“Le taux d’immigration” en Côte d’Ivoire “ne saurait justifier le faible taux d’Ivoiriens sur la liste électorale” (député)

Mis en ligne par La Rédaction | jeudi 17 Mai 2018

Edwige FIENDE

L’ancien ministre ivoirien des Sports, Alain Lobognon, député issu du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel), a relevé jeudi que “le taux d’immigration en Côte d’Ivoire ne saurait justifier le faible taux d’Ivoiriens” inscrits “sur la liste électorale”, sur sa page Facebook.

Dans une interview publiée mercredi dans le journal gouvernemental Fraternité Matin, le deuxième vice-président de la Commission électorale indépendante (CEI), Gervais Coulibaly, a indiqué, pour justifier le faible taux d’électeurs inscrits sur la liste électorale qu’”il y a certes 24 millions d’habitants” en Côte d’Ivoire, “mais il n’y a pas 24 millions d’Ivoiriens”, évoquant “un fort taux d’immigration” dont ” il faut tenir compte”.

“Le taux d’immigration en Côte d’Ivoire ne saurait justifier le faible taux d’Ivoiriens sur la liste électorale”, a réagi M. Lobognon.

Pour lui, “la CEI n’a pas le droit de justifier le faible taux d’inscription sur la liste électorale”. Mais “il appartient” à la commission de “plutôt de s’inquiéter de l’absence de volonté étatique pour faciliter l’accès à la Carte nationale d’identité (CNI)”, l’une des pièces exigées pour l’enrôlement des électeurs.

“La CEI doit noter qu’aux six millions d’électeurs d’il y a 10 ans, devraient s’ajouter plusieurs centaines de milliers de nouveaux citoyens ivoiriens, disposant de leurs droits politiques”, a estimé le député de la circonscription de Fresco (Sud-ouest).

Alain Lobognon a déploré le fait que “ni la CEI, ni l’Office national d’identification (ONI) “n’ont à ce jour dit avec précision” le nombre “de nouveaux détenteurs de cartes nationales d’identité établies depuis les élections générales de 2011”.

M. Lobognon a invité la CEI “à être juste et indépendante en demandant au gouvernement de faciliter l’accès à la CNI” car “rien ne justifie que depuis 2011, l’ONI n’ait pu octroyer que moins de 170.000 CNI, jugeant “ce chiffre très faible”.

Samedi, le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’Guessan a estimé que la Côte d’Ivoire “ne peut se contenter d’une liste électorale de six millions d’électeurs”, souhaitant un fichier “inclusif”, sur lequel les “électeurs qui ne figurent pas, doivent s’y retrouver”.

La révision de la liste électorale en Côte d’Ivoire est prévue du 17 au 24 juin.

Les pièces à fournir pour l’enrôlement sont la Carte nationale d’identité, la carte d’électeur ou une attestation d’identité “établie” par l’ONI.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

7 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Coigny 17 mai 2018 at 19:09 -

    Signe des temps ? Un débat jadis proscrit revient sur la place publique : le taux d’étrangers, jadis de 26-28 % (RGPH 1998, venant de ceux ont bien voulu se reconnaître étrangers, rien ne les y forçant). Alors comme ça, on peut maintenant affirmer qu’il y a “beaucoup d’étrangers en Côte d’Ivoire”, sans être taxé de xénophobe ou d’ivoiritaire ? Hum ! Des gnous s’éloignent du troupeau on dirait.

  2. dabakala 18 mai 2018 at 02:54 -

    Et demain on dira que nous sommes xénophobes !!!

    Tchrrr ….

    Dabakala !!

  3. LAKOTA2 18 mai 2018 at 06:18 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    C’est plutôt les savaneux qui risquent d’être traités de xénophobes par les 5399 Libériens et Ghanéens refondus qui se mêlent de la politique burkivoirienne. Ces étrangers bhétés se permettent même de convoyer 300 microbes dans la rue pour quémander de la démocratie auprès du président burkivoirien son Excellence Monsieur Alassane Dramé Ouedraogo. Heureusement que l’armée dozotique burkivoirienne en lêkês avec ses calibres 12 fait preuve de vigilance et de professionnalisme … avec sa capacité de répression inégalée à zéro mort !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  4. quoi 18 mai 2018 at 08:33 -

    En résumé on nous dit que le nombre d’inscrit sur la liste électorale est en deçà des prospections vue le dernier recensement général de la population ( on recherche encore environ 2 millions d’électeurs).La sauvagerie d’en face decide quoi?.Vous participez au processus en appelant vos confrères et consœurs de souche multiseculaire haineuse xénophobe héréditaire à caractère dominant à s’inscrire sur les listes ou pas, Si tant est que les SINDOUKA poussiéreux buveurs de sang meilleurs chasseurs de rats Bhetepack sauwasses forestiers occupent votre trône.
    Ce qui est sûr nous on est popodipo et on attend sereinement en buvant notre the et bissap ce mi-cancre paresseux qui voudra reiterer sa politique ségrégationniste.

    À chacun sa lorgnette !!!

  5. dabakala 18 mai 2018 at 13:02 -

    Non mon cher ami, les poussiéreux sont minoritaires dans ce pays et ce sont les maliens et burkinabé qui ont mené le combat par procuration en tuant des ivoiriens pour installer OUATTARA au pouvoir.

    Maintenant qu’ils on vu dedans, ils ne sont plus prêts à servir de chair à canon et ils le font savoir !!

    Maintenant que le RDR est au pouvoir, il se rend compte que ses soutiens ne se pressent pas pour prendre la nationalité ou pour militer dans les rangs, encore moins pour s’inscrire sur les listes électorales !!

    Apres avoir parlé de l’apatridie de 5 millions de personnes dans le pays, un sujet tombé aux oubliettes car se reposant sur du faux, on aura même imaginé tantôt une loi de naturalisation globale pour faire de tout ce beau monde des ivoiriens par défaut, mais c’était sans compter sur la fierté de ces gens, qui remplissent les offices Western union tous les jours pour transférer des fonds vers le pays, et qui connaissent et revendiquent leur origines, pas comme le Burkinabé de MOUGINS qui nous sert accessoirement de président !!

    Alors oui, parlons donc des 5399 libériens et ghanéens, qui accompagneraient les 300 militants FPI pour changer et s’amuser, si vous le voulez !!

    Mais le fait est bien que le RDR a échoué là où il était le plus attendu, la mobilisation dans ses propres rangs et la construction d’un vrai plébiscite populaire et multiethnique !! Le RDR reste un parti de poussiéreux, sans avenir et envergure, brutal, violent et fraudeur !!

    Il ne restera donc plus qu’à tout mettre dans le RHDP, avec un PDCI que l’on encule depuis 2010, et qu’à espérer pouvoir frauder tout azimut en 2020 pour se maintenir au pouvoir coute que coute !!

    Ce qu’il ne faut pas faire pour ne pas subir le courroux de 300 personnes ?!?!?!?!

    Imbéciles !!

    Dabakala !!

  6. LAKOTA2 18 mai 2018 at 18:26 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Eh vous-labas, @Claude-Koudou libérien de souche multiseculaire, fermez votre groin et rentrez chez vous. La guerre du Liberia est terminée depuis. Le nouveau président est un fair-play footballeur démocrate avec à ses côtés, la femme du cousin de Koudou Gbagbo. Vous pouvez même y ouvrir des magasins de vente de montres à l’effigie de Leurs Excellences Messieurs Koudou Laurent Gbagbo et Charles McArthur Ghankay Taylor. Ça vous rapportera certainement gros !!!

    Mi-cancre crook !!!

    té ande

  7. LAKOTA2 18 mai 2018 at 18:34 -

    Krrrr krrrrr krrrrr…

    Laissez la politique du Burkivoire aux poussiéreux Burkivoirens…sinon l’armée dozotique en lêkê fera barrage contre vos 300 microbes par tous les moyens avec zéro mort !!!

    Krrrr krrrr…

    té ande