Côte-d’Ivoire: Impressions de passagers sur le vol inaugural liaison directe Abidjan-New York (Newark)

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 13 Mai 2018

Afrikipresse.fr

Environ 110 personnes ont pris place à bord du Boeing 787 de la compagnie Ethiopian airlines à partir d’Abidjan, et depuis l’aéroport d’Abidjan-Port-Bouet à destination de Newark (USA), dans le cadre du vol inaugural de cette liaison.

Certains font partie de la délégation des autorités ivoiriennes en particulier du ministère des Transports, ministère du tourisme et leurs partenaires de l’aviation tels que l’ANAC (Autorité Nationale de l’Aviation Civile) et l’ASECNA (agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar). La presse était aussi du voyage. C’est le cas de la Rti, de Fraternité Matin, d’Afrikipresse et l’Intelligent d’Abidjan.

Dans l’avion, ce premier qui effectue un vol non stop d’Abidjan aux Etats-Unis, l’ambiance est cordiale. Passagers en classe économique dévissent avec certains VIP qui n’hésitent pas à faire un tour dans le compartiment éco. Sur les visages, un sentiment de satisfaction voire de privilège se lit .

« C’est historique. Il fallait y être et nous y sommes. Bravo à Afrikipresse et à l’Intelligent d’Abidjan » lâche, l’animatrice de la RTI, Nahomi Amoussou. Assis à ses côtés, son époux , Alafé Wakili, Dg du groupe SOCEF NTIC, éditeur du quotidien l’Intelligent d’Abidjan et du site Afrikipresse.fr, accorde une interview à la première chaîne de télé ivoirienne. « Nous sommes au quart du trajet et pour l’instant tout se passe bien. Le service, le confort des sièges, et surtout le prix des billets,sont attractifs et peuvent inciter bien de voyageurs au départ d’Abidjan vers les États -Unis et vis-versa », explique-t-il oubliant même les deux heures d’attente au sol. Prévu pour décoller à 12h45, c’est vers 14h40 que le Boeing 787 de la compagnie Ethiopian Airlines a décollé après près de deux heures de temps mis la compagnie pour régulariser des formalités aéroportuaires.

M. Daouda Ouattara, fonctionnaire à la Sodexam : « Il y a 40 ans, pour mes études aux USA, il fallait passer par un pays tiers. Je suis très heureux de vivre cette aventure aujourd’hui »

Mme. Kacou Annet, femme d’affaire : « J’ai déjà pris Ethiopian airlines pour aller en Chine. Je le prends aujourd’hui pour la première fois pour aller aux États-Unis. Je suis très émue. C’est moins fatiguant. Je pars à New york pour la soutenance de thèse de doctorat de mon neveu. C’est une très bonne occasion ».

Attié Mohamed, entrepreneur : « J’ai le visa des États-Unis depuis 5 ans et j’avais la flemme d’y aller parce qu’il fallait passer par la France et autres. Ce vol direct m’a un peu excité et j’ai grand plaisir à aller enfin aux USA même si là j’y vais juste pour me balader »

Olivier Annet, Assureur : « Le voyage se passe bien. Le seul problème est qu’on n’a pas quitté à l’heure prévue. On nous avait dit 12h45, finalement on a décollé après 14h. Je compte sur la ponctualité légendaire d’Ethiopian airlines pour corriger cela. Comme c’est le premier vol, je peux les excuser. Je suis réassureur, je voyage beaucoup. Je suis sur ce vol pas pour des raisons professionnelles, mais familiales »

Lire aussi >> Vol direct Abidjan-Newark : l’avion arrosé au départ et à l’arrivée, de fortes turbulences à l’atterrissage

Irène Tuo, cadre de banque : « Je vais à New york pour un RDV. J’y vais souvent en passant par Paris et avec mon bébé, non seulement le voyage est long mais cher. Avec ce vol, c’est un vrai soulagement. J’ai payé 560.000 fcfa pour moi ; eta avec mon bébé, j’ai payé en tout 630.000 fcfa ».

Bamba Brahima, Directeur commercial d’Ethiopian airlines : « Il faut rappeler qu’il y avait un besoin national qui s’exprimait et c’est bien qu’une compagnie africaine de renommée mondiale comme Ethiopian airlines vienne soutenir Air Côte d’Ivoire. Parlant d’agence, il faut noter qu’Abidjan n’est qu’une représentation locale. Avec le volume des activités nous allons augmenter le nombre de nos agences et le personnel. Pour les prix des billets, nous avons réduit les coûts et pour 470.000fcfa, je pense que c’est un sacrifice »

Comme la tradition en aviation commande pour l’arrosage de l’avion au décollage et à l’atterrissage pour toute nouvelle ligne aérienne, un gâteau de bienvenue offert par la compagnie a été coupé dans l’avion, puis à l’arrivée par les autorités ivoiriennes et éthiopiennes.

Philippe Kouhon, envoyé spécial à New York

Commentaires Facebook

Commentaires