Le gouvernement en Côte-d’Ivoire confirme “la fraude” sur les immatriculations de véhicules

Mis en ligne par La Rédaction | mercredi 13 Juin 2018

Hamsatou ANABO

Le ministre ivoirien des Transports Amadou Koné, a confirmé, mardi à Abidjan, “la fraude” sur l’immatriculation des véhicules, après la découverte d’un mécanisme illégal par la douane, lors d’une conférence de presse.

“Il y a vraiment eu fraude au guichet unique”, structure en charge du dédouanement des véhicules, a indiqué M. Koné, précisant avoir “suggéré dès (sa) prise de fonction, la dématérialisation” pour un guichet “performant”.

En avril, la douane de Côte d’Ivoire a découvert l’existence d’un mécanisme frauduleux d’immatriculation de véhicules.

Le ministre a préconisé, “un véritable guichet unique avec un seul point d’entrée et une seule sortie” et assuré de la volonté du gouvernement de “raccourcir le délai de sortie des voitures à 10 jours”.

Il a par ailleurs rappelé que le président ivoirien Alassane Ouattara, a demandé de “terminer un audit de la concession avant fin juin”.

“L’affaire est dans la main de la justice et elle fait son travail, car il y a des victimes et des fraudeurs”, a ajouté Amadou Koné.

Dix-huit personnes issues de la chaîne des structures rattachées au guichet unique de l’automobile, notamment le ministère des Transports, Côte d’Ivoire Logistique, Quipus, la Douane, le ministère du Commerce et la Sicta, ont été interpellées dans cette affaire, dont le préjudice subi par l’Etat est évalué à au moins deux milliards FCFA selon le procureur de la République Richard Adou.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

4 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. srika blah 13 juin 2018 at 15:10 -

    Quand une personne fraude, la justice la punit et non elle cherche á réparer sa faute.
    Rien ne prouve que ces personnalités politiques et religeuses verseront 1 fr cfa á la caisse de la douane.
    Si c’était uniquement des personnalités de l’opposition qui avaient fraudé ,le soi-disant procureur Adou Richard les aurait conduit á la MACA immédiatement.

  2. Aguere28 13 juin 2018 at 23:40 -

    Dans quel pays, tous les mois son scandale, les ivoiriens ont beau crier leur indignation pour la haute corruption rien ne se fait, on a l’impression que de pouvoir en pouvoir, un concours est initié pour savoir quel est le pouvoir qui détient la palme d’or de la corruption, des grilleurs d’arachides, aux balayeurs, refondateurs et aujourd’hui rattrappeurs on peut remettre la médaille d’or aussi rattrapeurs tellement la concurrence est rude entre eux… Aujourd’hui on parle de fraude au dédouanement qui n’est pas nouveau en CIV mais la prouesse chez les rattrapés, comment un ministre en ces temps où le peuple pleur la pauvreté, puisse s’acheter un véhicule de 70 millions sans que cela émeuve son patron, et de surcroit ne pas le dédouaner fut il ministre de la justice bravo

  3. belo002 13 juin 2018 at 23:54 -

    sûr que les barons fpi, pendant qu’ils étaient au pouvoir, roulaient en R4 alors qu’il n’y avait aucune misère au pays.

  4. dabakala 14 juin 2018 at 09:28 -

    Ils ne rouaient pas en R4, mais leur véhicules étaient dédouanes !!

    Imbéciles !!

    Dabakala !!