Côte-d’Ivoire: Le COJEP de Blé Goudé «condamne le harcèlement et la persécution de l’imam Touré»

Mis en ligne par La Rédaction | samedi 7 Juil 2018

Le 03 juillet 2018 la police du régime a convoqué dans les locaux de la Direction de Surveillance du Territoire (DST) et ‘’cuisiné’’ plusieurs heures durant l’homme de Dieu TOURE Aguib, Imam de la mosquée Al-Houda Wa Salam dans la commune d’Abobo. Le régime reproche à l’imam de dénoncer dans son sermon le coût exorbitant du Hadj sous Alassane OUATTARA (celui-là même qui avait crié à cor et à dia d’être persécuté dit-il par l’ancien régime du Président Henri KONAN BEDIE pour son ‘’appartenance’’ à la religion musulmane) et le déguerpissement des habitations du petit peuple suivi de la vente des terrains déguerpis.

SUR LE COUT EXORBITANT DU HADJ
Les propos de l’imam corroborent la pénible réalité que le régime fait subir aux musulmans de Côte d’Ivoire. Chaque année depuis sept ans, ce sont plusieurs centaines de fidèles musulmans qui ruminent leur mécontentement face au désordre dans l’organisation et au coût excessif du voyage pour accomplir le 5e pilier de l’islam. Nombreux sont les candidats au Hadj qui regrettent l’expertise des organisateurs sous le Président Laurent GBAGBO. Aujourd’hui ils sont livrés à des organisateurs véreux avec la complicité du régime. De moins de 1.000.000 sous GBAGBO le coût du Hadj est passé à 1.500.000 dès l’année 2011 et à près de 2.000.000 sous OUATTARA. L’an dernier les ivoiriens ont assisté à la marche d’indignation des âgés candidats grugés et qui sont restés parqués au parc des sports de Treichville pour absence de vol. Nul mieux que l’imam n’est habilité pour dénoncer les injustices et souffrances causées aux fidèles.

SUR LE DEGUERPISSEMENT ET LA VENTE DES TERRAINS
Tous les ivoiriens sont témoins des déguerpissements injustes et de la vente des terrains aux marocains et à certaines pontes du régime. Gbatanikro à Treichville, Cocody Danga… Dieu condamne les injustes car l’injustice détruit la société. L’imam dans sa fonction est un prédicateur et fait des remontrances aux égarés de la société pour les ramener sur le droit chemin tracé par ALLAH et le prophète Mahomed (SAW). L’ivresse du pouvoir conduisant à la ruine, le guide religieux, comme un père à son enfant, se charge de sermonner le politique. L’écrivain philosophe français DIDEROT Denis indique à ce sujet : « c’est l’usage des pères, lorsque leurs enfants partent pour la capitale, de leur faire un petit sermon. Ne fréquentez point mauvaise compagnie ; rendez-vous agréable…, par l’exactitude à remplir vos devoirs, conservez votre religion, fuyez les filles de mauvaise vie, les chevaliers d’industrie, et surtout ne signez jamais de lettres de change».
Le parti de Charles BLE GOUDE observe que la frilosité du régime conduit les agents de répression de l’Etat policier à s’infiltrer jusque dans les lieux de culte.

Le COJEP condamne le harcèlement et la persécution de l’imam TOURE consécutifs à ces deux propos du guide religieux.

Le chef du COJEP, le Professeur NOGBOU Hyacinthe exprime sa compassion à l’imam TOURE dans la confiscation de sa liberté d’expression.
Le premier Secrétaire du COJEP invite les populations ivoiriennes à tenir compte du projet de société réaliste et réalisable des candidats pendant les élections et de s’éloigner des diffamations à coloration tribale et religieuse des aventuriers.

Bon Djouma à tous !
Le Secrétaire National du COJEP à la veille stratégique et à la riposte
Le camarade TIMITE

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire