Côte-d’Ivoire: Dominique Ouattara fête les mères avec les épouses des militaires au camp Akouéo

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 27 Mai 2018

Mes chères sœurs,
Mes chères filles,
Je suis particulièrement heureuse d’être avec vous ce matin, à l’occasion de cette cérémonie marquant la célébration de la fête des mères avec vous, mes sœurs épouses de militaires, de gendarmes et policiers de Côte d’Ivoire.

Je voudrais avant tout propos, saluer l’ensemble des membres du Gouvernement ici présents, et particulièrement Monsieur Hamed BAKAYOKO, Ministre d’Etat,
Ministre de la Défense, qui est à l’initiative de cette belle cérémonie et sa charmante épouse.

J’adresse également mes salutations à Monsieur Sidiki DIAKITE, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité qui est à nos côtés ce matin, également accompagné de sa charmante épouse; ainsi qu’à Madame Mariétou KONE, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, qui a contribué à la réussite de cet évènement.

Je souhaiterais saluer aussi, mes chères sœurs Madame Clarisse DUNCAN, épouse de Monsieur le Vice-Président, et Madame Assétou GON COULIBALY, épouse de Monsieur le Premier Ministre, ainsi que toutes mes sœurs Epouses de Présidents d’Institutions et de Ministres, qui sont à nos côtés aujourd’hui.

Merci aussi aux Ambassadeurs et épouses d’Ambassadeurs qui ont fait le déplacement pour être avec nous aujourd’hui
Je salue également, les hautes autorités de l’armée et particulièrement le Chef d’Etat-Major Général, le Chef d’Etat Major Particulier du Président de la République, les Grands Commandements, ainsi que les autorités administratives et politiques qui ont bien voulu se joindre à nous, pour célébrer les mamans.

Je voudrais saluer et remercier tout aussi spécialement, ma sœur Madame TOURE Ténin, Présidente d’honneur des Epouses de militaires, pour son implication personnelle à la réussite de cette belle célébration.

Je salue aussi les épouses de toutes les hautes autorités des forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire, ainsi que les Présidentes d’Associations des épouses des différents corps.

Mes salutations vont également, à l’ensemble des personnalités, aux distingués membres de ma délégation, et aux chefs traditionnels et religieux ici présents.

Je salue aussi tous les militaires, gendarmes et policiers qui sont venus nous accompagner pour cette belle cérémonie, afin de rendre hommage à leurs épouses.

Merci enfin à mes chères sœurs épouses de militaires, de gendarmes et de policiers, venues nombreuses de toutes les régions du pays, afin de marquer de façon particulière cette journée qui leur est dédiée.

Mes chères sœurs,
Mes chères filles,
Je souhaiterais tout d’abord, remercier l’ensemble des intervenants qui m’ont précédée à ce pupitre, pour les propos affectueux et les aimables attentions qu’ils ont eu à mon égard. Cela me va droit au cœur !

Il y a quelques mois, lorsque mon filleul, le Ministre d’Etat Hamed BAKAYOKO, m’a exprimé son souhait concernant l’ouverture du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire à l’endroit des épouses des forces armées et de sécurité, j’ai trouvé que c’était une excellente idée, et j’ai acceptée immédiatement.

En effet, chères sœurs, vous avez en la personne du Ministre d’Etat, le meilleur ambassadeur qu’il soit pour l’amélioration des conditions de vie de vos familles. Je vous demande de l’applaudir bien fort !

Mesdames et Messieurs,
Comme vous le savez peut-être, j’ai moi-même grandi en tant que fille de militaire. Aussi je sais combien le métier de militaire est un métier noble et important pour le pays.

Les forces armées ont la lourde tâche de protéger leurs concitoyens, parfois même au péril de leur propre vie. J’ai donc souhaité que la remise du FAFCI soit faite à l’occasion de la Fête des mères, car il était important, de rendre hommage à leurs épouses à en cette occasion.

Je souhaitais que cette fête soit un réel moment de partage et de communion, c’est pourquoi je n’ai pas hésité à venir au camp d’Akouedo, pour vivre ces instants avec vous toutes mes sœurs réunies ici.

Je voudrais à cet effet, remercier mon cher époux, le Président Alassane OUATTARA, qui s’est réjoui de la tenue de cette cérémonie, et m’a aidée afin que je puisse « gâter » toutes mes sœurs ici présentes, en ce jour symbolique.
Il m’a demandée d’ailleurs, de vous transmettre ses affectueuses salutations, et de vous souhaiter une très bonne fête des mamans.

 

Mes chères sœurs,
Vous êtes 4 000 femmes venues de partout en Côte d’Ivoire, des différentes unités et camps d’Abidjan et de l’intérieur du pays, pour célébrer ensemble la fête des mères. Et je suis heureuse de vous voir aussi nombreuses en cette occasion spéciale pour chacune de nous.

En effet, vous jouez un rôle primordial aux côtés de vos époux, en maintenant l’équilibre de la famille, pendant qu’ils défendent leur pays et protègent nos populations.

C’est aussi grâce à vous, que nos militaires, nos gendarmes et nos policiers, sont en mesure d’accomplir sereinement leur devoir au quotidien. Vos époux exercent un métier contraignant, et c’est auprès de vous, qu’ils puisent la force de continuer à remplir leur devoir.
Je tiens à vous remercier et vous féliciter pour l’engagement dont vous faites preuve, ainsi que pour tous les sacrifices que vous consentez, au bénéfice de la nation ivoirienne.

Mes chères sœurs,
Mesdames et Messieurs,
Comme vous le savez, l’autonomisation des femmes a toujours occupé une place importante dans mon action sociale. J’ai toujours soutenu les initiatives de femmes,

à travers les dons en nature que nous faisons à chaque occasion, mais aussi par la création depuis 2012, du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire.

Ce fonds, doté d’un capital de 10 milliards de FCFA, a été rendu disponible grâce à la bénédiction et aux encouragements de mon cher époux, le Président de la République qui a entendu le cri de cœur de nos sœurs. Et je l’en remercie solennellement !

Le FAFCI a pour objectif de financer les activités génératrices de revenus de nos sœurs, et à ce jour, plus de 135 000 femmes y ont eu accès à travers la Côte d’Ivoire. Il était donc primordial, d’en faire bénéficier également les épouses des forces armées de Côte d’Ivoire. Je me réjouis, car c’est chose faite à compter de ce jour !

Mes chères sœurs,
C’est parce que j’ai foi en vous et en votre capacité à entreprendre, que je mets à votre disposition dès ce jour dans les microfinances partenaires, une enveloppe du FAFCI de 400 millions de FCFA, réparties comme suit :
– 200 millions pour les épouses de militaires,
– 100 millions pour les épouses de gendarmes,
– Et 100 millions pour les épouses de policiers

Vous pourrez ainsi disposer de cette ressource, pour lancer ou développer vos activités génératrices de revenus, dans le domaine qui vous convient le mieux. Les formations que vous recevrez pour gérer votre activité vous permettront également de bien les mener a bien, afin d’en tirer un maximum de bénéfice.

Cette somme de 400 millions sera augmentée si nécessaire chaque année, à condition que vous remboursiez régulièrement vos crédits, ainsi, d’autres de vos sœurs pourront en bénéficier à leur tour.
Aujourd’hui, certaines d’entre vous viennent de bénéficier de la remise de chèques FAFCI. D’autres suivront dès que leurs projets d’activités seront présentés et validés par nos partenaires financiers.

Dans la même optique, je vous ai également apporté des cadeaux qui je l’espère, vous feront plaisir. Ils viennent de nous être énumérés, ce sont : 4 000 pagnes, du matériel de coiffure et de couture, du matériel agricole, des glacières, des faits-tout gaz, des ordinateurs, ainsi que des vivres pour vos familles. Je sais que vous en ferez bon usage !

Mes chères sœurs,
Mesdames et Messieurs,
Je voudrais pour terminer, souhaiter une très belle fête des mères à toutes les mamans de Côte d’Ivoire. J’émets le vœu que chaque maman soit épanouie et heureuse, entourée de sa famille et de ses proches pour cette occasion.
Bonne fête des mères à toutes mes sœurs.

Je vous remercie.

Dominique Ouattara: «Je suis moi-même fille de militaire»

Par Ouattara Roxane
Initiée par le ministre d’État Hamed Bakayoko, ministre de la défense, la célébration de la fête des mères en l’honneur des épouses des corps habillés de Côte d’Ivoire s’est tenue samedi 26 mai 2018 au nouveau camp d’Akouédo à Abidjan, en présence de Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire.

« Vous jouez un rôle important aux côtés de vos époux, en maintenant l’équilibre de la famille, pendant qu’ils défendent leur pays et protègent nos populations. C’est aussi grâce à vous que nos militaires, nos gendarmes et nos policiers sont en mesure d’accomplir sereinement leur devoir au quotidien. Vos époux exercent un métier contraignant, et c’est auprès de vous, qu’ils puisent la force de continuer à remplir leur devoir », a indiqué l’épouse du chef de l’État ivoirien à cette occasion.

« Je suis moi-même fille de militaire. Les forces armées ont la lourde charge de protéger leurs concitoyens, parfois même au péril de leur propre vie. Il était donc important pour moi de vous rendre hommage. Ce moment est un moment de joie et de communion. Avec ce fonds, vous pourrez disposer de cette ressource pour lancer ou développer vos activités génératrices de revenus, dans le domaine qui vous convient le mieux », a-t-elle ajouté pour justifier l’appui financier apporté dans le cadre du Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire, aux femmes des éléments de l’ensemble des forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire.

Selon Hamed Bakayoko, cette célébration de la fête des mères est une occasion d’encourager l’autonomisation de l’épouse des corps habillés. « Il était important pour moi de célébrer les épouses de corps habillés. La vie du militaire est dure, mais la vie de leurs épouses est encore plus dure. Ce sont elles qui gèrent la maison lorsque très souvent, leurs époux sont en mission pour défendre la Côte d’Ivoire. Dès mon accession au poste de la défense, je me suis promis d’améliorer leurs conditions de vie et de travail, de développer un esprit de famille, et de lutter pour le retour du calme dans les casernes », a-t-il indiqué.

À l’endroit de la 1ère Dame, marraine de la cérémonie, le ministre d’État a dit ses remerciements pour la spontanéité dont elle a fait preuve lorsqu’il l’a sollicitée pour les femmes des corps habillés. « C’est la 1ère fois qu’une Première Dame vienne à l’intérieur d’un camp pour célébrer la mère. Vous n’avez pas hésité lorsque je vous ai sollicitée. Que Dieu vous bénisse pour ce que vous faites pour les femmes de Côte d’Ivoire ».

Ténin Touré, épouse de Touré Sékou, chef d’état-major des armées de Côte d’Ivoire et présidente d’honneur des épouses de militaires, a au nom de toutes les épouses des corps habillés, dit merci à la remière dame. Elle a promis que les femmes rembourseront intégralement les fonds mis à leur disposition.

Deux cent vingt deux millions cinq mille francs Fcfa (222 500 000 Fcfa ) en prêts en espèce d’une part, et en dons en nature d’autre part, ont été remis à environ 4000 épouses de corps habillés venues de l’ensemble du territoire ivoirien.

Roxane Ouattara

Commentaires Facebook

Commentaires

2 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Coigny 27 mai 2018 at 22:03 -

    Attitude vraiment pathétique rappelant un homme dont le bouledogue échappe dorénavant à son contrôle, et obligé de rentrer et sortir de chez avec toujours une entrecôte à bout de bras pour amadouer la bête et éviter de se faire mordre. Parce qu’en vérité, en quoi les épouses d’hommes en arme sont-elles plus méritantes que celles des médecins, des infirmiers, des enseignants, des conducteurs de cars, des dockers, des planteurs, des transporteurs, etc ? Ah mince oui, leurs maris sont armés. Moralité ? Le pays est pris en otage.

  2. LAKOTA2 28 mai 2018 at 05:07 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Le cochon de Kôkôti@Coigny-kro devrait plutôt craindre de passer sur les braises d’un bhété humide affamé depuis la chute. Qu’il remercie les savaneux de faire de lui un animal impure et d’avoir pitié de ses cousins … les moutons !!!

    Il est normal de célébrer les dozos tombeurs du fruit pourri … oubien !!!

    Krrrr krrrr…

    té ande

Laisser un commentaire