Cacao : La Côte-d’Ivoire inflige une suspension de 10 ans au négociant anglo-belge Sopex

Mis en ligne par La Rédaction | vendredi 23 Fév 2018

(Agence Ecofin) – Sopex, le négociant belge de matières premières agricoles, sera frappé d’une interdiction de nouer des contrats avec les exportateurs et transformateurs ivoiriens de cacao, durant l’actuelle saison et les 10 prochaines campagnes. C’est ce qu’a annoncé le Conseil du Café-Cacao (CCC) qui précise que les ventes déjà entérinées seront exécutées.

D’après les explications du régulateur, cette mesure est la conséquence du non-respect, par le trader, de ses engagements commerciaux.

En effet, rapporte Reuters, Sopex, qui représentait la contrepartie de l’exportateur ivoirien Nocoacy, n’a pas prévenu l’institution que celui-ci spéculait sur la matière première. Cette situation a entraîné le défaut de paiement de l’exportateur sur 41 000 tonnes de cacao et coûté 21 milliards FCFA au gendarme de la filière.

« Nous voulons faire comprendre au marché que, dorénavant, un exportateur en défaut devra payer les conséquences de ses actions, de même que sa contrepartie. Il y a d’autres exportateurs et leurs contreparties qui seront bannis de notre système dans quelques semaines », explique une source proche du CCC ayant requis l’anonymat.

Cette exclusion s’inscrit dans le cadre des nombreuses actions annoncées en septembre dernier, par l’organisation, afin de renforcer le système de vente établi depuis 2012 qui a connu une vague sans précédent de défauts en 2016/2017 et enregistré un manque à gagner de plus de 200 milliards FCFA.

Pour rappel, Sopex a été fondé en 1894 à Anvers. Il s’est lancé dans le négoce du cacao depuis 2011 et exerce également dans le sucre et le café.

Espoir Olodo

Commentaires Facebook

Commentaires