Université d’Abidjan Côte-d’Ivoire: Brève altercation entre sections de la FESCI, le plus grand syndicat étudiants

Edwige FIENDE

Une brève altercation a opposé mardi, à l’université de Cocody, le plus grand du pays, deux sections de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), à la suite « d’un malentendu », a appris ALERTE INFO auprès du syndicat estudiantin.

La bagarre a donné lieu à des courses-poursuites entre étudiants, a confié un responsable de la Fesci, plus grand syndicat estudiantin, à ALERTE INFO, assurant qu’aucun blessé n’a été enregistré.

Cette bagarre « pour le contrôle d’un quai » d’autobus a opposé la « section Flash » à une autre section de droit, a expliqué une source sécuritaire à ALERTE INFO.

L’altercation fait suite à une bagarre la veille entre deux étudiants à Koumassi, au Sud d’Abidjan, a ajouté la même source.

Les cours se poursuivaient vers 12H00 (GMT et locale) à l’université de Cocody où des policiers ont été déployés « au niveau de la scolarité ».

La fesci a célébré fin avril, les 28 ans d’existence du syndicat « devenu la référence naturelle de l’élève et l’étudiant de Côte d’Ivoire », selon les responsables.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Facebook Comments

6 thoughts on “Université d’Abidjan Côte-d’Ivoire: Brève altercation entre sections de la FESCI, le plus grand syndicat étudiants

  1. C’est une fédération estudiantine de Merde, devant laquelle le pouvoir même a peur de prendre les mesures qui s’imposent.

  2. La seule mesure qui s’impose au RDR c’est de pouvoir contrôler la FESCI qui est avant tout une association estudiantine surpuissante, structurée, organisée et avec des ramifications jusqu’à l’intérieur du pays.

    Le pouvoir OUATTARA a cru pouvoir interdire la FESCI, mais s’est rendu compte que ce pourrait être un outil, sinon un atout politique important, lui permettant de se défaire du soutien sous régional et étranger Burkinabé et Malien avec lequel il est rentré en conflit.

    Ce n’est donc pas un hasard quand on voit SORO faire des appels du pied et de phares vers la FESCI, sinon les autres anciens de cette organisation qui ont encore beaucoup d’influence sur les jeunes.

    Il ne faut donc pas se baser sur les diverses escarmouches sur le campus ou ailleurs pour juger la valeur de la FESCI. C’est avant tout une puissance politique non négligeable que les hommes politiques pensent pouvoir utiliser ou instrumentaliser selon leurs besoins.

    Le RDR dispose des moyens de l’état et de motifs suffisants pour croire pouvoir instrumentaliser la FESCI et il fait tout pour !! En vain !!

    Par contre, s’il ose dissoudre ce mouvement, il provoquera l’effet contraire, en le consolidant, en se créant de nouvelles figures politiques adverses qui se battront au nom de la FESCI, et en se mettant une bonne partie de la pyramide des âges à dos !!

    Au passage, notons ici que la FESCI n’est pas forcément pro quelque chose, encore moins pro GBAGBO !!

    Elle est pro elle-même !! Mais ses intérêts peuvent converger avec un groupement politique donné, à un moment donné !!

    Et pour le moment, le RDR n’arrive toujours pas à plaire !! C’est aussi pourquoi certains membres de cette secte préféreraient soumettre ce mouvement estudiantin !!

    Non, la démocratie ne fonctionne pas comme ça !! Le bâton est proscrit, la carotte est tolérée mais n’est pas un gage de garantie !!

    Dabakala !!

  3. ainsi parlait DABASOUSTRA

    la fesci n est pro personne !!!!!!!!
    va raconter ces fadaises a ficgayo

  4. Pour une gestion d’un quais de bus,la machette parla comme d’habitude dans cette nébuleuse qui gangrène l’université.
    Est ce parce que on assiste à une raréfaction des financements de la part des ex-barrons du FPI ou la fermeture de toutes les poches mafieuses d’enrichissement au sein du temple du savoir?!
    Mais ce qui est dommageable c’est de voir ces jeunes perdent leur statut d’étudiant après combien d’années de sacrifice parental pour glisser insidieusement vers le statut de GNAMBRO.Quel gâchis!!
    Et comme toujours il y’ aura des croque-morts après la misère intellectuelle mode de gouvernance et aucune vision pour cette jeunesse estudiantine,voudront tenir leur milice fesciste par la main droite en les adoubant pour espérer imploser la Côte D’Ivoire.
    Les quadrupèdes arboricoles forestiers ne changeront jamais leur façon de s’accrocher à un arbre.

    À chacun sa lorgnette !!!

  5. Encore une méga connerie que de croire que la FESCI soit financée par le FPI.

    C’est une erreur de s’accrocher aux anciens réflexes d’opposant RDR !!

    Non, c’est plutôt le RDR qui fait des mains et des pieds pour récupérer ce mouvement ou l’influencer. La dernière invitation de cette entité devant SORO va dans ce sens, tout comme les nombreuses séances de conciliation pour maintenir le mouvement dans les rangs et offrir une paix sociale inespérée à OUATTARA !!

    Le pouvoir sait comment jouer ses cartes et il les joue bien, car il détient les moyens de faire plier, aussi bien par la violence que par la corruption !!

    Dabakala !!

Comments are closed.