 Fév 2018

Dans une déclaration publiée ce mardi 13 février 2018, Charles Blé Goudé, actuellement détenu à La Haye s’est prononcé sur l’actualité politique en Côte d’Ivoire. Le proche de l’ancien président Laurent Gbagbo a notamment évoqué la succession du chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

Il est deux heures du matin. Dans le silence de cette nuit hivernale, mes pensées s’envolent particulièrement vers la Côte d’Ivoire, mon pays.

Je pense à l’après Ouattara. Tout pouvoir étant temporelle, je sais qu’un jour ou l’autre Ouattara partira comme ce fut le cas de ses prédécesseurs. C’est la loi du mouvement : tout ce qui commence a toujours une fin, tout fini par passer. Quant à la Côte d’Ivoire, elle demeurera toujours. C’est ici que se trouve la question qui m’inquiète.

Quel pays et quelle société ivoirienne Ouattara lèguera-t-il aux générations futures ? Au niveau économique, qui va rembourser toute cette dette qui ne finit pas de s’accumuler ? En dehors des discours officiels aux relents de communication et de propagandes théâtralisées, le chantier de la réconciliation demeure encore en friche. Les murs de la division gagnent chaque jour en hauteur et en épaisseur. Malheureusement, cette situation semble ne pas du tout déranger l’actuel président ivoirien. Selon lui, seuls quelques égarés et autres aigris continuent de se plaindre par mauvaise foi.

A lire aussi : Procès à la CPI : Fatou Bensouda a un mois pour justifier ses charges contre Gbagbo

Il considère que tout baigne, que le pays est au travail, et que les ivoiriens sont déjà réconciliés. Cette vision étriquée me désole et m’inquiète aussi.

De ce qui précède, le prochain président ivoirien qui viendra après Ouattara devra indubitablement posséder un leadership fort, avec un discours qui traverse et transcende les clivages, pour parler à la Côte d’Ivoire plurielle.

Au chevet de cette Côte d’Ivoire là, il faudra un chef capable d’affronter la colère et les réticences de ses partisans, pour courageusement prendre des mesures et entreprendre des actions dans le but de rassembler, d’unir les ivoiriens au-delà de leurs enclos politique et idéologique.

Ce chef là, devra surtout panser les plaies des citoyens profondément blessés dans leur chair et dans leur âme, mais aussi, rassurer les peurs et les craintes somme toute légitimes. Pour tout dire, il aura cette difficile tâche de normaliser les rapports entre les ivoiriens.

Pour réaliser cette œuvre, toutes les filles et fils de la Côte d’Ivoire seront sollicités et mis à rude épreuve. Moi, je suis certes préoccupé et inquiet, je ne désespère pas cependant. Car la politique, c’est l’art de rendre possible le souhaitable.

Que Dieu nous inspire

Charles Blé Goudé

Homme politique

En détention préventive à La Haye

Commentaires Facebook

Commentaires

7 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. LAKOTA2 13 février 2018 at 23:53 -

    Belle déclaration d’outre-tombe … pardon…d’outre-prison. La démalachisation a bien fonctionnée. On réfléchit à présent à l’apres Ouattara qui ne devrait jamais être président en Côte d’Ivoire … jamais. La logique voudrait qu’on fasse son propre bilan…ce qui nous a emmené en prison. Il est peut-être mieux d’être endetté jusqu’au cou que d’avoir des cadavres autour du cou … n’est ce pas…microbe Gbapê !!!

    té ande

  2. Popcornnnnnnn 14 février 2018 at 01:23 -

    On parle ici de la Côte d’Ivoire et non de BLE GOUDE qui a le droit, en tant qu’ivoirien, de donner son opinion !!

    La réflexion est claire : Quelle Cote d’ivoire nous laissera OUATTARA après son départ ou sa chute ??

    Avec un peu de recul, même un demeuré pro OUATTARA peut répondre à cette question !!

    Les axes abordés par BLE sont la division entre ivoirien et la dette.

    – La division est source de troubles socio-politiques futurs programmés.

    – La dette est une donnée qui contribuera à plonger ce pays dans des crises économiques futures programmées. La croissance ne sera impactée et les ivoiriens en souffriront.

    Ces deux données sont à l’appréciation de tout ivoirien apte à réfléchir et ayant le droit à la parole !!

    Qu’elle est votre opinion ??

    Pop !!

  3. LAKOTA2 14 février 2018 at 06:05 -

    Que je donne mon opinion à la suite de la déclaration d’un prisonnier initiateur des massacres de savaneux isolés selon l’article 125 de la GORstitution ??? Pour quoi faire ??? En principe, pour Blé la machette et vous mi-cancres éparpillés dans la nature, Ouattara ne devrait jamais être président…n’est-ce pas ??? Pourquoi donc parler de l’après Ouattara avec vous ??? Comment voulez-vous que je décrive un apocalypse que vous, @poop-kala, prophetisez quotidiennement contre les savaneux?? Sachez ce que vous voulez…cher mi-cancre…sinon nous nous pensons à une continuité avec un houphouetiste à qui Ouattara passera la main… comme il l’a toujours annoncé…et nos calibres 12 seront toujours là pour éviter que le pouvoir retombe encore par un hasard de l’histoire aux mains d’un autre nazillon tropical.

    té ande

  4. LAKOTA2 24 février 2018 at 18:26 -

    Krrrr krrrr…

    Le chien mi-cancre @poop-kala-CK ne va évidemment pas changer sa manière de s’asseoir. Ce serait d’ailleurs trop lui demander. Il n’a jamais rien appris de ses échecs et il continue de sortir des poops par sa gueule déjà puante depuis la chute brutale de son Excellence Laurent (K) Gbagbo. Des prédictions et des prévisions sont sorties de sa boule de cristal sans qu’on ne voit une seule se réaliser. Et c’est le même mi-cancre bête qui en remet toujours une couche à son tas de poops. Il n’y a vraiment rien de nouveau dans ses délires. On connaît déjà l’animal et ses agissements sur Connectionivoirienne.

    Mi-cancre !!!

    té ande

  5. Petit Baleze 24 février 2018 at 21:58 -

    La taule fait apparemment beaucoup de bien à Zadi Gbapê, il a ravalé toute sa morgue et n’utilise plus le ton guerrier qui était le sien quand il avait des militaires de Gbagbo pour sécuriser son derche.

    Mais il ne faut pas être dupe, l’homme n’a pas changé d’un iota. Tout ça participe du plan de communication concocté avec ses conseils pour se donner une image plus lisse aux yeux de la Cour.

  6. LAKOTA2 25 février 2018 at 04:56 -

    @Petit Baleze

    Son gourou Gbagbo lui-même a dit : « L’homme marche, il marche et il laisse des traces». Ce microbe a tellement laissé d’empreintes qu’il ne peut se soustraire des charges qui pèsent sur lui. Lui et son maître Gbagbo n’ont pas encore réalisé à quel point ils sont attachés. Ils croient que c’est de l’amusement.

    Ovajab !!!

    té ande

  7. Popcornnnnnnn 25 février 2018 at 09:13 -

    @LAKOTA…

    Je ne sais pas pour vous, mais jusqu’ici, les témoins qui sont passés a la barre n’ont pas été convaincants !!

    La seule joie que vous ressentez, c’est de voir GBAGBO et BLE arbitrairement emprisonnés !! Celle qui consiste à convaincre tout le monde de leur faute n’existe pas !!

    Alors oui, la seule imbécilité que moi je retiens, c’est le OVAJAB de la fin, qui est aussi une expression de GBAGBO LAURENT, qui passe forcément aussi par la fin du régime de OUATTARA et la fin de l’arrogance des canidés savaneux qui rigolent avec les dents dehors !!

    Allons y donc !!

    On est presque à la fin de la piste !!

    Le temps est un autre nom de DIEU !!

    Pop !!

Laisser un commentaire