Recherche scientifique et innovation en Côte-d’Ivoire: La fondation Friedrich Nauman lance une compétition pour sélectionner le meilleur projet

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 15 Juil 2018

Après la première édition en 2017, la fondation politique allemande Friedrich Nauman basée à Abidjan lance la journée de l’innovation et de la recherche scientifique dénommée ‘’Falling walls Lab’’ (faire tomber les murs). L’information a été donnée jeudi à une conférence de presse donnée, au siège de la fondation, par Magloire N’déhi, le directeur des programmes.

Jusqu’au 16 aout 2018, a-t-il déclaré, les intéressés sont invités à s’inscrire sur la plateforme https://falling-walls.com/lab/aplly/africa. « Les candidats qui seront retenus participeront à une session de formation. Après la formation, ils devront subir une compétition devant un jury (présentation en 3 mn) et le vainqueur ira représenter la Côte d’Ivoire à Berlin en Allemagne pour la finale mondiale du ‘’Falling Walls Lab’’ en novembre 2018 », précise encore M. N’déhi.
Sont concernés, tous les porteurs de projets âgés de 18 ans et plus dans toutes les disciplines et domaines de la vie sociale : l’économie, le social, la culture, les sciences, la technologie, le numérique, l’éducation, la médecine… Il s’agit avant tout, selon les organisateurs de rechercher des talents exceptionnels dont les solutions auront un fort impact sur la vie en communauté.

En 2017, le concours a été remporté par un jeune, Samuel Sévi, qui a inventé un dispositif pour protéger le latex contre l’eau de pluie dans les champs d’hévéa. En Allemagne, son projet n’a pas été retenu mais aujourd’hui il a pu trouver des financements pour passer à la phase de production de son invention. Pour Magloire N’déhi, ce concours vise à encourager la recherche scientifique et l’innovation technologique dans notre pays encore dans les profondeurs du classement et donc très en retard, au plan mondial, dans ce domaine. La Côte d’Ivoire a été classée 123e en 2018. Pis, dans son rapport 2017, la Banque mondiale critiquait que le retard technologique et la faiblesse de l’innovation technologique sont les obstacles majeurs au développement du pays.

Le conférencier a invité les entreprises ivoiriennes à s’intéresser à cette compétition soit en décernant des prix aux lauréats soit en prenant tout autre engagement avec eux. Dans tous les cas, a-t-il précisé, Friedrich Nauman ne demande rien pour les besoins de l’organisation.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire