La Petroci explique la pénurie de gaz et la hausse des prix en Côte-d’Ivoire

Thierry Tanoh, le ministre du Pétrole et de l’Énergie

La Société nationale d’opérations pétrolières (Petroci) a fait des éclaircissements sur la pénurie de gaz que connaissent les populations abidjanaises depuis plusieurs jours. L’entreprise se prononce également sur la hausse constatée sur ces produits pétroliers. Ci-dessous la communication de la Direction générale de la Petroci.

La Société Nationale d’Opérations Pétrolières, PETROCI est une entreprise citoyenne dont l’une des missions est la fourniture de produits pétroliers de bonne qualité aux ménages et aux industries.

Après l’accostage d’un butanier, PETROCI effectue des tests systématiques sur toute cargaison avant la réception du produit. C’est après ce test de contrôle le vendredi 20 juillet qu’elle a dû rejeter le cargo accosté dont le chargement de gaz butane n’était pas complètement conforme aux normes au vu de sa composition. Pour protéger la population, PETROCI a décidé de ne pas la mettre sur le marché Un cargo de substitution a aussitôt été commandé, et ce nouveau butanier a bien déchargé et ravitaillé tous les dépôts entre mercredi matin et vendredi soir.

PETROCI a pris toutes les dispositions pour faire face à la situation et tient a rassuré la population sur la conformité du produit livré et vendu en ce moment sur le marché.

Aucune augmentation de prix n’a été effectuée par la PETROCI et les prix des recharges de bouteilles de gaz butane agrée sont de :

– 2000 Fcfa pour la B6,

– 5200 Fcfa pour la B12 et ,

– 13.000 Fcfa pour la B28.

Infodrome

La version de Jeune-Afrique

Depuis quelques semaines, les bouteilles de gaz sont difficiles à trouver à Abidjan, et les prix de celles qui sont proposées à la vente ont grimpé de 50 %. Derrière ce phénomène qui pourrait se poursuivre jusqu’en octobre prochain, des problèmes de stockage d’une énergie massivement importée.

Une grave pénurie de gaz butane dédiée à l’usage domestique secoue la Côte d’Ivoire depuis mi-juillet. La situation est devenue tellement tendue que les prix ont flambé chez les revendeurs qui ont une disponibilité de stocks. Les bouteilles, habituellement vendues à 2 000 francs CFA (3 euros) pour le modèle B6 (ou « faitout ») à 5 000 F CFA l’unité pour la bouteille de 25 kg, sont passées à respectivement 3 000 et 7 000 F CFA.

Thierry Tanoh, le ministre du Pétrole et de l’Énergie a dépêche le 30 juillet Ibrahima Diady, le directeur général de la Société nationale des opérations pétrolières (Petroci), sur les antennes de la télévision nationale pour rassurer les Ivoiriens. Ce dernier y a expliqué que la situation est due à la rupture de la chaîne d’approvisionnement au niveau de la Petroci.

Des locaux de stockage en travaux

Une faible production nationale

Des livraisons rendues plus difficiles

Facebook Comments

One thought on “La Petroci explique la pénurie de gaz et la hausse des prix en Côte-d’Ivoire

  1. La Côte d’Ivoire finira par être un « paysnurie » (pays de pénurie) : pénurie d’eau, pénurie d’électricité, pénurie de couverture téléphonique, pénurie d’argent, pénurie de gaz, pénurie de probité et d’intégrité, pénurie de petite monnaie, pénurie d’emplois, etc. Mais bon, c’est pour ça qu’on a un gouvernement, et gageons qu’il est au travail pour sortir de cette fâcheuse tendance. Il reste que ce sont de bien mauvais signaux à l’approche de l’émergence promise dans 17 petits mois, quand-même.

Comments are closed.