Côte-d’Ivoire: La plateforme EDS doit changer le rapport de force

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 10 Avr 2018

En février dernier, la plate forme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) réclamait une rencontre avec Ouattara afin d’échanger avec lui sur, entre autres choses, la Commission électorale dont même les alliés du RDR (Bédié et Soro) affirment qu’elle est déséquilibrée, partisane et dirigée par un individu qui aurait dû céder la place depuis longtemps à un citoyen libre et honnête. Si nous étions dans un État de droit et si nous avions affaire à un démocrate, Ouattara n’aurait pas opposé une fin de non-recevoir à une telle demande dont la légitimité, du reste, n’est point discutable. Car, dans un pays démocratique, il est normal que parti (s) au pouvoir et partis d’opposition se rencontrent pour discuter et trouver un consensus sur des sujets d’intérêt général. Il arrive même que le chef de l’État convie les opposants à des discussions afin d’avoir leur avis sur des questions qui engagent l’avenir du pays. C’est ainsi que Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou furent successivement reçus à l’Élysée par François Hollande pour consultation, le 25 juin 2016, après la victoire du Brexit. Dans un système totalitaire, les choses se passent différemment: le tyran donne des ordres et les autres citoyens doivent les exécuter sans broncher car, pour lui, il n’y a rien à négocier dans cette Côte d’Ivoire qui aspire de toutes ses forces à figurer sur la “short list” des nations émergentes et s’asseoir autour d’une table avec l’opposition ne ferait qu’exposer le pays qu’il aime tant à deux risques majeurs: 1) perdre du temps et 2) rater le train de l’émergence qui est la nouvelle trouvaille des Occidentaux pour endormir les Nègres naïfs et inconscients et détourner ainsi leur attention du pillage de leurs ressources naturelles par les mêmes Occidentaux. Tout ce que le dictateur attend donc des opposants, c’est qu’ils obéissent au doigt et à l’œil à ses lubies, caprices et diktats. Et si quelqu’un refuse de se soumettre à sa sainte volonté? Milices, “microbes” et escadrons de la mort seront immédiatement appelés à la rescousse ou en renfort pour faire plier l’affreux récalcitrant car au commencement du RDR était la violence et la violence était dans le RDR et le RDR introduisit la violence dans la politique ivoirienne.

Le tyran ne discute que s’il y est contraint d’une manière ou d’une autre, c’est-à-dire par les armes ou par la rue. Commençons par les armes. Celles-ci sont un puissant moyen de pression et ce n’est pas Ouattara qui dira le contraire, lui dont le régime faillit être emporté en janvier 2017. De ce malheureux épisode, qui débuta à Bouaké avant de gagner d’autres villes de l’intérieur, on peut retenir que, sans les armes, dont ils se servirent pour troubler la quiétude des populations, les mercenaires recrutés dans la sous-région par Ouattara pour exterminer les Ivoiriens ne seraient jamais entrés en possession de leur dû.
Qu’en est-il de ceux qui ne croient pas aux armes mais aux urnes pour accéder au pouvoir? De quels moyens disposent-ils pour se faire entendre? Peuvent-ils faire pression sur l’autocrate et l’obliger à lâcher du lest? Si Ouattara a jusqu’ici balayé du revers de la main les justes revendications de l’opposition, ce n’est pas seulement parce qu’il méprise ses leaders. Une autre raison tient au fait qu’il considère qu’il est en position de force, ce qui n’est pas faux quand on voit la facilité avec laquelle il arrête et emprisonne les gens de l’opposition. Pour changer le rapport de force et, donc, pour amener le pouvoir à négocier, EDS doit afficher une force, sinon supérieure, du moins égale à celle du RHDP. Comment arrive-t-on à un tel résultat? Par des grèves dans les secteurs vitaux, autrement dit en paralysant les services publics, en mobilisant et en mettant dans la rue, non pas 500, mais des centaines de milliers d’Ivoiriens à Abidjan et dans les villes environnantes, d’une part et, d’autre part, en ne laissant pas s’écouler trop de temps mort entre les marches de protestation.

Le 27 janvier 2018, Aboudramane Sangaré déclarait ceci: “Le choix du régime Ouattara de passer en force avec une CEI aux ordres ne doit pas s’imposer à la Côte d’Ivoire comme un canon de revolver sur la tempe. Voici donc venu le temps des actions et de la stratégie courageuse. Si nous ne luttons pas en 2018, en 2020, nous devons nous taire à jamais et applaudir Monsieur Ouattara dans son ambition de briguer un troisième mandat ou de se choisir un successeur.” Je résume la pensée du “gardien du temple” et ce sera ma conclusion: nous devons lutter car, « sans la lutte, vous n’obtiendrez rien, ni aujourd’hui, ni demain », disait Patrice Lumumba à ses compatriotes mais notre lutte doit s’exprimer davantage dans l’action, c’est-à-dire sur le terrain, que dans les conférences de presse et elle a besoin d’hommes et de femmes courageux.

Jean-Claude DJEREKE

Commentaires Facebook

Commentaires

29 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. tomas 10 avril 2018 at 13:12 -

    Jean-Claude DJEREKE, pourquoi ne venez vous même organiser cette rébellion? je dis et je vous le redis l’ivoirien n’est pas adepte de la violence donc si vous estimez que c’est par la violence que vous ferai plier ADO alors détrompez vous. est ce que ADO est obligé de vous recevoir? est ce que GBAGBO n’avait pas reçu ses opposants d’alors ? mais cela a abouti à quoi ? LA GUERRE. donc pour vous c’est mettre les travailleurs , les élèves et étudiants comme en 1990 qui pourra faire fléchir ADO quoi ? de mon point de vue ADO vous recevra votre groupe de Sangaré et EDS si vous même le reconnaissez comme votre président ? or pour vous le président de la cote d’ivoire reste gbagbo , dans ces conditions ADO est opposant et donc ne peut dialoguer avec un opposant et pour quel résultat?
    retenez que l’on discute avec quelqu’un qu’on reconnait comme chef d’état or vous ne le reconnaissez pas et en tant que qui ADO doit vous recevoir?

  2. quoi 10 avril 2018 at 13:49 -

    -Toc toc toc toc il y’a t’il quelqu’un sur le terrain?
    -oui
    -Vous êtes au nombre de combien?
    -Nous sommes majoritaire
    -En chiffre ça fait combien?
    -Ce qui est sûr on est nombreux bien que nos leaders on “fraya”.
    -Mais là je viens de compter 300 parvenus?
    -Ce n’est rien,une partie des 28 millions de signataires est sur le net et le reste fait la grâce matinée
    -En bon?
    -On n’est beaucoup dès mais de façon virtuelle
    -Yako courage ça va aller
    -Merci frère,nous mêmes les 300 sur le terrain là on attend pain avec sardines sinon on serait parti depuiiiiiiiiis.

    À chacun sa lorgnette !!!

  3. dabakala 10 avril 2018 at 14:33 -

    DE LA MAJORITE ET DE SES FORMES DE MANIFESTATION

    Oui, de l’ironie pure et dure, on a bien raison de se moquer de l’opposition quand on est au pouvoir et tant que l’on pense pouvoir le tenir.

    Mais le terme majorité n’est pas une notion qui se négocie en fonction de son humeur, c’est un fait, une réalité, une évidence que personne ne peut ignorer ou effacer du revers de la main. Ce n’est pas une prétention ou un prétexte, mais une certitude et un constat !!

    Et en fonction du contexte, elle a plusieurs manières de se manifester. Dans un cadre profondément démocratique, si on demande aux ivoiriens en âge et en droit de voter, de choisir entre OUATTARA et GBAGBO LAURENT, à l’heure actuelle et dans le contexte politique actuel, il est évident que OUATTARA ne pourra jamais gagner face à GBAGBO, sous réserve du fait que le vote soit transparent et crédible.

    Aucun, je dis bien AUCUN pro OUATTARA ne peut douter de cette évidence.

    C’est justement parce que le cadre n’est pas démocratique que les pro OUATTARA se permettent de se taper la poitrine et de crâner sans ménagement. C’est parce que la caution des armes sert de garantie à ce pouvoir brutal et violent que les pro OUATTARA se permettent de croire qu’une minorité puisse avoir la vie longue dans une pseudo démocratie.

    A chaque fois que le RDR a été sollicité sur une base démocratique, il a présenté ses limites et ses faiblesses, quand l’opposition, au contraire, a toujours été freinée dans ses élans. Il aura fallu donc louer des Bus entiers pour faire convoyer des Burkinabé et Maliens sur les lieux de rassemblements, faire usage à outrance des médias d’état pour ameuter le monde entier sur ses événements quand dans l’opposition spontanément, des milliers et des milliers d’ivoiriens convergent vers les lieux de rassemblements retirés des agglomérations comme MAMA, interdits par le pouvoir et pris dès l’aube par des forces de l’ordre munis de gaz lacrymogènes.

    Pendant que le RDR peine à mobiliser pour montrer son poids politique, l’opposition est facilement débordée par l’engouement que suscitent ses évènements réprimés par le pouvoir.

    Et si quelque centaines d’irréductibles réussissent à se rassembler sur un lieu décrété lieu de guerre, pris par des forces de l’ordre venues pour casser du pro GBAGBO, il est évident que ces courageux ne peuvent que représenter la pointe d’un iceberg immense au sein de la populations ivoirienne : la majorité d’opposition et d’opinion.

    Alors oui, en rire, on peut le faire tant que l’on a es deux pieds sur terre et la main à la gâchette.

    Mais je rappelle ici que le jeu démocratique est avant tout un jeu pacifique et d’opinion. Le but est d’amener les ivoiriens à partager ses perceptions et à voter pour soi, dans le but d’accéder au pouvoir et offrir au peuple ivoirien un bien être construit et scellé dans son programme de gouvernement !!

    Si le programme de gouvernement du RDR passe par la violence, les armes, la répression et l’oppression, il est évident qu’il est hautement efficace contre toute majorité qui s’opposerait à lui. Mais seulement tant que l’on aura cette force entre les mains.

    Fondamentalement, on reste fortement démuni car en dehors des armes, derrière soi, il n’y a personne ou très peu de monde !!

    Faut-il changer de fusil d’épaule et se constituer en force militaire ou militarisée pour prendre le pouvoir dans un domaine jusque là maitrisé par l’adversaire ?? Faut-il construire une rébellion pour faire face à la rébellion de OUATTARA et prendre le pouvoir qui nous revient de droit, si non pense démocratiquement ?

    Personne ne sait si c’est ici la bonne solution. SORO aura dit tantôt que « les armes se sont imposées à » lui !!

    Peut-on dire ici que ces armes s’imposent tout autant à l’opposition ??

    Soyons objectifs, le pouvoir OUATTARA ne rêve que de cela : voir son opposition prendre les armes pour pouvoir la réduire encore plus au silence, avec cette fois la caution d’agir au nom de la république et dans le but de défendre la nation, de faire respecter la loi et de rétablir l’ordre !!

    Mais dans le fond, l’essentiel, qui est l’expression de la majorité populaire ivoirienne qui confère le droit d’accéder à la magistrature suprême, le pouvoir OUATTARA sait bien que dans ce domaine, il est en totale dérive !!

    Oui, serein, je suis serein. Je sais que le pouvoir ne s’obtiendra pas en restant sur les bancs ou la touche, mais le pouvoir n’est pas une fin en soi !!

    Serein, je suis serein, et je sais qu’il y aura forcément un équilibre.

    Et comme ces esclaves que l’on pendait après qu’ils aient essayé de s’enfuir, conscients du fait que tôt ou tard leur peuple serait libre, je me permets ici et maintenant de croire que ce pouvoir OUATTARA tombera d’une façon ou d’une autre, tant que l’on sera convaincu d’être majoritaire a le vouloir, mais aussi tant que la faction pro OUATTARA restera minoritaire dans ce pays, parce que l’un implique l’autre !!

    La majorité est ce qui provoque les changements et les révolutions.

    Les armes les forcent, mais temporairement !!

    Le temps des martyrs viendra et à terme, personne ni rien ne pourra stopper la déferlante.

    Il est temps de négocier et d’introduire une réconciliation vraie, sinon il risque d’y avoir une inversion de rôle et alors ce que le RDR n’a pas réussi à faire, exterminer son opposition, je vous garantis qu’à cause des douleurs accumulées, cette opposition au pouvoir, sinon le peuple ivoirien, ne laissera pas le RDR survivre !!

    On finit toujours par subir les effets pervers du traitement que l’on inflige aux autres.

    La haine et l’oppression entraine la haine et l’oppression.
    L’amour provoque l’amour et la paix !!

    Vous dites quoi encore ??

    On est combien ??

    Vous le saurez quand vous tomberez !!

    Dabakala !!

  4. quoi 10 avril 2018 at 15:44 -

    Tsé-tsé !!
    Songes et mensonges d’un soir,la prophétesse pardon la Déesse dans ses envolées messianiques prête à dépouiller les maigres sous de ses fidèles.

    À chacun sa lorgnette !!!

  5. Petit Baleze 10 avril 2018 at 16:57 -

    Le hic c’est que pour inverser le rapport de force en paralysant les services publics ou en organisant des marches de protestation perlées un peu comme à la SNCF en ce moment, il faudrait avoir le capital humain pour le faire et c’est ce qui vous fait défaut. Les petits excités de votre galaxie ne suffisent pas pour une telle ambition, il faut convaincre l’opinion publique.

    Vous vous mentez à vous mêmes en vous convainquant que vous êtes majoritaires ou du moins vos idées ont l’adhésion de la majorité de la population alors que les faits prouvent le contraire. Si c’était le cas, croyez-moi les gaz lacrymogènes des policiers ne seraient pas suffisants pour contenir la colère et la détermination des gens.
    Tous vos appels à la mobilisation ont été de cuisants échecs parce que justement la majorité des ivoiriens n’a que faire de vos pleurnicheries. Vous ne proposez rien aux ivoiriens à part vouloir les embarquer dans une aventure qui si réussie vous garantira à nouveau l’accès aux deniers publics, mais rien pour l’ivoirien lambda parce que vous n’avez pas de programme, pas de projet.

  6. LAKOTA2 10 avril 2018 at 18:31 -

    Krrrr krrrr krrrr …

    N’importe qui peut gueuler et revendiquer une majorité sur internet…ça restera une majorité fictive et on continuera à aboyer ses âneries au futur. Pendant que 300 microbes sont envoyés dans la rue pour quémander un peu de « démocratie » auprès de «l’etranger » qui est assis dans le fauteuil présidentiel abandonné par Koudou dans sa chute brutale, @Claude-Koudou alias @crook-kala vend à la sauvette des montres à l’effigie du christ de mama dans les rues de Paris…kikinette non coupée dehors. Ça aurait peut-être changé quelque chose si @Claude-Koudou le parisien et @Jean-Claude DJEREKE le québécois étaient aussi dans la rue à Adjamé … faisant monter la partie visible de l’iceberg mi-cancre à 302. On continuera donc de vociférer sa majorité sur le net pendant que «l’etranger » gouverne à l’aise devant une opposition fictivement forte et puissante en attendant sa chute dans une ambiance festive en 2020.

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  7. dabakala 10 avril 2018 at 18:35 -

    Vous avez le droit à votre opinion et je la respecte.

    Mais je n’ai pas besoin ici de discuter avec votre personne sur la valeur de notre majorité, qu’elle soit fictive ou pas !!

    Le fait est que toute manifestation pacifique, encadrée par les forces de l’ordre, ne devrait pas devenir un motif de traumatisme ou de terreur pour les populations ivoiriennes.

    Tan que ce pouvoir décidera de réprimer les marches comme il le fait, c’est évident que les populations ivoiriennes qui se sentent concernées et interpellées par les idéaux de l’opposition, se refuseront à sortir dans les rues pour manifester !!

    C’est aussi ce qui vous trompe et c’est plutôt vous qui vous mentez à vous même !!

    Le désert qui se manifeste dans les rues lors du meeting vous fait croire soit qu’il n’y a personne en face, ou alors que ces personnes ont convergé vers votre camp !!

    Non mon ami, maintenant plus que jamais, les ivoiriens sont politisés et ont un parti pris clair, avec une propension à aller dans un sens ou dans un autre.

    Il ne s’agit pas ici d’être pro FPI ou pro RDR, mais de la liberté de manifester son opinion et ses perceptions pour ou contre le pouvoir en place, et donc d’alimenter un camp ou un autre en terme d’intention de vote !!

    Quand vous subissez un désert électoral palpable, ne croyez pas que les ivoiriens se sont détachés de la chose politique, ne croyez pas qu’ils ont répondu à un mot d’ordre de l’opposition, mais sachez qu’il y a tout simplement un rejet concernant la manière et la méthode du pouvoir en place, qui formate et limite les liberté individuelles, dans la violence !! Il y a une déception politique qui n’a pas de voix.

    Comme dit plus haut, manifester ne signifie pas aller en guerre. On a vu sous GBAGBO LAURENT des manifestations à la place de la république auxquelles des enfants et des femmes enceintes ont pris part dans une ambiance festive, des personnes vulnérables venus participer à ce qui était de véritable fêtes populaires, dans le but de réclamer la paix et/ou de demander aux rebelles de déposer les armes !!

    Alors entre nous, je vous donne un conseil, n’attendez pas que les ivoiriens soient en colère ou déterminés pour se décider à affronter des gaz lacrymogènes afin d’exprimer leur opinion ou leur volonté !! Le verrouillage appliqué par le pouvoir OUATTARA est tel que si jamais cela se passe, ce ne sera pas une révolte, encore moins une insurrection, mais une révolution qui aura lieu !!

    On peut donc être majoritaire, nombreux, et avoir peur de la violence et de ses effets !!

    Le dire, le reconnaître n’est pas une honte, car la politique ne signifie pas forcément le sang, la violence, mourir ou souffrir sous les coups de l’adversaire (VIVE MANTAPE) !!

    La politique, c’est tout simplement avoir le droit de manifester son opinion et dans une démocratie, ce sera celui de se mettre ensemble et de s’imposer aux autres dans les urnes, selon des règles et des lois claires, si on est les plus nombreux !!

    La violence n’a rien à voir dans tout ceci !!

    Mais à force de la provoquer, elle finit par s’imposer !!

    Qui vit par l’épée, périt par l’épée !!

    Nous entrerons dans le temps des martyrs et alors il sera trop tard.

    La réconciliation et l’a mise au centre d’un processus électoral crédible et transparent suffiraient à étouffer toute violence à priori.

    Mais il faudrait savoir ici qui a intérêt à ce que la violence demeure …

    Le RDR peut-il prospérer sans violence ?? Peut-il tolérer dans ce pays une élection transparente et crédible, après avoir pris le pouvoir par les armes et ne pas avoir su se constituer une majorité démocratique (Et non cette majorité violente qui se permet de tirer en l’air ou de menacer à la machette dès qu’elle se sent menacée) ??

    Non mon ami, l’opposition n’a aucun problème en terme de mobilisation et de plébiscite !!

    C’est plutôt le RDR qui a des soucis à se faire et sous-estimer l’adversaire ne suffit pas à vous donner du poids !!

    Il faut aller au corps à corps et chercher l’électorat là où il se trouve, ne lui servant ce dont il a besoin !! Frapper son opposition n’est pas une chose que l’on apprécie, à priori !!

    Le RDR a pourtant de nombreux atouts qui auraient pu convaincre, mais qui se sont dilués dans le langage politique, à cause de son arrogance, de son égoïsme, de son manque d’amour pour le prochain et de l’expression plurielle de l’injustice en guise d’arme politique !!

    Dommage !!

    Vous auriez pu tirer profit de ce pouvoir en corrigeant le tir !! Je rappelle que vous avez évoqué une position de faiblesse et des injustices pour justifier votre rébellion et les aménagements fait au gouvernement et la fonction publique. Mais les ivoiriens ne sont pas dupes et ils ont compris vos réelles motivations.

    Ils ne sont pas pro FPI, mais aussitôt qu’il commencent à pousser la réflexion ou la critique, il passeront pour de parfaits pro GBAGBO (Oui, @petit Balèze, dans vos autocritiques, vous passez parfois pour un pro GBAGBO en puissance) !!

    Et pourtant, GBAGBO LAURENT est bien à la Haye et n’a pas bougé le moindre doigt depuis au moins Avril 2011…

    Cherchez l’erreur !!

    Quant au programme de l’opposition, faites moi parvenir votre émail et je vous envoie des PDF en pagaille.

    Non, pour le moment, quand on se bat pour avoir une fourchette ou un couteau, cela ne sert à rien de demander le menu !!

    Ou bien ??

    La garantie d’élections propres, transparentes, crédibles et celle de voir le perdant accepter sa défaite, sans qu’il ne reprenne les armes pour se faire entendre, c’est ce que nous voulons (et oui, OUATTARA ne saurait gagner si le cadre électoral est propre !! On le sait tous, vous y compris !! C’est aussi pourquoi il continue à tenir ce pouvoir d’un poigne de fer !! Il ne faut pas le perdre !!)

    Dabakala !!

  8. mantape 10 avril 2018 at 22:18 -

    On a vu sous GBAGBO LAURENT des manifestations à la place de la république auxquelles des enfants et des femmes enceintes ont pris part dans une ambiance festive, des personnes vulnérables venus participer à ce qui était de véritable fêtes populaires, dans le but de réclamer la paix et/ou de demander aux rebelles de déposer les armes !!.!!

    Beee voyons on oubliera de dire que justement pendant ce temps quand d’autres manifestaient ça se terminait en charniers ou en viols a l’école de police … ou en morts qu’on est fier de dire que l’ONU a évalué à «SEULEMENT» 120 ….au lieu de 500..
    Quand on est au pouvoir on manifeste dans l’allégresse…c’est connu par contre pour ceux qui ont été opposants de 2000 à 2010 manifestation signifiait morts charniers viols plateau zone rouge …attaque au Km 17 …etc…
    Subitement on nous dit qu’on ne devrait pas mourir pour une manifestation…ohh must be kiddin’ me.. is It serious ?
    Je ne savaissais pas comme on dit à la gare de gba-ha…

    Le negationnisme et le révisionnisme…ADN de cette secte vraiment….

    Té ande

  9. Deprado 11 avril 2018 at 00:17 -

    L’ex père Djereke se sent il obligé de s’ériger en éveilleur de conscience ? Trop facile tout de même d’encourager les autres à vaincre leur peur la ou on est soi même à des milliers de km. Pour une fois soyez responsable, abandonnez les écrits sur internet et venez participer au combat de EDS en y occupant la place qui vous sied sinon vos pleurs ne seront jamais entendus. EDS a besoin de vous sur le terrain pour faire aboutir sa lutte pour une Côte d’Ivoire plus démocratique sans Ouattara et ses partisans. Tant que cette plate forme aura pour seules raisons la libération de Gbagbo et des autres détenus ainsi que les élections de 2020 elle volera d’échec en échec car la population a d’autres chats à fouetter.

  10. dabakala 11 avril 2018 at 04:23 -

    “Beee voyons on oubliera de dire que justement pendant ce temps quand d’autres manifestaient ça se terminait en charniers ou en viols a l’école de police … ou en morts qu’on est fier de dire que l’ONU a évalué à «SEULEMENT» 120 ….au lieu de 500..”

    En effet, il arrive que le pro OUATTARA oublient volontairement de préciser qu’une manifestation ne se fait pas avec des couteaux, des machettes, des gourdins, des armes de poing et l’intention affichée et démontrée de s’attaquer à des policiers et de les égorger comme des poulets, ou de les immoler par le feu !!

    Non, la répression sous GBAGBO était toujours motivée et les policiers et gendarmes ont payé le prix fort face à ces gens qui ne voulaient pas manifester mais faire des insurrections !!

    Je répète donc pédagogiquement : sous GBAGBO LAURENT, on a vu des manifestations pacifiques auxquelles des femmes enceintes et des enfants ont participé !!

    Ce n’est donc pas du négationnisme ou du révisionnisme !!

    Par contre, oser dire que vos manifestations étaient pacifiques et que vous n’avez jamais pris de gourdins ou de machettes pour marcher à Anyama, à Abobo, à Azaguié, ou pour vous attaquer aux zones rouges décrétées justement parce que vous affichiez la volonté de “déloger GBAGBO du palais”, c’est cela du révisionnisme !!

    On est tous ivoirien et on sait ce qui s’est passé dans ce pays !!

    Le RDR nous a montré une seule forme de marche et de meeting dans ce pays et jamais elle n’a été pacifique !!

    JAMAIS !!

    Dabakala !! (Non @DEPRADO, EDS possède déjà le plus important, qui est la collusion et le soutien massif des ivoiriens majoritaires. la démocratie ne signifie pas sortir dans la rue et s’étriper à la manière de MANTAPE le soldat de plomb aux canines acérées, mais plutôt de manifester son opinion et sa liberté d’opinion, dans un cadre où le pouvoir doit échoir à celui ou ceux qui récoltent le maximum de voix. Ce que l’on appelle le plébiscite dans une démocratie. Maintenant si ce qui vous motive, c’est la confrontation armée ou non, ne nous parlez pas ici de démocratie. Le combat d’EDS est démocratique et politique et non militaire ou violent. Toutes les marches projetées étaient des manifestation d’opinion et non un rendez vous pour défier la police et la gendarmerie et au passage déloger OUATTARA et l’immoler par le feu, si possible !!)

  11. mantape 11 avril 2018 at 13:39 -

    Je persiste et je signe

    Dans cette secte loufoque de pédales et de pédophiles qui s’habillent en rose il y a une dichotomie essentielle et existentielle….
    Eux les bons ,les autres les diables…

    En 2000 ceux qui sont sortis pour faire reprendre l’élection présidentielle avaient quelles armes ? Les cadavres du charnier étaient armés et Brou Amessan Israël et télé mille collines ne nous ont jamais montré ces armes ????
    Les femmes violees à l’ecole de police ,viols justifiés par une certaine Simone Koudou ehivet ( oui un montage …on sait ) sur TV5 au cours d’une interview avec Denise Epote Durand ….ces femmes avaient certainement des FAMAS ou de fusil mitrailleur tchèque HG 417…bée voyons et ça la dabakala peut bien sûr le justifier….
    Ces armes étaient sans doute cachées dans une partie du corps où le seul moyen de les faire sortir était de les violer….comme dirait Tiken Jah Fakoly..on a tout compris….
    On est vraiment tous ivoiriens et on a vécu tout ça …il est inutile de vouloir réviser l’histoire….

    On oublie volontairement de dire qu’avant les marches soi-disant festives on a tenté des coups d’état avec des ex-Fds des libériens à l’ouest chez LOSS là-bas ,des militaires de trois groupes ethniques bien identifiés qui avaient la part belle aux temps de la facho-refondation…et liés à des hommes politiques d’un parti politique bien connu qui était au pouvoir jusqu’en 2010…des tentatives de coups d’état stoppées par des échanges de tirs à Bonoua..la région de qui là déjà ? .( salut colonel Kate salut chef Zogbo ) … échec de guerre lasse ( sans jeu de mots) on programme des marches dites pacifiques… et le gouvernement doit applaudir ?

    Je le dis le révisionnisme et le negationnisme sont l’ADN de cette secte…

    Té ande

  12. Coigny 11 avril 2018 at 14:38 -

    Implicitement, @Mantape donne entièrement raison au texte de l’article publié. Parce qu’à le lire, Gbagbo devait être le roi régnant de la république de la couillonnerie : il discutait, parlait, invitait, dinait même avec une rébellion dont personne n’ignorait l’identité du maître-marionnettiste tapis dans l’ombre. Oh oui, j’imagine sa réaction : la rébellion tenait Gbagbo par les balloches, et il n’avait pas le choix. Ce qui confirme clairement que EDS se doit de changer de rapport de forces. Pas uniquement par une approche militaire, mais par des procédés légaux qui prennent le pouvoir à la gorge, et l’obligent à discuter. Merci là-bas donc.

    Pour ce qui est de la litanie sur les sévices, douleurs et atrocités vécues par un camp, je rappelle que la poursuite de cette logique nous ramènera à Lucie si l’on est évolutionniste, ou au jardin d’eden, si on est créationniste : qui sait aujourd’hui pourquoi des manifestants en Israël/Palestine ont été mitraillés récemment ? Action/réaction, la vengeance répondant à la vengeance, on a pas fini de se faire justice, en dépit de l’avertissement de Conficius : “Que celui qui recherche la vengeance commence par creuser 2 tombes”. Vous vous êtes vengés du charnier de Yop, des femmes violées à l’école de police, des militants tués en mars 2004. Bien. Vous avez donc tué des danseuses d’Adjanou, égorgé des gendarmes, mitraillé certains avec leurs familles dans les prisons, exécuté et brûlé des villageois à Guitrozon et Petit Duékoué, massacré à Yop, à Sassandra, à Nahibly, à Duékoué Carrefour, etc. Vous imaginez bien donc, conformément à votre logique, ce qui vous pend au nez.

    Alors vous devriez travailler à la rupture du cycle action/vengeance. Plutôt que de dormir d’un seul œil, la kalash sous l’oreiller. Ah oui, j’oubliais, vous avez en face des sans couilles, des femelettes et que sais-je encore… Mais où diantre sont passés l’empire Ottoman, l’empire Romain, le 3ème Reich, l’empire Mongol, etc. qui étaient plus couillus et plus vigilants que vous ? Où sont-ils aujourd’hui ? Il y a une certitude ici-bas : nul n’est éternellement le plus fort.

  13. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 11 avril 2018 at 15:15 -

    Amen !!!

  14. dabakala 11 avril 2018 at 16:19 -

    ET MANTAPE insiste, dit-il ???

    Il joue à son jeu favori, déblatérer dans tous les sens pour finir dans l’amalgame afin de soutenir un point qui ne correspond à aucun de mes propos !!

    Mon point est simple : toute manifestation qui se veut pacifique ne mérite pas de répression a priori, à moins que le pouvoir en place en refuse l’expression.

    Quand des militants RDR sortent avec des armes à la main, mais aussi avec des intentions claires de faire du mal ou de renverser un pouvoir, la répression d’état est justifiée.

    Tout état prévoit des mécanismes graduels pour traiter ces situations, en commençant pas la simple gestion de foule, police, gendarmerie et brigade anti-émeute et pour finir avec l’armée (aux USA, c’est le même schéma qui s’applique et quand la situation l’impose, Homeland security est invité a faire le boulot.

    Quels sont les arguments de MANTAPE ??

    « En 2000 ceux qui sont sortis pour faire reprendre l’élection présidentielle avaient quelles armes ? Les cadavres du charnier étaient armés et Brou Amessan Israël et télé mille collines ne nous ont jamais montré ces armes ???? »

    Primo, en 2000 GBAGBO LAURENT n’était pas au pouvoir. Secundo, ceux qui sont sortis pour manifester contre GUEI étaient des militants issus de divers partis politiques. On ne peut dire ici que la sortie de ces populations était pacifique, car le but était bien de « renverser » GUEI qui s’était auto-proclamé président après avoir bloqué la commission électorale et fait incarcéré son président.

    Parle t-on donc ici de marche ou de manifestation pacifique organisée par une faction politique dans le but de produire une expression donnée ? Non. Si ces mouvements avaient été pacifiques, il est évident que GEUI aurait pu gérer la situation avec les hommes de BOKA YAPI, outillés de simples grenades lacrymos et de gourdins et ceinturons.

    Enfin, pour finir, rappelons au moutonneux que parmi les personnes retrouvées dans le charnier de Yopougon, il y avait des individus issus de toutes les couches sociales et ethniques de ce pays (hormis les corps non identifiées). Il a tout autant été démontré que ces corps étaient manifestement le produit d’un ramassage aveugle de victimes dans les rues d’Abidjan et d’un déversement dans un lieu donné et convenu par leur auteur. Quand on parle donc de montage, le charnier est et demeure une construction produite à dessein pour salir le pouvoir GBAGBO et non le résultat de massacres prémédités et pensés de personnes que l’on a regroupées ou tuées sur un lieu donné.

    MANTAPE n’a donc pas le droit de revendiquer la seule douleur du massacre de Yopougon, car il a été le lieu de sépulture de nombreux ivoiriens issus de divers camps !!

    Par contre, vous avez le droit de vous plaindre de forces de l’ordre épinglées lors des ces mouvements pour avoir été identifiées comme auteur de crimes lors de cette période. Mais vous êtes mieux placé que moi pour confirmer que le devoir républicain de tout soldat faisant face à une insurrection menée par des populations armées et belligérantes est à analyser de façon relative. Les pro soldats pro OUATTARA qui ont commis des crimes pendant la crise post électorale, je vous rappelle que OUATTARA les surnomme des « sauveurs » et non des criminels !! Tout est relatif et tout dépend de qui est du coté de la loi et qui est du coté du désordre.

    En conclusion, une marche dite pacifique ne se mate pas, à priori !!

    Mon point est sauf et vous ne me faites pas mentir !!

    Vous dites : « Les femmes violees à l’ecole de police ,viols justifiés par une certaine Simone Koudou ehivet ( oui un montage …on sait ) sur TV5 au cours d’une interview avec Denise Epote Durand ….ces femmes avaient certainement des FAMAS ou de fusil mitrailleur tchèque HG 417…bée voyons et ça la dabakala peut bien sûr le justifier…. »

    Oui, il est facile d’extirper le sort de certaines personnes dans une foule ou une action d’envergure avec des impacts insurrectionnels. Ici, je ne vais pas vous dire ce que vous ne savez pas, mais des personnes civiles qui se trouvent volontairement dans un groupement de personnes hostiles et armées ou sur un terrain déclaré Kampfgebiet (je ne vous dirai pas le mot en français car vous me direz que je ne sais pas de quoi je parle) sont à priori considérées comme hostiles. C’est un principe de guerre. Quand Madame EHIVET GBAGBO dit que ces femmes n’avaient rien à voir là-bas, elle avait raison de le dire, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne partage pas les douleurs de ces femmes.

    Ceci est votre interprétation. Mais je suis désolé, si des femmes adhèrent volontairement à un mouvement militaire, même si elle ne sont pas armées ou participantes aux combats à proprement dit, sont considérées comme hostiles et elles ne peuvent pas jouer les innocentes après avoir subi des représailles. Par contre, on peut trouver abject le type de sévices qu’elles auraient subi, mais cela n’enlève en rien la faute commise !!

    On en revient donc à mon assertion : une marche dite pacifique ne mérite aucune espèce de répression, surtout si elle est menée selon des canevas vecteurs de paix. Ces femmes n’étaient pas armées, mais auprès d’elles, il y avait divers criminels armés qui sévissaient et jusqu’ici, on continue de regretter les personnes qui ont été abattues lors des mouvements orchestrés par le RDR. Ces femmes auraient été violées, vous dites, mais les personnes qui ont perdu la vie par la faute des « marcheurs » RDR auraient envié préféré pareil supplice.

    Et tant que nous y sommes, concernant les femmes du marché d’ABOBO, qui font le centre d’une résolution onusienne, c’est exactement le même principe qui s’applique. Il suffit qu’elles soient encadrées par des gens armés, belligérants, et donc hostiles, pour passer à priori pour des personnes hostiles mais non participantes aux conflit. Elles avaient l’obligation de se distinguer des autres marcheurs armés de RPG, pour conserver le caractère innocent et « pacifique » de la « marche » sur laquelle l’ONU s’est basée pour produire sa résolution.

    Je rappelle que l’ONU avait pour mandat de protéger les populations civiles et par extension non participantes aux conflits. Ce principe militaire de collusion avec des groupements armés en conflit, même si c’était des femmes qui n’avaient aucun pistolet caché dans leur vagin, exclut que l’on puisse attribuer un caractère d’innocence à ces dames.

    Je ne vous apprends rien, car c’est vous le soldat et moi la plume !!

    « On oublie volontairement de dire qu’avant les marches soi-disant festives on a tenté des coups d’état avec des ex-Fds des libériens à l’ouest chez LOSS là-bas ,des militaires de trois groupes ethniques bien identifiés qui avaient la part belle aux temps de la facho-refondation…et liés à des hommes politiques d’un parti politique bien connu qui était au pouvoir jusqu’en 2010…des tentatives de coups d’état stoppées par des échanges de tirs à Bonoua..la région de qui là déjà ? .( salut colonel Kate salut chef Zogbo ) … »

    Ici encore, vous pécher dans votre raisonnement, car vous essayer de lier une cause et un effet qui sont totalement dissociables.

    L’état a le devoir de traiter les situations sécuritaires pour ce qu’elles sont. Il a le droit de faire usage de la justice s’il juge nécessaire.

    Les coup d’état que vous nous attribuez, vous avez le droit, sinon le devoir, si vraiment vous jugez être légitimement à la tête de ce pays, de les contrer, d’en rechercher les auteurs et de les punir conformément à de que les lois de ce pays prévoient. Le pouvoir a même le droit, par principe de précaution ou par suspicion d’interdire des formations politiques, de produire des incarcérations sur la base d’allégation fondée ou pas (LIDA, ASSOUA ADOU etc.) et de juger qui il voudra, lors d’un procès juste et transparent !!

    Les allégations de coup d’Etat de la part de parti politique ne suffisent pas pour autoriser un état à réprimer systématiquement des manifestation ou des marches à caractère pacifique dans cette république.

    La constitution ivoirienne, et même celle de OUATTARA, garantit à tout ivoirien, sain de corps et d’esprit, qui ne serait pas en porte a faux avec la loi, de manifester son opinion librement.

    On ne saurait donc sur la base d’une suspicion permanente, qu’elle soit légitime ou pas, procéder à une confiscation de droits à l’endroit de « certains ivoiriens ».

    De fait, vous faites exactement ce que vous avez reproché au pouvoirs qui vous ont précédé, mais pas seulement cela, vous faite pire, car la répression appliquée n’est pas proportionnelle aux menaces que vous enregistrez (aucun marcheur ne vient avec des machettes, des gourdins ou des armes à feu, RPG, lors du regroupement politique d’EDS !!!)

    Le justificatif que vous produisez donc pour expliquer l’usage de la violence pour réprimer les marches de l’opposition est tiré par les cheveux et se repose sur deux probabilités :

    Ou vous refusez d’assumer vos décisions, qui seraient l’obligation d’interdire des formations politiques dans le pays et de faire incarcérer des personnes identifiées à priori et délibérément comme des personnes hors la loi.

    Ou vous prenez des prétextes divers hors contextes, lointains et sans substances pour asséner des coups à votre opposition, au nom de la loi et de la république, parce que vous avez peur des conséquences que peuvent engendrer une remobilisation dans le camp de l’opposition.

    Non mon cher ami MANTAPE, mon point demeure et je reviens à mon assertion de départ :

    On ne saurait réprimer une marche pacifique à travers la violence, d’autant plus qu’aucune raison tangible permet de le faire.

    Les marche d’EDS, tout comme celles organisé sous GBAGBO par les patriotes à la place de la république, ont des traits communs que l’on ne trouve pas dans les nombreuses marches organisées par le RDR : l’absence d’armes blanches ou à poudre, ou d’intentions préméditées et affichées de briser la loi et de produire un coup d’État ou une insurrection !! Au contaire, ces marches avaient toutes pour fondement la revendication du RESPECT de la loi et des règles !!

    Votre mode de raisonnement est donc ici indexé et on retrouve le soldat dans ses diatribes habituelles.

    Mais ne vous en faites pas, les ivoiriens sont de plus en plus sensibles aux arguments des uns et des autres dans ce pays. ET pour le moment, ce sont les arguments produits par les militants RDR que l’on écoute religieusement, sans y repondre !!

    Et demain, oui demain, comme le dit @coigny un peu plus haut, quand les choses changeront, sachez que ceux qui vous succéderont auront pour modèle de raisonnement, pou référence, sinon pour jurisprudence perpétuelle votre mode de fonctionnement actuel, vos propos, vos idées et idéaux, vos justificatifs, vos complaintes, vos douleurs et vos joies.

    Oui, MANTAPE, quand vous égrenez le chapelet de douleurs que vous pensez avoir subies, on vous lit et on note soigneusement vos doléances et perceptions !!

    Il suffit donc de recenser les douleurs produites, de collecter les prétextes et les justificatifs que vous présentez pour expliquer vos forfaitures, pour deviner comment les ivoiriens géreront la situation demain.

    Selon vous, il parait que la douleur subie légitime à se venger et à en produire de nouvelle ??

    Ne soyez pas déçu si demain un autre ivoirien vous le rappelle !!

    Mais bon, vu que vous détenez la force et que vous comptez en faire usage à perpète, je devine que vous vous sentez intouchable, voire immortel, ce qui justifie ces nombreuses moqueries à l’endroit de pouvoirs passés, mais aussi cette arrogance qui se transforme en impertinence sous votre plume ??

    Non mon ami, ce qui fait peur, ce n’est pas hier, mais plutôt demain !!

    Nous n’avons plus rien à perdre, car nous sommes au sol, mais vous, vous êtes au sommet de votre art…

    La chute sera brutale, car les seules personnes qui pourraient vous aider à vous relever, nous, vous les méprisez (et DIEU seul sait comment c’est difficile de se relever. Nous sommes bien placés pour le dire)!!

    La réconciliation n’est pas une faute !!

    Dabakala !! (Non relu ! Mais le fond prévaut sur la forme !! Je suis excusé !!)

  15. mantape 11 avril 2018 at 17:21 -

    Oui coigny ….l’article a raison….

    EDS doit changer bla bla bla…. mais il y a un océan entre VOULOIR et POUVOIR …. on passe donc….

    J’ai bien ri de ta litanie sur le cycle de vengeance …

    On se vengerait de quoi ? Tout ce que nous dénoncions n’était qu’un montage que des gnous du serengueti ont suivi non ? Ça me fait rappeler… Non on ne dit pas comme ça ..c’est une chanson…ça me rappelle un internaute adepte de la sécession dont c’était l’expression…Donc il n’y a rien eu …montage ..
    Parallélisme des firmes oblige les gendarmes Adjanou guitrozon Duekoue nahibly anonkoi-koute..MONTAGE aussi

    Match nul un but partout balle au centre….

    Ce qui nous pend au nez ? Hummm je tremble de peur il faut que ma valise soit prête vite…
    Et c’est pour quand ? Au départ du pouvoir d’Ado …diantre que c’est proche ….
    Confidence pour confidence tu n’imagines même pas ce qui va se passer dans ce pays au départ d’ADO et quand vous donnerez le top départ des réjouissances ….allons seulement..
    C’est ce qui a perdu votre régime…le mépris pour les autres et penser que vous êtes les seuls dotés de cervelle.et en capacité de réfléchir ..ah j’oubliais un dozo un gnou un cuisinier un coxer un gnambro ça ne réfléchit pas….rendez-vous est donc pris…

    Les empires ottoman romain le driten Reich si cher à vos cœurs de nazillons ? Dégommés,balayés…broyés
    Nul ne peut être le plus fort éternellement…vrai de chez vrai …dis donc tu m’impressionnes…
    Plus couillus plus forts ? Oui encore vrai

    Tu as fini ? je vais te répondre …À l’école coranique de SINDOU quand on s’apprêtait pour l’opération invasion du KOUDOULAND on a étudié l’histoire de tous ces pôles dominants de l’époque mais surtout les raisons de leur chute ….
    Apprends entre autres qu’avoir un empire trop vaste est un handicap…Alexandre le grand ( le fils de Philippe II de macédoine ) en a aussi fait l’amère expérience…de même que votre idole Adolf qui n’a pas compris la tactique du maréchal JOUKOV…plus loin Bonaparte toujours en Russie ….
    Différence ici le territoire ivoirien n’est pas aussi vaste ….
    Donc plus facile à quadriller…. mais sache que de notre côté il ne s’agit pas de demeurer les plus forts….ça c’est une de vos nombreuses lubies …
    Nous les dozos édentés et déjantés en ingérence dans les affaires ivoiriennes et concomitamment gnous du serengueti nous vous disons qu’à l’école coranique de SINDOU on nous a appris que dans une guerre quand tu ne peux pas vaincre l’ennemi il faut lui porter des coups tels qu’il lui soit quasi-impossible de célébrer une quelconque victoire ….
    Les kamikazes japonais y arrivaient bien avant que les bombes atomiques little boy et fat man ne viennent quasi-anéantir leur effort de guerre…tactique aussi employée par La swapo contre l’Afrique du sud en Namibie … l’Unita en Angola jusqu’à la mort de savimbi…bref …tu te trompes sur la nature du combat des gnous combattants quand ce combat commencera Monsieur l’être humain….
    A bientôt…incha ALLAH

  16. marianne 11 avril 2018 at 17:55 -

    @coigny

    Le mec c est une évidence veut en decoudre, il n a visiblement pas besoin d un diplomate il veut un militaire.

    Quand je le lit, le sieur @mantape j ai la nette impression d être en face d un conquérant d un atilla plus que d un redresseur d injuste tel que Mandela.

    Quand j analyse ses propos c est plus ceux d un homme qui a conquis un territoire et qui veut y imposer sa loi. Cela explique qu’ il soit pas intéressé par vos remarques et analyses pour sortir de la confrontation.

    Parce que si c était quelque un qui s est battu pour faire reconnaître ses droits, il se serait battu pour que plus jamais quelque un subisse ce qu’ il a subi.

    La seule raison qui me faire lire ce trio c est vraiment comprendre comment ça fonctionne dans leur kounglo.

  17. Petit Baleze 11 avril 2018 at 19:06 -

    @crook-kala dit que je passe pour un pro-gbagbo en puissance quand je critique le pouvoir, mais quel est l’intérêt pour vous que je passe pour un pro-Gbagbo quand on sait que je ne participerai jamais à vos marches et encore mieux je ne voterai jamais pour votre secte?

    Critiquer Ouattara ne veut certainement pas dire qu’on n’est automatiquement pro-Gbagbo mais ça c’est difficile à comprendre pour un adepte du FPI. Souffrez qu’il y ait des ivoiriens qui ne “vénèrent” pas leurs semblables, leaders politiques soient-ils.

    Et puis êtes vous aussi désemparés que ça au point de récupérer sans discernement à votre crédit tout ce qui caresse bien dans vos tympans?

  18. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 11 avril 2018 at 20:09 -

    @Petit Balèze ….

    Ce que vous dites est vrai du début jusqu’à la fin !!

    Mais je vais ici me permettre de vous enseigner encore une fois.

    En politique, il existe deux attitudes qui ont fait vivre les nations à travers les âges : le faire et le laisser faire !!

    Le faire, c’est militer pour ses opinions et par extension participer aux marches ou voter pour sa faction politique. C’est agir !!

    Le laisser faire est une caution tacite que l’on affiche qui autorise les autres à faire certaines choses. C’est une attitude que l’on rencontre par exemple aux états unis, ou de nombreuses personnes étaient du camp de CLINTON, mais désapprouvaient sa politique et son personnage. Ces personnes ont décroché par déception et favorisé l’élection de TRUMP, bien qu’elles n’aient pas voté pour lui ou participé à ses meetings. C’est cette autre attitude qui laissera des pays tolérer l’esclavage ou l’apartheid, par intérêt, mais étant a fond en désaccords avec ces politiques deshumanisantes !!

    De fait, le début de la défaite dans un clan (par extension, le début de la fin d’un fléau) est la désolidarisation de l’idéologie, le rejet du chef et la critique ouverte. Voter pour le camp adverse et participer à ses marches n’est qu’un résultat à terme, qui dépend du niveau de compromission et de déception atteint.

    Il y a donc des paliers de conversion, conversion qui n’est pas forcément acquise et qui peut progresser de façon inconsciente !! AU début, on rejette le chef et sa politique (OUATTARA), on relativise et pardonne (GBAGBO) et finalement on adoube car on sait que l’on s’est trompé et/ou que l’on subit le rejet ou les menaces et agressions de ses partenaires de faction. De nombreux pro OUATTARA son devenus pro GBAGBO convaincus seulement quand ils ont été pris à parti par des pro OUATTARA fâchés de cette déviance ou par les critiques formulées (et toc !! Raison pour la quelle il est mieux de se taire) !! Cela peut aller dans les deux sens au demeurant !!

    Alors oui, suis-je désespéré pour récupérer ce qui caresse mes tympans ?? Non, je suis plutôt enjaillé de voir naitre les nouveaux ivoiriens qui se permettent de critiquer quand il le faut et comme il le faut les dérives de leurs meneurs.

    Je suis donc en admiration devant vote comportement, toutefois, je me permets de réitérer ici que critiquer sa faction sans ménagement et publiquement pourrait a terme porter préjudice à celle-ci.

    Alors c’est un choix à faire, parler ou se taire, mais étant passé par la case chute et sachant ce qui a contribuer énergiquement a ce que mous perdions le pouvoir, je peux vous dire que ce n’est pas malin d’afficher des écarts d’opinion dan la même faction devant public, car cela la fragilise (KOULIBALY) !!

    Est-ce cela que vous voulez ???

    Alors oui, vous sonnez comme une pro GBAGBO.

    C’est tout et pas plus !!

    C’est un fait !!

    Maintenant vous êtes libre de vous faire un film sur la suite, mais si jamais vous vous surprenez un jour en train de marcher derrière les autres pro GBAGBO, ne soyez pas surpris.

    MANTAPE a été militant FPI avant de virer ailleurs.
    Qu’est-ce qui ne nous dit pas que vous serez RDR avant de virer ailleurs ???

    L’animosité envers moi ne se justifie donc pas, d’autant plus que paradoxalement, on pense exactement pareil sur de nombreux sujets !! Penser comme une pro GBAGBO attire les autres pro GBAGBO et vous rend sympathique, tout en faisant de vous un obstacle pour les pro OUATTARA qui ne toléreront pas vos critiques !!

    Ce qui nous rapproche nous oppose … du moins pour le moment !!

    Seuls les imbéciles ne changent pas ! Officiellement donc, je me vois dans l’obligation de ne plus vous invectiver et cela n’engage que moi !!

    Amicalement !!

    The Crook !! La houlette du bon pasteur !!

  19. mantape 12 avril 2018 at 00:14 -

    Raymond Assouman alias @mamou…

    Après avoir fait de moi un patronymien,un animal à deux pattes en tentative d’islamisation…je deviens un conquérant qui veut en découdre … c’est ton avis il n’engage que toi …
    Juste pour te dire qu’en patronymien ou en SINDOU-ka ou en dozo déjanté et édenté on ne dit pas et on n’écrit pas kounglo
    mais KOUNGOLO …..même ça tu échoues encore …. yako …

    Té ande

  20. mantape 12 avril 2018 at 08:36 -

    Crook-kala

    Avant de te répondre je veux que tu me confirmes ce que tu as écrit sur les forces pour les manifestations…police gendarmerie et brigade anti-émeute..et aux Usa en fin de parcours le homeland security….c’est bien ça ?

    Pour les morts RDR et les femmes violees j’ai bien compris … on y reviendra …kampfgebiet que tu dis … es tu sûre que j’ai compris ce terme que tu te refuses à traduire ? quand c’est moi qui parle arabe c’est irrespectueux bla bla bla … quand toi tu parles allemand…là c’est Alles in Ordnung…diantre…kampfgebiet que tu dis ? A l’école de police aussi ? Il y a eu des combats là-bas ? Ich glaube nicht.. Diese Zone liegt aussehalb des kampfgebietes…
    Mais je te remercie d’avoir justifié cela comme ça … Tu viens d’enlever une grosse épine du pied du MPCI … merci the crook..qui l’eut cru ? crook-kala avocat du MPCI …
    J’explique
    Lors des combats de Duékoué contre les liberiens de la force Lima encadrés et équipés par des frayalistes ( bonjour commandant Dadi Rigobert …ça va au Ghana ?) ces combattants venaient se reposer et se replier dans les quartiers Guéré avant d’en ressortir pour faire le coup de feu ….selon donc tes dires il était normal que des civils soient Aussi tués…Kampfgebiet? verstanden…

    Quand à Anonkoikouté les frayalistes ont essayé d’établir un camp de base pour faciliter les déplacements vers la kampfgebiet abobolaise lors de l’abandon du camp commando d’abobo ..il était donc légitime que les villageois de là-bas subissent des exactions…kampfgebiet schön wieder…

    Tu écris aussi de ta plus belle plume …PRIMO en 2000 Gbagbo Laurent n’était pas au pouvoir…
    Si ce n’était pas dramatique on en rirait….le revisionanisme et le négationnisme… l’Adn des femelles chihuahua goriques….
    En Côte d’Ivoire en 2000 lorsque Bamba cheick Daniel prononça la victoire de Guei un homme politique qui s’appelle Koudou le boulanger dit ceci …
    Le général Guei veut confisquer le pouvoir …il a dissous la CNE…je la rétablis et je lui ordonne de poursuivre les décomptes… ordre est donné à tous les ivoiriens de sortir et d’occuper les rues jusqu’à ce que Guei cède….A COMPTER DE CET INSTANT LE CHEF D ÉTAT C EST MOI .fin de citation
    Venir dire aujourd’hui que Gbagbo n’était pas au pouvoir est un mensonge indigne une manipulation très abjecte …On peut être opposé politiquement mais dans l’honnêteté…pitoyable..
    Gbagbo Laurent suite…
    J’ai appris que des gens veulent manifester demain pour faire reprendre l’élection…je n’empêche personne de marcher MAIS LA POLICE FERA SON TRAVAIL…fin de citation…
    En effet la police fit son boulot ….un charnier pardon un montage découvert à n’dotre…
    Gbagbo pas au pouvoir ? Dont acte…
    Suite
    En décembre 2000 donc en 2000 législatives…Ado candidature rejetée…manifestation du RDR 85 morts femmes violées …ah oui j’oubliais ces morts et ces violées se baladaient avec des dozos édentés et déjantés en armes…kampfgebiet ? Ah Jawol..wir sollten nicht vergessen..
    Pas au pouvoir Gbagbo…? On a tout compris ..

    Tu écris on n’a rien à perdre ..on est déjà au sol…
    Encore une fois tu limites tout à votre goût boulimique et immodéré du pouvoir ….et il vous faut y revenir coûte que coûte pour se taper des nymphettes faire venir des déchets toxiques et le fin du fin ..reprendre la chasse anti ceux que tu connais …
    Mais tu te trompes encore. même au sol on a quelque chose à perdre …ne serait ce que la vie … raison pour laquelle vous n’avez pas bougé lors de la chute de Gbagbo… le risque étant très grand…donc crois moi vous avez encore à perdre …
    La chute sera brutale ? Ok et comme le dit Kandia ..la RUPOSTE sera aussi sauvage..loool .le décor est planté…que chacun reste serein ….comme je le dis depuis on ne se bat pas nécessairement pour soi .. mais pour les générations futures…
    Les survivants de la nouvelle Côte d’Ivoire après la chute très brutale suivie de la RUPOSTE sauvage se respecteront et serons très unis parce qu’ au fait des conséquences dramatiques des violences liées aux différents politiques…En ce moment nous autres on pourra reposer en paix et dire que nous ne nous sommes pas débattus pour rien…

    Té ande

  21. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 12 avril 2018 at 11:02 -

    @MANTAPE ….

    VOici mes propos :

    “Mais je suis désolé, si des femmes adhèrent volontairement à un mouvement militaire, même si elle ne sont pas armées ou participantes aux combats à proprement dit, sont considérées comme hostiles et elles ne peuvent pas jouer les innocentes après avoir subi des représailles. ”

    Il est dit ici VOLONTAIREMENT !!

    A partir de cela, vous pouvez extirper les conneries que vous bazardez, car je n’ai pas dit que des personnes civiles prises en “otage” ou impactées par un conflit peuvent être prises à partie, uniquement du fait de leur proximité géographique avec des soldats hostiles !!

    Lisez moi bien et alors vos arguments auront l’air plus intelligents et à propos !!

    Je ne dis donc pas que l’on a le droit de carboniser tout être vivant qui se retrouverait malgré lui sur un lieu de conflit, qu’il soit hostile ou pas !! Et même dans ce cadre, la notion de dégât collatéral est promptement introduite pour gérer les litiges. Mais les femmes d’Abobo ne sont pas a priori a considérer comme des dégâts collatéraux.

    Quand à l’allemand que j’utilise, je vous l’ai déjà dit et c’est bien une marque de respect que d’avertir son adversaire avant de poser un acte. Je ne traduirai plus ce que j’ai appris en allemand devant vous, parce que je me suis déjà compromis en le faisant, car ma traduction approximative a laissé paraitre une faiblesse que je n’avais pas et que vous avez exploitée pour me faire du tort, dans votre ton arrogant et dominateur qui fait votre renommée sur ce site.

    Si je pense en allemand, que je comprends en allemand, alors j’écrirais en allemand !! Vous aurez le droit de parler google translate !!

    Rien a voir avec votre charabia wouha wouha lala wahila que vous nous bazardez non pas pour nous montrer que vous parlez une autre langue, mais plutôt pour créer un cercle d’affinité que seuls les initiés peuvent apprécier.

    Si moi je veux vous fustiger, je le ferai dans une langue que vous comprendrez et jamais à travers une langue détournée que l’adversaire ne comprend pas (a priori). C’est aussi cela le respect.

    On se comprend donc !!

    Vous dites ” ordre est donné à tous les ivoiriens de sortir et d’occuper les rues jusqu’à ce que Guei cède….A COMPTER DE CET INSTANT LE CHEF D ÉTAT C EST MOI .fin de citation
    Venir dire aujourd’hui que Gbagbo n’était pas au pouvoir est un mensonge indigne une manipulation très abjecte …”

    C’est vote perception des choses, mais dans le même laps de temps, OUATTARA avait bien dit que le pouvoir se trouvait dans la rue et a fait sortir des hommes pour le prendre. Est-ce que sur cette base je peux me permettre de dire que le pouvoir appartenait à tous les ivoiriens, vu qu’il serait dans la rue, ou alors à OUATTARA vu qu’il aurait donnér l’ordre de descendre dans la rue pour lui donner ce pouvoir ??

    Un argument de bas étage donc !!

    Non, dans cette république, le pouvoir appartient selon la constitution a la personne qui est assermentée devant le conseil constitutionnel réuni en instance solennelle et investie selon le protocole d’état !!

    Les déclarations de GBAGBO LAURENT n’engage que lui et sont produites a des fin de mobilisation et de collusion, mais elle n’entre en vigueur que lorsqu’il a prêté serment et pas avant !! Il aura toutefois l’habilitation tacite de se proclamer chef de l’état (et non président de la république, qui est tout autre chose) vu qu’il aura participé à une élection et l’aura gagné (ce qui n’était pas le cas de OUATTARA qui était en parfaite insurrection au moment où il aura décidé de prendre le pouvoir qui aurait été selon lui dans la rue !!)

    Ici encore, on voit bien que votre rhétorique ne tient pas la route, car si ce sont des propos qui font un président, on ne saurait tenir compte uniquement des propos de l’un, sans tenir compte des propos des autres !!

    Une autre imbécilité donc !!

    Vous insultez donc mon honnêteté et moi j’interroge votre faculté à apprécier le respect des lois de ce pays et à rester intègre dans votre argumentation.

    “J’ai appris que des gens veulent manifester demain pour faire reprendre l’élection…je n’empêche personne de marcher MAIS LA POLICE FERA SON TRAVAIL…fin de citation…
    En effet la police fit son boulot ….un charnier pardon un montage découvert à n’dotre…”

    Un raccourci trop facile qui ne fait pas honneur a votre intelligence. On se croirait dans une discussion de bar. Manifester pour reprendre une élection, oui, on peut le faire, c’est aussi pourquoi GBAGBO LAURENT n’interdit pas la manifestation, quoiqu’ici, elle a un caractère fondamentalement insurrectionnel (le motif, reprendre les élections, est une attaque envers la république. De fait !!). La police fera son travail. Oui, le travail de la police, on le connait, faire respecter l’ordre, en fonction du développement sur site et selon un protocole connu dans ce cercle de sécurité. Si la manifestation est pacifique, il y a une attitude donnée. Si par contre des actions hostiles sont produites, on monte d’un cran et ainsi de suite.

    Comment peut-on donc lier la présence d’un charnier avec l’action de la police, sinon avec les propos de GBAGBO LAURENT ??

    Trop facile !!

    A vous lire, cela voudrait dire que la police aurait produit ce charnier délibérément et sur ordre de GBAGBO LAURENT !!

    Non mon ami, c’est trop facile. Il y a eu répression, certes, personne ne le réfute et GBAGBO LAURENT l’avait prédit, mais la répression est proportionnelle à l’attaque subie par les forces de l’ordre et les hommes de OUATTARA ne sont pas sortis ce jour là avec des tam tam et des guirlandes de fleurs en chantant l’abidjanaise !!

    Il est évident que des affrontement ont eu lieu des ce jour là, ce que le MANTAPE oublie de dire, c’est que de nombreux policiers ont été blessés et quelque uns tués.

    Ici aussi, il faudra noter la présence de civils provenant de tous les camps et non seulement de la police. Des affrontements entre civils ont bien eu lieu !!

    J’en reviens donc à ma thèse de départ que vous essayez tant bien que mal de dénaturer :

    Quand on projette une manifestation pacifique et que l’on l’exécute comme telle, il n’y a pas de raison de subir une répression à priori !!

    Vous sortez avec des armes et ds intentions belliqueuses, vous serez réprimés en fonction de vos intentions. C’est un devoir républicain d’état que d’assurer la sécurité des biens et des personnes.

    Si ce pouvoir OUATTARA se permet de réprimer des pro GBAGBO qui projetteraient de tuer, de casser et de prendre le pouvoir, moi je valide. Mais une marche pacifique comme celle organisée par EDS, là, je m’insurge !!

    Et pour revenir au charnier de Yopongon, voici pour resituer la chronologie et les faits, issus d’un rapport de la FIDH qui n’était pas pro GBAGBO : « ….Laurent Gbagbo est officiellement investi, le 26 octobre en fin d’après-midi. Cependant, à l’aube du 26 octobre, des militants du RDR, munis d’armes blanches (couteaux, machettes, gourdins, etc.) et plus rarement d’armes à feu, envahissent les rues d’Abidjan pour réclamer une nouvelle élection. Des affrontements violents les opposent aux militants du FPI et aux forces de l’ordre (police et gendarmerie). Le premier bilan s’élève à plus d’une centaine de morts. Le 27 octobre, on découvre à Yopougon un charnier de cinquante-sept personnes… »

    On voit bien que GBAGBO LAURENT n’était pas encore au pouvoir car il a prête serment l’après midi quand les militants RDR avait commencé leur attaques le matin du même jour, avec une préméditation sur les jours précédents (et oui !!!!!!).

    On voit aussi que les manifestants étaient armés et avaient donc un caractère hostile.

    Et enfin, on voit que les intentions n’étaient pas pacifiques, ce qui justifie la répression, qui n’était pas forcément d’état, mais tacite, car à défaut de ne pas être investit président, l’état dispose d’un fonctionne régulier implicite qui oblige les forces de l’ordre à maintenait la sécurité et l’ordre dans un pays, même s’il se trouve dans une phase de transition démocratique.

    Je ne vous apprends ici encore rien que vous ne sachiez et le reconnaître serait de l’honnêteté, qui est une valeur qui est bien rare dans votre faction !!

    Je continue à m’étonner de voir des gens dans votre camp essayer de justifier ses actions, quand la plupart assume pleinement et s’en fout complètement de ce que l’on pourra penser de ses actes. En effet, quand on ne respecte pas les lois d’un pays, il est extrêmement difficile de faire croire que l’on aurait des valeurs républicaines à défendre ou des douleurs a faire valoir !!

    Vous faites donc pitié, MANTAPE !!

    « En décembre 2000 donc en 2000 législatives…Ado candidature rejetée…manifestation du RDR 85 morts femmes violées …ah oui j’oubliais ces morts et ces violées se baladaient avec des dozos édentés et déjantés en armes…kampfgebiet ? »

    Ici encore, vous faites votre jeu abjecte d’accusateur et de défenseur dans la même approche (ah oui, j’oubliais ….). Et à chaque fois vous mélangez l’exagération avec l’édulcoration, une tactique argumentaire sophiste bien connue !! Non mon amie, comme toujours, la manifestation projetée n’était pas pacifique et cela vous les savez. Enfin les motivations produites pour justifier cette manifestation étaient de nature insurrectionnelle, avec à chaque fois un développement sur le terrain de nature à croire en un coup d’état en marche !! La répression est ici donc normale et souhaité de la part du pouvoir, quelque soit la nature de ce pouvoir. Si c’était le contraire, OUATTARA au pouvoir et GBAGBO dans l’opposition, j’aurais validé la répression envers des pro GBAGBO, s’ils s’étaient armés et avaient projeté de renverser le pouvoir.

    Pas de discussion donc sur ce point qui ne fait qu’imager ma thèse plus haut que vous essayez de détruire en présentant des exemples qui vous desservent !!

    Maintenant, exagérer en parlant de la présence de dozos déjantés, c’est une anticipation juste pour édulcorer le fait que des gens étaient armés de machettes, gourdins et qu’ils s’en sont pris à des populations civiles jugées pro GBAGBO (ça aussi c’est un fait. Le gouvernement dispose de statistiques précises des blessées et tués lors de la marche u RDR et les 85 morts – chiffres a valeur divergente selon les camps – que vous citez, si on se permet de leur donner des étiquettes, vous serez surpris). Quand aux femmes violées, j’ai déjà donné mon opinion sur la chose. Mais entre nous, au delà du fait que je récuse cette pratique qui ne fait pas honneur aux auteurs, je ne vois pas pourquoi un pro OUATTARA pourrait pleurer à chaude larmes sur le cas de femmes violées, quand c’était une pratique courante chez les rebelles de OUATTARA dans les zones CNO, quand ils s’attaquaient aux villages. Dans les cas Guitrozon et petit DUEKOUE, le bilan fait était de morts (égorgés, éventrés, d’enfants jetés dans des puits), mais aussi de femmes violées et divers, à coté de destruction matérielle.

    Ne me dites pas que ces viols étaient des représailles de la part de rebelles qui se vengeaient de douleurs perçues !!

    Si oui, et allant sur le même mode de jurisprudence, doit-on croire que les ivoiriens qui vous ont subis auraient le droit de se venger en vous appliquant le même traitement que vous leur avez appliqué (et ici, la palettes est immense, viol, égorgement, incinération, éventrement, étouffement, etc. etc.)??

    Je veux me tromper !! Confirmez donc !!!

    Ici encore, ce genre de débat, je n’arrive pas a comprendre comment un pro OUATTARA réussit à le mener de plein front, en insistant sur des douleurs, quand vous nous avez démontré que vous avez et que vous pouvez faire encore pire. De plus, vous revendiquez appartenir à l’aile armée du RDR, soldat de faction et de service, ce qui rend vos arguments encore plus inquiétants, pour la simple raison que personne n’est mieux introduit que vous pour savoir ce que vos hommes ont fait sur le terrain !!

    S’il y a donc quelqu’un qui sait, sinon qui peut savoir exactement ce que les rebelles ont commis comme crimes et meurtres sur le terrain, c’est bien vous !!

    Et vu que je sais que vous le savez, cela veut dire que vos douleurs que vous étalez sur ce site pour justifier vos conneries, c’est uniquement de la mauvaise foi et un manque total d’honnêteté !!

    En matière de douleurs, on n’a absolument rien à apprendre de vous et surtout pas de pitié ou de compassion a développer vu ce que vos nous avez montré.

    « Tu écris on n’a rien à perdre ..on est déjà au sol…
    Encore une fois tu limites tout à votre goût boulimique et immodéré du pouvoir ….et il vous faut y revenir coûte que coûte pour se taper des nymphettes faire venir des déchets toxiques et le fin du fin ..reprendre la chasse anti ceux que tu connais … »

    La finalité de la politique est de prendre le pouvoir !! Quand OUATTARA s’est investi depuis la mort d’HOUPHOUET pour arriver au pouvoir, ce n’était pas un service qu’il rendait aux ivoiriens, il n’était pas poussé dans le dos, ce qu’il voulait, c’était le pouvoir, par tous les moyens, y compris en donnant la mort et en mettant le pays au bord du gouffre. Et aujourd’hui, toujours pour le conserver coute que coute, il est obligé de redresser le pays, de se constituer une force démocratique qu’il n’a jamais eue (car il est minoritaire avec son RDR), et enfin de reformater tout le cadre électoral (la CEI, le conseil constitutionnel avec son ami aux commandes…) et militaire (ses hommes de mains partout et du rattrapage à tous les étages) pour se permettre de se maintenir au pouvoir sans tenir compte de tout développement démocratique !!

    Alors oui, le FPI aurait un gout boulimique du pouvoir et OUATTARA et son RDR non ?? Une imbécilité monumentale donc !!

    Alors vous êtes bien mal placé pour parler ici encore de « gout boulimique et immodére » du pouvoir ou de « coute que coute ». Au passage, OUATTARA se sera tapé, juste pour atteindre ce pouvoir, la prostituée de luxe d’HOUPHOUET qu’il a fini par épouser.

    Non mon ami, les valeurs morales et éthiques, ici encore, vous êtes très mal placé pour utiliser ce genre d’argument face à moi, car sur votre faction, je connais tout un registre de compromission suffisante pour vous fermer le clapet !!

    SI vous voulez argumenter devant moi, il serait utile d’affuter vos arguments au lieu de déblatérer des inepties diverses du modèle LAKOTA et autres marsupial RDR classique.

    Je sais que vous en êtes capable !! Montez donc d’un étage !! Sinon je serai obligé de descendre dans la boue pour vous infliger votre fessée !!

    Et les déchets toxiques, vous nous avez démontré que vous y avez pris gout, au point de détourner au grand jour l’argent du dédommagement des « pauvres » victimes, obtenu par les efforts du gouvernement GBAGBO. Un détournement de fonds produit par BICTOGO et couvert par OUATTARA qui a refusé de livrer à la justice un de ses hommes !!

    Et oui, les déchets toxiques, cela vous a apparemment engraissé que ce soit BICTOGO, que ce soit les sociétés actives dans ce drame et entre les mains de savaneux gueulards (PUMA Energy, etc.) qui raflent la plupart des marchés et achètent des entreprises d’état par gré a gré !!

    N’abordez donc pas ce sujet de déchets toxiques, qui a alimenté tous les râteliers, et surtout le vôtre !!

    « Mais tu te trompes encore. même au sol on a quelque chose à perdre …ne serait ce que la vie … raison pour laquelle vous n’avez pas bougé lors de la chute de Gbagbo… le risque étant très grand…donc crois moi vous avez encore à perdre … »

    C’est votre façon de voir les choses, mais après la chute de GBAGBO, on aurait pu voir le FPI disparaître, avec l’incarcération de tous les cadres et l’interdiction de voir, entendre le mot FPI et tout ce qui y est attaché. Non, au contraire, le FPI a survécu, il s’est reconstruit et a recommencer à militer et à produire des opinions. Il a repris une place dans le jeu politique et joue un rôle démocratique de régulateur qui gêne énormément le RDR (Les boycotts et autres actions politiques…)

    Il est de fait un contre pouvoir à ce pouvoir qui a besoin d’une opposition pour paraître crédible. Le FPI n’est donc pas debout, mais il s’est tout de même redressé !! Alors si on aurait quelque chose à perdre, c’est seulement sur une base purement militaire et arbitraire que cela pourrait être possible. Et vu que vous êtes un soldat déjantés et édentés, flinguer tous les militants FPI et interdire le FPI est une simple formalité et c’est ce qui explique pourquoi vous jugez que ce serait possible !!

    Mais démocratiquement et politiquement, c’est impossible, tant que le FPI ne vous offrira pas un prétexte qui pourrait permettre a ce pouvoir de le frapper ou de le dissoudre. C’est aussi pourquoi les coups d’état que vous considérer être du fait du FPI n’ont pas suffi pour provoquer l’interdiction du FPI.

    Malgré tout, la cote d’Ivoire demeure un état de droit, même si OUATTARA selon nous aurait usurpé ce pouvoir. Tous les ivoiriens sont astreints au respect des lois et cela est valable tout autant pour le pouvoir, même si ici et là il verse dans l’arbitraire, sinon la dictature !!

    Par contre, rien ne garantit au RDR et aux militants pro OUATTARA un cadre identique si jamais il perd le pouvoir. De fait, le comportement du RDR et des militants pro OUATTARA au pouvoir, conditionne ce qui pourrait leur arriver s’ils perdaient le pouvoir !! C’est aussi pourquoi vous vous accrochez si vivement à votre KALACK et évoquez la RUPOSTE, car vous savez ce qui vous menace. Avoir « raison » ne donne pas le droit de faire pire que la personne que l’on fustigeait !!

    Je vous sais suffisamment intelligent pour comprendre mes propos, même si je sais que votre Kalach à cos cotés sert de garantie pour régler vos problèmes personnels ou de faction si les choses ne se passent pas comme vous le voulez. Mas la violence n’est pas la solution à tout !!

    Je ne vous apprends rien !!

    « La chute sera brutale ? Ok et comme le dit Kandia ..la RUPOSTE sera aussi sauvage. »

    Non mon ami, quand on tombe, il n’y a pas de RUPOSTE. Quand HITLER est tombé, il n’y a pas eu de RUPOSTE. Quand COMPAORE est tombé, il n’y a pas eu de RUPOSTE. Quand GBAGBO est tombé, il n’y a pas eu de RUPOSTE. Quand la plupart des puissances de ce monde, comme le dit @coigny plus haut, les empires romains, grecques et autres sont tombés, il n’y a pas eu de RUPOSTE. Le mot chute est un mot qui a sons synonyme militaire (on parlera plutôt de « tomber », mais bon… et dans ce cadre, le mot « RIPOSTE » n’a de sens que si elle est possible de l’extérieur ». Mais quand un système tout entier tombe, il n’y a pas de RUPOSTE !!)

    Le fait est bien que tout a une fin et vu le rapport de force (je dis bien démocratique, vu que vous vous voyez tout à travers le canon de votre KALACH rouillée) en Cote d’Ivoire, pour que RDR se maintiennent indéfiniment dans ce pays, ce sera extrêmement difficile (Ah j’oubliais, vous ne vous considérez pas comme militants RDR …. Tchrrr…)!!

    Les armes peuvent aider momentanément, mais pour survivre, il faut se constituer une vraie puissance démocratique et c’est ce qui manque à la minorité RDR !!

    Je ne vous apprends rien !!

    Votre faiblesse est donc ce qui provoquera votre perte, mais vous êtes libre de claquer du canon, surtout si OUATTARA n’arrive pas à régler la question démocratique et à conserver le pouvoir par les urnes …

    On ne prendra acte !!

    The crook, la houlette du bon pasteur !!

  22. marianne 12 avril 2018 at 11:11 -

    C est quand même cocasse de voir des gens qui se sont contentés de l oralité comme mode de communication dans l histoire, donner des leçons ..d écriture de leur langue.

    Forcément quand on est décalé en politique ça se ressent partout.

  23. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 12 avril 2018 at 11:29 -

    Kounglo ou KOUNGOLO …

    Hummm …

    Ce que l’on ne dira pas, c’est qu’il existe que mission catholique qui s’est fixé pour objectif de produire orthographe vocabulaire et grammaire du Dioula de Côte d’Ivoire. Un travail mené de bout en bout et qui a servi pour transcrire cette langue jusque là non écrite avec les lettres de notre alphabet !!

    Et malgré tout, il a fallu introduire des signes spéciaux pour décrire des phonèmes que l’on ne pouvait pas reproduire fidèlement avec les lettres communes.

    Le fruit de ce travail a été à terme la Bible en dioula de Cote d’Ivoire dont j’ai un exemplaire sur le chevet de mon lit !!

    Alors oui, il existe une divergence encore actuelle quant à l’écriture de cette langue.

    Mais bon, c’était juste ici produit à titre informatif !!

    Mais comme vous, cela m’amuse de voir le MANTAPE jouer au correcteur de faute dans une langue qui se cherche encore en ce qui concerne son écriture institutionnelle !!

    The crook !!

  24. mantape 12 avril 2018 at 22:45 -

    Raymond euh pardon @mamou

    Quand on a un minimum de savoir vivre quand quelqu’un te donne une information que tu ignores on dit merci et on ne rentre pas dans explications à la con … mais bon pour quelqu’un qui fréquente des ambassades des jours fériés et qui se fait passer pour une femme je ne devrais pas être plus surpris que cela….
    Dont acte …appelle donc la tête en patronymien comme tu le veux tu n’en n’es plus à un acte ridicule près…même si tu es soutenue par ta congénère…écrivez et parlez votre dioula à vous perso…même s’il s’avère contraire au dioula normal …après tout l’argot et le verlan existent…

    Té ande

  25. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 12 avril 2018 at 23:38 -

    Soutenue ??

    Oh que non !! Rassuré, peut-être, Oui !!

    Le fait est que la langue dioula est constitué de phonème que l’on essaie tant bien que mal de transcrire en utilisant des lettre communes !!

    KOUNGOLO peut donc s’écrire aussi KUNGOLO !!!

    Cela dépend de la valeur que l’on attribue au son “ou”, écrit “U” ou “OU” selon ceux qui transcrivent cette langue !!

    Mais je parie ici que notre cher ami MANTAPE ne me dira pas merci pour cette information, tout comme pour celle autour de “crook”, traduit par “houlette”, qui l’a rendu plus intelligent (cela ne veut pas dire qu’il ne l’était point) !!

    De rien !!!

    The crook !!

  26. mantape 15 avril 2018 at 07:14 -

    Je valide pour le ou de koungolo et le U qui peut s’utiliser en U notamment quand ce sont des anglophones qui retranscrivent le malinké…
    Je l’ai expérimenté moi-même lors d’un séjour à Monrovia où je rencontrai un CiSSEH UHMAR qui appartient à l’ethnie qu’ils appellent Mandingo…ce n’est rien d’autre que Cissé Oumar….
    De même que le prénom que le prénom Muhammad..qu’on prononce Mou ha mad qui n’est autre que le Mohamed «francophone ».donc assertion vraie…merci pour la contribution…néanmoins j’avais l’info…toujours est il que ton collègue s’est royalement planté en disant kounglo et avance des conneries que tu valides pour se justifier…. je ne suis pas surpris plus que ça….

    Té ande

  27. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 15 avril 2018 at 11:35 -

    Non, c’est vous qui vous plantez.

    Je ne parle pas de l’approche anglo-saxonne du son “ou” qui s’écrit “U”, mais de convention d’écriture de phonèmes qui ont des sonorités proches.

    En effet, le son U et OU sont très proches et se forment de la même façon quand on ouvre les lèvres. C’est juste la position de la langue qui permet de modifier legèrment ce son.

    Le problème est que dans les langues en question (ici le dioula de Cote d’Ivoire, selon la SIL (Société internationale de Linguisitque) qui a édité la bible en Dioula de Côte d’Ivoire, ces sont sons sont extrêmement proche et selon ceux qui la parlent, on hésite encore à écrire le U ou le OU quand on la transcrit.

    C’est donc un cas lié particulièrement avec l’écriture du dioula de Cote d’Ivoire et non une question de transcription du OU et du U par des anglophones qui restrancrivent le malinké.

    Je rappelle que la SIL comprends des nationalités diverses et la notion anglophone et francophone n’a pas de sens quand il s’agit de retranscrire une langue avec des lettre latines. Les phonèmes sont des conventions univereselle dont l’écriture se fait avec des caractères admis de tous.

    “Néamoins j’avias l’info” ???

    Hummm !!

    Quant à KOUNGLO, cela peut se valider tout autant, car dans le cadre de la retranscription, on tient compte aussi de la vélocité d’expression.

    En français, le terme ” P’tite soeur” tient compte d’un vélocité d’expression qui élude le “e” pour retranscrire au mieux le son tel que perçu. Toutefois, il existe une convention d’écriture, l’orthographe, institutionnalisée qui nous permet de dire s’il y a faute ou pas, le dictionnaire français faisant foi (oui, il existe pour cette langue)

    Alors oui, on peut aussi dire ” KONG’LO” qui est phonétiquement plus juste, car justement dans l’expression orale, ce mot ne se prononce pas dans toutes ses syllabes, selon la vélocité d’expression perçue.

    De fait, selon la personne qui parle, qu’elle parle vite ou pas, on entendra « KOUGOLO » ou KOUNGLO », c’est selon.

    On ne saurait donc attribuer une faute à une retranscription qui se base sur ce que l’on entend, à moins qu’il existe une orthographe institutionnelle admis vers lequel on se réfère comme un dictionnaire (c’est quoi votre référence au juste ?? Est-ce juste votre arrogance et votre confiance en vous, doublée de votre complexe de supériorité ou alors pouvez vous nous orienter vers le numéro de page d’un recueil quelconque ??)

    Je rappelle ici que nous discutions ici seulement autour de retranscriptions de sons perçus et non d’orthographes institutionnalisées et admis suivant une règle propre à la langue.

    De fait, KHOUGOLO, KOUGHOLO, KOUNG’LO, KUN’GLO sont aussi des écritures valides (j’ai même constaté qu’au sein du même livre, la Bible en Dioula de Cote d’Ivoire, le même mot change d’orthographe au cours du livre, parce que les équipes de rédaction, selon moi, avaient changé).

    Pour oser faire la leçon à @Marianne, il faudra donc nous donner le dictionnaire dans lequel vous pouvez assoir votre revendication de justesse !!

    J’attends !!

    Et je ne serai pas surpris si vous ne nous apportez rien du tout !!

    Ici, on parle phonétique et non langue écrite et vocabulaire intentionnel du dioula, qui n’existe pas encore !!

    Sur ce plan, @Marianne a raison quand elle parle de l’oralité de votre langue (qui risque de le rester éternellement, car le travail de la SIL n’a pas abouti) !!

    Ça me fait penser tout autant a votre façon rocambolesque de transcrire l’arabe en lettre latine… Je me souviens encore de comment vous corrigiez ici des propos tenus par LAKOTA je pense autour de vœux de fêtes musulmane.

    Risible !!

    Hummm

    Ah oui, j’oublias, vous êtes sur ce site le dépositaire de tout ce qui concerne la religion musulmane et les langues arabes et Dioula…

    Je passe donc mon chemin !!

    The croook !!

  28. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 15 avril 2018 at 11:44 -

    Au fait, ce sont des conneries ce que je viens de dire, selon vous, aussi je ne m’attends pas à une réaction de votre part !!

    Mais je suis pressé de lire comment vous transcrirez l’arabe en français dans les prochains jours : wahou wahou lala ect…

    the crook !!

  29. marianne 15 avril 2018 at 12:25 -

    Ah le negre et son complexe! Frantz fanon vous a demandé d arrêter de singer le blanc mon cher @mantape: une langue orale est une langue orale.

    Mais il faut être fière du caractère oral de notre langage.

    D abord la parole nous différencie de l animal. Ensuite à l heure actuelle ce sont les tics le futur. Et tous les développeurs vous le diront les recherches se font dans le sens de l’action uniquement à partir de la voix.

    Donc inutile de vouloir faire vos gymnastiques d écriture improvisée. Il faut juste profiter de la richesse de nos langues pour développer des logiciels pour nous faciliter la vie.

    Conclusion: vos interminables rapports sur votre tourisme international (apparemment vous avez visité le monde entier ce qui est en contradiction avec votre manque d ouverture soit dit en passant) n arrivent pas à me convaincre.