Côte-d’Ivoire: Gnamien Konan “déterminé à porter le combat contre la corruption et le Fonds de souveraineté”

Mis en ligne par La Rédaction | samedi 28 Avr 2018

« En Côte d’Ivoire, tout le monde a participé au gouvernement de tout le monde » Gnamien Konan

Par Connectionivoirienne

Lancement de son nouveau mouvement ‘’L@ Nouvelle Côte d’Ivoire’’ – Gnamien Konan à ses détracteurs :

« En Côte d’Ivoire, tout le monde a participé au gouvernement de tout le monde »

Pourquoi il n’avait pas démissionné et puis c’est aujourd’hui qu’il se souvient subitement que la corruption règne ? Pourquoi c’est quand les gens en Côte d’Ivoire sortent d’un système qu’ils découvrent les péchés de ce système qu’ils ont contribué à bâtir ? Voici quelques préoccupations des observateurs de la vie politique en Côte d’Ivoire au sujet de l’ancien ministre de Ouattara, Gnamien Konan. En marge du lancement de son nouveau mouvement ce samedi 28 avril 2018, à Cocody, l’intéressé a bien voulu répondre à ces attaques qui sont comme un talon d’Achille contre ses nouvelles ambitions. Voici ce qu’il en dit :

« Vous vous rappelez ? Le Rdr a participé au gouvernement Fpi du président Gbagbo jusqu’à la fin. Il n’a pas démissionné. Pourtant, ils l’ont combattu, ils ont été candidats contre lui et ils ne se sont pas arrêtés là, ils sont allés au-delà pourtant, ils étaient dans le même gouvernement. Vous vous rappelez ? Le Fpi, le Rdr et même le Pdci étaient dans le gouvernement de Guéi. Donc on est toujours dans le gouvernement de quelqu’un. Je pourrai dire tant mieux, on apprend. Moi aujourd’hui, j’assume et si c’était à refaire, je le referai. Parce que, avoir siégé dans un gouvernement pour savoir comment un conseil de gouvernement ça fonctionne, comment un conseil de ministres ça fonctionne, comment on prend les décrets, c’est très important et chacun assume les actes qu’il a posés. Moi, j’étais au gouvernement, ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, je souhaite que les Ivoiriens me jugent là-dessus, ensuite je suis allé à l’enseignement supérieur, je souhaite que les Ivoiriens me jugent là, au logement c’était plus difficile, je n’ai fait que dix mois, j’ai fait un rapport, j’ai fait des propositions et ça n’a pas connu un début d’application et je suis parti du gouvernement. Donc voilà tel que je suis. Donc ceux qui disent qu’il a été dans le gouvernement du président Alassane Ouattara donc on ne l’écoute pas, il n’est pas crédible, pourquoi voulaient-ils que je démissionne ? Quand on vous donne l’opportunité de servir votre pays en tant que ministre de l’enseignement supérieur et que vous voyez ce qui se passe à l’enseignement supérieur dans nos universités, vous vous dites, c’est bien d’être président. Je pouvais peut-être démissionner mais j’ai l’opportunité là, d’apporter ma pierre à l’édifice. Quand vous avez la même conscience que moi, vous ne démissionnerez jamais parce que démissionner ne change rien du tout !

Est-ce que Macron a démissionné ? Il ne l’a pas fait mais des gens ont dit il faut qu’il continue, d’autres, il faut qu’il démissionne. Il a été dans le gouvernement de François Hollande. Est-ce que les français lui en ont voulu parce qu’il était dans le gouvernement Hollande ? Il a continué avec Hollande à tel point que celui-ci n’a même pas eu la possibilité de se représenter. Mais malgré tout, ils ont accordé leurs suffrages à quelqu’un qui a participé à la gouvernance. Donc si nous en Afrique, nous voulons rester sur ces choses… En Côte d’Ivoire, tout le monde a participé au gouvernement de tout le monde ».

Pour le reste Gnamien Konan a affiché ses intentions pour 2020. Il a annoncé qu’il briguerait la présidence et a invité les citoyens de tous bords à adhérer à son mouvement. Aux jeunes, il a lancé un appel à une ‘’inscription massive sur les listes électorales pour mettre fin au pouvoir de l’argent’’.

Le discours de Gnamien Konan dans lequel il donne les signaux de ce que va être son projet de société, fut d’abord un procès en règle contre le système de la corruption qui selon lui, ronge la gouvernance actuelle. Il faut y mettre fin exhorte-t-il entre quelques solutions. Entre autres, l’interdiction à tout dirigeant de posséder un compte bancaire à l’extérieur, la suppression du budget de souveraineté, la déclaration et la publication du patrimoine privé du président de la République.

L’adhésion à « L@ Nouvelle Côte d’Ivoire » est libre et se fait en ligne moyennant 1000 FCFA sur une plateforme dédiée. Une sorte de contribution pour accompagner le mouvement à conquérir le pouvoir et l’exercer.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

L’ex-ministre, Gnamien Konan demande “la suppression du Fonds de souveraineté” en Côte d’Ivoire

Ange TIEMOKO

L’ancien ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur, Gnamien Konan a souhaité samedi à Abidjan, que soit “supprimé le Fonds de souveraineté” en Côte d’Ivoire, estimant que ce budget voile “une corruption”, lors du lancement officiel de son mouvement politique dénommé « L@ nouvelle Côte d’Ivoire ».

“Quand on qualifie un Etat de corrompu, c’est que les dirigeants de cet Etat sont corrompus”, a dit d’entrée, Gnamien Konan, pour qui “le Fonds de souveraineté, prétexte d’enrichissement” illégal des dirigeants en Côte d’Ivoire “doit être supprimé” et tous les aspirants à la présidence de la République “déclarer désormais leurs biens, avant” l’exercice du pouvoir.

“Nous avons créé « L@ nouvelle Côte d’Ivoire » par nécessité. Pour répondre à une aspiration et un ressenti exprimé par (des) ivoiriens, à savoir : la soif d’un besoin de changement, principalement la lutte contre la corruption”, a dit l’ex-ministre ivoirien, indiquant que “la corruption fait perdre chaque année à la Côte d’Ivoire, entre 1.000 et 2.000 milliards de FCFA”.

Pour le lancement officiel de son mouvement, Gnamien Konan a eu le soutien du Front populaire ivoiriens (FPI), le Parti ivoirien des travailleurs (PIT), Liberté et démocratie pour la République (LIDER), et le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP, de l’ex-leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé).

Relativement à une possible alliance avec une autre formation politique pour étendre son mouvement, Gnamien Konan a fait savoir que “l’existence légale de « L@ nouvelle Côte d’Ivoire » date de seulement deux mois, (et) qu’il faut donner du temps à ce parti de faire ses pas et de grandir, avant de songer à tisser des alliances”.

Pour ses couleurs, « L@ nouvelle Côte d’Ivoire » a en choisi trois.

“L’Or pour la prospérité et la richesse, le Blanc reflet de la transparence, la bonne gouvernance et le Vert, pour le changement et l’espérance”, a expliqué son président.

S’agissant des symboles qui composent le logo de ce parti, il a expliqué que “la cabosse de cacao renvoi aux immenses potentiels agricoles et industriels. Le signe (@) qui remplace le (a) dans « L@ nouvelle Côte d’Ivoire » représente le numérique qui est l’outil de lutte contre la corruption”.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

12 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Coigny 28 avril 2018 at 23:03 -

    Y’a pas qu’en clinique qu’on reconstitue chirurgicalement la virginité, en politique aussi on s’y emploie fort comme le démontrent Soro Guillaume et Gnamien Konan. Le second nommé a lâché la rebfondation (panier à crabes, scolopendres, scorpions et serpents de l’après-Marcousis comptant rebelles et opportunistes de tous poils) pour le RHDP. Devenu houphouétiste sur le tard, ce choix lui a garanti une place à la mangeoire et l’absolution de ses péchés passés, un peu comme aller toucher du bout des doigts la pierre noire de la Kaaba.

    Que Niamien Konan nous éclaire sur l’origine de sa fortune qui lui permit de créer, nourrir et entretenir un parti politique des années durant sans membres cotisants, de le lâcher et en lancer un second. Tout ceci, après un passage aux Impôts, service qu’il n’est plus utile de présenter tant les recrues fraîchement embauchées alignent voitures de luxe et immeubles ostentatoires à un rythme des plus vertigineux.

  2. mantape 29 avril 2018 at 02:06 -

    Petit rectificatif

    Le colonel-major Gnamien Konan fut directeur des douanes et non des impôts….le directeur des impôts à cette période était Lambert Feh Kesse…

    Bitte schön…

  3. dabakala 29 avril 2018 at 03:02 -

    Ça fait du bien de se savoir lu, même si ici on sait s’arracher sa récompense !!

    Dommage, car l’humilité aurait aidé à la mériter !!

    Dabakala !!

  4. LAKOTA2 29 avril 2018 at 03:21 -

    Krrrr krrrrr krrrrr…

    Ça rappelle un certain @Claude-Koudou, cadre FPI-Rose qui confond Moïse Lida Kouassi et Koré Moïse !!!

    La chute brutale a fait beaucoup de dégâts dans les têtes mi-cancres !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  5. dabakala 29 avril 2018 at 04:42 -

    Si je vous dis MOISE, a votre avis, de qui est-ce que je parle ???

    Imbécile !!

    On attend la vôtre de chute, même si vous pensez débilement ne jamais pouvoir tomber !!

    Vous serez surpris et on verra si des krr krr sortirons de cette bouche puante qui vous sert à débiter des conneries !!

    Bien le bonjour à CLAUDE KOUDOU au passage !!

    Dabakala !!

  6. LAKOTA2 29 avril 2018 at 08:08 -

    Abruti…

    En quoi est-ce que Koré Moïse est concerné en parlant du Front Populaire des refondus ? Il était juste pasteur oubien ??? Vous ignoriez que Lida Kouassi s’appelait Moïse mon cher mi-cancre @Claude-Koudou. Vous êtes tellement con et menteur que vous tentez de renier votre propre kikinette puante non coupée !!

    Mi-cancre @Claude-Koudou alias @crook-kala confirmé et validé !!!

    té ande

  7. LAKOTA2 29 avril 2018 at 08:09 -

    Krrrr krrrr krrrr…

  8. marianne 29 avril 2018 at 13:46 -

    @lakota

    Gagnons temps!

    Partons du principe que c est Claude koudou. Ça change quoi au débat dans la mesure où summum de la couardise et de la lâcheté on sait toujours pas qui est lakota!

    Je vous signale que il est même possible de mettre votre photo sur le site si vous ne vous rappelez plus de votre nom.

    Vous dites avoir mené un combat contre le délit de patronymie en politique. Vous voilà construire votre argumentaire autour du patronyme supposé d un internaute.

    Comme quoi ce qui vous motivait à la chien lit c était le pouvoir tribal, rien à voir avec les grands principes creux à destination de l opinion publique de ceux qui vous utilisaient pour les intérêts qui commencent à les emporter ironie du sort par leur propre pays.

    Ma question demeure: il s appelle Claude koudou ok. Vous votre nom c est lequel?

  9. Coigny 29 avril 2018 at 14:27 -

    “Le colonel-major Gnamien Konan fut directeur des douanes et non des impôts….le directeur des impôts à cette période était Lambert Feh Kesse…”

    @Mantape,
    vielen dank !

  10. mantape 29 avril 2018 at 15:03 -

    @coigny …bitte schön…

    Seine Sie vorsichtig mit meiner Forschung….

    Bis dann

  11. LAKOTA2 29 avril 2018 at 17:36 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Un Kôkôti plus raisonnable et plus intelligent que le microbe @Claude-Koudou …

    Quelque soit sa nature, on devrait quand même être reconnaissant … ça fait partie de l’instinct !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  12. Deprado 29 avril 2018 at 20:08 -

    Il ne reste plus qu’à nous présenter sa Brigitte pour compléter le puzzle et se faire élire Président comme Macron! Sinon il ne suffit pas de créer un mouvement pour être élu. Allez à la rencontre des populations, montrez aux ivoiriens que vous valez mieux que ceux que vous critiquez en ce moment. Pourquoi ne pas commencer à déclarer et justifier vos biens sans attendre la campagne pour vous départir de cette image de corrompu qui colle bien à la peau de plusieurs gouvernants de ce pays quel que soit leur parti politique. C’est le genre d’actes qui pourront rendre audible votre message.