Cote-d’Ivoire: Koulibaly critique la Justice et annonce des propositions fortes

Mis en ligne par La Rédaction | samedi 14 Avr 2018

« Notre justice pouvait être performante si… »

Il était au Palais de justice du Plateau le 6 avril 2018 pour apporter son soutien aux marcheurs du 22 mars condamnés à 12 jours de prison et à de sévères peines complémentaires. Le candidat de Lider à la présidentielle de 2020 s’est prêté aux questions des journalistes, au sortir de la salle d’audience. Mamadou Koulibaly a dénoncé les conditions de travail et le mode d’administration de la justice en Côte d’Ivoire. Laquelle donne, selon lui, des pouvoirs excessifs au parquet

Invité à analyser ce qu’il a vu et entendu au cours dudit procès, l’ancien président de l’Assemblée nationale s’est d’abord ému des conditions dans lesquelles travaillent les acteurs du milieu judiciaire.

« J’ai plutôt découvert un palais de justice en délabrement, une salle d’audience complètement dépassée par le monde moderne de la justice, des équipements vétustes, des conditions de travail difficiles et pour les juges et pour le parquet et pour les avocats et même pour les prévenus eux-mêmes. Ceci étant, j’ai vu un système judiciaire en activité dans une période difficile, un procès politique qui s’est déroulé mais avec beaucoup de gêne dans la salle. Comment faire pour ne pas humilier l’Etat qui n’a pas fait son travail d’information des manifestants puisque c’est lui qui a pris la décision d’interdiction d’une marche et qui avait l’obligation d’informer que la marche était interdite. Mais il a tellement pris l’habitude d’interdire l’accès de l’opposition aux médias de service public qu’il s’est lui-même interdit d’aller parler d’une marche à la télévision publique donc c’est lui qui est coupable », dresse-t-il le tableau de la justice ivoirienne en sa forme.

Poursuivant sa critique, il a dénoncé l’immixtion du pouvoir politique dans l’administration de la justice.

« Notre justice pouvait être performante si on lui donnait plus de liberté, si on ne mettait pas les juges sous pression, si le parquet se mettait au même niveau que les juges. Vous avez vu la présentation de la salle ! Il y a d’un côté le parquet et les juges et de l’autre les avocats alors que le débat est contradictoire. Le parquet et les avocats qui se contredisent devaient être au même niveau et laisser les juges seuls en haut. Cette situation fait que le parquet estime qu’il a les mêmes pouvoirs que les juges. Si on change cela nos libertés seront moins en danger », analyse le président de Lider.
Puis Mamadou Koulibaly de décliner sa vision de la justice en ces termes : « J’ai une vision de la justice qui est différente de celle que nous voyons aujourd’hui. Les propositions que je fais pour la réforme de la justice tiennent compte de ce que j’observe dans les palais de justice. Les réformes que je propose aux Ivoiriens doivent coller aux réalités. Et notre justice qui ne travaille pas dans de bonnes conditions a vraiment besoin de réformes. »
SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Commentaires

1 Commentaire ... participez vous aussi à la discussion.

  1. quoi 16 avril 2018 at 09:47 -

    On attend donc les propositions !?

    À chacun sa lorgnette !!!

Laisser un commentaire