Littérature Côte-d’Ivoire : Une écrivaine ivoirienne se fait arnaquer en France !

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 16 Avr 2018

Nb sur la photo de couverture c’est Mme Gnangoh Viviane qui est en pagne et son arnaqueur en veste complet bleue

Elle se nomme Djédjé Tapé Viviane épouse Gnangoh. Cette dame écrivaine, vient de se faire arnaquer par un certain Jean-Martial Djédjé Gnapoh, un jeune né en Côte d’Ivoire de nationalité française, habitant à d’Orgères (35). En effet ce dernier, approchée par dame Gnangoh en vu de faire éditer son œuvre ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’, par la maison d’édition, Edilivre France, Jean-Martial s’est fait passer pour l’auteur.

Le livre sortie en format papier au prix de 7,00 € soit cinq milles (5000) Fcfa et en version numérique à 1,99€ soit mille trois cinquante (1350) FCFA est disponible sur tous les réseaux de vente d’Edilivre en France depuis le 10 janvier 2018. Depuis que Mme Gnagoh a découvert cette supercherie, de la part de Jean-Martial avec certainement la maison d’édition Edilivre, elle a entrepris des démarches auprès de la police et de la justice afin que faussaire soit traqué et arrêté. Dame Gnagoh qui est la vraie auteur de l’œuvre ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’, souhaite qu’elle soit rétablie dans ses droits d’auteur et qu’on lui paie ces droits.

Neto P.

Nom : DJEDJE TAPE VIVIANE épouse GNANGOH
Date et lieu de Naissance : Née le 23 décembre
1972 à Guiberoua, département de Gagnoa
Profession : Opératrice économique et Ecrivain
Auteur de : ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’
E-mail : gvivie@live.fr
Contacts : (225) 01510260/ 07769913

MEMO DE MON LIVRE

Chers ivoiriens, Je viens par ces mots exposer le problème, au sujet de mon livre ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’ qui me lie à Monsieur Jean-Martial Djédjé Gnapoh, né le 1er Décembre 1970 à Treichville de Nationalité Française résident à 4, rue du Couesnon35230 Orgères (France). E-mail : jm.djedje@live.fr . Téléphone: +337 58543032et à la maison d’Edition Edilivre située en France, RCS Paris B 4131 357 961 000 25, 175 Boulevard Anatole France, Bât A 2ème étage 93200 Saint Dénis. Tel : (+33) 01 41 62 14 40. E-mail :publication@edilivre.com. SIT WEB : www.edilivre.com, car j’ai été victime d’Arnaque, d’Usurpation de titre et d’expropriation du Droit d’Auteur de mon écrit ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’.

Je suis Djédjé Tapé Viviane épouse Gnangoh et mère d’une fille. Je suis autodidacte et opératrice économique. Ecrivaine. Depuis très jeune j’ai une passion pour l’écriture notamment les romans et autres recueils de nouvelles. Cette passion m’a poussée plus tard, en âge adulte à m’essayer à la littérature. Surtout avec le secret espoir de voir mon rêve se réalisé. Celui de voir mes écrits être publiés par une maison d’édition un jour. Confiante et confortée par cette volonté manifeste, avec les conseils avisés de parents et amis, j’ai commencé à écrire des histoires. Poursuivant dans mon élan, je me mets à la recherche d’un potentiel éditeur qui pourrait m’aider et me soutenir dans ma quête de faire éditer mes œuvres. C’est alors que je fais la connaissance de Monsieur Fidèle Neto, Directeur de Publication du journal Déclic Magazine. IL me fait l’honneur, En 2014, d’être sa collaboratrice extérieure, dans cet hebdomadaire, paraissant tous les mercredis en qualité d’écrivaine. Je saisie cette opportunité, puisse que l’objectif étant, qu’un éditeur tombe sur mes écrits et décide de les publier. Bien qu’étant animée de bonnes intentions et mes écrits appréciés des lecteurs de Déclic Magazine et de certains ivoiriens, nous n’avons pas pu avoir un éditeur. Malgré ce fait, je continuais de chercher une maison d’édition. C’est donc au prix de mille et un sacrifice, pratiquement désarçonnée, mais pas découragée, car les maisons d’éditions ivoiriennes que nous avons rencontrées, ne faisaient pas de bonnes propositions, que je suis rentrée en contact avec Jean-Martial Djédjé Gnapoh,mon frère. Qui, par la suite a pris attache avec la maison d’édition Edilivre une fois en France à Paris pour que mes œuvres soient éditées là-bas. Vue les avantages que proposait cette maison, notamment sur l’impression, la vente et le droit d’auteur, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion et accepté la collaboration. J’ai alors aussitôt mandaté Jean-Martial Djédjé Gnapoh pour défendre mes intérêts d’auteur auprès d’Edilivre en qualité de commercial. Très confiante et heureuse à l’idée de voir mes écrits publiés par une maison d’édition, surtout venant de la France, Je lui ai même fait signer une procuration le 20 Octobre 2017 après avoir parafé une convention de collaboration le 18 Octobre 2017 qu’il m’a proposée. Tout cela, pour le mettre en confiance afin qu’il travaille en toute légalité. Je lui ai fait parvenir ensuite par courrier express, contenant : la convention de collaboration, la procuration, mes trois (3) photos pour la couverture du roman et une clef USB dans laquelle se trouve mes histoires ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’, ‘’Une union inattendue’’, ‘’Sans frontière est l’amour’’, ‘’Le fond du tunnel ’’ et ‘’Amour divin’’. Il devrait par la suite me faire parvenir après avoir reçu tous les documents concernant notre collaboration et mes histoires, le contrat proposé par Edilivre pour que je le signe.

Je n’ai jamais reçu ce contrat pour le signer. Cependant en lieu et place du contrat, il m’envoie plutôt un message in-box sur Facebook, pour me faire savoir que l’une de mes histoires, notamment ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête ’’ a été éditée et publiée le 10 Janvier 2018 par Edilivre. Sois trois mois (3) mois après la signature de notre convention de collaboration. N’étant pas en France avec lui pour vérifier la véracité de la sortie du livre, Jean-Martial m’a même fait parvenir le lien numérique de mon écrit ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’. Heureuse de savoir que mon rêve se réalise enfin, j’ouvre le lien et je vois effectivement qu’Edilivre l’a fait. Et ce, à la date du 10 Janvier 2018. Le livre était donc disponible sur le marché français, dans tous les points de vente partenaire à cette maison d’édition au prix de7,00 €soit environ cinq (5 000) FCFA et en ligne, version numérique à 1,99€, soit environs mille trois cent cinquante (1350) FCFA sur le site d’Edilivre.

Malheureusement, chers ivoiriens et ivoiriennes, ma joie sera de courte durée. Car à ma grande surprise en parcourant les informations contenues dans le lien, je découvre qu’il n’y a rien d’écrit sur moi qui stipule que je suis l’auteur de l’histoire ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’ que la maison d’édition Edilivre a publiée. Tout ce que j’ai pu voir, qui marque ma présence sur le livre, c’est la photo, que j’ai eu à faire ici à Abidjan avec Jean-Martial Djédjé Gnapoh, lors de son mariage ici à Abidjan, qu’il a utilisée comme image de couverture. A dire vrai, à la vue de l’œuvre, c’est Jean-Martial Djédjé Gnapoh qui en ait l’auteur. Il a pris le soin d’y mettre son nom à la place de l’auteur que je suis. Pire, ma biographie que je lui ai envoyée, il l’a remplacée par la tienne. En claire Jean-Martial Djédjé Gnapoh s’est approprié mon œuvre ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’. Il s’est fait passer pour l’auteur (c’est-à-dire moi) aux yeux d’Edilivre. IL a abusé de ma confiance, du fait que je sois autodidacte, usurpé mon titre et m’a exproprié de mon droit d’auteur. Voyant cette supercherie orchestrée par mon frère, je suis rentré en contact avec lui et la maison d’édition pour comprendre ce qui se passait. Malheureusement je n’ai pas reçu de réponse satisfaisante venant de Jean-Martial Djédjé Gnapoh. Ce monsieur m’a traité d’analphabète et de personne n’ayant pas les moyens pour franchir le seuil de l’aéroport Félix Houphouët Boigny de Port-bouët pour aller l’inquiété là où il est en France. Quand j’ai joins Edilivre et mis au parfum de l’acte posé par Jean-Martial, la maison d’édition m’a demandé de lui fournir toutes les preuves qui attestent que je suis bien l’auteur du livre qu’ils ont édité. Ce que j’ai fait. Je leur ai envoyé toute la documentation et vous les retrouverez en pièce jointe pour attester tout ce que je vous raconte aujourd’hui chers compatriotes. J’ai eu même à faire intervenir, monsieur Fidèle Neto, Directeur de Publication du journal Déclic Magazine qui leur a aussi envoyé un courrier pour tout expliqué. Me Koula Ernest né en Côte d’Ivoire, de nationalité française, étudiant avocat qui poursuit ses études en France actuellement, qui m’a été présenté par un ami, a été aussi mis à contribution. Une fois à Paris, il a demandé à Jean-Martial de résilier le contrat qui le liait à Edilivre dans un premier temps et ensuite m’établir dans mes droits en tant qu’auteur et me payer mes droits d’auteur après la publication de mon œuvre. Edilivre a promis dans un délai de trois (3) mois de retirer dans tous ses rayons et dans son réseau de vente mon œuvre ‘’Quand le ciel te tombe sur la tête’’.

Chers ivoiriens, malgré cette volonté affichée par Edilivre, les dernières évolutions de la situation au sujet de mon détracteur, Jean-Martial Djédjé Gnapoh, me laisse croire, que ce arnaqueur d’une autre espèce, n’est pas prêt à s’exécuter pour me rétablir dans mes droits et me payer ce qu’il me doit pour avoir publié mon œuvre.

Chers compatriotes ivoiriens, je vous le dit, parce que depuis que j’ai découvert cette malversation, et que j’ai demandé à Jean-Martial et à Edilivre de remettre à l’avocat qui est en France, le document qui atteste que le contrat a été résilié, aucun d’entre eux ne s’est exécuté. Je n’ai jusque là, pas reçu aucune documentation et je n’ai pas été aussi rétablie dans mes droits d’auteur. Je crains fort que Jean-Martial Djédjé Gnapoh se jouent de moi une seconde fois. Car j’ai encore d’autres écrits, notamment ‘’Une union inattendue’’, ‘’Sans frontière est l’amour’’ et ‘’Amour Divin’’ avec lui. Chose choquante et qui me met hors de moi actuellement, c’est que j’ai été informée par le biais de Maître Koula Ernest, que Jean-Martial Djédjé Gnapoh serait sur le point d’éditer une de mes histoires, titrée ‘’Les Frasques de Viviane Gnangoh’’ qu’il a nommée ‘’Les Frasques de la mort’’.

Chers compatriotes ivoiriens, comptant sur votre soutien, j’en appelle à votre bon sens, d’intégrité à faire respecter le droit et à rendre justice, quelque soit votre statut, votre appartenance religieuse, politique ou votre rang social, je vous prie de m’aidez afin que je puisse être rétablie dans mes droits d’auteur et d’être dédommagée suite à ce préjudice que j’ai subi.

Car selon le contrat que propose la maison d’édition, aux auteurs pour une éventuelle collaboration, dont j’ai pu avoir copie sur le site d’Edilivre.com, après, il est clair en son article 3, qu’Edilivre rétrocède à l’auteur, à partir du premier (1er) exemplaire vendu :
-vingt pour cent (20%) du droit d’auteur du prix des ventes HT sur le total des ventes en format papier réalisée sur le site EDILIVRE.COM
-Dix pour cent (10%) du droit d’auteur du prix de vente HT sur le total des ventes en format papier qui ne sont pas réalisées sur le site EDILIVRE.COM
-Soixante-dix pour cent (70%) du droit d’auteur du prix de vente HT sur le total des ventes en format numérique réalisée sur le site EDILIVRE.COM
Et quinze (15%) pour cent du droit d’auteur du prix de vente HT sur le total des ventes en format numérique réalisée sur le site EDILIVRE.COM.

Aussi, chers compatriotes n’étant pas en France, je voudrais que vous m’aidiez à mettre hors d’état de nuire le sir Jean-Martial Djédjé Gnapoh.

Par ailleurs, confortée que vous allez m’aider dans cette tâche, je me tiens entièrement à la disposition de la justice de mon pays et à votre disposition également pour répondre à toutes les questions pouvant conduire à l’éclatement de la vérité.

MERCI D’AVANCE A VOUS TOUS ! DIEU NOUS ACCOMPAGNE !

Commentaires Facebook

Commentaires

11 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Petit Baleze 16 avril 2018 at 23:03 -

    C’est une affaire entre Djédjé, nous on s’en gaba de ça.

  2. LAKOTA2 17 avril 2018 at 04:39 -

    Krrrr krrrr krrrr….

    Un autre crook bhété qui escroque sa sœur bhété…le mot « crook » est il devenu un mot bhété? Hier c’était un certain @Claude-Koudou alias @… qui escroquait ses frères mi-cancres pour payer un avocat fictif pour Gbagbo….aujourd’hui c’est un Ernesto Djédjé qui crook une Ernestine Djédjette !!! Bravo et popcorns pour les crooks bhétés…

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  3. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 17 avril 2018 at 15:36 -

    Voir ce mot “crook” dans le dico et vous verrez qu’il y a des choses à apprendre (injonctif averbal)!!

    the crook, la houlette du bon pasteur !!

  4. LAKOTA2 17 avril 2018 at 15:52 -

    Krrrr krrrr krrrr….

    Le chien morveux bhété se mouche…

    Krrrr krrrr krrrr

    té ande

  5. didiga 17 avril 2018 at 16:25 -

    @ lakota 2
    stp je n ai plus assez de temps pour me connecter
    la gare est devenue dur mais dis moi.
    c est quelle histoire de koudou qui escroque pour gbagbo
    je comprend rien

  6. LAKOTA2 17 avril 2018 at 16:50 -

    Krrrr krrrrr krrrrr

    @didiga

    Prends une pause pour lire ceci…

    «Chers compatriotes ivoiriens de la DIASPORA,
    Chers camarades de la gauche ivoirienne en Côte-d’Ivoire,
    Chers amis de la Côte-d’Ivoire,
    Chers camarades panafricains,
    Chers supporters du Président Laurent Gbagbo,
    Les Justiciers de la Résistance (J.R.) que nous sommes, avons décidé de mettre désormais à nu tous les agissements des malhonnêtes, qui de par leurs actes, mettent à mal la lutte que nous menons pour la libération totale de la Côte- d’Ivoire en particulier, et de l’Afrique toute entière de manière générale.
    Aujourd’hui, nous voulons dans cette tribune, dénoncer avec véhémence le camarade Koudou Claude qui est passé maitre dans l’art d’escroquer les compatriotes ivoiriens au nom de la lutte.
    En ettet, souvenez- vous qu’après l’enlèvement du Président Laurent Gbagbo, Mr. Koudou Claude, l’escroc, avait lancé une campagne de collecte de fond afin d’ouvrir un compte en banque, pour le paiement des frais honoraires des avocats de celui- ci.
    Les sommes d’argent collectées allaient de 50 à 500 euros par personne. Et ces collectes se faisaient chaque semaine, le plus souvent à la rue des Carmes à Paris et quelques fois dans des salles de spectacles qu’il louait pour l’occasion en Iles ou en province de France. Ces escroqueries déguisées en collectes de fonds ont duré au moins 8 mois.
    Vous pouvez donc aisément imaginer avec quelle facilité Mr. Koudou Claude a ainsi volé des milliers d’euros aux résistants.
    Ce n’est que lorsque des voix se sont élevées pour critiquer ces agissements de Koudou Claude et que des journaux ivoiriens en ont fait écho, que ce dernier a arrêté son arnaque, du moins son vol.
    Or comme vous le savez tous, c’est la CPI qui, ayant constaté après investigation, la “pauvreté” du Président Laurent Gbagbo, a décidé de financer son conseil.
    Malheureusement, personne n’a eu l’audace de demander à Koudou Claude de rendre des comptes à ce jour, ou même de le traduire en justice pour escroquerie.
    Mais ce n’est que partie remise.
    Qu’a-t-il donc bien pu faire de ces milliers d’euros?
    Koudou Claude fait croire qu’il s’est rendu à 2 reprises au Ghana pour y mener des actions humanitaires avec l’argent collecté à des refugiés ivoiriens.
    Or selon des témoignages de camarades de bonne foi vivant dans ce pays, que nous avons constatés, il s’avère que les 2 voyages effectué par Mr. Koudou Claude au Ghana étaient des séjours touristiques luxueux faits à titre personnel pour “se la couler douce” (hôtels-restaurants, femmes et voitures de luxe).
    Toujours est-il que la collecte de fonds n’était pas dédiée à des œuvres caritatives, aussi nobles soient elles, mais plutôt à payer les avocats du Président Laurent Gbagbo.
    vu que la CPI a pris en charge les finances du conseil de celui-ci, le bon sens aurait voulu que le camarade Koudou Claude ne prenne pas unilatéralement la décision de l’utilisation des fonds collectés.
    Certaines personnes de bonne volonté, dont nous tairons volontiers les noms à leur demande, ayant découvert l’arnaque de Koudou Claude, lui ont réclamé la restitution de leur argent. Ces dizaines de personnes ont pour la plupart cotisé chacune 500 euros en moyenne.
    Mais comme il fallait si attendre, Mr. Koudou Claude, toujours arrogant et vociférateur, les a bonnement tournés en bourrique.
    Un bon escroc étant évidemment un bon menteur, Mr. Koudou Claude ne déroge pas à la règle.
    Ainsi donc en plus d’être un escroc professionnel, Koudou Claude est également un gros menteur: pour preuve il se vante à tout bout de champs d’être plusieurs fois allé rendre visite au président Laurent Gbagbo à la Haye. Cela s’est avéré faux après nos investigations.
    C’est d’ailleurs ses mensonges, son autoritarisme et ses manières douteuses d’agir qui ont poussé certains conseillers du Président Laurent Gbagbo à prendre leur distance de lui, dont nous tairons les noms.
    Ce menteur- orgueilleux, s’arrogeant le titre d’intellectuel dans les milieux africains de la diaspora, humiliant les uns et les autres dans les réunions de par son arrogance verbale et son manque de respect, hautain par-dessus bord et mesquin- veut s’autoproclamer, à travers des manigances malhonnêtes qui lui sied bien, président de la diaspora afin de mieux étancher sa soif de populiste avide de pouvoir et d’argent.
    Aujourd’hui, pour parvenir à ses fins, Koudou Claude veut utiliser le canal de certaines personnalités discrètes le connaissant peu et proches du Président Laurent Gbagbo pour se refaire une place au soleil, afin d’escroquer encore les ivoiriens.
    En effet, tenez- vous bien, à la réunion du 15 mars 2013, dans le cadre des états généraux qu’ il hurle sur tous les toits de vouloir organiser le 30 avril 2013, KOUDOU CLAUDE demande une cotisation de 50 Euros par personne.
    Pour quoi faire??? Aucune réponse claire par rapport au devis.
    Hors selon nos sources se rapportant à la tenue de ces états généraux, une grande partie du budget est financée par ces mêmes personnalités proches du Président Laurent Gbagbo qui ne savent rien de l’aspect financier de ces réunions tenues par Koudou Claude.
    Pendant qu’il est encore temps, nous pensons que ces états généraux seront pour les résistants grugés, l’occasion de lui demander de leur rendre compte de la collecte de fonds dédiés au paiement des avocats du Président Laurent Gbagbo et du compte bancaire ouvert à cet effet (dates des différents dépôts et retraits par rapport à quoi? etc…).
    Pour terminer, nous attirons votre attention sur les arnaqueurs de la résistance, sans scrupule, qui ne manquent pas d’imaginations et qui usent abusivement de votre bonne volonté pour vous extorquer de l’argent.
    Le cas de Koudou Claude que nous venons de mettre à nu devrait vous tenir en éveil.
    A bon entendeur, salut!
    La lutte continue. »

    PS : @Claude-Koudou et @dabakala-crook partagent la même petite kikinette non coupée sur deux couilles bien poilues.

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  7. LAKOTA2 17 avril 2018 at 17:08 -

    Krrrr krrrrr …

    @didiga

    Ça a rendu @dabakala zinzin…en une seule journée, le mi-cancre a crée plusieurs pseudos. Il avait commencé par prier et souhaiter que le ceinturage s’abatte sur @LAKOTA2. Il a ensuite créé des pseudos @LAKOTA1, @LAKOTA3 et @CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE …

    Donc si tu vois tous ces nouveaux pseudos, c’est tout simplement @Claude-Koudou alias @dabakala alias @popcorns qui se cache derrière !!!

    Krrrr krrrr krrrr

    té ande

  8. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 17 avril 2018 at 17:20 -

    Bon on attend encore les preuves !!

    The crook !!

  9. LAKOTA2 17 avril 2018 at 17:22 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Observer (inj-crook) … observez votre kikinette non coupée !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  10. CROOK-KALA, LE DIEU DES GNOUS RDR SUR CE SITE 17 avril 2018 at 18:11 -

    C’est cela, la preuve ???

    Tchrrr…..

    ET vous pensez avec ça pouvoir convaincre @DIDIGA qui n’est pas aussi con que vous ???

    Hummm….

    The crook !!

  11. LAKOTA2 17 avril 2018 at 18:14 -

    Krrrr krrrr krrrr

    @Claude-Koudou alias @dabakala-crook … validé et confirmé !!!

    Kikinette vôtre !!!

    té ande

Laisser un commentaire