Côte-d’Ivoire: La dot de Soro aux parents de Sylvie Tagro est-elle hors la loi ?

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 11 Juin 2018

Un pays hors-la-loi

Lu pour vous

Soro Kigbafori Guillaume, président de l’Assemblée nationale, a célébré son mariage traditionnel avec sa compagne Sylvie Tagro, “il y a quelques jours à Zakoua”, dans la sous-préfecture de Daloa (chef-lieu de région du Haut Sassandra, au centre-ouest).

Cent pintades, quatre bœufs et plus de cinq millions de nos francs ont représenté la dot.

Or, cette cérémonie à laquelle s’est livré le chef du Législatif ivoirien est interdite par la loi n°64-381 du 7 octobre 1964 portant modification des articles 11 et 21 sur le Code de la nationalité.

L’article 20 dispose notamment: “… L’institution de la dot qui consiste dans le versement au profit de la personne ayant autorité sur la future épouse, par le futur époux ou la personne ayant autorité sur lui d’avantages matériels conditionnant la réalisation du mariage traditionnel est immédiatement abolie”.

Le contrevenant, selon l’article 21, s’expose, entre autres, à une “peine de six mois à deux ans d’emprisonnement et une amende double de la valeur des promesses agréées ou des choses reçues ou demandées”.

Ces dispositions n’ont jamais été abolies. Depuis Houphouët-Boigny jusqu’à Alassane Ouattara, elles restent en vigueur et sont violées par tous, à commencer par le président de l’Assemblée nationale et n°3 de l’État. Et le Parquet ne s’autosaisit pas dans ce pays de hors-la-loi.

Bally Ferro

Commentaires Facebook

Commentaires

11 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. belo002 11 juin 2018 at 18:42 -

    hum ! ferro!
    toi-même tu dis depuis houphouët !
    y a quoi dans jalousie ?

  2. dabakala 11 juin 2018 at 21:51 -

    Comment on se sent quand on sait que l’on a tué le frère de sa femme ??

    Comment on se sent quand on sait que le tueur de son frère est son mari ??

    Dabakala !!

  3. quoi 12 juin 2018 at 07:49 -

    On s’accroche à tout pour vouloir exister ou survivre.
    Quand Le goumin goumin politique envahi l’esprit revanchard mal contenu de certains on ne peut que s’attendre à ce genre de publication et de commentaire.
    Son Excellence Pan SORO je ne peux que vous souhaiter un joyeux AMOUR ainsi qu’à votre ravissante Épouse.

    À chacun sa lorgnette !!!

  4. srika blah 12 juin 2018 at 09:21 -

    Houphouet et Gbagbo ont piétiné tous deux la loi sur le mariage .
    Houphouet avait Thérèse comme épouse officiel et avait doté sa seconde épouse au Togo nommeé “la Paix”

    Quant á Séplou(Gbagbo)… Il a lui aussi versé la dot de Nady ce qui lui fait deux épouses connues. Ce que la loi interdit.

    Nous ne savons d’ailleurs pas combien de maîtresses Koudou en possédait.

    Les lois ne s’appliquent souvent qu’aux personnes vivant dans les bases de la pyramide. On fait du n’importe quoi quand on est au sommet de cette pyramide sociale

  5. dabakala 12 juin 2018 at 11:07 -

    @quoi ….

    L’esprit revanchard, c’est plutôt bazarder à la va vite des procès faussés et bricolés contre SEKA pour avoir « exécuté » GUEI Robert ou contre DOGBO BLE pour avoir « commandité » des meurtres au NOVOTEL …

    Non mon ami, vous vous êtes fait plaisir pour inculper à la pelle et lors de procès acadabrant et mal ficelles les personnes qui vous gênaient, mais dans tout cela, vous avez oublié carrément TAGRO qui sort de la résidence du président avec la mâchoire fracassée par une balle rebelle.

    Il est évident que le crime commis contre TAGRO tire ses sources d’un règlement de compte entre anciens partenaires.

    Il y aura forcément un moment où vous quitterez ce pouvoir et alors vous saurez ce que veut dire esprit revanchard et sachez que les opinions de Dabakala ne joueront aucun rôle à ce moment là !!

    Il y a tant de personnes qui vous attendent au tournant que j’aurais forcément autre chose à faire.

    Entre nous, je ne vois pas la petite TAGRO rester avec le petit gros, si jamais son influence sur elle diminue !!

    Elle sait ce dont son « homme » est capable et elle l’a expérimenté sur son frère !!

    Alors oui, sourires et kpétou a profusion, jusqu’à ce que la liberté pointe son nez …

    Dabakala !!

  6. Coigny 12 juin 2018 at 11:26 -

    Le flou et les biais divers avec nos lois. Cette loi, à l’origine, avait pour but de préserver la condition féminine en ne chosifiant pas l’épouse par le versement de numéraires en échange du mariage. Et au passage, créer un carcan qui ne conduise pas à la surenchère, certains groupes accordant la main de la fille pour une somme symbolique de 1000 FCFA là ou d’autres le font pour 700 000 FCFA voire plus. Comme pour les sachets plastiques, le téléphone au volant, la cigarette dans les lieux publics, etc. cette loi est violée avec allégresse par TOUTE la Côte d’Ivoire du nord au sud, de l’est à l’ouest en passant par le centre.

    Alors on fait quoi ? Certaine communautés coutumièrement bien organisées (cas des Abourés et leurs “arrêtés royaux”), régissent les manifestations, de façon parfaitement suivies par les populations : montants plafond de dot, conditions de dons aux funérailles, et même jusqu’aux interdiction de port de boucles d’oreilles, de jeans taille basse et de baggies, etc. Nos législations sont souvent hypocrites en établissant des règles en conflit ouvert avec les usages et les coutumes : peut-on vouloir promouvoir à la fois la culture locales et en réprimer les manifestations ? Il faut régler certaines antinomies, au nombre desquelles cette loi sur la dot. En se rappelant que nos parents et devanciers à l’école coloniale, sortaient encore du traumatisme des humiliations faites à ceux qui emmenaient la langue et les artefacts traditionnels au sein de l’école. Ceci expliquant sans doute cela, dans le désir de s’émanciper des pratiques ancestrales.

    Dans l’absolu, Soro a violé une loi. Exactement comme TOUS ceux qui ont épousé une Ivoirienne ces 58 dernières années. Cela risque d’en faire, du monde à la MACA 🙂

  7. dabakala 12 juin 2018 at 11:26 -

    @srika….

    La faiblesse de la loi interdisant la « dot » est qu’elle ne formalise pas concrètement ce que l’on classerait dans la dot et ce qui ne peut pas l’être.

    Si on applique cette loi de façon stricte, cela signifie qu’aucun homme ne doit ou ne peut offrir de présent au père de sa femme, car cela pourrait être considéré comme une condition pour avoir accès a la main de la dame. Pourtant, la loi agit uniquement sur ce qui est objectif et non hypothétique ou subjectif. Il manque donc à cette loi une disposition qui permettrait de fixer de façon précise l’acte de « doter » une femme.

    Par contre, organiser une cérémonie traditionnelle afin d’avoir les faveurs d’une femme n’est pas considéré par la loi comme prendre une épouse officiellement. Un homme qui se marie devant le maire officiellement avec une femme, même si traditionnellement il en a trois autres, on dira de lui qu’il a devant la loi UNE épouse et non QUATRE. Il peut donc être officiellement monogame, quand dans la réalité il ne l’est pas.

    Vu donc sur cet angle, GBAGBO LAURENT a UNE seule et UNIQUE épouse, SIMONE EHIVET GBAGBO.

    De plus, étant président de la république et garant de la constitution et des lois ivoiriennes, le fait qu’il ait pu briser la loi en prenant une seconde épouse officiellement tout en étant marié a la première sous le régime de la monogamie, l’expose à des poursuites judiciaires qui auraient pu provoquer son abdication à priori.

    Le « mariage traditionnel » avec la BAMBA aurait peut-être été célébré, certes, mais dans ce cadre, il est évident qu’il n’y a pas eu de « dot » mais plutôt des présents offerts à la famille dont il faudra réussir à démontrer qu’ils puissent représenter une éventuelle « dot », tout ceci lors d’une cérémonie qui n’a rien d’officiel. Et très souvent, pour contourner cette loi, les présents sont remis non pas par le prétendant, mais par un membre de la famille de celui-ci. Du coup, la loi ne peut plus agir, car ce n’est plus le futur époux une personne ayant autorité sur celui-ci, qui offre, mais une personne autre.

    Cette loi donc, mal écrite, il y a tant de façon de la contourner et je ne vois aucun tribunal oser poursuivre GBAGBO ou HOUPHOUET sur la base de l’attribution de la dot.

    GBAGBO LAURENT n’a donc brisé aucune loi !!!

    Dabakala !!

  8. dabakala 12 juin 2018 at 11:34 -

    @coigny ….

    Relisez la loi et vous verrez qu’elle est facile à contourner !!

    Lisez la bien et plusieurs fois !!

    C’est une loi qui interdit la dot, mais tout en la qualifiant.

    Et c’est justement cette définition de la dot qui autorise qu’on puisse contourner la loi !!

    On pourrait donc parler banalement et naïvement de dot, mais aux yeux de la loi, offrir des présents à la belle famille, par l’intermédiaire d’une personne tiers qui n’a pas autorité sur l’époux, techniquement, ce n’est plus une dot aux yeux de la loi.

    Toutefois vu l’envergure du présent et la fonction sociale quelle revêt, il arrive généralement que la famille, sinon l’époux, se tape la poitrine en affirmant à haute voix avoir payé la dot… ce qui est de fait briser la loi !!

    Mais devant un tribunal, on saura bien comment argumenter !

    Dabakala !!

  9. belo002 12 juin 2018 at 15:15 -

    @dabakala!
    je valide votre argument.
    pour ma part, je ne vois pas pourquoi cette loi continu d’exister. car est un pan de nos cultures qu’on soit de n’importe quel point cardinal du pays. j’aurais juste souhaité qu’on en limite seulement les montants et contours de de cette loi, si elle doit être appliquée, soient mieux definis.
    beloo !

  10. srika blah 12 juin 2018 at 16:30 -

    @DABAKALA…….
    Tu aimes défendre Koudou Gbagbo comme bon nombre de ses extrémistes partisans. Ce qui est normal au niveau de tout extrémiste supporteurs.
    Je te redis et te répète encore que Koudou Gbagbo n’etait pas la solution de l’équation de la RCI…
    le FPI fait partie des “DEJA-VUE”

  11. dabakala 12 juin 2018 at 20:59 -

    @Srika …

    Je ne défends pas “KOUDOU” GBAGBO LAURENT, mais plutôt tous les hommes que l’on considère avoir brisé des lois alors que techniquement ils ne l’ont pas fait !!

    Notre système comporte des failles et comme le dit @coigny, dans cet exercice de conciliation entre nos cultures traditionnelles et la culture moderne héritée du colon, on a encore beaucoup à faire pour atteindre une homogénéité qui nous corresponde et cela passe par une écriture cohérente des lois, mais aussi leur application méticuleuse !!

    Sinon, pas besoin d’être extrémiste pour comprendre mes propos et pour adhérer !!

    Enfin, concernant votre opinion, vu le raz de marée que soulève la simple libération de GBAGBO LAURENT dans ce pays, parler de déjà-vu est une méga connerie.

    GBAGBO est la clé de la réconciliation dans ce pays et il fait partie de l’équation qui pourrait réunir les ivoiriens et les amener à se fréquenter de nouveau.

    L’exclure expose notre pays à un avenir sombre et incertain.

    Mais vous; extrémiste de l’autre camp (enfin, je le suppose, mais depuis que OUATTARA a violé le PDCI et enfarinée BEDIE à deux reprises, je vois que vous avez cessé votre soutien en son endroit. Yako), je comprends aussi que vous fassiez autant d’efforts pour fustiger GBAGBO LAURENT !!

    Et je respecte cela. A chacun son opinion et on n’est pas obligé de la partager !!

    Mais sachez seulement qu’à chaque fois que vous direz une chose qui ne me passe pas, je réagirai et j’argumenterai. Il ne s’agit pas de défendre GBAGBO juste pour le plaisir en tant « qu’extrémiste », mais de présenter des arguments que je veux sensés, et qu’il vous plaira de combattre ou de laisser prospérer !!

    Écoutez le message et critiquer-le, mais ne tirez pas sur le messager !!

    Amicalement !

    Dabakala !!

Laisser un commentaire