Côte-d’Ivoire: Une frange du parti de Gbagbo “exige la baisse du prix du gasoil et du super”

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 11 Juin 2018

Ange TIEMOKO

La frange du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) menée par Aboudramane Sangaré exige que le prix à la pompe du litre de gasoil, qui a connu en mai une hausse de 10 FCFA, soit revu à la baisse et séparé de celui du super, dans une note lundi.

“Le FPI exige (des autorités ivoiriennes) la baisse du prix du gasoil, généralement utilisé par les transporteurs”, a indiqué le parti dans un document signé de son vice-président chargé du Commerce, Martin Bohui Sokouri, estimant que cela permettrait “d’éviter (la flambée) des prix des produits de grande consommation”.

Exigeant également la “séparation des prix du gasoil et du super”, parce que “de qualité différente”, le FPI de M. Sangaré a affirmé que “l’Etat de Côte d’Ivoire a les moyens d’éviter les hausses récurrentes et intempestives des prix des hydrocarbures”, évoquant “les prélèvements étatiques”, ainsi que ceux du “stock de sécurité (et) la péréquation transport”.

D’ailleurs, ce parti a demandé au gouvernement ivoirien de “diligenter un audit du fond de stabilisation” des hydrocarbures en Côte d’Ivoire, “en vue d’une gestion transparente”, appelant les députés à “entendre le ministre en charge du pétrole”.

Début mai en Côte d’Ivoire, le litre à la pompe du super sans plomb et du gasoil a connu une deuxième hausse depuis janvier, passant de 600 FCFA en avril à 610 FCFA, soit une hausse de 10 FCFA, pour la période allant du 08 au 31 mai.

“Même si apparemment, les écarts sont infimes, voire négligeables, ils constituent en réalité une manne financière considérable pour les caisses de l’Etat, au regard des quantités importantes qui, chaque jour, sont vendues à des milliers d’utilisateurs”, a soutenu cette branche du FPI.

La Côte d’Ivoire a produit 6.527.104 barils de pétrole au 1er semestre 2017, soit 36.061 barils par jour, selon des chiffres officiels.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

5 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. dabakala 11 juin 2018 at 21:57 -

    Une frange signifie avant tout une proportion minoritaire d’un tout, une bordure …

    Le FPI dirigé par SANGARE est largement plus dominant que la dissidence d’AFFI.

    De fait, la parole de SANGARE engage donc le FPI, tout en tenant compte du fait que l’on ignore les perceptions de la dissidence minoritaire !!

    Dabakala !!

  2. belo002 13 juin 2018 at 15:02 -

    “dissidence minoritaire légale”

  3. didiga 13 juin 2018 at 15:44 -

    voici la le rôle d une opposition!!!!!!!!!!!
    pas a s étriper en disant je suis le légitime
    vous avez laissé choir le peuple ivoirien a cause de vos ego minables

  4. dabakala 13 juin 2018 at 16:23 -

    @belo …

    Si la loi c’est OUATTARA et s’il choisit la dissidence minoritaire pour représenter le FPI, oui, ce sera une « dissidence minoritaire légale » mais pas légitime.

    Mais quand la loi ne sera plus OUATTARA, comment l’appellerons-nous ??

    Dabakala !!

  5. dabakala 13 juin 2018 at 16:25 -

    @DIGIGA….

    Les journaux reprennent uniquement ce qui les intéresse !!

    Sinon le FPI a un programme de gouvernement réédité tous les 12 mois par une équipe de réflexion, et une ligne politique et économique claire !!

    Mais vu que le combat politique est le plus important, il est évident que toutes les approches économiques et culturelles passent à la trappe quand il s’agit de parler du parti dans un journal !

    Ca se voit que vous ne lisez pas les journaux bleus.

    Après la une politique, il y a les autres rubriques !!

    imbécile !!

    Dabakala !!

Laisser un commentaire