Côte-d’Ivoire: Le président Ouattara présent à la cérémonie de remise du Prix MO Ibrahim à Kigali

Mis en ligne par La Rédaction | samedi 28 Avr 2018

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie de remise du ‘’Prix MO Ibrahim’’, à Kigali

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce vendredi 27 avril 2018, au Centre International de Conférences de Kigali, au Rwanda, à la cérémonie de remise du ‘’ Prix MO Ibrahim pour le Leadership d’excellence en Afrique’’, à l’ex- Présidente du Libéria, S.E.Mme Ellen JOHNSON SIRLEAF.

Outre le Chef de l’Etat, cette cérémonie a enregistré la présence du Président du Rwanda, S.E.M. Paul KAGAME ; du Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki MAHAMAT et des anciens Premiers Ministres de Grande Bretagne et d’Ethiopie, Mme Mary ROBINSON et HAILE Mariam Desalem.

Intervenant à cette occasion, le Président Alassane OUATTARA a remercié le Président Paul KAGAME, le Gouvernement et le peuple rwandais pour la qualité de l’accueil qui lui a été réservé ainsi qu’à sa délégation.

Il a félicité M. MO Ibrahim pour son leadership grâce auquel la Fondation qui porte son nom, est devenue aujourd’hui un « Porte- flambeau » en Afrique dans le domaine de la bonne gouvernance.

Après avoir dit sa fierté de participer à la cérémonie, le Chef de l’Etat a rendu un vibrant hommage à la Lauréate du ‘’Prix MO Ibrahim’’ pour l’édition 2017, Mme Ellen JOHNSON SIRLEAF, une « femme exceptionnelle, une Universitaire respectée et un vrai Leader » qui a transformé pendant 12 ans de gouvernance, de manière « remarquable », le Libéria, un pays déchiré par la guerre des années plus tôt.

Pour le Président de la République, en tant de Présidente du Libéria, Mme Ellen JOHNSON SIRLEAF a réussi à restaurer « l’espoir » dans le cœur des Libériens, tout en engageant des réformes institutionnelles, politiques et structurelles courageuses et en travaillant sans relâche pour instaurer et consolider la réconciliation dans le pays.

Il a ajouté que le Leadership de la Récipiendaire va au-delà des frontières du Libéria, en particulier en Côte d’Ivoire où elle a contribué à consolider la paix et la stabilité, avec notamment l’accueil et le traitement des réfugiés ivoiriens dans des conditions décentes au Libéria ainsi que la création du Conseil conjoint des Chefs traditionnels Ivoiro-Libérien.

Par ailleurs, en tant que Présidente de la CEDEAO de 2016 à 2017, a souligné le Président Alassane OUATTARA, elle a également contribué au renforcement de la paix, de la sécurité et de la démocratie dans la sous-région ouest africaine, notamment en Gambie.

Pour toutes ces raisons, le Chef de l’Etat a affirmé que la Lauréate 2017 du ‘’Prix MO Ibrahim’’ restera toujours une « source d’inspiration » pour les dirigeants africains, un « modèle » pour les générations futures et un « joyau et une perle’’ pour tous.Intervenant à son tour, Mme Ellen JOHNSON SIRLEAF, a indiqué recevoir ce Prix au nom des femmes et des jeunes du Libéria, avant de faire remarquer que la réalisation dont elle est la plus fière est que le pouvoir au Libéria repose désormais sur le peuple et le droit.

Après avoir relevé les nombreuses réformes entreprises dans son pays sous sa gouvernance (2006 – 2017), elle a reconnu qu’en dépit de ces efforts, son pays demeure encore « fragile » et a invité les Partenaires au développement à continuer de le soutenir.

Elle a ajouté être un « Esprit en constante ébullition » et par conséquent, elle continuera d’œuvrer à l’épanouissement de son prochain. Ce qui se matérialisera notamment par la création du ‘’Centre Présidentiel pour les Femmes et le Développement’’.

Pour terminer, Mme Ellen JOHNSON SIRLEAF a, à son tour, rendu un vibrant hommage au Président Alassane OUATTARA pour son « encouragement et ses conseils » tout au long de ces années.

Le ‘’Prix MO Ibrahim pour le Leadership d’excellence en Afrique’’, institué par la Fondation ‘’MO Ibrahim’’, récompense par un paiement initial de 5 millions de dollars et un paiement annuel à vie de 200.000 dollars, des Chefs d’Etat ayant exceptionnellement amélioré la Sécurité, l’Education, le Développement économique et les Droits politiques dans leurs pays, et transféré démocratiquement leurs pouvoirs à leurs successeurs.

Notons qu’au terme de la cérémonie, le Président de la République a quitté Kigali pour Abidjan.

Commentaires Facebook

Commentaires

12 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Coigny 28 avril 2018 at 18:46 -

    Ouattara oublie de préciser que Ellen Johnson Sirleaf est récompensée en raison de son départ du pouvoir au terme de ses 2 mandats, sans avoir eu à ruser avec les textes pour en avoir un troisième.

  2. LAKOTA2 28 avril 2018 at 19:03 -

    Ouiii Kôkôti@Coigny…

    Gbagbo ne serait pas entrain de pleurnicher pour une liberté provisoire en mentant sur sa santé s’il avait fait comme Sirleaf !!!

    Cochontiquement vôtre !!!

    Krrrr krrrr krrrr….

    té ande

  3. dabakala 28 avril 2018 at 19:26 -

    Merci !! il y en a qui ont encore ici manqué l’occasion de ne pas parler de GBAGBO LAURENT !!

    En d’autres termes, il est gravé dans les pensées de tous; y compris des poussiéreux !!

    Dabakala !!

  4. LAKOTA2 28 avril 2018 at 19:49 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Si ça peut soulager les douleurs et essayer les morves puantes du mi-cancre @Claude-Koudou…

    Krrrr krrrr krrrr

    té ande

  5. marianne 28 avril 2018 at 21:17 -

    La récupération politique.

    Je ne sais pas pour je repense encore à l image du père de la nation insérée au milieu des apôtres de Jésus à la basilique.

    J avais cru comprendre que notre président était le lauréat.

    @lakota

    Va voir Mr Gbagbo a la Haye, ça te fera beaucoup de bien tu verras.

  6. LAKOTA2 28 avril 2018 at 22:26 -

    Krrrr krrrr krrrr….

    Cinétique mi-cancre @Raymond-Assouman

    @Lakota préfère l’attendre ici après sa relaxe ou la purge de sa peine de prison. Il est déjà passé nous rendre visite au Golf et à Korhogo avant de prendre l’avion pour la Haye.

    Si @Lakota continue de parler de lui, c’est juste pour soulager et compatir à la douleur des 5399 microbes qui attendent un retour qui commence à trop durer.

    Yako !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  7. Coigny 28 avril 2018 at 22:51 -

    Ah non monsieur le troll de service, tu ne noieras pas ce débat-ci, et je te remets ton groin dans tes excréments en le recollant ici :

    “Ouattara oublie de préciser que Ellen Johnson Sirleaf est récompensée en raison de son départ du pouvoir au terme de ses 2 mandats, sans avoir eu à ruser avec les textes pour en avoir un troisième”.

    Et profite-en pour lâcher ta tirade sur un certain cochon (je me demande bien d’où ça sort encore) !? C’est l’enfant issu de la porcherie commune (pardon, cour commune) du dioulabougou qui ose me traiter de cochon. Le monde à l’envers !!!! Tu es bien dans ton caniveau, reste y tout seul.

  8. LAKOTA2 29 avril 2018 at 03:16 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Aaaahhhh…Un Kôkôti baoulé parle de remettre le « groin » … bla-bla-bla !!!

    On comprend que le porc de KôkôtiCoigny-Kro ne se mire point … sinon il ne parlerait pas de « groin » !!!

    Porc@Coigny, le plus cochon des Kôkôtis du village baoulé situé à l’ouest n’osera pas dire du mal du christ de mama…de peur de subir l’article 125 de la GORstitution et de se retrouver braisé dans un plateau accompagné d’un plat de « saka » (riz en bhété) devant des sauvages refondus affamés et prêts à le dévorer.

    Krrrr krrrr krrrr….

    té ande

  9. marianne 29 avril 2018 at 09:50 -

    @lakota
    A la différence de @coigny, je ne crois pas que vous deviez le débat pour le noyer.

    Je pense que vous êtes fasciné par Laurent Gbagbo.

    L’homme vous a marqué par son humanisme, sa proximité avec les gens, son honnêteté. Au fond de vous même sa situation vous afflige.

    Secrètement, inconsciemment vous souhaitez son retour.

    Car c est le seul qui peut dénoncer certaines choses et ça portera, sa voix infléchira tous ces travers qu’ on voit.

    Quand je lis ce que bolore a fait au Togo et en Guinée j imagine comment ces gens “tordent le bras” à Mr Ouattara pour toutes sortes d avantages indus. Vous le savez vous avez mal mais que pourriez vous y faire?

    Ces gens là ils vous mettent dans un engrenage qui vous oblige à une fuite en avant perpetuelle car vous savez que si un autre régime vient c est la descente aux enfers.

    On le constate avec des régimes moins tributaires d eux exemple les déboires de Zuma en afsud, de dos Santos en Angola Mugabe au Zimbabwe.

    Ici avec tout ce qui s est passé depuis la crise post électorale, le subit rôle suspect du maître d oeuvre de tout ça comme ambassadeur du quatar en côte d ivoire, faut pas être devin pour avoir des fantasmes!

    Regardez bien ce qui a pousse Zuma, dos Santos et mugabe hier indétrônable vers la prison: justement les cadeaux des prédateurs.

    Et vous vous dites et si Laurent était la? Lui seul peut sauver encore les meubles.

    Ne Vous inquiétez pas notre avenir appartient au créateur et à personne d autre.

  10. Petit Baleze 29 avril 2018 at 13:56 -

    Ouais le lavage de cerveau de la refondation a vraiment été efficace sur certaines personnes.

  11. Coigny 29 avril 2018 at 14:46 -

    “Je pense que vous êtes fasciné par Laurent Gbagbo.”

    @Marianne, ou alors, c’est simplement la mauvaise conscience d’avoir été entrainé dans la rivière en crue à la suite du chef de troupeau, pour RIEN, qui l’emmène à chercher à entretenir la logique d’affrontement, seule façon pour lui d’accepter la situation ? En effet :
    – Personnes enterrées vivantes sous chaque monument, donc monuments à détruire. Au finish FAUX ;
    – Fortune de Gbagbo s’élevant à 3 mille milliards de CFA, donc investigations de l’ONU, de la CPI, d’Interpol, des services Ivoiriens. Au finish, FAUX ;
    – Transformation sémantique de la résidence officielle du chef de l’Etat en bunker pour établir un parallèle avec Les derniers jours du 3è Reich et justifier un bombardement aveugle et intensif. Au finish, FAUX ;
    – Argumentaire de maltraitance et d’exclusion faite aux nordistes, justifiant leur constitution en troupeau de gnous, pour s’apercevoir que hormis les CNI distribuées en veux tu en voilà, le nouveau pouvoir fait davantage pour les étrangers que que les Ivoiriens pour lesquels il est censé avoir lutté. Au finish, cette exclusion et maltraitance, c’était juste du pipeau ;
    – Les fables relative au charnier de Yop et autres pogroms ne survivent pas aux faits avérés de milliers de massacrés depuis 2002 par le “camp des opprimé”, etc.

    Alors moi à la place de @Lakotruc, j’entretiendrais un discours qui fait perdurer l’adversité et la raillerie envers les vaincus, seule façon d’accepter d’avoir été berné sur toute la ligne. Comme un bon gaou (le petit du gnou s’appelle “gaou”, CQFD).

  12. marianne 29 avril 2018 at 17:20 -

    @cogny

    Quel délice de lire des arguments aussi fouillés.

    On finira par le guérir notre ami @lakota.
    J ai encore sur la conscience d avoir laissé filer le peuple @peace vers l asile malgré ses appels de “détresse “.

    @lebaleze

    Ok j ai un peu idéalisé l homme. Mais l objectif en vaut la peine, il faut sauver le soldat @lakota.

    Vous faites partie des trois ou quatre panélistes que je respecte sur ce site.

    Bon dimanche à tous.

Laisser un commentaire