Des pompes à motricité humaine pour pallier la pénurie d’eau au nord de la Côte-d’Ivoire

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 16 Avr 2018

Niakara/AIP photo

Niakara, 15 avr (AIP)- Face à la pénurie d’eau potable sévit à Tortiya (Centre-nord), la mairie a mis à la disposition de chaque quartier, cinq pompes hydrauliques à motricité humaine.

Les populations du Hambol (Katiola), région pourtant arrosée par les fleuves N’zi (Est) et Bandama (Ouest), sont majoritairement et fréquemment confrontées au manque d’eau potable. (AIP) jbm/kg/tm

La société de distribution d’eau en Côte d’Ivoire dément “la rumeur” d’une coupure générale

Ange TIEMOKO

La Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI), fournisseur exclusif d’eau potable dans les domiciles, a démenti “la rumeur” d’une coupure générale sur tout le territoire ivoirien, dans une note dimanche.

“La SODECI apporte un démenti ferme, suite à des rumeurs infondées, faisant état d’une interruption de la desserte en eau potable sur toute l’étendue du territoire national”, indique la note émanent de la direction générale de cette société.

Selon la SODECI, “la configuration des réseaux de distribution d’eau en Côte d’Ivoire ne permet pas qu’une telle situation se produise”, dans la mesure où ces “réseaux ne sont pas interconnectés”.

“Les sites de productions sont autonomes par localité, selon qu’il s’agisse de production grâce à l’eau de surface (fleuve, rivière) ou par forage”, poursuit le communiqué.

En Côte d’Ivoire, les coupures d’eau dans les domiciles, les quartiers et les villes entières sont courantes.

Depuis plus de deux semaines, presque toute la localité de Bouaké (Centre, la deuxième plus grande ville du pays) n’est pas approvisionnée en eau potable.

A Tiébissou (37 Km au nord de Yamoussoukro, capitale politique) et dans plusieurs communes d’Abidjan dont Yopougon (ouest), Abobo, Angré (nord), ces interruptions durent depuis des mois, voire des années.

Ange TIEMOKO

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire