«Notre égoïsme et notre égocentrisme» jouent contre la Paix en Côte-d’Ivoire (Gnamien Konan)

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 13 Août 2018

“À partir de maintenant notre objectif ultime commun devrait être la PAIX, l’autre nom de la RÉCONCILIATION.

Cependant sur le chemin de la paix ou de la réconciliation, notre principal ennemi, c’est nous-mêmes. Car notre égoïsme et notre égocentrisme nous poussent toujours à ne rechercher que la paix qui nous arrange.

Ainsi pour certains d’entre nous, malheureusement, il n’y aura pas de paix tant qu’ils ne seront pas au pouvoir.

Or le moment est venu où nous devons faire des efforts pour rechercher la vraie paix, la paix qui arrange tout le monde, c’est à dire la paix qui arrange la Côte d’Ivoire. La paix qui permet aux meilleurs d’entre nous de gouverner.

Alors, hélas. Les meilleurs ne peuvent pas être ceux qui ont déjà échoué.

Dois-je insister ? Les meilleurs ne peuvent pas être ceux qui ont déjà échoué. C’est surtout à eux qu’il revient de le comprendre et de se retirer ou de s’abstenir. Pour la PAIX.”

Gnamien Konan
Président de L@ Nouvelle Côte d’Ivoire.

Commentaires Facebook

Commentaires

58 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. LeGbarif 13 août 2018 at 17:45 -

    Effectivement notre ego nous perdra et pour la réconciliation point de sacrifice ultime. chacun de nous a perdu quelqu un ou que chose, alors laissons tout ça derrière nous et allons à la réconciliation. pour ceux qui sont croyants, comment peut demander pardon à DIEU alors que nous même ne sommes pas prêt à pardonner à nos semblables. pour ceux qui croient que la réconciliation ne doit tourner qu’autour de leur égotiste satisfaction, nous leurs souhaitons bon vent dans la compagnie du diable car ce n’est pas divin ce genre de comportement.

  2. dabakala 13 août 2018 at 20:45 -

    Comment se fait-il que certaines personnes pensent avoir le droit de choisir la guerre quand cela leur rend service, et la paix quand elles se sentent en danger ???

    On aura tout fait pour éviter la guerre, mais on il y en a qui voulait avoir le pouvoir coute que coute, quitte à ce que les ivoiriens meurent en cascade.

    Maintenant, leur avenir politique est compromis, des représailles se dessinent et on nous parle de paix et de réconciliation pour éviter de subir …

    Trop facile mon cher GNAMIEN KONAN.

    Ce qui aurait été cool, c’est de produire le même texte, tout en introduisant en avant propos un mea culpa cinglant car le pardon qui mène à la réconciliation commence d’abord par reconnaître ses propres fautes avant d’exiger des autres un comportement donné !!

    Les ivoiriens ne pardonneront pas les gens qui ont cautionné cette guerre, qui l’ont validée et qui ont milité dans un RHDP dans le but de faire tomber violemment et injustement GBAGBO et de se partager des retombées diverses.

    GNAMIEN doit donc porter avant tout son propre fardeau, demander pardon avant d’oser commencer à débuter une esquisse de conseil en direction des autres dans le but d’accéder à une réconciliation dont il se foutait éperdument quand son salaire de ministre tombait dans son compte à présent bien vide !!

    Et toc ….

    Heureusement que les ivoiriens sont gentils !!

    Dabakala.

  3. didiga 14 août 2018 at 07:31 -

    @ L IMBECILE EN CHEF @ DABAKULUS tu dis:

    Ce qui aurait été cool, c’est de produire le même texte, tout en introduisant en avant propos un mea culpa cinglant ca

    je te repond :

    MEA CULPA !!!!!!!!!!!!

    toi et tes canidés de semblables connaissez cette expression?
    si oui on attend le votre pour tout ce qui s est passé en CI .
    DE GRÂCE chers grasses ou ps grâce “matineuses” passez votre chemin vous n avez de leçon a donner a personnes bande de vampire

  4. junior98 14 août 2018 at 11:07 -

    Parfaitement d’accord avec Gnamien Konan qu’il faut tourner la page de ces années où les ivoiriens pris en otage par des dangereux cartels ethnico-réligieux en sont arrivés à se détester à mort: des ivoiriens faisant un charnier d’autres ivoiriens, des ivoiriens égorgeant d’autres ivoiriens, des ivoiriens invitant des libériens à tuer leurs frères et même les manger, des ivoiriens tuant sans discernement d’autres ivoirien à Duekoue, des ivoiriens brûlant vivant d’autres ivoirien à Yopougon, des ivoiriens tirant à l’arme lourde sur des ivoiriennes et sur un marché à Abobo . Voilà le sombre tableau des conséquences du discours de haine ethnique et religieuse.

    Partout dans le monde où dans le champs politique a pris place la haine ethnique et religieuse, les hommes se sont transformé en bestiaux. Les exemples et les faits sont là pour montrer cette triste réalité: Près de nous, au Nigeria avec la guerre du Biafra, au Rwanda avec la haine dévastatrice entre Tutsi et Hutu; à mille lieux, nous avons la guerre de yougoslavie dans les années 90 entre serbes, croates, slovènes, albanais et bosniaques musulmans; En Allemagne avant et pendant la deuxième guerre mondiale avec le déferlement irrationnel de haine à l’égards des juifs, En France au 16e siècle avec le massacre des protestants par les catholiques, appelé massacre de la sainte Barthélemy, etc;
    Aussi longtemps que la Côte d’Ivoire empruntera cette voie de l’immonde, elle glissera inévitablement vers des lendemains plus sombres et chaotiques.

    La boucle ayant été désormais faite, nous avons la preuve qu’un Akan à la tête du pays ne peut faire le bonheur de tous les Akans du pays, de même un bété ne peut faire le bonheur de tous les bétés, enfin un dioula ne peut non plus faire le bonheur de tous les dioula. Nous avons aussi la preuve que persister dans des replis ethnico religieux fait le lit de la monarchie, de la dictature et de l’injustice mère du chaos.

    Revisitez vos constitutions depuis l’indépendance et vous verrez qu’elles sont toutes monarchistes car plaçant le pouvoir entre les mains d’un seul homme qui a droit de vie et de mort sur vous et droit de vol de toute la richesse nationale car ne pouvant être poursuivi pour crimes et délits. Ces détestables constitutions ont fait le lit de la corruption et du tribalisme.

    Pour conclure, je voudrais inviter les ivoiriens à:
    – se défaire de l’étreinte du tribalisme et des intégrismes religieux,

    -à regarder avec beaucoup plus de discernement les offres politiques. Peut-être qu’ils s’apercevront que des offres nouvelles peuvent ramener la tranquillité civile et la prospérité.

    NB: Certains ont choisi la voie du pire en demeurant au prise avec ce détestable sentiment ethnico-religieux. C’est leur droit.
    D’autres ont opté pour la voie de la raison en lorgnant vers des horizons nouveau porteurs d’espoir. Tout comme Gnamien Konan, je fait partir de ceux-là.

  5. dabakala 14 août 2018 at 15:20 -

    @junior….

    “Certains ont choisi la voie du pire en demeurant au prise avec ce détestable sentiment ethnico-religieux.”

    Il n’y a que le RDR et l’UDPCI qui sont dans cette case. Le PDCI en moindre mesure (parti cinquantenaire, avec 60% de baoulés).

    Le FPI est le parti qui déroge à cette règle car il embrasser toutes les ethnies de l’est à l’ouest en passant par le sud. Par contre, les Nordiste y sont minoritaires, car ayant choisi de regrouper au sein du RDR.

    Une analyse donc a revoir !!

    Dabakala

  6. dabakala 14 août 2018 at 15:24 -

    @didiga…

    Et non mon ami, le FPI n’a aucun MEA CULPA a produire, si ce n’est le regret de ne pas avoir été suffisamment ferme pour éviter cette guerre en détruisant la rébellion naissante en 2002.

    Et vu que l’on a rien à se reprocher, on ne fera pas de mea culpa.

    Par contre GNAMIEN ne peut venir nous chanter les bienfaits de la paix et de la réconciliation, après avoir milité activement dans une groupement politique qui avait choisi les armes et la guerre pour accéder au pouvoir d’état et se le partager entre barbouzes.

    GNAMIEN a pris sa part, sans discuter et sans se faire entendre.

    Maintenant qu’il est hors jeux et qu’il est question de se repositionner face à la très probable éventualité que ce pouvoir RDR ne tombe, il s’invente des accents pacifistes et réconciliateurs fictifs pour enfariner l’auditoire !!

    Trop facile !!

    Dabakala.

  7. junior98 14 août 2018 at 15:49 -

    Comme toujours Dabakala est dans la célébration de sa secte ethno-religieuse et le déni des réalités.

    Tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire savent la part du FPI et de sa LMP dans le drame ivoirien au même titre que les autres sectes. Si le FPI est vierge, comment expliquer ces hommes qu’on brûlaient vifs dans un Yopougon sous contrôle des forces régalienne?Je ne souhaite pas perdre mon temps à faire de la polémique où la mauvaise foie se le dispute à la laideur.

  8. dabakala 14 août 2018 at 20:54 -

    @junior …

    Oui, ne perdez donc pas votre temps et foutez moi le camp …

    Le fait est que le FPI est le seul parti politique qui comprend des constituantes de toutes les ethnies et de toutes les religions. Il suffit de lire la composition de sa présidence et de son secrétariat général pour se faire une idée.

    De plus, c’est le seul parti politique qui laisse les forces locales prendre la direction des représentations dans les régions et les sous-régions. En d’autres termes, le fédéral de Bondoukou vient de Bondoukou, celui de Korhogo vient de Korhogo, celui de Man est un natif de man, etc., quand au RDR, le représentant RDR de NOE ou d’ADIAKE, sinon d’ALEPE est un dioula bon teint.

    L’argument selon lequel le FPI serait donc une “secte” ethno religieuse est totalement infondé concernant le FPI et c’est d’ailleurs pourquoi GBAGBO LAURENT a pu créer LMP, la majorité présidentielle en 2010, avec une très large couverture territoriale allant de l’est à l’ouest, en passant par le centre et le sud, et avec des intentions de vote de l’ordre de 40% en premier choix (c’est donc la formation majoritaire de ce pays, explosant tout reflexe tribal et religieux).

    C’est donc avec brio que LMP remporta des régions en plein pays ABRON ou YACOUBA, devant des partis politiques qui pensaient avoir une assise tribale confirmée et qui se basaient uniquement sur ce reflex tribal pour engranger les voix.

    Voici donc les faits et qu’ils vous plaisent ou pas, il sont ce qu’ils sont !!

    Maintenant, si vous ne m’aimez pas, cela ne me fait ni chaud, ni froid !!

    Ce que je fais, je le fais sans me gêner et droit dans mes bottes, car c’est une fierté immense de voir qu’il existe une parti politique qui a réussi à se dégager définitivement de l’approche tribale et religieuse qui fait la faiblesse du RDR composé à 99% de dioula et de musulmans. Non, le FPI n’est pas un parti de BETE et le groupe majoritaire au FPI est le groupe ATTIE.

    Quand aux crimes dont vous parlez, il ne suffit pas de crier sur les toits des choses qu’il faut démontrer. Personne ne dit que les crimes n’ont pas été commis, mais n’oublions pas que vous êtes au pouvoir et que vous avez eu toute la latitude pour saisir, juger et condamner toutes les personnes qui selon vous seraient responsables de crimes. GBAGBO LAURENT et BLE GOUDE sont en prison à la HAYE et SIMONE EHIVET vient de tirer 7 ans de réclusion. De plus, vous vous êtes permis d’écrire l’histoire que vous avez eu tant de difficulté à démontrer devant la CPI, en quête de preuves à vos allégations diverses et farfelues !!

    Par contre, je vois que dans votre camp, rien n’a jamais été fait pour que les criminels et meurtriers se retrouvent devant les tribunaux.

    Si vous étiez un minimum intègre, vous auriez au nom de l’égalité et de la justice, trouvé légitime que l’on se saisissent des gens qui ont commis les meurtres d’ANONKOIKOUTE, de DUEKOUE, d’AGNIBLY (tout en se vantant et en se tapant la poitrine) et tous ces autres crimes commis lors de la descente des rebelles sur les villes du SUD et de l’OUEST (les témoins sont encore vivants et n’oublient pas !! 7 ans, c’est trop peu pour oublier ce qu’il s’es passé. Ou bien ???).

    C’est trop facile de parler de YOPOUGON comme si c’était la seule « scène de crime » dans cette crise ivoirienne. Ce plus, la chronologie est importante, car on ne saurait croire que seul les rebelles et militants RDR auraient eu le droit de tuer, trucider et incinérer, sans que personne ne réagisse. La marque de fabrique des rebelles depuis au moins 2002 étaient bien égorger les victimes, incinérer des gens, même quand cela ne se justifiait pas (paix aux âmes des gendarmes tués au centre émetteur d’ABOBO au passage).

    Sans vouloir défendre qui que ce soit, sachez donc que les ivoiriens ne pouvaient tout simplement assister dans le silence aux crimes que vous commettez impunément depuis 2002 sans réagir. Les mains de OUATTARA et de SORO sont pleine de sang, quelque soit ce qu’ils feront ou diront. C’est un fait !!

    Des hommes auraient été brulés vifs à YOPOUGON, vous dites, croyez le donc, mais sachez que plus de 566 personnes ont été brulées vives dans la même position, dans le même lieu, à la même heure, selon le même mode opératoire, après avoir été triées sur la base de leur carte d’identité, avant d’assister à des poursuites dans les fourrées et dans les églises qui ont conduit à la mort de plus de 1200 personnes en moins de 6 heures.

    Qu’en dites vous donc ???

    Votre faction semble fermer les yeux dessus pour exprimer des douleurs quleconques plus impérieuses qui se seraient produites à YOPOUGON en fin de crise et dans un cadre d’exaspération généralisée, après que GBAGB LAURENT ; BLE GOUDE et toutes les froces politiques du FPI aient tout fait pour contenir les réactions populaires et la vindicte contre les nordistes qui avaient tout fait pour mettre le pays a genoux.

    Non mon ami, le plan commun pour faire tomber le pays, pour s’en prendre au sudistes (sinon au minimum au ressortissants de l’ouest dont on voulait prendre les terres), il était bien élaboré dans votre camp et je sais qu’un procès devant la CPI contre votre camp refusera les nombreux témoins et preuves à produire pour vous confronter à vos actes, vu qu’il y en aura des tonnes et des tonnes

    Non mon cher, c’est trop facile !!

    Le RDR est, à coté de l’UDPCI, la seule SECTE qui a une base ethnico spirituelle et ne faites pas l’erreur de généraliser vos tares et vos faiblesses démocratiques en les appliquant aux autre partis politiques !!

    La force du FPI, c’est justement le fait qu’il ait eu très top la possibilité de se défaire de toute ethnie et religion, quand le RDR au contraire aura pris ces éléments pour rassembler dans le pays, mais aussi dans la sous région en invitant l’ingérence des maliens, Burkinabé et autres populations avec des racines communes tribales et religieuses !!

    Vous me trouverez toujours sur votre terrain car pour moi, dire la vérité quand le mensonge veut s’installer, je le fais sans effort et c’est le minimum !!

    Personne n’effacera mon droit de réponse !!

    Foutez moi le camp et allez répandre vos théories ethnico religieuses ailleurs !!

    Dabakala

  9. didiga 14 août 2018 at 21:36 -

    @ dabakonla
    Ti es un vrai malade

  10. TIPADIPA2 14 août 2018 at 21:38 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    @junior98

    Demande au CANCRE (en majuscule svp) @Claude-KOUDOU alias @dabakala pourquoi il a choisi de soutenir KOUDOU Laurent Gbagbo et non Bedié ou Ouattara ???

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  11. dabakala 14 août 2018 at 22:11 -

    @didiga…

    Quand on arrive à de la simple invective, c’est que le sujet est bouclé.

    Je vous zappe donc légitimement et régulièrement, après vous avoir botté le derch encore une fois !!

    //////////////

    @TILAPIA …

    Je soutiens GBAGBO LAURENT au lieu de BEDIE ou OUATTARA pour deux raisons :

    Primo : parce que OUATTARA à fait de son repli identitaire une barrière infranchissable et construire une groupe dont le fonctionnement se rapproche d’un royaume. Il faut donc être dioula pour entrer dans le RDR, où on parle cette langue dans les réunions de toutes les instances, lors de meetings et même dans l’armée (sinon les villageois ne comprendraient pas le gros français là).

    Secundo : parce que GBAGBO LAURENT milite pour des idéaux qui me plaisent et qui selon moi correspondent le mieux à la Côte d’Ivoire. En aucun moment son ethnie BETE n’a été un moteur de décision. De plus, sa position de victime de la rébellion l’a rendu encore plus sympathie, car je crois au respect des lois et de la république. GBAGBO essayait de recoller les morceaux, quand OUATTARA faisait tout pour tout casser. Ca le rend beaucoup plus sympathique à mes yeux !!

    Voila en quelques mots !!

    Maintenant, il serait logique et légitime de demander à @TILAPIA de nous dire pourquoi il a choisi de soutenir OUATTARA et non GBAGBO et BEDIE.

    Et là je vous dit qu’il y a 99% de chance que ce soit parce qu’il serait du nord ivoirien et musulman !!

    La théorie de @junior est donc valable pour le RDR !!

    CQFD !!

    Dabakala

  12. junior98 15 août 2018 at 13:10 -

    @Dabakala

    Vos messages sont creux et ridicules pour qui connait la Côte d’Ivoire. Votre développement visant à montrer que le RDR est un parti ethnico-religieux reprend en partie ce que j’ai dit dans mon premier post: on n’est donc d’accords sur ce point.

    Là où vous faite preuve de mauvaise fois et de dangerosité pour le peuple, c’est quand vous voulez le tromper en vous donnant du mal à faire croire que le FPI et le PDCI ne sont pas des partis ehnico-religieux. Les faits abondent pourtant pour prouver le contraire et je n’y reviendrai pas car je préfère consacrer mon énergie à m’adresser à mon peuple en le mettant en garde contre cette nébuleuse ethnico-religieuse qui s’est profondément enracinée dans la société ivoirienne et qui ronge patiemment le fragile vivre ensemble que nos parents ont su établir aux lendemains des indépendances. Le risque, si nous n’y prenons garde, c’est que nous nous retrouvions dans les tréfonds de l’enfer tel que la Yougoslavie et le Rwanda l’ont vécu (j’invite tous à voir les documentaires sur ces tragédies qui nous montrent comment est étroite la frontière entre humanité et animosité).

    Si nous n’en sommes pas encore à l’apocalypse, il est indéniable que ces vilains sentiments ethnico-réligieux nous ont fait perdre de vu l’essentiel au point de ne pas nous rendre compte que de l’indépendance à nos jours nous avons des constitutions monarchistes qui placent le pouvoir entre les mains d’un seul homme sans possibilité pendant 5 ans de contrôler sa gestion n’y de lui demander des comptes, tant il jouit d’une impunité déconcertante qui fait le lit de la corruption et de la misère des plus faibles. Le comble, c’est qu’on a l’impression que les partis politiques majeurs, ces cartels ethnico-religieux, se sont accordés pour faire de la Côte d’Ivoire une monarchie, certes pas héréditaire mais une monarchie tout de même. Et leur grande trouvaille c’est qu’à chaque fois que l’occasion s’est présentée d’élaborer une nouvelle constitution, le débat a été malicieusement orienté vers les conditions d’éligibilités qui sont ce qu’il y’a de plus insignifiant dans une constitution qui se veut démocratique, aidés en cela par le confinement du peuple, véritable souverain, dans l’irrationnel carcan ethnico-religieux.

    Toi qui perçois comme moi, la grande farce de Dabakala et de ses compagnons ( RDR, PDCI, FPI et UDPCI), toi qui refuses d’être conduit à l’abattoir comme une bête, rejoins l@ nouvelle Côte d’Ivoire pour repenser ton pays et en faire une terre où il règne la vertu, la justice et le bonheur.

  13. dabakala 15 août 2018 at 17:17 -

    @junior…

    Vous dites : « Là où vous faite preuve de mauvaise fois et de dangerosité pour le peuple, c’est quand vous voulez le tromper en vous donnant du mal à faire croire que le FPI et le PDCI ne sont pas des partis ehnico-religieux. Les faits abondent pourtant pour prouver le contraire et je n’y reviendrai pas car je préfère consacrer mon énergie à m’adresser à mon peuple en le mettant en garde contre cette nébuleuse ethnico-religieuse qui s’est profondément enracinée dans la société ivoirienne »

    Et non, pour celui qui connaît la Cote d’Ivoire et continue à y vivre, les faits sont omniprésent et contemporains, irréfutables et palpables.

    Il ne s’agit pas ici d’affabulation mais de faits avérés et vérifiables au moment ou nous parlons.

    La structure du FPI ne traduit aucune préférence ethnico spirituelle, que ce soit dans la présidence, le secrétariat général, mais aussi au niveau de la base.

    Dans toutes les représentations locales, du nord, du sud, de l’est ou de l’ouest, l’outil du parti est entre les mains uniquement des populations locales. Le parti est ouvert à toute personne voulant y adhérer.

    Quel autre parti politique ivoirien en dehors du PDCI (et encore) fait ce que je viens de dire ??

    Aucun !!

    Il ne faut donc pas confondre la constitution de parti et son fonctionnement, avec les évènements récents, crimes et meurtres dont vous faites la publicité !!

    Parlez donc à « votre peuple » si vous le voulez ; mais l’évidence est toujours d’actualité, le FPI se décale complètement du RDR qui compte 99% de dioulas dans ses rangs et qui a constitué la seule armée ivoirienne dans laquelle une seule langue était admise au front : les FAFN.

    Aucun autre parti politique n’a été jusqu’à cette extrême !!

    On ne saurait donc mettre le FPI avec les autres partis politiques dans le même panier !!

    Au moment ou je vous parle, ce sont des collectivités territoriales de tout le pays qui sont en train de s’inscrire pour une demande d’audience avec SIMONE EHIVET GBAGBO, qui n’est pas BETE, pour lui témoigner leur compassion et parler des réalités de leurs localités.

    Vous faites donc fausse route et mes démonstrations ne sont pas creuses ou ridicules, mais demandent une argumentation plus solide de votre part pour passer pour des mensonges !!

    J’en ai fini avec vous et vos déclarations ethnico religieuses tapageuses à deux sous qui ne s’appliquent qu’au RDR, jusqu’à preuve du contraire !!!

    La nouvelle Côte d’Ivoire, elle se fera sur le modèle du FPI, avec des partis politiques ouverts et responsables, qui combattent la violence pour accéder au pouvoir et les ralliements ethniques du type RDR et qui luttent pour la survie de la république avant celle d’intérêts égoïstes !!

    Rejoignez donc le FPI ou tout parti qui s’y apparente !!

    Respectons les lois de ce pays !!

    Dabakala (Et au passage, f”licitons le petit @junior qui semble avoir enfin jeté sa carte de militant RDR pour prôner des valeurs républicaines. Le RDR se vide de ses soutiens, après qu’ils aient perdu les écailles qui recouvraient leurs yeux !!)

  14. junior98 15 août 2018 at 17:42 -

    @ Dabakala

    Ridicule et intellectuellement très faible! Bon pour les agoras.
    Moi je vol très haut, très très haut. Je redescendrai un peu bas si tu consens à monter un tout petit peu. Sinon, on n’en reste là.

    NB: Je t’invite cependant à méditer les paroles de Lida lors de sa rencontre avec KKB et tu verra si le FPI ne fait pas partir du club des tribalistes.

  15. dabakala 15 août 2018 at 19:24 -

    @junior …

    Vous dites : “Ridicule et intellectuellement très faible! Bon pour les agoras.
    Moi je vol très haut, très très haut. Je redescendrai un peu bas si tu consens à monter un tout petit peu. Sinon, on n’en reste là.”

    Çà c’est la fustigation facile et tout le monde peut la faire. Moi je suis comme çà et ce que tu dis est ridicule… etc. etc.

    Par contre, réussir à démontrer ses propos est une tout autre chose.

    Ce que je constate, c’est que quand OUATTARA faisait ses conneries ethnico spirituelles, vous n’aviez pas le cran de monter de votre étage pour le fustiger et le critiquer.

    Maintenant que le pays est dans la boue, que les choses se crispent et que les cafards de OUATTARA auront confisqué le pays par les armes, sans avoir constitué le plébiscite populaire pour se maintenir au pouvoir, vous vous rendez compte de la gravité de la situation …

    Non mon ami, trop facile !!

    Montez donc d’un étage, montez même au ciel si vous le voulez !!!!

    Dabakala

  16. junior98 15 août 2018 at 19:43 -

    @Dabakala

    Toujours Bas donc RAS.

  17. dabakala 15 août 2018 at 19:44 -

    @Junior ….

    En réponse à vos propos, ceci !!!

    Etude de texte rencontre LIDA KOUASSI et KKB

    Que soutiens LIDA à sa sortie de prison ?

    1 – LIDA sort de prison “avec la même détermination’’, et se propose d’aider le gouvernement à convaincre les exilés à rentrer.

    2 – LIDA s’est réjoui de sa libération, une décision de OUATTARA qu’il dit apprécier “ à sa juste valeur’’.

    3 – LIDA a exhorté Ouattara à parachever “ce qu’il a si bien commencé’’ en favorisant le retour des exilés pro-Gbagbo, installés majoritairement au Ghana et au Libéria.

    Voici en substance les propos de LIDA face à KKB.

    Appliquons donc cette attitude à vos déclarations.

    Où peut-on deviner une attitude ethnico-spirituelle péjorative ou de nature à provoquer de la tension ou de la division ??

    Nulle part.

    LIDA ne frappe pas sur le tam tam identitaire comme SORO l’aura fait à la sortie de SOUL2SOUL, en profitant de cette cérémonie pour présenter son candidat pour les municipales d’ABOBO, un autre membre de sa secte ethnico spirituelle dans une commune où les EBRIE et les sudistes sont encore majoritaires !!

    LIDA ne fait aucune référence à une approche spirituelle quelconque.

    Votre argument ne tient donc pas la route.

    Concernant la réconciliation et la paix :

    LIDA se souhaite le retour des exilés politiques pour permettre une détente et la fin de l’amertume et l’aigreur que peuvent provoquer l’obligation de vivre loin de chez soi, sous la menace d’un pouvoir revanchard et perfide.

    On ne voit donc pas comment cette attitude de LIDA pourrait provoquer plus de tensions que de germes producteurs de paix et de réconfort.

    Malgré donc le fait que LIDA ait subi de nombreux coups sur son physique et son moral, malgré le fait qu’il juge son incarcération injuste et non justifiée, sorti de prison, toute sa détermination est engagée dans le sens du retour des exilés et de la fin des tensions entre ce pouvoir et son camp.

    Il se souhaite que OUATTARA aille plus loin dans son action de rapprochement entre ivoiriens et laissant les exilés revenir !!

    No mon cher ami @junior, nous ne sommes pas dans une agora et bazarder des phrases comme : « Je t’invite cependant à méditer les paroles de Lida lors de sa rencontre avec KKB et tu verra si le FPI ne fait pas partir du club des tribalistes » ne vous permettra pas d’obtenir la valeur intellectuelle suffisante pour oser affirmer que vous seriez dans un étage plus haut ou que vous auriez plus de grandeur que ma personne.

    Au contraire, on lit une frustration dans vos lignes qui est provoquée par la déception que votre mentor OUATTARA et tout son clan aura provoquée sur les ivoiriens, un camp OUATTARA paralysé justement parce qu’il a agi sur une base ethnico spirituelle et continue de le faire.

    Les propos de LIDA ne font trait à aucune perception « tribaliste » au sein d’un club, au contraire, les exilés ivoiriens au GHANA et au LIBERIA sont essentiellement des ressortissants WE quand LIDA ne l’est pas (il est DIDA). De plus, ces personnes ne sont pas forcément FPI (oh que non. Consultez donc les listings au Ghana et vous serez surpris. Ce sont essentiellement des personnes qui ont été menacées par des proches, des soldats de OUATTARA ou des dozos et ressortissants étrangers, dans le but de confisquer leurs biens immobiliers et autres).

    On voit donc ici étalé toute la laideur du pouvoir OUATTARA qui croit pouvoir se donner une couche de vernis en libérant quelques personnalités quand la très grande majorité des personnes affectées par ce pouvoir est encore dans la douleur et la souffrance.

    C’est trop facile mon cher ami @junior.

    Mais vu que vous êtes à l’étage au dessus et que mes propos seront ridicules et digne d’une agora, je vous invite à m’oublier, même si je sais que les ivoiriens auxquels vous vous adressez n’oseront passer sur mes lignes sans les lire !!

    Non !!

    La réconciliation n’était pas une faute ou une faiblesse.

    OUATTARA a raté cette occasion unique de se donner de la contenance au bon moment !!

    Ne comptez pas sur son opposition pour faire le boulot à sa place !!

    Dabakala.

  18. dabakala 15 août 2018 at 19:45 -

    Toujours haut donc !!

    RAS !!

    Dabakala

  19. junior98 15 août 2018 at 20:49 -

    @Dabakala
    Voir le site l’KOACI.com et les commentaires de l’article sur Lida et me faire un retour.

  20. dabakala 15 août 2018 at 21:38 -

    @junior …

    Je suis allé chez KOACI et j’ai lu les commentaires et je vous fais un retour comme demandé !!

    Le problème soulevé résulte de l’indignation que LIDA présente concernant le fait que des élus locaux proviennent de tribus autres que les tribus locales, très majoritairement présentes sur les lieux !!

    Il s’agit en démocratie d’une simple normalité qui veut que les plus nombreux soient ceux qui se choisissent leurs représentants, quelque soit la valeur de la minorité sur site.

    Il n’y a donc rien d’étrange à cette réalité purement démocratique.

    Toutefois, si les plus nombreux boycottent les élections, il peut arriver que des groupements minoritaires puisse accéder à des postes électifs et qu’il parlent au nom des populations locales qui ont refusé de participer, ce qui n’est pas normal !!

    Le boycot est avant tout une expression d’un déni de démocratie !!

    Et comme toujours, mon cher ami @junior, en voulant fustiger le comportement « ethnico religieux » d’un personnage, vous soulevez sans le vouloir et je dirais plutôt sans le savoir un problème essentiel dans notre jeune démocratie, qui finira par déboucher sur de véritables troubles au sein de formations politiques qui ont profité de l’exclusion de populations du jeu politique, notamment dans le RDR et le PDCI !!

    Le pouvoir OUATTARA aura considéré comme outil politique, sinon une arme politique le fait de provoquer l’exclusion de son opposition de toute joute politique, afin d’en tirer des avantages (temporaires evidemment). Conséquence, de nombreuses localités ivoiriennes sont entre les mains « d’élus » de ressortissants du nord ivoiriens, dans un cadre où ces élus ne pourraient en aucun cas passer si tout le monde participait à ces joutes.

    Alors dans ce cadre, il faut savoir garder le minimum d’humilité et de respect envers les populations locales observatrices, qui n’ont aucun autre moyen de défense que l’abstention (ailleurs, il y aura eu des violence. On se connaît. Je parle du nord de OUATTARA et du RDR !!).

    Aussitôt que les conditions se régularisent, on observe naturellement que tous ces élus locaux perdent leur sièges et que l’hégémonie locale, la cohérence régionale prend le dessus, dans une société relativement jeune et au taux de métissage encore embryonnaire ou débutant, dans de nombreuses contrées.

    Alors oui mon cher ami @junior, il n’y aucune valeur politique dans une circonstance qui relève de la normalité dans un cadre purement démocratique qui veut que les plus nombreux soient en postes aux postes électifs, notamment issus d’une certaine tribu, s’il est vrai que l’on est sur ses terres. Et ceci n’est ni du tribalisme, mais plutôt la démocratie qui l’exige.

    LAKOTA, ce n’est pas encore Paris où on sait plus qui est issu de l’ile de France et qui ne l’est pas !!

    Par souci de réciprocité, il serait tout autant totalement illogique qu’un BETE soit maire en plein Korhogo ou Ferkessédougou.

    Surtout pas dans ces régions d’ailleurs vu le taux de rejet exprimé par les populations locales.

    Ce qui s’est passé à LAKOTA ne sera jamais accepté par les populations locales nordistes dans les villes du nord ivoirien et on verrait certainement l’expression de tensions et de violences que l’on n’a pas vu à LAKOTA !!

    Toutefois, il pourrait arriver que des populations se décident à voter massivement sur la base d’arguments politiques autres qui autorisent le choix d’un personnage issu d’une autre tribu, par exemple comme pour les divers peuples ivoiriens qui se sont choisis GBAGBO LAURENT comme candidat lors des élections de 2010, quand seuls les nordistes votaient pour OUATTARA au même moment.

    Il faut donc savoir faire la différence entre des réalités locales où on est majoritaire entre soi et où les candidats sont issus des peuples locaux, et la réalité à l’échelle de la nation, plus globale, où on pourrait constater que des peuples tout entiers décident de voter pour un candidat issu d’autres peuples sur une base parfaitement autre que tribale. C’est le cas du FPI.

    Sachons donc comparer ce qui sera comparable et restons objectif !!

    LIDA garde donc toute la hauteur nécessaire pour aborder les problèmes tel qu’il le faut !!

    OUATTARA devra considérer la question des exilés, il devra aborder celle des dédommagements sur civils et militaires, il devra tout autant convaincre ses suiveurs que le retour des postes électifs aux ressortissants majoritaires des localités ivoiriennes ne pourra qu’être une réalité à terme, mais aussi une normalité propre à toute démocratie bien née !!

    J’attends votre prochaine parade (surement en deux ou trois phrase pour qualifier mon texte de traité digne d’agora) pour vous donner raison et non pour vous ridiculiser !!

    A vous qui êtes si haut perché.

    WAKANDA FOREVER !!

    AHOU !!

    Imbécile !!!

    Dabakala.

  21. junior98 15 août 2018 at 23:54 -

    @Dabakala,

    J’ai lu avec amusement vos pirouettes. Si ces propos ne sont pas tribalistes, alors je ne sais pas qu’elles propos peuvent l’être.
    Mais dans ton univers toutes les incongruités ont droit de cité.

    Au passage je voudrais relever une de tes nombreuses contradictions: selon toi, seuls les nordistes ont voté Ouattara en 2010. Veux-tu dire que les nordistes sont 48% de la population si on se réfère aux résultats du sieur N’dré. Toi le même dabakala disait que les nordistes sont 25% de la population. J’ai juste relevé cela pour te dire que visiblement qu’en plus des nordistes d’autres ivoiriens ont voté pour Ouattara. J’ai relevé cela pour juste montrer que tu n’ai pas à une contradiction près.

    Pour finir, dans une république, on peut être candidat à une élection sur toute l’étendue du territoire. C’est le minimum à accepter en république. Dommage qu’un ponte du FPI ne puisse le comprendre. Et dire que cet homme a été Ministre de la République. Pauvre Côté d’Ivoire. Vivement la démocratie et la disparition sur la scène de cette vieille classe nocive.

  22. quoi 16 août 2018 at 09:11 -

    “Par souci de réciprocité, il serait tout autant totalement illogique qu’un BETE soit maire en plein Korhogo ou Ferkessédougou.”
    L’érotomane a encore frappé après avoir fumé son hallucinogène préféré en quantité industrielle qui est la haine du Dioula.Vraiment ses deux 25 ne feront jamais et je dis jamais 50.
    Le communicant attitré affabulateur escrot de la secte haineuse oublie que ces élus dont le nom est à consonance nordique( je ne sais pas si Sangaré est plus peulh que baoulé) ont compéti en face des candidats dits indépendants autochtones originaires à 100000000000% de leurs localités.
    Oui il est que devant idiote @Ducon que rien n’est bon ou valable en dehors du machin FPI.
    Sauvage forestier psycho cancre continuera à aboyer sa race de ratés de vauriens et paresseux haineux mais les Dioula vivront sirotant leur the juste à côté de vous en attendant la moindre étincelle de dérapage de votre part.
    J’espère et c’est ma prière que ce dicton qui dit “tierce fois,c’est droit” ne s’appliquera pas dans ce pays.

    À chacun sa lorgnette !!!

  23. TIPADIPA2 16 août 2018 at 16:42 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Lida Kouassi ( Cadre FPI ): « Je trouve inadmissible que celui qui parle au nom des Abbey à l’Assemblée Nationale s’appelle Adama Bictogo, que celui qui parle au nom des Agni d’Aboisso s’appelle Sylla et que celui qui parle au nom des Dida de Lakota s’appelle Kouyaté Abdoulaye.

    D’abord, Ouattara se réclame d’un illustre homme, il se réclame du Président Houphouët-Boigny, le père fondateur. Je ne comprends pas pourquoi des personnes sont parachutées dans certaines localités pour être des élus de la nation alors que le Président Houphouët-Boigny nous a appris la géopolitique. Je ne peux pas comprendre, c’est personnel, le PDCI-RDA nous a dirigé pendant 42 ans, à Lakota, chaque fois que le PDCI-RDA voulait un candidat, pour le représenter et représenter le peuple Dida à l’Assemblée Nationale que nous appelons en science politique la représentation nationale, il trouvait un Dida pour être le candidat du PDCI-RDA, un Dida militant du PDCI-RDA, candidat du PDCI-RDA pour aller parler au nom des Dida à l’Assemblée Nationale. Si on est Houphouëtiste on doit s’inspirer de cela. Je trouve inadmissible que celui qui parle au nom des Abeih à l’Assemblée Nationale s’appelle Adama Bictogo, que celui qui parle au nom des Agni d’Aboisso s’appelle Sylla et que celui qui parle au nom des Dida de Lakota s’appelle Kouyaté Abdoulaye..»

    Krrrr krrrr krrrr…

    La plus haineuse GOR de la frange FPI pro-Sangaré Rose, Marie-Odette Lorougnon est bhété multiseculaire de souche bhétépack. Elle n’a pas pu se trouver un woody bhété dans sa région bhétépack pour se marier et faire des enfants. C’est un burkinabé doté d’un membre hors pair qui lui a permis d’engendrer de petits burkinabo-bhétés dont elle est aujourd’hui fière d’être leur mère. Attécoubé est bien un village ébrié … n’est ce pas ??? Pourtant cette bhété qui a fait des enfants burkinabés a dû parler à l’assemblée nationale au nom des ébriés sans que cela ne gêne Koré Moïse…pardon…Linda Kouassi Moïse.

    Krrrr krrrr krrrr…

    CANCREment vôtre !!!

    té ande

  24. TIPADIPA2 16 août 2018 at 20:26 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Il paraît même que « Lorougnon » signifie « étranger » … c’est à dire «  ce qui vient d’ailleurs » dans le langage bhétépack. Pourtant elle est la plus xénophobe de la frange bhétépack refondu !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    Sous le régime refondu, le député de Marcory qui parlait au nom des ébriés était un certain Moïse Lida Kouassi, un microbe didatique natif de Lakota, expert germanophone qui inventa la théorie de la libération de Bouake par un repli frayaliste jusqu’à Tiebissou derrière l’armée française. C’est certainement le même Koré Moïse…pardon…Linda … pardon…Lida Moisi … pardon… Lida Moïse dont l’esprit a été rongé par ces quelques années de détention qui vient pondre des âneries dignes d’un CANCRE refondu !!!

    Krrrr krrrr krrrr….

    té ande

  25. marianne 16 août 2018 at 20:27 -

    Les élections approchent. Ils vont sonner le grand rassemblement en agitant ce qu’ on sait pour ne pas devoir assumer leurs errements montés en épingle par l’UE…

  26. dabakala 16 août 2018 at 22:33 -

    @junior …

    Vous dites : « J’ai lu avec amusement vos pirouettes. Si ces propos ne sont pas tribalistes, alors je ne sais pas qu’elles propos peuvent l’être. »

    Des pirouettes ??

    Non, au contraire !!

    Il s’agit plutôt de la correction d’un effet provoqué par la politique répressive de OUATTARA qui a provoqué de nombreux boycotts dans les régions sudistes notamment pour les législatives et les communales. Et cela m’amuse de voir des nordistes qui appliquent à la lettre des actions exclusivement tribales dans leurs région, reprocher à un autre ivoirien de constater que des personnes minoritaires parlent au nom de peuples majoritaires et chez eux ..

    Non mon ami, nous sommes bien en démocratie et seuls les plus nombreux ont le droit d’occuper des postes dits électifs. C’est cela le principe.

    Vous dites : « Au passage je voudrais relever une de tes nombreuses contradictions: selon toi, seuls les nordistes ont voté Ouattara en 2010. Veux-tu dire que les nordistes sont 48% de la population si on se réfère aux résultats du sieur N’dré. Toi le même dabakala disait que les nordistes sont 25% de la population. J’ai juste relevé cela pour te dire que visiblement qu’en plus des nordistes d’autres ivoiriens ont voté pour Ouattara. J’ai relevé cela pour juste montrer que tu n’ai pas à une contradiction près. »

    Et non mon ami, il n’y a aucune contradiction dans mes propos.

    Je dis ceci : « Toutefois, il pourrait arriver que des populations se décident à voter massivement sur la base d’arguments politiques autres qui autorisent le choix d’un personnage issu d’une autre tribu, par exemple comme pour les divers peuples ivoiriens qui se sont choisis GBAGBO LAURENT comme candidat lors des élections de 2010, quand seuls les nordistes votaient pour OUATTARA au même moment. »

    Et puis juste après ceci : « Il faut donc savoir faire la différence entre des réalités locales où on est majoritaire entre soi et où les candidats sont issus des peuples locaux, et la réalité à l’échelle de la nation, plus globale, où on pourrait constater que des peuples tout entiers décident de voter pour un candidat issu d’autres peuples sur une base parfaitement autre que tribale. »

    Il est donc clair dans mes propos que je souligne un vote purement tribal dans le RDR au premier tour, avec un électorat constitué à 99% de dioula, ce qui clampe le RDR à 25% tout casser, si on suppose que les étrangers ne viennent pas gonfler les rangs et qu’il n y aucune fraude. Mais ceci valable pour un premier tour d’élections, sans alliance. (A ce moment, dès le premier tour, le plebiscite de GBAGBO LAURENT n’avait plus rien de tribal !! Voici la différence entre vous et nous !!)

    Je dis donc ceci : « on pourrait constater que des peuples tout entiers décident de voter pour un candidat issu d’autres peuples sur une base parfaitement autre que tribale » et ce fut le cas pour le RDR au second tour qui devint RHDP avec le report sélectif et non intégral d’électeurs provenant du PDCI.

    JE LE DIS DONC EN GROS ET GRAS, AU SEOND TOUR, LE VOTE PRODUIT SUR LE CANDIDAT OUATTARA ETAIT UN VOTE A L’ACTIF DU RHDP ET NON DE OUATTARA SEUL.

    Les 48% sont donc à ne pas récupérer de façon égoïste. Malheureusement, c’est ce que OUATTARA a fait et il est en train de payer la facture de cet égoïsme car le PDCI s’est retiré du RHDP, avec la conséquence que l’on présage : la fin du régime de OUATTARA pour 2020 au plus tard, par manque de poids politique !!

    Comme toujours, ce sont les nuances et les détails qui permettent de définir le niveau d’imbécillité ou d’intelligence d’un contradicteur et vous, @junior, ou vous refusez de comprendre, ou alors vous êtes congénitalement programmé pour ne pas comprendre et donc pour rester imbécile, même quand mes explications sont plus que claires et transparentes, sinon élémentaires.

    Et pour finir vous dites : « Pour finir, dans une république, on peut être candidat à une élection sur toute l’étendue du territoire. C’est le minimum à accepter en république. Dommage qu’un ponte du FPI ne puisse le comprendre. Et dire que cet homme a été Ministre de la République. »

    Alors là, c’est la totale et le plus marrant. On se souvient tous du faits que des scrutateurs de GBAGBO LAURENT ont été chassés des salles de scrutin et pourchassés dans le nord pendant les élections de 2010, empêchant GBAGBO LAURENT d’être candidat dans ces régions. Ensuite, il a été produit la plus grande fraude jamais enregistrée dans l’histoire ivoirienne, en l’absence des représentants de GBAGBO LAURENT.

    Non, on n’a aucune leçons à recevoir de vous !!

    LIDA est très clair dans ses propos. Il ne remet pas en cause la liberté de se présenter à une élection et d’être candidat. Tout le monde peut l’être, s’il satisfait aux conditions édictées par les commissions et les lois ivoiriennes. En tant que Député et ministre de la république, le respect des droits fondamentaux est une obligation et personne ne peut le lui reprocher. Ceux qui brisent les lois et qui ont commis divers crimes et meurtres sans jamais se responsabiliser pour leurs actes se trouvent plutôt de votre coté et votre indignation rime avec hypocrisie car vous êtes bien mal placés pour juger de la valeur d’un homme comme LIDA, si pour vous vos modèles sont des SORO, WATTAO, LOSS, TUO FOZIE (aussi ministre de la république) et consort….

    Ce dont LIDA parle est plus profond et je vous le réexplique encore une fois, vu que vous êtes bouchés.

    Dans une localité composée très majoritairement de ressortissants du coin, avec un taux de métissage encore balbutiant comme dans nos contrées ivoiriennes (hormis ABIDJAN et BOUAKE et encore), il est pratiquement impossible que des populations minoritaires puissent obtenir un poste électif local, sans que les populations majoritaires ne le valident tacitement et explicitement, pour des raisons autre que tribales ou claniques !!

    L’oppression de OUATTARA et le boycott ont conduit ces populations à se retirer des scrutins et permis à ces groupements minoritaires du nord ivoirien de se choisir des maires et députés nordistes en pleine région en dehors de leur influence.

    Voici le fait et voilà ce que fustige LIDA, légitimement. Il ne refuse pas la participation de personnes issues d’autres peuples aux élections, mais fustige le fait que ce pouvoir ait réussi à provoquer des incohérences flagrantes et locales à cause de l’oppression produite sur les peuples et le désintéressement politique de ces peuples suites aux brimades enregistrées sur les leurs.

    Nous nous devons tous de tenir compte de nos réalités locales et sans métissage profond, sans transformation intellectuelle et politique suffisante pour mener des populations à voter pour une personne quelconque provenant d’ailleurs, cela restera une réalité qui est que ce sont les populations locales majoritaires qui définissent le choix de leur représentants.

    LIBRE A ELLES DE SE CHOISIR UNE PERSONNE PARMI LEUR GROUPE OU ALORS DE CHOISIR UNE PERSONNE ISSU D’AILLEURS !!

    Voici la réalité et ce n’est pas du tribalisme car il n’y a ici aucun rejet, mais une préférence interne, plus proche du chauvinisme, du bon sens, que du tribalisme.

    Aussi, je le répète, il sera illogique de voir un maire BETE diriger la commune de Ferkessédougou ville, tant que le peuple majoritaire dans cette localité n’est pas BETE, et tant que les peuple majoritaires de cette localité ne choisiront librement cette personnalité, sur une autre base que clanique et tribale (intellectuelle, morale, etc. etc.)

    Maintenant, est-ce qu’un BETE à le droit de se présenter à Ferké ?? Oui, il a autant de droit que le dioula à LAKOTA !!

    Imbécile !!

    Dabakala.

  27. dabakala 16 août 2018 at 22:55 -

    @quoi et @tilapia ….

    « Sauvage forestier psycho cancre continuera à aboyer sa race de ratés de vauriens et paresseux haineux mais les Dioula vivront sirotant leur the juste à côté de vous en attendant la moindre étincelle de dérapage de votre part. »

    « La plus haineuse GOR de la frange FPI pro-Sangaré Rose, Marie-Odette Lorougnon est bhété multiseculaire de souche bhétépack. Elle n’a pas pu se trouver un woody bhété dans sa région bhétépack pour se marier et faire des enfants. C’est un burkinabé doté d’un membre hors pair qui lui a permis d’engendrer de petits burkinabo-bhétés »

    Oui, c’est tout ce qu’il vous restera comme argument pour le moment, vu que le sujet vous semble au dessus de vos moyens intellectuels !!

    Et pour comprendre mes chers patients, la question est simple, : que se passe t-il dans l’esprit d’un individu qui trouve tout a fait normal que certaines choses se produisent dans ses régions propres du nord ivoiriens, qui vivent quotidiennement dans le tribalisme et le clanisme, quand un sudiste dit légitimement qu’il y a une irrégularité dans sa région, dans une république qui se veut démocratique et non autocratique ????

    Voici encore une fois la phrase qui choque mes patients (j’y ajoute @junior, venu en traitement d’urgence): « Je trouve inadmissible que celui qui parle au nom des Abeih à l’Assemblée Nationale s’appelle Adama Bictogo, que celui qui parle au nom des Agni d’Aboisso s’appelle Sylla et que celui qui parle au nom des Dida de Lakota s’appelle Kouyaté Abdoulaye. »

    Et voici le cadre :
    Les abeih sont très largement majoritaires sur leurs terres. Mais le député de cette localité est un dioula qui a profité de leur absence sur le terrain politique pour se faire élire député.

    Les agni sont très majoritaires sur les terres d’Aboisso. Mais c’est un dioula qui est député de cette localité.

    Chez les DIDA, c’est encore un dioula qui parle au nom de la localité bien que provenant d’un groupement minoritaire sur place.

    Voici les incohérences qui ont un lien plutôt avec le manque de démocratie et l’oppression du pouvoir en place sur les populations qui se sont rétractée (c’est de la politique avant tout), et non avec du tribalisme ou du clanisme de secte quelconque !!

    C’est une question de bon sens et je crois sincèrement que toutes ces personnes « élues » savent bien sur quelle base cela s’est fait.

    Heureusement que les plus intelligentes ont eu la « victoire modeste » et se sont rapprochées des peuples locaux et ont énormément contribué à améliorer les relations entre dioula et populations locales à travers divers dons, rencontres et collaboration (était-ce suffisant ??).

    Les plus idiots sont ces personnes qui se sont tapés la poitrine pour manifester une certaine puissance, se gargarisant du fait que le RDR ait pu faire une razzia élective, même dans des régions ou il n’était pas implanté !!

    Il ne faut surtout pas consommer sa propre propagande.

    Quand on gagne, soit on est fort, soit on vous a laissé gagner !!

    Dans le second cas, cela signifie qu’en face, il y a toujours une menace qui se dessine.

    Aussitôt que les conditions se seront régularisées, il est évident que l’on assistera à un équilibre naturel des choses et tous ces élus de pacotille disparaitront, eux et « leur membres hors pairs ayant fait souffrir les vagins des femmes de la régions » (merci à @tilapia pour cette expression qu’il me fallait caser quelque part légitimement), et on sera à l’image de nombreuses régions du nord ivoirien où le fait qu’un nordiste soit élu est considéré par de nombreux dioulas comme tout a fait normal et évident !!

    Je serais donc le premier à être surpris si jamais un BETE devient maire à Ferké, surtout en ce moment !!

    Mais vu que certains nordiste y compris @quoi, @tilapia et @Junior semble avoir commencé à débuter à développer une embryon de fustigation envers le tribalisme, devenu subitement pervers et répréhensible, mais qui a été le moteur de leur oppression sur les sudistes, je veux croire qu’il est enfin possible que des dioulas se fassent à l’idée de voir un BETE devenir maire à Ferké, sans boycott bienssur.

    Imbécilité !!

    Avant de m’insulter, il vous faudra vous regarder dans le miroir et espérant que vous ne saluerez pas le monsieur que vous verrez dans la glace ; croyant que ce n’est pas vous !!

    Dabakala.

  28. quoi 17 août 2018 at 00:48 -

    “Les agni sont très majoritaires sur les terres d’Aboisso. Mais c’est un dioula qui est député de cette localité.”
    Bande de menteurs médaillée aux olympiades du mensonge à toujours vouloir arranguer les fidèles de la secte dans leur agora du plateau Sorbonne parrainé par leur historien aux canines fraîchement blanchies au Maroc.
    Député commune d’aboisso N’gouan geremie ( PDCI)
    Député sous préfecture maferé Aka Aoulé (PDCI)
    Député sous préfecture Ayamé Ehimance Sylvain (RDR)
    Et voilà Comment ces femmelettes frayalistes distillent la haine gratuite au sein de la population.

    À chacun sa lorgnette !!!

  29. dabakala 17 août 2018 at 02:46 -

    Des mensonges vous dites ??

    Non, plutôt des imprécisions mais qui n’enlèvent rien à l’allégation. On ne devrait pas en tenir rigueur au sieur LIDA, ou bien ??

    Alors je vais vous faire plaisir et fermer votre bouche définitivement

    Lisez donc ceci :

    Abdoulaye Traoré Yamoussoukro Com. RDR
    Adama Sylla Anyama et Brofodoumé, Com. et S/P
    Azoumana Diarrassouba Bédiala, Gadouan et Gonaté, Com. et
    S/P
    Bamba Mamadou Azaguié, Com. et S/P
    Baradji Abdoul Kader Kouetinfla et Sinfra, Com. et S/P
    Bictogo Adama Agboville Com.
    Cissé Mamadou Bazra Nattis, Dananon, Ketro-Bassam et Vavoua
    Coulibaly Brahima Attécoubé Com.
    Coulibaly Sériba Grand-Bassam, Com. et S/P
    Coura Bakayoko épse Tiékoura Bouaflé Com.
    Dosso Lancina Lakota, Com. et S/P
    Flanizara Touré Duékoué Com. (avec tous les WE que l’on a chassés … Hummm…)
    Issiaka Koné Bogédia, Issia et Tapéguia Com et S/P
    Koné Boubacar Daloa Com. et S/P
    Lassina Koné Divo Com.
    ….
    …..
    ….

    Non mon cher ami et patient @quoi …

    Quand on relève une erreur, on la signale au lieu de baser son argumentation pour réfuter une allégation sur une tentative de « mensonge » que vous seul avez identifée.

    La liste (toute erreur de ma part serait involontaire et non pas un « mensonge ») que je vous produis plus haut, non exhaustive, suffira à donner de plus amples exemples pour illustrer les propos de LIDA ..

    Au besoin, je vous donne l’adresse pour que vous la consultiez, logées sur wewewe.assnat.ci

    La source faisant foi, tout « mensonge » est donc écarté !!

    Donc on attend toujours votre argumentation, tout en marquant par anticipation déjà notre désolation et notre compassion à l’endroit de tous ces députés qui devront ranger leur tablier aussitôt que les conditions d’élections seront ENFIN justes et transparentes dans ce pays, afin que le PEUPLE TOUT ENTIER PUISSE Y PARTICIPER.

    Merci pour avoir fait l’effort de correction. Sans vous on ne s’en sortirait pas !!

    Dabakala.

  30. junior98 17 août 2018 at 15:30 -

    @Dabakala

    Juste faire remarquer que je ne suis pas le seul à avoir observé et très tôt les propos tribalistes et honteux de Lida. Même le créateur du site connectionivoirienne que tu utilises pour exprimer rependre ton venin et celui de tes semblables, a dénoncé les propos de Lida.

    Je ne sais pas à qui j’ai affaire, mais je commence à me demandé si je ne perds pas mon temps à échanger avec un petit malade ou quelqu’un payé et programmé pour nettoyer toutes les saletés de quelques égarés du FPI.

  31. dabakala 17 août 2018 at 19:15 -

    @junior….

    Non mon ami, c’est plutôt moi qui perds mon temps avec toi, à nettoyer toutes les saletés distribuées par votre troupe de tribalistes qui enfin se réveillent et pensent que la fin du « tribalisme » doit commencer chez le autres et non chez soi !!

    Le propriétaire du site n’a pas critiqué quoi que ce soit. Il a publié un article faisant état d’une situation de fustigation à l’endroit de propos tenus par LIDA, fustigation provenant essentiellement de pro OUATTARA qui si tardivement se souhaitent enfin un pays sans référence culturelles liées à la politique ivoirienne.

    Si GBANSE met un article qui parle d’un incendie quelque part, cela eut-il dire qu’il est celui qui a mis le feu ?? Si GBANSE parle de critiques formulées contre le gouvernement, cela signifie t-il qu’il les partage ou pas ???

    Encore une imbécillité !!

    Le fait est clair, on ne saurait attendre dans nos sous régions encore homogènement peuplées de populations locales que l’on puisse avoir un élu local reposant son plébiscite sur une minorité !!

    On parle ici donc de politique et de base culturelle évidente, de chauvinismes mais pas de tribalisme.
    Si demain le président de la république est un libanais, je parie que vous trouverez cela tout a fait normal, surtout s’il accède au pouvoir suite au boycott des ivoiriens et au simple vote des quelques dizaines de milliers de libanais dans le pays !!

    Si jamais il y a ici une incohérence pour vous, alors au niveau local, il serait tout a fait logique que vous trouviez qu’un dioula soit député d’un coin peuplé majoritairement de sudistes.

    On parle ici de normalité et non de tribalisme.

    Et le fait que LIDA le dise ne fait pas de lui un diable, mais plutôt un indicateur social et politique, courageux, qui dit haut et fort ce qui se passe sur le terrain.

    GBANSE dira tout autant haut et fort ce qui se passe autour de LIDA, ce buzz qui fait la matière de tous les journaux à sensation qui ont su tirer avantage de l’attitude de LIDA.

    C’est de bonne guerre.

    Rien de plus !!

    Merci encore donc pour votre imbécillité et foutez moi le camp avec vos théories absurdes et ridicules ethnico-religieuses !!

    Dabakala

  32. junior98 17 août 2018 at 19:37 -

    @dabakala,

    Non, Gbanse a bel et bien marqué son indignation face aux insanités de Lida. Il ne faut tout de même pas être un génie pour s’en apercevoir ? J’oubliais que dans ton univers tout marche de travers.

  33. dabakala 17 août 2018 at 23:21 -

    Indignation de GBANSE vous dites ??

    Oui, il aurait fait une publication facebook et non un article sur son support de communication et apparemment il a compris les choses comme vous, pourtant, GBANSE, opinion pour opinion, ne vit pas la réalité de son peuple WE sur le terrain. Il a été de ceux qui sont descendus sur le terrain pour faire des enquêtes sur le charnier de DUEKOUE de 2010 avant de rentrer au bercail.

    Toutefois, il n’a pas vécu le quotidien des peuples WE qui ont du subir l’invasion par les peuples du nord de leur territoires APRES SON DEPART.

    Il n’a pas vécu la confiscation produite par ces peuples sur cette espace géographique, encore moins la peur de ses frères et sœurs qui sont restés cloitrés chez eux quand il s’agissait de sortir voter pour élire leurs représentants locaux à l’assemblée nationale.

    Il n’a donc pas vécu l’aigreur des siens au moment où l’on parle, quand ils ont du accepter qu’un Flanizara Touré les représente devant l’assemblée.

    Et comme la plupart des dioulas qui savent comment on en est arrivé là en terme de tribalisme, il réagit au propos de LIDA qui ne fait que relater une vérité absolue.

    Il manifeste une peur parce qu’il aurait aimé que le FPI et LIDA se taisent sur certaines questions sans pour autant éviter de les aborder sur le terrain, car il est évident qu’il y aura, sinon qu’il faudra une reconquête du terrain par les masses populaires majoritaires et plus nombreuses, face à une oppression soutenu par un pouvoir d’état consentant, qui a récupéré de nombreux postes électifs locaux !!

    Non mon cher ami @junior, le débat est un débat d’arguments, de bons sens, démocratique et politique et non de soutien. Il ne s’agit pas de savoir qui a commenté, qui a validé, qui n’est pas d’accord, mais plutôt de savoir le fondement de ce qui peut créer des tensions populaires dans une localité, sinon provoquer de réel drame …

    Et sachez donc ceci, si la situation reste en l’état, si personne n’aborde ce problème local dans de nombreuses régions du pays confisquées par des nordistes élus par une minorité, on s’aventure à de nouveaux drames nationaux.

    Le fait d’une parler n’est pas ce qui provoque le drame, comme LIDA le fait, mais c’est plutôt le fait de croire que ces postes occupés par des nordistes élus par une minorité face à une Mariotte persécutée ou intimidées, puisse rester éternellement entre leurs mains !!

    Ce serait de l’imbécillité de le croire, ou alors de tout faire pour que cela reste ainsi en contrôlant la CEI, en militant pour la fraude et en refusant aux ivoiriens les armes à la main, des élections transparentes, inclusives, justes et conformes aux lois ivoiriennes !!

    Voici le sujet et c’est ce dont LIDA parle est un effet, une conséquence quand la cause est bien politique et perverses : le fait de traumatiser les électeurs pour les obliger à boycotter et à se désintéresser de la politique, afin de faire élire des gens qui ne l’auraient jamais été en circonstance régulière et licite.

    NOUS SOMMES DANS UNE DEMOCRATIE ET IL EST TEMPS DE RESPECTER LES LOIS DE CE PAYS !!

    Et non, dans mon univers, tout marche normalement, c’est plutot ches les pro OUATTARA que tout marchai à l’envers.

    Aucun élu local ne saurait jouir de son statut s’il doit son élection à une minorité !!!

    C’est totalement incohérent et hautement dangereux sur un point de vu social, car cela crée de l’aigreur et de la propension aux représailles dont GBANSE à bien évidemment peur, car cela nous ramènerait à des moments de braise déjà vécu !! Quant à vous @junior, RDR de votre état, c’est évident qu’en tant qu’acteur, que vous sachiez bien plus que quiconque ce que votre attitude aura provoqué chez les personnes que vous avez traumatisées et envahies. LIDA ne fera donc que vous dire ce que vous savez déjà et qui vous fait peur, car il faudra bien que les choses changent, tôt ou tard !!

    Il faut que cela se normalise et que les majorités reprennent leur place !!

    Dabakala.

  34. junior98 18 août 2018 at 01:36 -

    @dabakala,

    Avant de poursuivre, je propose à nouveau une partie de l’article du site Koaci qui évoque les propos de LIDA pour que nous soyons bien sûr de commenter les même faits:

    “L’oncle de KKB ne comprend pas, qu’à la représentation nationale aujourd’hui, celui qui parle au nom des Dida de Lakota s’appelle Kouyaté Abdoulaye.

    «Je n’ai rien contre lui individuellement mais je trouve que c’est malheureux, »a-t-il précisé.

    Il trouve également inadmissible que celui qui parle au nom des Abeih, ses « toukpê », (alliés) à l’Assemblée Nationale s’appelle Adama Bictogo, que celui qui parle au nom des Agni d’Aboisso s’appelle Sylla.”

    L’on constate clairement dans les propos de Lida, qu’il dénie le droit à tout ivoirien s’appelant Kouyaté d’être député de Lakota. Ses propos sous-tendent que pour être député d’une localité, il faudrait avoir un nom de l’ethnie fondatrice de cette localité bien que le législateur ivoirien pense le contraire.

    Cette sortie de Lida montre clairement que cet ancien député et Ministre de la République méconnaît les règles minimum de fonctionnement d’une république et d’une démocratie: Commençons par la règle la plus élémentaire qui laisse le choix aux populations d’une circonscription de choisir ses représentants. En république, on ne limite pas le choix à une catégorie de citoyens en fonction de leurs ethnies à partir du moment où les populations d’une localité sont d’ethnies diverses.

    Si le législateur ivoirien avait voulu que la représentation nationale soit fait des représentants des ethnies, il l’aurait dit clairement et le code électoral eu été conforme à cette volonté. En somme, le député de Lakota ne doit pas forcement être Dida car le législateur sait que rien ne prouve dans l’absolu qu’un Dida d’origine portera mieux la volonté des populations de Lakota que tout autre ivoirien par exemple né à Lakota et y ayant passé toute sa vie. Il peut d’ailleurs arrivé qu’un Dida soit né à Abidjan, ne soit jamais venu à Lakota et décide de se présenter à l’élection contre un non Dida né à Lakota y ayant vécu et bien connu de tous (Dida et non Dida). Convenons qu’un tel candidat puisse battre le Dida et portera mieux la volonté des populations de Lakota dans leur ensemble.

    Si comme Dabakala le dit, Lida dénonce la non participation volontaire de certaines populations de Lakota pour des raisons politiques et qui pourrait faire que l’élu ne soit pas le choix de la majorité des populations de Lakota, qu’il le dise clairement. Mais je le soupçonne de ne pas oser le dire par scrupule car ce cas ne serait pas unique en Côte d’Ivoire parce qu’ayant déjà bénéficié au FPI à la législature de 2001 et même à Gbagbo à la présidentielle de 2000 et bénéficie aujourd’hui à Ouattara suite à la présidentielle de 2015.

    Plutôt que de tribaliser le débat comme Lida le fait, je pense que l’homme sage aurait tiré les leçons des errements de la classe politique ivoirienne depuis 2000 et faire des propositions constructives allant dans le sens d’un nouveau contrat social qui ferait en sorte que plus jamais aucune population de Côte d’Ivoire ne soit contrainte par ressentiment à ne pas prendre part à des élections au risque de fragiliser le fonctionnement des institutions ( avec l’exécutif et le législatif qui ne seraient pas le reflet de la volonté de tous). Laurent Gbagbo a souffert illégitimité en 2000 (voir taux de participation et le nombre de voix obtenu) et Ouattara en souffre depuis 2015 (voir taux de participation).

    Moi je souhaite que le peuple ne se comporte plus en mouton de Panurge comme Dabakala qui se croit obliger de justifier l’indéfendable en se ridiculisant quelque fois. A moins que sous dabakala ne se cache un politicien bien connu du FPI.

    La classe politique actuelle a échoué dans son ensemble et je pense que les ivoiriens doivent en tirer les conséquence au risque de se voir précipité dans une crise plus désastreuse que celles que nous avons connues. Et les propos de Lida ne sont pas fait pour rassurer, ni ceux de Dabakala qui ne manquent aucune occasion pour stigmatiser ceux qu’ils appellent les dioulas. Leur propos résonnent comme ceux des Nazi d’avant la deuxième guerre mondiale qui considéraient les juifs comme un excroissance à extraire du corps Allemand. EVITONS DE TROP JOUER AVEC LE DIABLE CAR IL RISQUE DE NOUS PRECIPITER A L’ENFER!

    Je voudrais enfin revenir à une contrainte ridicule et simpliste qui voudrait qu’un bété ne puisse se présenté à Korhogo ni Ferké par exemple pour une élection. En tant qu’observateur de la scène politique ivoirienne, je voudrais dire au mythomane qui se reconnaîtront que dejà avant même l’indépendance, Houphouet le Baoulé a été député de Korhogo en battant un fils de la région Tidiane dem ( sa mère était Sénoufo); de plus la première sortie des partis politique de l’opposition ivoirienne (FPI et autre, le RDR n’était pas encore né) après le retour du multipartisme a eu lieu à Korhogo au coeur du pays senoufo et ce fut un grand rassemblement. Le FPI s’est discrédite aux yeux des peuples du nord en raison de son discours sectaire et ridicule et aussi longtemps qu’il persévérera sur cette voix, je pense qu’il sera vomi par cette partie du pays et même si le RDR disparaissait.

    S’il y’a encore des personnes au bon sens dans ce parti, c’est le moment de mettre hors d’état de nuire des monstres comme Lida Kouassi.

  35. TIPADIPA2 18 août 2018 at 08:21 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    «junior98…A moins que sous dabakala ne se cache un politicien bien connu du FPI…junior98»

    Derrière le pseudo @dabakala, se cache @Claude-Koudou, secrétaire national à la communication et au marketing politique de la frange du FPI dirigé par Sangaré la Rose.

    Voici ce que les camarades refondus pensent de @Claude-Koudou alias @dabakala :

    « Chers compatriotes ivoiriens de la DIASPORA,
    Chers camarades de la gauche ivoirienne en Côte-d’Ivoire,
    Chers amis de la Côte-d’Ivoire,
    Chers camarades panafricains,
    Chers supporters du Président Laurent Gbagbo,
    Les Justiciers de la Résistance (J.R.) que nous sommes, avons décidé de mettre désormais à nu tous les agissements des malhonnêtes, qui de par leurs actes, mettent à mal la lutte que nous menons pour la libération totale de la Côte- d’Ivoire en particulier, et de l’Afrique toute entière de manière générale.
    Aujourd’hui, nous voulons dans cette tribune, dénoncer avec véhémence le camarade Koudou Claude qui est passé maitre dans l’art d’escroquer les compatriotes ivoiriens au nom de la lutte.
    En ettet, souvenez- vous qu’après l’enlèvement du Président Laurent Gbagbo, Mr. Koudou Claude, l’escroc, avait lancé une campagne de collecte de fond afin d’ouvrir un compte en banque, pour le paiement des frais honoraires des avocats de celui- ci.
    Les sommes d’argent collectées allaient de 50 à 500 euros par personne. Et ces collectes se faisaient chaque semaine, le plus souvent à la rue des Carmes à Paris et quelques fois dans des salles de spectacles qu’il louait pour l’occasion en Iles ou en province de France. Ces escroqueries déguisées en collectes de fonds ont duré au moins 8 mois.
    Vous pouvez donc aisément imaginer avec quelle facilité Mr. Koudou Claude a ainsi volé des milliers d’euros aux résistants.
    Ce n’est que lorsque des voix se sont élevées pour critiquer ces agissements de Koudou Claude et que des journaux ivoiriens en ont fait écho, que ce dernier a arrêté son arnaque, du moins son vol.
    Or comme vous le savez tous, c’est la CPI qui, ayant constaté après investigation, la “pauvreté” du Président Laurent Gbagbo, a décidé de financer son conseil.
    Malheureusement, personne n’a eu l’audace de demander à Koudou Claude de rendre des comptes à ce jour, ou même de le traduire en justice pour escroquerie.
    Mais ce n’est que partie remise.
    Qu’a-t-il donc bien pu faire de ces milliers d’euros?
    Koudou Claude fait croire qu’il s’est rendu à 2 reprises au Ghana pour y mener des actions humanitaires avec l’argent collecté à des refugiés ivoiriens.
    Or selon des témoignages de camarades de bonne foi vivant dans ce pays, que nous avons constatés, il s’avère que les 2 voyages effectué par Mr. Koudou Claude au Ghana étaient des séjours touristiques luxueux faits à titre personnel pour “se la couler douce” (hôtels-restaurants, femmes et voitures de luxe).
    Toujours est-il que la collecte de fonds n’était pas dédiée à des œuvres caritatives, aussi nobles soient elles, mais plutôt à payer les avocats du Président Laurent Gbagbo.
    vu que la CPI a pris en charge les finances du conseil de celui-ci, le bon sens aurait voulu que le camarade Koudou Claude ne prenne pas unilatéralement la décision de l’utilisation des fonds collectés.
    Certaines personnes de bonne volonté, dont nous tairons volontiers les noms à leur demande, ayant découvert l’arnaque de Koudou Claude, lui ont réclamé la restitution de leur argent. Ces dizaines de personnes ont pour la plupart cotisé chacune 500 euros en moyenne.
    Mais comme il fallait si attendre, Mr. Koudou Claude, toujours arrogant et vociférateur, les a bonnement tournés en bourrique.
    Un bon escroc étant évidemment un bon menteur, Mr. Koudou Claude ne déroge pas à la règle.
    Ainsi donc en plus d’être un escroc professionnel, Koudou Claude est également un gros menteur: pour preuve il se vante à tout bout de champs d’être plusieurs fois allé rendre visite au président Laurent Gbagbo à la Haye. Cela s’est avéré faux après nos investigations.
    C’est d’ailleurs ses mensonges, son autoritarisme et ses manières douteuses d’agir qui ont poussé certains conseillers du Président Laurent Gbagbo à prendre leur distance de lui, dont nous tairons les noms.
    Ce menteur- orgueilleux, s’arrogeant le titre d’intellectuel dans les milieux africains de la diaspora, humiliant les uns et les autres dans les réunions de par son arrogance verbale et son manque de respect, hautain par-dessus bord et mesquin- veut s’autoproclamer, à travers des manigances malhonnêtes qui lui sied bien, président de la diaspora afin de mieux étancher sa soif de populiste avide de pouvoir et d’argent.
    Aujourd’hui, pour parvenir à ses fins, Koudou Claude veut utiliser le canal de certaines personnalités discrètes le connaissant peu et proches du Président Laurent Gbagbo pour se refaire une place au soleil, afin d’escroquer encore les ivoiriens.
    En effet, tenez- vous bien, à la réunion du 15 mars 2013, dans le cadre des états généraux qu’ il hurle sur tous les toits de vouloir organiser le 30 avril 2013, KOUDOU CLAUDE demande une cotisation de 50 Euros par personne.
    Pour quoi faire??? Aucune réponse claire par rapport au devis.
    Hors selon nos sources se rapportant à la tenue de ces états généraux, une grande partie du budget est financée par ces mêmes personnalités proches du Président Laurent Gbagbo qui ne savent rien de l’aspect financier de ces réunions tenues par Koudou Claude.
    Pendant qu’il est encore temps, nous pensons que ces états généraux seront pour les résistants grugés, l’occasion de lui demander de leur rendre compte de la collecte de fonds dédiés au paiement des avocats du Président Laurent Gbagbo et du compte bancaire ouvert à cet effet (dates des différents dépôts et retraits par rapport à quoi? etc…).
    Pour terminer, nous attirons votre attention sur les arnaqueurs de la résistance, sans scrupule, qui ne manquent pas d’imaginations et qui usent abusivement de votre bonne volonté pour vous extorquer de l’argent.
    Le cas de Koudou Claude que nous venons de mettre à nu devrait vous tenir en éveil.
    A bon entendeur, salut!
    La lutte continue. »

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande (« The End » en bhété de mama)

  36. dabakala 18 août 2018 at 13:24 -

    On ignorera donc @tilapia qui continue a fustiger CLAUDE KOUDOU.

    Si j’avais été cet homme, il est clair que je me serais comporté autrement et que j’aurais porté plainte contre cet internaute auprès du journal connection pour diffamation !!

    Mais je laisserai le soin de le faire par la personne concernée, si jamais un jour elle lit le commentaire d’un écervelé nordistes qui aime à se moquer des culs des ghanéenne et des membres de cheval des burkinabé !!

    Dabakala

  37. dabakala 18 août 2018 at 14:52 -

    @junior ….

    Vous dites : « L’on constate clairement dans les propos de Lida, qu’il dénie le droit à tout ivoirien s’appelant Kouyaté d’être député de Lakota. Ses propos sous-tendent que pour être député d’une localité, il faudrait avoir un nom de l’ethnie fondatrice de cette localité bien que le législateur ivoirien pense le contraire. »

    Non mon cher ami, quand LIDA dit que le député porte tel ou tel autre nom, il fait référence à son origine régionale par défaut et non à l’orthographe de ce nom.

    Quant à la législation, elle se fonde sur un principe fondamental qui est la DEMOCRATIE. Ce sont des élections et comme toutes élections, il faut être qualifié comme électeur pour y participer (être ivoirien, etc. etc.), tout comme il faut être qualifié comme éligible pour que l’on vous élise (être ivoirien, etc. etc). La loi prévoit pourtant un découpage REGIONALE qui nous force à intégrer le fait que dans certains régions très faiblement métissées, on aura un électorat provenant d’une origine tribale forcément majoritaire, à LAKOTA les DIDA, à Odienné les Odiennkas, etc.

    La loi n’en parle pas, mais en fragmentant le corps électoral, elle provoque implicitement cette réalité, hormis dans les villes très fortement brassées et donc cosmopolites (ABIDJAN qui n’appartient plus aux EBRIE de fait).

    Vous dites : « Cette sortie de Lida montre clairement que cet ancien député et Ministre de la République méconnaît les règles minimum de fonctionnement d’une république et d’une démocratie: Commençons par la règle la plus élémentaire qui laisse le choix aux populations d’une circonscription de choisir ses représentants. »

    Non mon cher ami, LIDA dit trouver la situation inadmissible, anormale et malheureuse. Si cette situation était illégale, il l’aurait dit sans se gêner, mais il n’aurait pas été le premier à la faire. De plus, dans son développement, il dit vouloir militer pour que l’on introduise une loi qui imposerait que le député d’une région donnée soit originaire de cette région. Cela signifie qu’il sait pertinemment que le contraire puisse être possible selon l’état actuel de nos lois !!

    Soyons donc intellectuels et arrêtez d’interpréter les pensées de LIDA. Il a été député et ministre de cet état, ce qui signifie que la lecture des textes de lois fait partie de son activité quotidienne.

    Vous dites : « Si le législateur ivoirien avait voulu que la représentation nationale soit fait des représentants des ethnies, il l’aurait dit clairement et le code électoral eu été conforme à cette volonté. »

    Justement, la loi ne le dit pas et c’est ce que LIDA fustige et contre quoi il a choisi de lutter. C’est son opinion et son choix. Il le justifie clairement.

    Vous dites : « En somme, le député de Lakota ne doit pas forcement être Dida car le législateur sait que rien ne prouve dans l’absolu qu’un Dida d’origine portera mieux la volonté des populations de Lakota que tout autre ivoirien par exemple né à Lakota et y ayant passé toute sa vie. »

    Le fait de juger e la qualité du député est ici subjectif, qu’il porte la voix des populations « mieux » ou moins est ici hors sujet. Ce sont les populations qui sont censée élire leur représentant et elles ont le droit de le choisir selon leurs perceptions propres. C’est donc à elle de juger de la qualité de la personne qui sera choisi en définitive. On ne peut donc pas à priori dire qu’un tel ou un tel autre pourrait porter « mieux » la volonté des populations de LAKOTA. Par contre, il est tout a fait illogique qu’un personnage provenant d’ailleurs puisse obtenir un poste électif en se basant sur le scrutin d’une minorité quand la majorité aura été inactive.

    Vous dites : « Il peut d’ailleurs arrivé qu’un Dida soit né à Abidjan, ne soit jamais venu à Lakota et décide de se présenter à l’élection contre un non Dida né à Lakota y ayant vécu et bien connu de tous (Dida et non Dida). Convenons qu’un tel candidat puisse battre le Dida et portera mieux la volonté des populations de Lakota dans leur ensemble. »

    Non mon cher ami, il ne faut pas insulter l’intelligence des populations de LAKOTA. Elles ne s’engageront pas pour voter pour un extraterrestre, soit-il DIDA d’origine. Les prétendants au poste de député issus du peuple DIDA, vivant sur le territoire, ne manquent pas du tout. Il y a de nombreuses familles influentes et actives sur le terrain, qui ont des impacts économiques et politiques sur les populations de LAKOTA depuis des générations. LIDA n’est qu’un homme politique DIDA parmi tant d’autres.

    Soyons donc sérieux et essayons de ne pas infantiliser le débat ou de ridiculiser la situation (oui, ici le mot ridicule à toute sa place) !!

    Le fait est que ces personnes n’ont pas pu se présenter en raison du boycott effectif, tout comme de nombreux électeurs ne se sont pas sentis concernés par ces élections qui ont vu l’installation comme députés de personnes originaires d’autres régions. Voici le fait.

    Ces personnes pourraient être installées depuis longtemps à LAKOTA, etre actives politiquement et économiquement, certes, mais ne pourraient en aucun cas tenir face à un scrutin ouvert, crédible et transparent impliquant la participation de tous et donc de la majorité des DIDA de LAKOTA.

    Vous dites : « Si comme Dabakala le dit, Lida dénonce la non participation volontaire de certaines populations de Lakota pour des raisons politiques et qui pourrait faire que l’élu ne soit pas le choix de la majorité des populations de Lakota, qu’il le dise clairement. Mais je le soupçonne de ne pas oser le dire par scrupule car ce cas ne serait pas unique en Côte d’Ivoire parce qu’ayant déjà bénéficié au FPI à la législature de 2001 et même à Gbagbo à la présidentielle de 2000 et bénéficie aujourd’hui à Ouattara suite à la présidentielle de 2015. »

    LIDA n’a pas besoin de dire quoi que ce soit clairement. Il est déjà assez clair dans ses propos et il fustige une réalité qui crève les yeux. Ses interlocuteurs sont les populations de LAKOTA qui se doivent de se remobiliser pour ne plus laisser passer la forfaiture, mais aussi le gouvernement, l’état, le pouvoir, le RDR et OUATTARA qui ont installé une situation qui à terme pourrait déboucher sur de graves tensions entre populations.

    Si certaines situations relèvent de la normalité chez les nordistes d’Odienné, de Korhogo, de Ferkessédougou, pourquoi diantre à LAKOTA ou dans d’autres régions peuplées très majoritairement des populations du coin, dire qu’un ressortissant du coin devrait être un représentant devant l’assemblée, deviendrait une hérésie, un anormalité, un déclaration dite dangereuse ou alors du tribalisme pur et dure !!

    Non, il s’agit ici de simple logique, de bon sens. Et pour le comprendre, il faudrait juste s’imaginer à Ferké un BETE devenir député, après avoir été élu par les BETE vivant à Ferké, devant un boycott des gens du coin !! Pensez vous sincèrement que l’on laissera le député travailler ? Qui l’écoutera et au nom de qui dirigera t’il cette députation ?

    Imbécillité vous direz ??

    Et bien vous comprenez donc ce que vivent les populations de LAKOTA a qui on a fait avaler la pilule par des populations venues d’ailleurs, qui par la force des choses ont finalement trouvé la situation tout a fait normale, au point de s’offusquer et de traiter LIDA de tribaliste.

    Mais entre nous, même sans LIDA, pensez vous un seul instant qu’avec une CEI consensuelle, avec un scrutin transparent et sans fraude, un ressortissant du nord puisse être député de ce genre de localité ???

    Franchement, soyons sérieux mon cher @junior !!

    Vous dites : « Plutôt que de tribaliser le débat comme Lida le fait, je pense que l’homme sage aurait tiré les leçons des errements de la classe politique ivoirienne depuis 2000 et faire des propositions constructives allant dans le sens d’un nouveau contrat social qui ferait en sorte que plus jamais aucune population de Côte d’Ivoire ne soit contrainte par ressentiment à ne pas prendre part à des élections au risque de fragiliser le fonctionnement des institutions »

    C’est vous qui pensez qu’il s’agit de tribalisation de « débat ». Non, ce n’est que de la politique (sous) régionale et même sans la voix de LIDA, il y aurait eu cette approche de toute façon parmi les populations locales ivoiriennes qui ont vu des députés dioula passer quand elles se savaient majoritaires.

    Le combat pour une CEI nouvelle et pour des conditions d’élections transparentes n’est pas un combat simplement politique, mais aussi une attente populaire globale qui n’arrange pas du tout le RDR. Et c’est parce que ce pouvoir applique une poigne de fer sur les populations qu’aucune contestation n’a encore vu le jour. Le fait est que les populations locales sont plus que concernées par la situation et n’attendaient pas que LIDA ouvre la boucher pour agir.

    Elles resteront certes timorées, en attendant plus et mieux de ce pouvoir oppressifs, mais ne douter pas un seul instant de leur volonté de faire élire des ressortissants de chez elles aux postes électifs dès que les conditions le permettront !!

    Et c’est tellement évident que vous n’entendrez que très peu de commentaires venant de ces populations qui trouvent tout a fait normal que ces « députés » du nord tombent dès que possible !!

    Ce n’est pas un débat à leur niveau.

    Bizarrement, les seules personnes qui se plaignent sont les nordistes, ou alors les ivoiriens qui ont peur de retomber dans la violence, qui aura résulté justement du fait que les sudistes se sentent obligés de réagir à la confiscation politique des nordistes, organisées par OUATTARA dont la violence politique a provoqué le boycott.

    Sinon, en ce qui concerne votre préoccupation, le fameux contrat sociale que vous vous souhaitez, ce n’est qu’une vue d’esprit. On ne vous demande pas tant. Tout ce que l’on veut, c’est que les conditions d’élections soient consensuelles, transparentes et crédibles, sans fraude.

    Rien de plus !!

    Cette simple conditions suffit pour normaliser de nombreuses choses en commençant pas laisser le pays être dirigé par celui qui serait légitimé à le faire et non par celui qui serait le plus fort et qui détiendrait des armes.

    Les populations locales n’attendent pas que des politiciens donnés fassent des promesses quelconques pour participer à un vote. Elle le feront seulement si elles se sentent concernées et considérées. Libre à elles d’élire qui elles voudront.

    Laisser donc votre haute démagogique sur ce que devrait faire ou être une homme politique.

    Vous dites : « Moi je souhaite que le peuple ne se comporte plus en mouton de Panurge comme Dabakala qui se croit obliger de justifier l’indéfendable en se ridiculisant quelque fois. A moins que sous dabakala ne se cache un politicien bien connu du FPI. »

    Fustiger Dabakala ne vous apportera absolument rien du tout. Ici, ce n’est pas le peuple qui se comporte comme des moutons de panurge, mais plutôt LIDA qui suit le peuple. Ses perceptions sont très largement partagées par les populations locales majoritaires qui voient un dioula parler en leur nom à l’assemblée nationale. C’est une frustration permanente qui n’attendait qu’un illustre personnage pour se faire entendre au grand jour quitte à ce que les dioulas soient vexés.

    LIDA a donc porté la croix de nombreux ivoiriens qui ont vu le pouvoir OUATTARA confisquer ce pays, même là où techniquement il ne pourrait pas le faire, vu que les populations proches de OUATTARA y sont plus que minoritaires.

    Voici le schéma. Il ne faut pas l’aborder dans le mauvais sens et fustiger le personnage de @dabakala qui vous tient tête, à vous et à @Tilapia !!

    Argumentez et donnez vous raison. On veut vous lire.

    Moi je me fous éperdument du personnage @junior et de ce qu’il pourrait valoir, en dehors du fait que je lui colle l’étiquette du bon petit militant RDR qui se rend compte que le tribalisme pourrait être dangereux à terme, après avoir pourtant milité pour cette tares pendant de longues années !!

    Vous dites : « La classe politique actuelle a échoué dans son ensemble et je pense que les ivoiriens doivent en tirer les conséquence au risque de se voir précipité dans une crise plus désastreuse que celles que nous avons connues. Et les propos de Lida ne sont pas fait pour rassurer, ni ceux de Dabakala qui ne manquent aucune occasion pour stigmatiser ceux qu’ils appellent les dioulas. »

    La c’est votre opinion !! Pour parler d’échec, il faut pouvoir connaître les objectifs assignés dès le départ et apparemment, vous semblez avoir les vôtres.

    Moi je ne polémique pas. Ce que je sais, c’est que lorsqu’on pose un acte donné, on est obligé d’en assumer les conséquences. Quand des « dioulas » (oui, je le répète) décident de confisquer ce qui ne leur appartient pas, chassent des populations, utilisent la violence pour se faire entendre, fraudent aux élections ou formatent le cadre des élections, il y a forcément des conséquences. Tant qu’on porte des armes, on pense pouvoir être au dessus de tout, mais ce n’est pas une garantie.

    Alors quand vous dites : « les ivoiriens doivent en tirer les conséquence au risque de se voir précipité dans une crise plus désastreuse que celles que nous avons connues », ces ivoiriens dont vous parlez, ce sont bien les dioulas et pas d’autres.

    Mettez vous donc un instant à la place du député dioula qui se fait élire député d’une localité peuplée très majoritairement de tribu locales. Que se passe t-il donc dans sa tète ?? De quel plébiscite jouit-il ? Comment se sent-il quand il sort affublé du ruban des députés et quand il est amené à ouvrir la bouche ??

    Non mon ami, ce sont des centaines de milliers de personnes qui sont installées dans leurs maisons, qui ne vous ont pas choisi, qui n’ont pas pu le faire qui vous observent.

    Pensez vous sincèrement que cette situation pourrait ne pas provoquer de tensions, d’aigreurs ou de représailles ??

    Vous dites : « Leur propos résonnent comme ceux des Nazi d’avant la deuxième guerre mondiale qui considéraient les juifs comme un excroissance à extraire du corps Allemand. EVITONS DE TROP JOUER AVEC LE DIABLE CAR IL RISQUE DE NOUS PRECIPITER A L’ENFER! »

    Non mon ami, vous dramatisez. Comme le dit LIDA, on n’a rien contre le dioula personnellement. Par contre, il est urgent de rétablir une normalité régionale qui a été biaisé par le fait que OUATTARA et son système aient formaté le jeu politique afin d’exclure son opposition !!

    Si au nord de la Cote d’Ivoire il est normal qu’un ressortissant du coin soit élu, avec une très grande majorité des voix, il devrait tout autant être possible qu’un sudiste soit élu dans sa localité avec une autant grande majorité des voix

    Voici le principe.

    On ne parle pas ici de nazisme ou de tout autre affabulation que l’on utilise pour se donner du poids argumentaire !!

    Revenez donc sur la terre !!

    Vous dites : « Je voudrais enfin revenir à une contrainte ridicule et simpliste qui voudrait qu’un bété ne puisse se présenté à Korhogo ni Ferké par exemple pour une élection. En tant qu’observateur de la scène politique ivoirienne, je voudrais dire au mythomane qui se reconnaîtront que dejà avant même l’indépendance, Houphouet le Baoulé a été député de Korhogo en battant un fils de la région Tidiane dem ( sa mère était Sénoufo); »

    Le débat ne se trouve pas là !! Tout le monde a le droit de se présenter partout. Le fait est qu’il est peu probable qu’un BETE soit élu à Korhogo, non pas parce qu’il est BETE et qu’on aurait tendance à l’exclure, mais plutôt parce que les ressortissants de KORHOGO, largement majoritaires, auront forcément des gens à préférer à ce BETE et il voteront pour la personne de leur choix, librement. Ils ne s’intéresseront même pas au BETE qui fera parti des épiphénomènes (tout comme BICTOGO n’aurait intéressé personne à AGBOVILLE si les populations locales étaient impliquées) !! Pour que le BETE passe à KORHOGO, il lui faudra donc briser le lien tribal, mais aussi présenter des valeurs qui vont au delà de ce lien en terme d’idéologie, d’engagement, de probité, etc. etc.

    Ne mélangeons donc pas les circonstances et restons objectif mon cher ami. Personne n’interdit à qui que ce soit de se présenter où il e juge utile !!

    Vous dites : « Le FPI s’est discrédite aux yeux des peuples du nord en raison de son discours sectaire et ridicule et aussi longtemps qu’il persévérera sur cette voix, je pense qu’il sera vomi par cette partie du pays et même si le RDR disparaissait. »

    PAR RECIPROCITE, LE RDR S’EST DISCREDITE AUX YEUX DES PEUPLES DU SUD EN RAISON DE SON DISCOURS SECTAIRE ET RIDICULE ET C’EST POURQUOI JUSTEMENT LE FAIT QUE L’ON TROUVE DES ELUS ISSUS DU NORD IVOIRIEN DANS DES REGIONS OU LES NORDISTES SONT MINORITAIRES, EST TOUT A FAIT ILLOGIQUE, INCONCEVABLE ET MALHEUREUX !!

    Je n’essaie pas ici de plaire à qui que ce soit et ce n’est pas le but. Par contre, il faut tenir compte des réalités. Le rejet que vous ressentirez pour les pro GBAGBO et les populations dites pro GBAGBO, qui vous oblige a créer de vrais Dioulabougou et à produire du rattrapage ethnique quand vous le pouvez et a outrance, est aussi à l’origine du fait que les populations ivoiriennes du sud vous rejetteront énergiquement. Et quand elles n’ont pas pu le faire sans faire usage de la violence dont vous êtes passé maitres, elles ont choisi le boycott et le repli sur soi, ce qui a favorisé la prise des députations du sud par vous !!

    Voici la réalité !!

    Alors ne jouez pas aux victimes, foutez nous le camp avec vos théories nazismes, et enfin, reconnaissez la tares que vous présentez au lieu de diaboliser le FPI qui aurait été sectaire, quand on sait tous ici quel est le parti politique qui aura excellé dans ce registre. Vous avez un parti politique à 99% du nord, vous avec une branche armée issus du nord ivoirien, les FAFN, quand les pro GBAGBO continuent a réclamer le fait qu’ils se comptent dans TOUTES LES TRIBUS de cote d’Ivoire, de l’est à l’ouest, en passant par le centre et le sud !!

    Cessez donc de croire que toutes les personnes qui rejettent la forfaiture et l’avidité des nordistes puisse être sectaire (ou ridicule).

    Quand on vient chez un étrange, on respecte son environnement, ses principes et sa logique !!

    Un député dioula a LAKOTA ou a AGBOVILLE, franchement, reconnaissez qu’il y a forcément quelque chose qui cloche !!!

    Dabakala.

  38. TIPADIPA2 18 août 2018 at 20:08 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Tentative vaine de fendre la kikinette puante non coupée en 2. @Claude-Koudou / @dabakala même ARSCHLOCH nettoyé par les toutous d’Accra.

    « Claude-toutou …Si j’avais été cet homme, il est clair que je me serais comporté autrement et que j’aurais porté plainte contre cet internaute auprès du journal connection pour diffamation !!…Claude-toutou »

    Krrrr krrrr krrrr…

    @Raymond-Assouman alias @marianne ne s’est jusque là pas comporté autrement et n’a pas encore porté plainte contre @TIPADIPA2 auprès du journal Connectionivoirienne pour diffamation. De même @Claude-Koudou n’osera jamais porter plainte pour diffamation puisqu’il n’y en a aucune.

    Bonne séance de jouissance toutou … Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  39. dabakala 18 août 2018 at 20:22 -

    @tilapia …

    Vous faites exprès d’être imbécile ou bien ??

    @marianne jouit de son anonymat sur ce site et a volontairement lu et accepté les clauses de ce site internet avant de produire de la valeur.

    Je ne sais donc pas s’il est avéré que vous ayez dévoilé son identité réelle, si on considère que ce serait là votre objectif ou votre travail sur ce site.

    Mais cela n’engage que sa personne et porter plainte n’aurait aucune espèce de valeur vu qu’il faudrait qu’elle vive une réelle diffamation pour justifier cette action devant le webmaster (A mon avis, il n’y en a pas, par contre ce n’est pas la même chose concernant CLAUDE KOUDOU que vous traitez d’escroc). Mais celui-ci n’est pas obligé d’y répondre vu qu’il n’est pas responsable de l’identification d’un internaute autrement que par sa base de donnée dite confidentielle.

    Par contre, Claude KOUDOU est une personnalité publique qui subit des attaques régulières sur ce site de la part d’internautes qui pensent l’avoir découvert sous la plume de @dabakala !!

    Je m’en amuse et cela ne va pas plus loin.

    Mais légitimement, si ce monsieur le juge nécessaire, il suffirait juste d’un courrier au Webmaster GBANSE pour que cette situation soit corrigée.

    Et si cela ne se fait pas, c’est que Claude KOUDOU n’est pas encore au courant de la diffamation produite contre lui, ou alors qu’il ne juge pas utile de torcher le cul à un petit poussiéreux qui s’extasie de le diffamer au lieu de défendre valablement sa faction !!

    Je dis ça, mais je ne dis rien !!

    Sinon ce n’est qu’un autre hors sujet pour moi !!

    Le sujet qui nous intéresse est ici LIDA et je produis de la valeur selon mon axe argumentaire.

    Je me souhaite donc d’être combattu sur ce terrain, si vous en avez les couilles, à moins que vous ne les mettiez à contribution pour fustiger les vagins des prostituées ghanéennes qui vous font tant fantasmer !!

    Dabakala

  40. TIPADIPA2 18 août 2018 at 20:37 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    @Claude-Koudou alias @dabakala, il vous suffit d’aller sur votre propre page facebook et de commenter vos propres postes pour dire qu’un certain @Tilapia adjovan bhété…pardon…@TIPADIPA2 vous diffame à gogo en vous traitant de d’escroc jouisseur de toutous à Accra …ainsi vous serez informé et vous porterez plainte auprès de connectionivoirienne pour diffamation !!!

    Ce n’est pas du tout compliqué…n’est-ce pas…@Claude-Koudou-toutou alias @ducon-kala ?

    Krrrr krrrr krrrr…

    Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo …

    té ande

  41. TIPADIPA2 18 août 2018 at 20:48 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Diffamons donc d’avantage @Claude-koudou-toutou alias @dabakala jusqu’à ce qu’il porte plainte pour diffamation auprès de connectionivoirienne…:

    « Chers compatriotes ivoiriens de la DIASPORA,
    Chers camarades de la gauche ivoirienne en Côte-d’Ivoire,
    Chers amis de la Côte-d’Ivoire,
    Chers camarades panafricains,
    Chers supporters du Président Laurent Gbagbo,
    Les Justiciers de la Résistance (J.R.) que nous sommes, avons décidé de mettre désormais à nu tous les agissements des malhonnêtes, qui de par leurs actes, mettent à mal la lutte que nous menons pour la libération totale de la Côte- d’Ivoire en particulier, et de l’Afrique toute entière de manière générale.
    Aujourd’hui, nous voulons dans cette tribune, dénoncer avec véhémence le camarade Koudou Claude qui est passé maitre dans l’art d’escroquer les compatriotes ivoiriens au nom de la lutte.
    En ettet, souvenez- vous qu’après l’enlèvement du Président Laurent Gbagbo, Mr. Koudou Claude, l’escroc, avait lancé une campagne de collecte de fond afin d’ouvrir un compte en banque, pour le paiement des frais honoraires des avocats de celui- ci.
    Les sommes d’argent collectées allaient de 50 à 500 euros par personne. Et ces collectes se faisaient chaque semaine, le plus souvent à la rue des Carmes à Paris et quelques fois dans des salles de spectacles qu’il louait pour l’occasion en Iles ou en province de France. Ces escroqueries déguisées en collectes de fonds ont duré au moins 8 mois.
    Vous pouvez donc aisément imaginer avec quelle facilité Mr. Koudou Claude a ainsi volé des milliers d’euros aux résistants.
    Ce n’est que lorsque des voix se sont élevées pour critiquer ces agissements de Koudou Claude et que des journaux ivoiriens en ont fait écho, que ce dernier a arrêté son arnaque, du moins son vol.
    Or comme vous le savez tous, c’est la CPI qui, ayant constaté après investigation, la “pauvreté” du Président Laurent Gbagbo, a décidé de financer son conseil.
    Malheureusement, personne n’a eu l’audace de demander à Koudou Claude de rendre des comptes à ce jour, ou même de le traduire en justice pour escroquerie.
    Mais ce n’est que partie remise.
    Qu’a-t-il donc bien pu faire de ces milliers d’euros?
    Koudou Claude fait croire qu’il s’est rendu à 2 reprises au Ghana pour y mener des actions humanitaires avec l’argent collecté à des refugiés ivoiriens.
    Or selon des témoignages de camarades de bonne foi vivant dans ce pays, que nous avons constatés, il s’avère que les 2 voyages effectué par Mr. Koudou Claude au Ghana étaient des séjours touristiques luxueux faits à titre personnel pour “se la couler douce” (hôtels-restaurants, femmes et voitures de luxe).
    Toujours est-il que la collecte de fonds n’était pas dédiée à des œuvres caritatives, aussi nobles soient elles, mais plutôt à payer les avocats du Président Laurent Gbagbo.
    vu que la CPI a pris en charge les finances du conseil de celui-ci, le bon sens aurait voulu que le camarade Koudou Claude ne prenne pas unilatéralement la décision de l’utilisation des fonds collectés.
    Certaines personnes de bonne volonté, dont nous tairons volontiers les noms à leur demande, ayant découvert l’arnaque de Koudou Claude, lui ont réclamé la restitution de leur argent. Ces dizaines de personnes ont pour la plupart cotisé chacune 500 euros en moyenne.
    Mais comme il fallait si attendre, Mr. Koudou Claude, toujours arrogant et vociférateur, les a bonnement tournés en bourrique.
    Un bon escroc étant évidemment un bon menteur, Mr. Koudou Claude ne déroge pas à la règle.
    Ainsi donc en plus d’être un escroc professionnel, Koudou Claude est également un gros menteur: pour preuve il se vante à tout bout de champs d’être plusieurs fois allé rendre visite au président Laurent Gbagbo à la Haye. Cela s’est avéré faux après nos investigations.
    C’est d’ailleurs ses mensonges, son autoritarisme et ses manières douteuses d’agir qui ont poussé certains conseillers du Président Laurent Gbagbo à prendre leur distance de lui, dont nous tairons les noms.
    Ce menteur- orgueilleux, s’arrogeant le titre d’intellectuel dans les milieux africains de la diaspora, humiliant les uns et les autres dans les réunions de par son arrogance verbale et son manque de respect, hautain par-dessus bord et mesquin- veut s’autoproclamer, à travers des manigances malhonnêtes qui lui sied bien, président de la diaspora afin de mieux étancher sa soif de populiste avide de pouvoir et d’argent.
    Aujourd’hui, pour parvenir à ses fins, Koudou Claude veut utiliser le canal de certaines personnalités discrètes le connaissant peu et proches du Président Laurent Gbagbo pour se refaire une place au soleil, afin d’escroquer encore les ivoiriens.
    En effet, tenez- vous bien, à la réunion du 15 mars 2013, dans le cadre des états généraux qu’ il hurle sur tous les toits de vouloir organiser le 30 avril 2013, KOUDOU CLAUDE demande une cotisation de 50 Euros par personne.
    Pour quoi faire??? Aucune réponse claire par rapport au devis.
    Hors selon nos sources se rapportant à la tenue de ces états généraux, une grande partie du budget est financée par ces mêmes personnalités proches du Président Laurent Gbagbo qui ne savent rien de l’aspect financier de ces réunions tenues par Koudou Claude.
    Pendant qu’il est encore temps, nous pensons que ces états généraux seront pour les résistants grugés, l’occasion de lui demander de leur rendre compte de la collecte de fonds dédiés au paiement des avocats du Président Laurent Gbagbo et du compte bancaire ouvert à cet effet (dates des différents dépôts et retraits par rapport à quoi? etc…).
    Pour terminer, nous attirons votre attention sur les arnaqueurs de la résistance, sans scrupule, qui ne manquent pas d’imaginations et qui usent abusivement de votre bonne volonté pour vous extorquer de l’argent.
    Le cas de Koudou Claude que nous venons de mettre à nu devrait vous tenir en éveil.
    A bon entendeur, salut!
    La lutte continue »

    Krrrr krrrr krrrr…

     Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo 

    té ande

  42. dabakala 18 août 2018 at 21:15 -

    Mon cher ami, continuez !!

    Ca m’arrange vu que vous désertez le débat autre !!

    Merci à vous !!

    Dabakala !!

  43. dabakala 18 août 2018 at 21:21 -

    Et si vous êtes un homme, allez donc publier un commentaire sur la page Facebook de CLAUDE KOUDOU vu que vous pensez que ce serait @dabakala !!

    Ayez des couilles et faites le, on verra !!

    Imbécile !!

    Dabakala

  44. TIPADIPA2 18 août 2018 at 21:41 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    @Tilapia adjovan bhété…@TIPADIPA2 a les couilles nécessaire et il « diffame » abondamment @Claude-Koudou alias @dabakala sans qu’il ne porte plainte. On se demande comment on peut porter plainte après un nettoyage et une jouissance toutou aussi abondante … Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo !!!

    On va diffamer à gogo :

    « Chers compatriotes ivoiriens de la DIASPORA,
    Chers camarades de la gauche ivoirienne en Côte-d’Ivoire,
    Chers amis de la Côte-d’Ivoire,
    Chers camarades panafricains,
    Chers supporters du Président Laurent Gbagbo,
    Les Justiciers de la Résistance (J.R.) que nous sommes, avons décidé de mettre désormais à nu tous les agissements des malhonnêtes, qui de par leurs actes, mettent à mal la lutte que nous menons pour la libération totale de la Côte- d’Ivoire en particulier, et de l’Afrique toute entière de manière générale.
    Aujourd’hui, nous voulons dans cette tribune, dénoncer avec véhémence le camarade Koudou Claude qui est passé maitre dans l’art d’escroquer les compatriotes ivoiriens au nom de la lutte.
    En ettet, souvenez- vous qu’après l’enlèvement du Président Laurent Gbagbo, Mr. Koudou Claude, l’escroc, avait lancé une campagne de collecte de fond afin d’ouvrir un compte en banque, pour le paiement des frais honoraires des avocats de celui- ci.
    Les sommes d’argent collectées allaient de 50 à 500 euros par personne. Et ces collectes se faisaient chaque semaine, le plus souvent à la rue des Carmes à Paris et quelques fois dans des salles de spectacles qu’il louait pour l’occasion en Iles ou en province de France. Ces escroqueries déguisées en collectes de fonds ont duré au moins 8 mois.
    Vous pouvez donc aisément imaginer avec quelle facilité Mr. Koudou Claude a ainsi volé des milliers d’euros aux résistants.
    Ce n’est que lorsque des voix se sont élevées pour critiquer ces agissements de Koudou Claude et que des journaux ivoiriens en ont fait écho, que ce dernier a arrêté son arnaque, du moins son vol.
    Or comme vous le savez tous, c’est la CPI qui, ayant constaté après investigation, la “pauvreté” du Président Laurent Gbagbo, a décidé de financer son conseil.
    Malheureusement, personne n’a eu l’audace de demander à Koudou Claude de rendre des comptes à ce jour, ou même de le traduire en justice pour escroquerie.
    Mais ce n’est que partie remise.
    Qu’a-t-il donc bien pu faire de ces milliers d’euros?
    Koudou Claude fait croire qu’il s’est rendu à 2 reprises au Ghana pour y mener des actions humanitaires avec l’argent collecté à des refugiés ivoiriens.
    Or selon des témoignages de camarades de bonne foi vivant dans ce pays, que nous avons constatés, il s’avère que les 2 voyages effectué par Mr. Koudou Claude au Ghana étaient des séjours touristiques luxueux faits à titre personnel pour “se la couler douce” (hôtels-restaurants, femmes et voitures de luxe).
    Toujours est-il que la collecte de fonds n’était pas dédiée à des œuvres caritatives, aussi nobles soient elles, mais plutôt à payer les avocats du Président Laurent Gbagbo.
    vu que la CPI a pris en charge les finances du conseil de celui-ci, le bon sens aurait voulu que le camarade Koudou Claude ne prenne pas unilatéralement la décision de l’utilisation des fonds collectés.
    Certaines personnes de bonne volonté, dont nous tairons volontiers les noms à leur demande, ayant découvert l’arnaque de Koudou Claude, lui ont réclamé la restitution de leur argent. Ces dizaines de personnes ont pour la plupart cotisé chacune 500 euros en moyenne.
    Mais comme il fallait si attendre, Mr. Koudou Claude, toujours arrogant et vociférateur, les a bonnement tournés en bourrique.
    Un bon escroc étant évidemment un bon menteur, Mr. Koudou Claude ne déroge pas à la règle.
    Ainsi donc en plus d’être un escroc professionnel, Koudou Claude est également un gros menteur: pour preuve il se vante à tout bout de champs d’être plusieurs fois allé rendre visite au président Laurent Gbagbo à la Haye. Cela s’est avéré faux après nos investigations.
    C’est d’ailleurs ses mensonges, son autoritarisme et ses manières douteuses d’agir qui ont poussé certains conseillers du Président Laurent Gbagbo à prendre leur distance de lui, dont nous tairons les noms.
    Ce menteur- orgueilleux, s’arrogeant le titre d’intellectuel dans les milieux africains de la diaspora, humiliant les uns et les autres dans les réunions de par son arrogance verbale et son manque de respect, hautain par-dessus bord et mesquin- veut s’autoproclamer, à travers des manigances malhonnêtes qui lui sied bien, président de la diaspora afin de mieux étancher sa soif de populiste avide de pouvoir et d’argent.
    Aujourd’hui, pour parvenir à ses fins, Koudou Claude veut utiliser le canal de certaines personnalités discrètes le connaissant peu et proches du Président Laurent Gbagbo pour se refaire une place au soleil, afin d’escroquer encore les ivoiriens.
    En effet, tenez- vous bien, à la réunion du 15 mars 2013, dans le cadre des états généraux qu’ il hurle sur tous les toits de vouloir organiser le 30 avril 2013, KOUDOU CLAUDE demande une cotisation de 50 Euros par personne.
    Pour quoi faire??? Aucune réponse claire par rapport au devis.
    Hors selon nos sources se rapportant à la tenue de ces états généraux, une grande partie du budget est financée par ces mêmes personnalités proches du Président Laurent Gbagbo qui ne savent rien de l’aspect financier de ces réunions tenues par Koudou Claude.
    Pendant qu’il est encore temps, nous pensons que ces états généraux seront pour les résistants grugés, l’occasion de lui demander de leur rendre compte de la collecte de fonds dédiés au paiement des avocats du Président Laurent Gbagbo et du compte bancaire ouvert à cet effet (dates des différents dépôts et retraits par rapport à quoi? etc…).
    Pour terminer, nous attirons votre attention sur les arnaqueurs de la résistance, sans scrupule, qui ne manquent pas d’imaginations et qui usent abusivement de votre bonne volonté pour vous extorquer de l’argent.
    Le cas de Koudou Claude que nous venons de mettre à nu devrait vous tenir en éveil.
    A bon entendeur, salut!
    La lutte continue »

    Krrrr krrrr krrrr…

    Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo

    té ande

  45. dabakala 19 août 2018 at 01:14 -

    Vous voulez la preuve que @dabakala n’est pas CLAUDE KOUDOU ????

    Allez donc faire ce commentaire sur la page facebook de CLAUDE KOUDOU et vous verrez les conséquences.

    KOUDOU et GBANSE se connaissent au passage !!!

    Faites nous donc plaisir petit @tilapia si vous avez les couilles qu’il faut pour y arriver !!

    Dabakala

  46. TIPADIPA2 19 août 2018 at 17:23 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    Vous l’avez saluer au passage en lui tenant sa kikinette puante dans votre main dans l’un de vos postes…pincez sa kikinette pour attirer son attention et dites lui qu’il est diffamé à gogo par un certain @Tilapia adjovan bhété…pardon @TIPADIPA2 sur connectionivoirienne. Ainsi vous aurez réussi à fendre en deux cette kikinette puante non coupée que vous partagez si bien avec @Claude-toutou !!!

    Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  47. TIPADIPA2 19 août 2018 at 17:32 -

    On va diffamer une fois encore le CANCRE (en majuscule svp) @Claude-koudou-toutou alias @dabakala jusqu’à ce qu’il porte plainte pour diffamation auprès de connectionivoirienne…:

    « Chers compatriotes ivoiriens de la DIASPORA,
    Chers camarades de la gauche ivoirienne en Côte-d’Ivoire,
    Chers amis de la Côte-d’Ivoire,
    Chers camarades panafricains,
    Chers supporters du Président Laurent Gbagbo,
    Les Justiciers de la Résistance (J.R.) que nous sommes, avons décidé de mettre désormais à nu tous les agissements des malhonnêtes, qui de par leurs actes, mettent à mal la lutte que nous menons pour la libération totale de la Côte- d’Ivoire en particulier, et de l’Afrique toute entière de manière générale.
    Aujourd’hui, nous voulons dans cette tribune, dénoncer avec véhémence le camarade Koudou Claude qui est passé maitre dans l’art d’escroquer les compatriotes ivoiriens au nom de la lutte.
    En ettet, souvenez- vous qu’après l’enlèvement du Président Laurent Gbagbo, Mr. Koudou Claude, l’escroc, avait lancé une campagne de collecte de fond afin d’ouvrir un compte en banque, pour le paiement des frais honoraires des avocats de celui- ci.
    Les sommes d’argent collectées allaient de 50 à 500 euros par personne. Et ces collectes se faisaient chaque semaine, le plus souvent à la rue des Carmes à Paris et quelques fois dans des salles de spectacles qu’il louait pour l’occasion en Iles ou en province de France. Ces escroqueries déguisées en collectes de fonds ont duré au moins 8 mois.
    Vous pouvez donc aisément imaginer avec quelle facilité Mr. Koudou Claude a ainsi volé des milliers d’euros aux résistants.
    Ce n’est que lorsque des voix se sont élevées pour critiquer ces agissements de Koudou Claude et que des journaux ivoiriens en ont fait écho, que ce dernier a arrêté son arnaque, du moins son vol.
    Or comme vous le savez tous, c’est la CPI qui, ayant constaté après investigation, la “pauvreté” du Président Laurent Gbagbo, a décidé de financer son conseil.
    Malheureusement, personne n’a eu l’audace de demander à Koudou Claude de rendre des comptes à ce jour, ou même de le traduire en justice pour escroquerie.
    Mais ce n’est que partie remise.
    Qu’a-t-il donc bien pu faire de ces milliers d’euros?
    Koudou Claude fait croire qu’il s’est rendu à 2 reprises au Ghana pour y mener des actions humanitaires avec l’argent collecté à des refugiés ivoiriens.
    Or selon des témoignages de camarades de bonne foi vivant dans ce pays, que nous avons constatés, il s’avère que les 2 voyages effectué par Mr. Koudou Claude au Ghana étaient des séjours touristiques luxueux faits à titre personnel pour “se la couler douce” (hôtels-restaurants, femmes et voitures de luxe).
    Toujours est-il que la collecte de fonds n’était pas dédiée à des œuvres caritatives, aussi nobles soient elles, mais plutôt à payer les avocats du Président Laurent Gbagbo.
    vu que la CPI a pris en charge les finances du conseil de celui-ci, le bon sens aurait voulu que le camarade Koudou Claude ne prenne pas unilatéralement la décision de l’utilisation des fonds collectés.
    Certaines personnes de bonne volonté, dont nous tairons volontiers les noms à leur demande, ayant découvert l’arnaque de Koudou Claude, lui ont réclamé la restitution de leur argent. Ces dizaines de personnes ont pour la plupart cotisé chacune 500 euros en moyenne.
    Mais comme il fallait si attendre, Mr. Koudou Claude, toujours arrogant et vociférateur, les a bonnement tournés en bourrique.
    Un bon escroc étant évidemment un bon menteur, Mr. Koudou Claude ne déroge pas à la règle.
    Ainsi donc en plus d’être un escroc professionnel, Koudou Claude est également un gros menteur: pour preuve il se vante à tout bout de champs d’être plusieurs fois allé rendre visite au président Laurent Gbagbo à la Haye. Cela s’est avéré faux après nos investigations.
    C’est d’ailleurs ses mensonges, son autoritarisme et ses manières douteuses d’agir qui ont poussé certains conseillers du Président Laurent Gbagbo à prendre leur distance de lui, dont nous tairons les noms.
    Ce menteur- orgueilleux, s’arrogeant le titre d’intellectuel dans les milieux africains de la diaspora, humiliant les uns et les autres dans les réunions de par son arrogance verbale et son manque de respect, hautain par-dessus bord et mesquin- veut s’autoproclamer, à travers des manigances malhonnêtes qui lui sied bien, président de la diaspora afin de mieux étancher sa soif de populiste avide de pouvoir et d’argent.
    Aujourd’hui, pour parvenir à ses fins, Koudou Claude veut utiliser le canal de certaines personnalités discrètes le connaissant peu et proches du Président Laurent Gbagbo pour se refaire une place au soleil, afin d’escroquer encore les ivoiriens.
    En effet, tenez- vous bien, à la réunion du 15 mars 2013, dans le cadre des états généraux qu’ il hurle sur tous les toits de vouloir organiser le 30 avril 2013, KOUDOU CLAUDE demande une cotisation de 50 Euros par personne.
    Pour quoi faire??? Aucune réponse claire par rapport au devis.
    Hors selon nos sources se rapportant à la tenue de ces états généraux, une grande partie du budget est financée par ces mêmes personnalités proches du Président Laurent Gbagbo qui ne savent rien de l’aspect financier de ces réunions tenues par Koudou Claude.
    Pendant qu’il est encore temps, nous pensons que ces états généraux seront pour les résistants grugés, l’occasion de lui demander de leur rendre compte de la collecte de fonds dédiés au paiement des avocats du Président Laurent Gbagbo et du compte bancaire ouvert à cet effet (dates des différents dépôts et retraits par rapport à quoi? etc…).
    Pour terminer, nous attirons votre attention sur les arnaqueurs de la résistance, sans scrupule, qui ne manquent pas d’imaginations et qui usent abusivement de votre bonne volonté pour vous extorquer de l’argent.
    Le cas de Koudou Claude que nous venons de mettre à nu devrait vous tenir en éveil.
    A bon entendeur, salut!
    La lutte continue »

    Krrrr krrrr krrrr…

    Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo

    té ande

  48. junior98 20 août 2018 at 02:59 -

    @Dabakala

    Du fil des échanges que j’ai eu avec toi, je constate que tu éprouve une profonde haine pour les populations du nord de la Côte d’Ivoire et je pense que c’est ton droit.

    En acceptant ce long échange, je ne prétendait pas te convaincre d’aimer tel ou tel composante de la société ivoirienne actuelle; je voulais dire aux ivoiriens que d’autres offres politiques existent en dehors des cartels ethnico-religieux qui domine la classe politique . D’ailleurs, les propos de Lida que j’ai commentés au passage, sont le reflet de ces penchants tribalistes et qui montrent le faible niveau de certains acteurs politiques.

    Qu’ai-je retenu de tes interventions, rien d’autre que de la bave déversée sur les populations du nord de la Côte d’Ivoire quelles qu’elles soient.: c’est ton éducation, ta nature. Aucune argumentation solide, rien que des redites et cette volonté de répondre même sans rien dire.

    Tu es un boulé pour la Côte d’Ivoire et je prie que les gens de ton espèce ne deviennent pas majoritaire dans notre société: ce serait le règne de l’immonde et la catastrophe tapera à nos portes.

    J’attends avec impatience tes prochaines balivernes.

  49. dabakala 20 août 2018 at 05:34 -

    @Junior….

    Vous dites : « Du fil des échanges que j’ai eu avec toi, je constate que tu éprouve une profonde haine pour les populations du nord de la Côte d’Ivoire et je pense que c’est ton droit. »

    Vous ne me comprenez pas du tout ce ne sont pas les populations du nord qui sont ici le sujet mais plutôt les populations du sud.

    J’éprouve de l’amour propre et du respect de faction envers les populations qui ont choisi de suivre mon camp. Je milite pour la justice et pour la normalisation qui doit se faire, après que OUATTARA et son système aient confisqué le jeu politique et réussi a positionner des militants RDR a des postes électifs qu’ils n’auraient jamais pu et du obtenir, si les populations de nos contrées avaient participé aux élections.

    Je n’ai donc aucun amour ou haine à développer envers les population du nord, mais plutôt de l’amour propre et du respect envers celles du sud qui ont subi l’injustice sans se plaindre, sans violence et surtout sans légitimement prendre les armes pour se donner raison comme un certain peuple l’aura fait il y a peu (On se comprend !!).

    Vous êtes donc totalement hors de la plaque. Les populations du nord ne sont pas le sujet. Ce sont plutôt les populations du sud et ce que LIDA espère, ce que nous aimerions obtenir, cela se fera sans que l’on ait besoin d’avoir une considération quelconque pour ce peuple venu du nord. Il suffit juste que les conditions d’élections soient consensuelles, transparentes et justes, et qu’il n’y ait pas de fraude au sein de la CEI, et enfin, ces populations du sud n’auront plus qu’à se mobiliser et à aller voter pour rétablir la normalité qui nous manque. Cela se fera sans que nous n’ayons à développer une quelconque attention envers les populations du nord, sans tirer une seule balle et sans mener une quelconque bataille.

    Ne vous prenez pas pour le nombril du pape.

    RESPECTONS TOUT SIMPLEMENT LES LOIS ET LES REGLES ET EVITONS LA FRAUDE POUR QUE TOUS LES IVOIRIENS PUISSENT ENFIN VOTER ET QU’ENFIN L’ASSEMBLEE NATIONALE SOIT CONFORME AU CHOIX DU PEUPLE DE COTE d’IVOIRE.

    Vous dites : « En acceptant ce long échange, je ne prétendait pas te convaincre d’aimer tel ou tel composante de la société ivoirienne actuelle; je voulais dire aux ivoiriens que d’autres offres politiques existent en dehors des cartels ethnico-religieux qui domine la classe politique . »

    Convaincre est ici un objectif tacite, mais pas obligatoire. Il s’agit avant tout de présenter des opinions et d’argumenter. Je dis ce que je pense et vous vous dites ce que vous pensez. A la fin chacun saura ce qu’il devra retenir de l’autre. Je vois que vous avez retenu dans mes propos que je détesterais les populations du nord et je m’inscris ici en faux. Le message que je délivre est orienté essentiellement vers les populations du sud et vers le pouvoir OUATTARA qui se doit de réguler le jeu politique et de normaliser une situation délétère qui est l’installation de parlementaires nordistes, représentants des populations locales dont ils n’ont pas obtenu le plébiscite.

    C’est aussi pourquoi je n’ai pas jugé utile de répondre sur ce site à l’acrimonie pestilentielle et irrévérencieuse de l’un des représentants de cette faction tribaliste du nord, car il ne s’agit pas ici des nordistes, mais plutôt de corriger une situation parmi les populations sudistes qui ont validé par leur boycott l’élection de nordistes à des postes qui aurait du leur revenir. Vu que nous sommes majoritaires sur site, il suffira juste de remplir les urnes, aussitôt que les conditions de votes seront rétablies. Le résultat attendu est évident et prévisible : la perte des postes de parlementaires par les nordistes dans ces régions.

    Quant aux autres offres politiques qui existeraient en dehors des « cartels » ethnico religieux dont vous parlez, on se demande bien comment ces entités feront pour battre campagne dans les régions ivoiriennes si elles ne tiennent pas compte des réalités locales notamment de l’ancrage tribal profond que l’on trouve aussi bien à KORHOGO qu’AGBOVILLE.

    Citez nous donc ces offres et on avisera !!

    Vous dites : « D’ailleurs, les propos de Lida que j’ai commentés au passage, sont le reflet de ces penchants tribalistes et qui montrent le faible niveau de certains acteurs politiques. »

    C’est vous qui faites une catégorisation tribaliste des propos de LIDA et ce n’est que votre opinion.

    LIDA parle de réalités locales régionales et propres aux peuples ivoiriens de toutes contrées. Il est évident qu’il s’adresse aux tribus et aux groupements populaires qui représentent plus de 70% de la population ivoirienne et qui sont plus qu’homogènement repartis sur tout le territoire ivoirien en dehors des villes cosmopolites (ABIDJAN, BOUAKE) et d’immigration comme SAN PEDRO.

    LIDA aborde donc une question qui se repose sur une dimension purement tribale et il fait de la politique régionaliste. Ce n’est donc pas du tribalisme.

    Quant à son niveau que vous qualifiez de faible, dites vous bien que l’homme politique qui réussira à obtenir une hégémonie tribale transversale et globale sera doté forcément d’un électorat suffisant pour gagner une élection présidentielle. Ce n’est donc pas de la faiblesse. On aura beau critiqué OUATTARA pour sa politique régionaliste, le résultat est bien qu’il a obtenu un poids politique de l’ordre de 25% de la population ivoirienne grâce à ce discours et dans un temps record.

    Par contre, il a provoqué une réaction perverse en face qui est le rejet produit par 75% de la population ivoirienne envers les 25% du nord. Ceci aura clampé son électorat, incapable de grossir. Il ne restait plus à OUATTARA que les alliances, quand le FPI a réussi a briser le mur de l’ethnie en regroupant en son sein une représentativité tribale large allant de l’ouest à l’est en passant par le centre et le sud.

    Mais attention, ce brassage populaire large suppose avant tout un travail régional de fond, qui passe par l’approche tribale et locale, menée par les fédéraux du FPI locaux, chacun agissant sur son groupement tribal respectif.

    LIDA sait donc à qui il s’adresse et il sait ce qu’il va provoquer comme résultat sur les intentions de vote et l’électorat FPI.

    Alors le mot faible est plutôt mal choisi.

    On peut ne pas être d’accord avec ses positions, mais ne vous trompez pas, celui qui recueille le scrutin tribal dans une région composée en majorité d’une tribu donné ne peut que gagner les élections locales. C’est aussi pourquoi le RDR a trouvé utile de provoquer le boycott dans ces régions pour pouvoir faire élire par la composante nordiste populaire dans ces régions, des parlementaires nordistes qui parleront au nom de toute la population.

    Vous dites : « Qu’ai-je retenu de tes interventions, rien d’autre que de la bave déversée sur les populations du nord de la Côte d’Ivoire quelles qu’elles soient.: c’est ton éducation, ta nature. Aucune argumentation solide, rien que des redites et cette volonté de répondre même sans rien dire. »

    Vous retiendrez ce que vous voulez, selon votre éducation, selon votre nature, selon votre intellect et selon votre culture politique. Je ne me permettrais pas de juger de la qualité de votre intellect car je ne suis pas ici dans ce but même si en terme d’invective, je pourrais vous mettre à genoux quand et comment je le voudrais, en toute humilité.

    Je vais à l’essentiel : délivrer mon message.

    VOUS M’AVEZ SERVI DE SUPPORT, DE PRETEXTE POUR VEHICULER MON POINT ET MON OPINION SUR LA QUESTION ET C’EST TOUT CE QUE J’ESPERAIS OBTENIR DE VOUS. C’EST DEJA SUFFISAMMENT INSULTANT POUR QUE JE PUISSE EN RAJOUTER.

    Et comme le dit la VEUVE NOIRE dans les Avengers, spécialiste de la guerre psychologique : « MERCI POUR VOTRE COLLABORATION ».

    ET vu que vous ne m’aimez pas, il est évident que la réciproque de vos dires sera ce qui prévaut à mes yeux : une argumentation solide et sans faille, des redites essentielles pour la compréhension, et la volonté de répondre pour préciser encore et encore mon point, car la répétition est pédagogique, même si elle pourrait devenir un vrai supplice pour vous.

    Vous dites : «Tu es un boulé pour la Côte d’Ivoire et je prie que les gens de ton espèce ne deviennent pas majoritaire dans notre société: ce serait le règne de l’immonde et la catastrophe tapera à nos portes. »

    C’est ici que vous vous plantez mon cher ami. Des gens comme moi, il y en a des millions et des millions. Les campagnes ivoiriennes agissent essentiellement selon le reflexe tribal, par définition, avant toute approche intellectuelle. On parle donc de plus de 70% de la population ivoirienne qui constitue son intention de vote selon les canevas suivants :

    • La famille : on adhère presque par reflexe au choix produit par les parents, des ainés, des chefs de familles de village, de groupement et de terre.
    • La tribu, la tradition : On a tendance à suivre les intentions de vote de sa tribu ou des tribus sœurs et alliées, mais aussi des chefs traditionnels, des rois et autres entités couronnées.
    • La religion : Que l’on soit habitué d’une mosquée ou d’une église, on aura tendance a fréquenter les frères et sœurs de cet établissement religieux et à se laisser impacter par les critiques ou des choix produits dans ces lieux.
    • Les milieux sociaux professionnels : L’école, le lycée pour les jeunes électeurs, l’université, le lieu de travail, service ou sociétés privée, etc. Où on est influencé par les maitres, professeurs, camarades, collègues, patrons, etc.
    • Les réseaux sociaux, les médias : il s’agira du niveau de perméabilité que l’on affiche face aux influences de ces médias sur l’opinion politique propre.

    Parmi ces paramètres, tant que notre société ne sera pas suffisamment métissée, il est évident que le reflexe tribal continuera à jouer un rôle important dans la constitution de l’opinion politique de l’ivoirien.

    C’est une réalité ivoirienne que l’on ne saurait ignorer et en parler ne veut pas dire que l’on est tribaliste.

    Le tribalisme se manifeste seulement quand on veut tirer un avantage particulier de sa tribu ou que l’on veut à travers la sienne asservir celle des autres ou la rejeter.

    Militer pour une tribu dans le but de rejeter une autre tribu, ce serait du tribalisme (et c’est aussi pourquoi on ne le dira jamais assez, TOUT LE MONDE A LE DROIT DE SE PRESENTER LA OU IL VEUT POUT DEVENIR DEPUTE. C’EST CE QUE LA LOI DIT ET VEUT. LE REFUSER SOUS LE PRETEXE QUE SA TRIBU N’Y AURAIT PAS DROIT EST DU TRIBALISME).

    Militer pour une tribu afin qu’elle puisse obtenir ce qui lui revient de droit, c’est de la politique régionaliste saine et sans ambages (et c’est aussi pourquoi on ne le dira jamais assez, LA DEMOCRATIE EST LE PRINCIPE QUI VEUT QUE LA MAJORITE EST CELLE-LA QUI PREVAUT SUR LES MINORITES. LE PARLEMENTAIRE EST DONC ISSU DE LA MAJORITE POPULAIRE D’UNE LOCALITE ET LE RDR A VOLONTAIREMENT REQUALIFIE CETTE MAJORITE EN PROVOQUANT UN BOYCOTT).

    Voici la nuance que vos n’arrivez pas a saisir !!

    Mais entre nous, votre opinion ne joue ici aucun rôle, tout comme la mienne.

    Le fait est que, et cela vous ne réussirez pas à le changer, que la très grande majorité des populations dont parle LIDA a compris ses propos et les avaient même déjà anticipé.

    LIDA n’avait donc pas besoin de parler, car il a dit ce que les gens pensaient déjà depuis belle lurette.

    Il est temps que les peuples qui ont vu des nordistes prendre des postes de parlementaire en se reposant sur un plébiscite issu de populations minoritaires dans leurs localités, reprennent les places occupées.

    Ce n’est pas du tribalisme, mais de la très saine réalité régionale, qui cessera quand les contrés ivoiriennes seront plus métissées ou plus perméables aux idéaux de personnes ne provenant pas de leur tribu. Et concernant la Cote d’Ivoire, cela est possible seulement quand on sort du cadre régional pour aller au cadre national.

    C’est ce que GBAGBO LAURENT aura fait et il était dans son rôle.

    LIDA est aussi dans le sien.

    J’en ai fini avec vous !!

    Dabakala.

  50. KANA7 20 août 2018 at 12:23 -

    @ Dabakala

    “Le PDCI en moindre mesure (parti cinquantenaire, avec 60% de baoulés”

    Et alors? Le PDCI ne s’est pas émondé pour garder les baoulés comme adhérents! La mode du temps fait qu’à un moment de l’histoire certain parti s’est pris pour supranational comme naguère………..le PDCI.

    Moi je connais bien un ministre tout puissant du FPI au moment où son parti faisait la pluie et le beau temps qui a déclaré DANS MON VILLAGE au cours d’une cérémonie qu’il présidait qu’il ne serait jamais devenu ministre au PDCI vu les nombreux cadres de haut niveau dans ce parti. Il a en outre déclaré que sa nomination s’est faite sur la base de la Géopolitique que pratiquait Houphouët et qu’eux-mêmes combattaient.
    Je me réjouis aujourd’hui qu’un membre éminent de ton parti fasse aujourd’hui l’Apologie de la Géopolitique au point où il est taxé d”IVOIRITAIRE.

    Alors, mon cher Dabakala, on voit que tu es revenu à ta logorrhée digne de 2012-2014. Mais vas-y doucement car à vouloir tout commenter et répondre à tous, ta contribution devient banale d’autant plus qu’il faut vraiment avoir son temps ou carrément être désoeuvré pour te lire entièrement!

    Woulala! Pourrais-je avoir le temps de lire entièrement ta réplique?

  51. belo001 20 août 2018 at 12:31 -

    @junior98
    Cher ami,ne vous cassez pas trop les méninges pour tenter d’expliquer a @dab que les propos de lida son dangereux pour la cohésion sociale.
    tant que l’individu en question se réclame du fpi,@dabapop le défendra bec et ongles liés !
    je vais vous raconter une petite histoire
    vous demandez la libération de votre frère ou ami,qu’ecrirez vous sur votre pancarte ?
    _ libérez mon frère !
    ou
    _ libérer mon frère !
    un énergumène fpi a été fichu en prison pour faute de grammaire et orthographe,seul notre ami @dabapop a trouvé un injonctif pour le défendre pauvre somnambules qu’ils sont même dans l’ illogique.
    les propos de lida auraient été tenus par un rdr, vous verriez que là, c’est dangereux pour la nation.
    beloo !

  52. dabakala 20 août 2018 at 16:28 -

    @KANA ….

    Vous dites : “Mais vas-y doucement car à vouloir tout commenter et répondre à tous, ta contribution devient banale d’autant plus qu’il faut vraiment avoir son temps ou carrément être désoeuvré pour te lire entièrement! Woulala! Pourrais-je avoir le temps de lire entièrement ta réplique?”

    Pour que je me permette de vous répondre, il faudrait que vous apportiez quelque chose de substantiel sur la table, mais vous ne le faites pas.

    Vous vous permettez de me fustiger et vous vous en prenez a ma personne alors qu’il ne s’agit pas ici de @dabakala.

    Et de plus, je ne parle pas ici de géopolitique, mais de ressentiments populaires qui se manifestent après que des personnes nordistes aient été investies parlementaires de leur régions, en se basant sur un suffrage minoritaire qui n’aurait jamais été si ces personnes avaient eu le droit de participer à ce scrutin, car elles étaient bien majoritaires.

    C’est dons une réalité sociale et non du tribalisme, encore moins de la géopolitique.

    Il ne s’agit donc pas ici de fustiger LIDA ou @dabakala pour ce qu’il pourraient représenter à vos yeux !!

    Je vous ignore donc car vous n’avez rien compris !!

    Les ivoiriens concernés, dans les contrées ivoiriennes, se foutent bien des propos de LIDA ou de @dabakala. Ils savent ce qu’ils ont a faire !!

    Dabakala

  53. dabakala 20 août 2018 at 16:47 -

    @belo….

    Vous dites : « Cher ami, ne vous cassez pas trop les méninges pour tenter d’expliquer a @dab que les propos de lida son dangereux pour la cohésion sociale. »

    NON MON AMI, CE QUI EST DANGEREUX POUR LA COHESION NATIONALE, C’EST LE FAIT DE FORMATER LE JEU POLITIQUE EN PROVOQUANT LE BOYCOTT UNIQUEMENT DANS LE BUT D’OBTENIR DES PLACES PARLEMENTAIRES DANS DES REGIONS OU LE RDR EST MINORITAIRE, ET D’AVOIR UNE MAJORITE FICTIVE A L’ASSEMBLEE NATIONALE ET Y FAIRE PASSER SES LOIS ET SES DESIRS AU NOM DU PEUPLE IVOIRIEN.

    Cela ne pourra que provoquer des frustration et des aigreurs, à la base de représailles promises à l’endroit de ces populations nordistes venu confisquer le destin de régions dans lesquelles elles sont minoritaires.

    Que des nordistes gagnes des places de parlementaire dans des regions où il sont majoritaires, comme au nord de la Cote d’Ivoire, on peut le comprendre, mais le faire dans des régions où ils sont minoritaires est une aberration et peut provoquer des tensions pouvant mener au drame.

    Les propos de LIDA sont ici du pain béni pour toutes les personnes qui se rendent compte bien trop tard que des propos à teneur sociale et régionale peuvent avoir des conséquences explosives pour notre pays. Pourtant LIDA ne commet aucune faute, la faute provient du RDR et de OUATTARA qui a truqué le jeu politique, qui a validé et encouragé les siens à prendre des places de parlementaire dans ces régions oppressées.

    Pour moins que cela, des gens ont pris les armes dans ce pays afin de faire « respecter » leur dignité et leurs peuples.

    LIDA n’avait pas besoin de parler du tout.

    Le fait est que ces populations concernées, au courant de cette situation de viol savent déjà ce qu’il leur reste à faire, aussitôt que les conditions d’élections seront de nouveau consensuelles, crédibles, et que la fraude cessera.

    C’est une chose promise et inexorable, qui se fonde non pas sur le tribalisme, mais sur la réalité démocratique sur le terrain qui veut que les plus nombreux se choisissent leurs représentants locaux !!

    Quand à l’injonctif, je vois que cela continue a ne pas passer dans votre petite tête de poussiéreux et de conducteur de bus militarisé. Jusqu’ici, vous n’arrivez pas à accepter que l’expression écrite sur le panneau puisse ne pas être une faute de français.

    Et non, ce n’était pas de l’impératif, et surement le petit s’est « trompé » en écrivant, mais je répète, AUCUN, je dis bien AUCUN professeur de français ne peut lui donner zéro, car ce qu’il a écrit correspond à de l’injonctif qui sert justement à donner des ordres, des instructions, des conseils, avec le verbe écrit à l’infinitif !!

    Bien vouloir me comprendre enfin mon cher @belo !!!!

    Voilà donc pour le hors sujet qui n’apporte aucune espèce de valeur au débat, mais décrit uniquement le niveau intellectuel du contradicteur qui a su instruire tous les poussiéreux sur une disposition de grammaire et d’orthographe que TOUS ignoraient, y compris le chef de guerre de la meute.

    Dites moi merci et assimilez enfin la leçon que votre nièce ignorait et qui a peiné à expliquer ce que la grammaire protégeait de part ses règles immuables et inconnues de vous !!

    Dabakala.

  54. junior98 20 août 2018 at 19:35 -

    @Dabakala

    Vous êtes un petit mythomane qui fini par croire à ses propres mensonges ou alors vous êtes un manipulateur qui déverse des mensonges destinés à une cible qui ignore tout des réalités ivoiriennes. Qu’avez vous dit pour que j’en soit arrivé à cette conclusion:

    “On aura beau critiqué OUATTARA pour sa politique régionaliste, le résultat est bien qu’il a obtenu un poids politique de l’ordre de 25% de la population ivoirienne grâce à ce discours et dans un temps record.”
    Pouvez vous donner les sources de ces statistiques pour que tous puisse les consulter?
    Je vous rappelle qu’au premier tour de la présidentielle de 2010 Ouattara a eu 32% et 54% au second tour. Alors je répète d’où sortez vous vos statistiques de 25%;

    Je poursuis avec cette autre déclaration: “Par contre, il a provoqué une réaction perverse en face qui est le rejet produit par 75% de la population ivoirienne envers les 25% du nord. Ceci aura clampé son électorat, incapable de grossir. Il ne restait plus à OUATTARA que les alliances, quand le FPI a réussi a briser le mur de l’ethnie en regroupant en son sein une représentativité tribale large allant de l’ouest à l’est en passant par le centre et le sud.”
    Prière encore de nous donner les sources de ces nouvelles statistiques. Pour rappel, Gbagbo a eu 38% au premier tour et 45,90% au second tour en 2010. Au regard de ces chiffres, voulez-vous insinuer que les populations du sud, de l’Ouest, de l’Est et du centre représentent entre 38 et 45% de l’électorat? J’attends votre prochaine pirouette.

    Je voudrais vous rappelez que la toute première fois qu’on a manœuvré pour empêcher des candidats de se présenter c’était à la présidentielle de 1995 et Bedié était à la manœuvre, l’emportant avec plus de 95% face à Wodié;

    La seconde fois c’était à la présidentielle de 2000, avec Guéi et Gbagbo à la manœuvre, ça s’est terminé dans le sang.

    La troisième fois c’était aux législatives de 2001 avec Gbagbo à la manœuvre, ça s’est aussi terminé dans le sang.

    En 2010, tous ont été candidats et à la fin on refuse d’accepter les résultats et ça finit à nouveau dans le sang.

    En 2015, le FPI choisi le boycott car Gbagbo absent et tout se passe comme par enchantement dans la joie.

    En 2020, Ouattara annonce qu’il ne se présentera pas, Gbagbo ce n’est pas sûr car à la Haye et pour Bédié on ne sait pas trop. Espérons que la CEI sera consensuelle, que le débat se fera autour des programmes. Peut-être que des candidats comme Gnamien Konan et Mamadou Coulibaly se feront plus visibles avec des propositions salvatrices pour ce pauvre peuple, et que les uns et les autres accepteront les résultats pour le bonheur de ce peuple devenu son propre bourreau par ignorance.

    Pour ma part, je voterai pour celui qui proposera une nouvelle constitution démocratique avec:
    – un Président de la République condamnable pour crime et délit au même titre que le citoyen labda de ce pays;
    – Une assemblée nationale qui valide la nomination des Ministres, des hauts fonctionnaires et des juges de la cours suprême et du conseil constitutionnel;
    – Des juges de la cours suprême et du conseil constitutionnel nommés à vie sans possibilité de pression du pouvoir exécutif.

    Voilà selon moi le remède contre la corruption au sommet de l’Etat, contre le tribalisme dans les nominations et la mauvaise foi des acteurs politiques lors de la proclamation des résultats.

    Pour moi, l’homme providentiel n’existe pas. Il faut une bonne constitution pour que tous soient au pas, des plus grands aux plus faibles.

  55. dabakala 21 août 2018 at 00:01 -

    @junior ….

    Avant de traiter quelqu’un de mythomane, on lui demande au minimum ses sources et non après.

    Vous dites : « Pouvez vous donner les sources de ces statistiques pour que tous puisse les consulter?
    Je vous rappelle qu’au premier tour de la présidentielle de 2010 Ouattara a eu 32% et 54% au second tour. Alors je répète d’où sortez vous vos statistiques de 25% »

    Primo, les chiffres aue ovus considérez sont les chiffres frauduleux provisoires produits par BAKAYOKO.

    Secundo, si OUATTARA a obtenu « 32% » au premier tour, c’est le RHDP qui aurait obtenu « 54% » au second tour et non OUATTARA. Ce vote de second tour était donc largement moins tribal que le premier tour à l’endroit de OUATTARA.

    Tertio : Les 25% sont des résultats obtenus pas l’INS. C’est le pourcentage dans la population ivoirienne de la composante populaire issue du nord ivoirien, exclus les étrangers.

    Et vu que les nordistes ne produisent pas d’enfants comme des petits lapins, il n’y a pas de raisons qu’ils soient devenus plus nombreux entre temps. Seule la naturalisation d’étrangers pourrait encore modifier cette proportion, mais même là, on est loin des « 32% » du premier tour obtenu on s’en doute grâce à une petite dose de fraude, que d’ailleurs BEDIE a fustigé en disant qu’on lui aurait volé sa deuxième place !!

    Je vous laisse donc le soin, comme moi je l’ai fait, de vous référer aux chiffres de l’INS et de nous revenir mon cher ami !!

    Vous dites : « Prière encore de nous donner les sources de ces nouvelles statistiques. Pour rappel, Gbagbo a eu 38% au premier tour et 45,90% au second tour en 2010. Au regard de ces chiffres, voulez-vous insinuer que les populations du sud, de l’Ouest, de l’Est et du centre représentent entre 38 et 45% de l’électorat? J’attends votre prochaine pirouette. »

    Mon cher ami, il ne faut pas confondre le poids d’entités tribales dans la composition d’une population avec celui obtenu lors de scrutin pouvant résulter d’alliances diverses.

    Les chiffres obtenus par GBAGBO LAURENT au premier tour sont de nature différentes de ceux de OUATTARA au même premier tour, pour la simple raison que le vote pro OUATTARA était de tout point de vue essentiellement tribal et composé à 99% des populations issues du nord ivoirien, quand celui de GBAGBO LAURENT dès le premier tour était déjà hétéroclite et composé des intentiosn de vote issus de pluseiures peuples ivoiriens. GBAGBO n’a pas la prétention d’avoir récolte le vote intégrale de TOUS les peuples du sud, de l’est, de l’ouest ou du centre, mais son électorat était très largement réparti parmi ces populations, ce qui j’était pas le cas de OUATTARA au premier tour !!

    Je ne vous apprends rien du tout !!

    Il est évident que pour atteindre le chiffre produit par GBAGBO LAURENT, il a fallu qu’il obtienne le scrutin provenant de peuples logés aussi bien à l’ouest, a l’est qu’au centre et au sud de la Cote d’Ivoire, quand le vote de OUATTARA était essentiellement celui obtenu dans son fief du nord et auprès des migrants nordistes installés dans les villes du sud.

    Cette réalité est irréfutable !!

    On ne saurait donc pas analyser l’électorat de GBAGBO LAURENT comme celui de OUATTARA au premier tour, car celui de GBAGBO était déjà fort hétéroclite quand celui de OUATTARA était pur et tribal.

    Vous dites : « Je voudrais vous rappelez que la toute première fois qu’on a manœuvré pour empêcher des candidats de se présenter c’était à la présidentielle de 1995 et Bedié était à la manœuvre, l’emportant avec plus de 95% face à Wodié;
    La seconde fois c’était à la présidentielle de 2000, avec Guéi et Gbagbo à la manœuvre, ça s’est terminé dans le sang.
    La troisième fois c’était aux législatives de 2001 avec Gbagbo à la manœuvre, ça s’est aussi terminé dans le sang.
    En 2010, tous ont été candidats et à la fin on refuse d’accepter les résultats et ça finit à nouveau dans le sang.
    En 2015, le FPI choisi le boycott car Gbagbo absent et tout se passe comme par enchantement dans la joie. »

    Et non mon ami, analysez bien et vous verrez que chaque vois que le sang a coulé, c’était le RDR qui était à la manœuvre et qui provoquait cet épanchement de sang.

    La seule fois où le RDR était au pouvoir et disposait d’armes pour intimider l’opposition, il n’y a pas eu de sang. Mais dire que ça s’est « terminé dans la joie » est une grosse connerie, car concernant cette phase, les seuls qui étaient en joie étaient les gens qui profitaient du pouvoir et avaient les armes pour intimider l’adversaire.

    De mon point de vue, ce n’est pas du tout terminé et vu comment les choses se passent, la probabilité que le sang coule encore une fois est très forte, aussitôt que cette manifestation de force cessera ou se désintégrera !! ET vu que le RDR est en perte de vitesse pour 2020, on est en droit de penser que le sang risque de couler encore une fois…

    Mais vu que c’est ici votre opinion, et qu’elle ne concoure pas à positionner mes griefs selon le sujet donné plus haut, je ne m’y attarderai pas. C’est pour moi juste de la distraction et du dilatoire !!

    Le sujet du jour sont les déclarations de LIDA et je ne m’écarterai pas de celui-ci !!

    Vous dites : « Peut-être que des candidats comme Gnamien Konan et Mamadou Coulibaly se feront plus visibles avec des propositions salvatrices pour ce pauvre peuple, et que les uns et les autres accepteront les résultats pour le bonheur de ce peuple devenu son propre bourreau par ignorance. »

    Votre opinion. Je ne la commenterai pas !! Nous sommes dans uns démocratie et celui qui dirige le pays est celui qui reçoit le plus de voix et non celui qui a le plus beau programme ou les propositions les plus salvatrices pour le peuple. C’est aussi pourquoi le respect des lois est essentiels, avant le respect des résultats qui pourraient se reposer sur de la fraude si mal goupillées, avec une CEI compromisse et non consensuelle, habituée à la fraude tolérée ou organisée par le régent et ses sympathisants.

    Vous dites : « Voilà selon moi le remède contre la corruption au sommet de l’Etat, contre le tribalisme dans les nominations et la mauvaise foi des acteurs politiques lors de la proclamation des résultats. »

    Non mon ami, ce n’est pas la mauvaise foi des acteurs qui est le problème, mais la crédibilité des résultats produits et les conditions de vote à afficher qui doivent être consensuelles, transparentes, crédibles et justes.
    Ceux qui doutent on des voies de recours pour manifester leurs griefs, quand le choix des armes est interdit par toutes les lois de la république.

    Vous dites : « Pour moi, l’homme providentiel n’existe pas. Il faut une bonne constitution pour que tous soient au pas, des plus grands aux plus faibles. »

    Ce n’est pas parce que l’homme providentiel n’existe pas pour vous qu’il n’existe pas du tout. C’est encore ici votre opinion et votre façon de voir les choses.

    On parle ici de politique, de démocratie et de prise du pouvoir dans le respect des lois et de la constitution ivoirienne. Voici ce qui devrait nous lier et nous intéresse !! Ceux qui pensent que la politique consiste à choisir un homme providentiel qui viendrait pour régler tous les maux des ivoiriens, ne savent pas ce qu’est la politique. Tout est ici juste une question de rapport de force démocratique, d’électorat et de respect des lois, avec à terme le droit de sanction donné au peuple si la personne choisit ne ferait pas l’affaire. Le peuple est donc habilité à jauger, à juger les candidats et à se prononcer. Le choix des uns n’est pas forcément celui des autres, mais en démocratie, c’est la majorité qui décide.

    Je n’aime pas OUATTARA, vous n’aimez pas GBAGBO LAURENT, mais je suis prêt à accepter que OUATTARA dirige, s’il gagne des élections transparentes, dénuées de fraude, et qu’il récolte un plébiscite populaire qui lui donne la majorité des suffrages exprimés.

    Il est évident que ce n’est pas ce qui s’est passé. Le pouvoir de OUATTARA, il le doit à la fraude, aux armes et à l’épanchement du sang des ivoiriens.

    Il n’est donc pas question ici d’homme providentiel.

    Mais je note avec amusement que ceux qui ont porté OUATTARA au pouvoir, semblent ne plus le considérer comme l’homme providentiel venu pour défendre la cause des nordistes, vu les critiques et le rejet interne exprimés par de nombreux nordistes à l’endroit de OUATTARA. Désormais, SORO semble avoir le vent en poupe, pour des raisons évidentes et nationalistes.

    Tchr ….

    Quand à la constitution, il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » constitution.

    Le plus important est que tout le monde la respecte, elle et les lois qui en découlent !!

    La constitution a un mode de correction et de modification, elle comporte en son sein un mécanisme qui lui permet de l’améliorer et cela passe par l’assemblée nationale et ses amendements, assemblée national qui est le reflet du peuple ivoirien.

    Si des personnes décident de ne pas respecter les lois ivoiriennes pour provoquer des boycotts populaires afin de contrôler à terme l’assemblée nationale et faire passer des résolutions égoïstes, ou adopter des constitutions nouvelles taillées sur mesure ; il est facile d’aboutir a de nouvelles situations tendues qui nous conduiront inexorablement à l’épanchement de sang encore une fois, si aucune action corrective n’est entreprise.

    JE PERSISTE DONC, RESPECTONS LES LOIS ET LES REGLES ENFIN !!

    C’est tout ce que l’ivoirien se doit de faire.

    Maintenant, lutter contre le tribalisme, lutter contre la corruption, chercher l’homme providentiel pour la cote d’ivoire, tout ceci découlera du respect que l’on fera des lois que nous nous sommes imposées et que nous nous devons de respecter !!

    Je constate donc que dans votre envol et votre survol de ma personne, vous finissez toujours par revenir vous poser à mes cotés pour solliciter mes « pirouettes », comme si vous vous ennuyiez en fin de compte !!

    Non mon ami, prendre de la hauteur, c’est avant tout respecter les lois de ce pays !!

    Les propos de LIDA se reposent avant tout sur le constat du non respect de cette loi par OUATTARA et son système, qui se sont permis d’intimider les ivoiriens et de provoquer le boycott par l’oppression, la menace et la persécution de son opposition.

    Voici ce qui a provoqué notre altercation et je ne m’écarte jamais de ma ligne éditoriale !!

    Dabakala.

  56. junior98 21 août 2018 at 01:48 -

    @Dabakala,

    Je savais, en demandant des chiffres, que tu te ferais prendre en flagrant délit de mensonge et cela n’a pas manqué: Les chiffres de l’INS indiquent en lieu et place de tes “25%” que les populations du nord (mandé du nord et gur) représentent 41% de la population. Maintenant que tu es pris en flagrant délit cela ne m’étonnerait pas que dans l’une de tes pirouettes tu remette en cause la fiabilité de l’INS.

    Pour le reste, tous nous savons que l’électorat de Gbagbo est composé en majorité du groupe Krou, d’une partie des mandés du Sud ( Gouros) et d’une minorité du groupe Akan (Abè, Attié, Ebriés), celui de Bédié est composé en majorité du groupe Akan ( Baoulé et Agni) et celui de Ouattara du groupe gur ( sénoufo, Lobi, Koulango) et des mandés du nord ( Koyaka, Mahouka et Malinké).Et, precision de taille, toute cette masse humaine est installée indistinctement sur le territoire national avec une forte concentration à Abidjan.

    Tenter de faire croire que Gbagbo réuni autour de sa personne toute la Côte d’Ivoire sauf le nord est faux et tu le sais. Il a le sud-ouest ( pays bété et Dida), le sud ( Abey, attié, ébrié) et une partie de l’ouest (Gueré), l’autre votant pour l’UDPCI. Quand à Ouattara, il a le nord, le nord-ouest, le nord-est et le centre-nord ( Dabakala et Katiola) quand à Bédié il a le centre, l’Est et une partie du sud est. Là se résume la situation de l’électorat ivoirien.

    Alors vos chiffres fabriqués pour vous donner de la contenance ne sont que du vent destiné à la propagande.

    J’ai rappelé tous ces chiffres et décrit la situation sociologique de l’électorat ivoirien au regard des élections de 2010 (c’étaient les plus transparentes et disputées que le pays ai jamais connues) pour rentrer dans ton sombre univers d’appréhension de la politique ivoirienne.

    Pour revenir à des choses plus sérieuses et plus constructives, j’ai a dessein abordé la question de la constitution et je me suis rendu compte que ton intelligence ne t’a pas permis d’en saisir le caractère non démocratique mais plutôt monarchique. Et pourtant, c’est sur ce terrain que je t’attendais pour que nos échanges soient cette petite lumière qui pourrait contribuer à édifier certains de nos concitoyens sur la nature des régimes successifs qui nous ont gouverné. Hélas tu n’étais pas à la hauteur. Tu es juste une victime qu’il faut extraire des griffes de ce sombre cartel ethnico-religieux.

  57. dabakala 21 août 2018 at 05:24 -

    @junior ….

    Vous dites : « Je savais, en demandant des chiffres, que tu te ferais prendre en flagrant délit de mensonge et cela n’a pas manqué: Les chiffres de l’INS indiquent en lieu et place de tes “25%” que les populations du nord (mandé du nord et gur) représentent 41% de la population. Maintenant que tu es pris en flagrant délit cela ne m’étonnerait pas que dans l’une de tes pirouettes tu remette en cause la fiabilité de l’INS. »

    Cela n’a pas de sens d’anticiper sur la réaction de votre contradicteur car il s’agit pour vous de le laisser argumenter et non de vous mettre à l’abri face à une riposte que vous subodorez, même si l’INS depuis l’arrivée de OUATTARA est tombé en disgrâce et a subi le boycott le plus cinglant jamais enregistré dans son histoire lors du recensement de la population de 2014 qui nous donne une population globale de 22 millions d’habitants (Tchrr…..).

    Bref …

    Je suis heureux de vous voir rebondir sur cette question de répartition d’électorat ivoirien et cela me permettra d’aborder une question qui a déjà été traitée ici et qui a dévoilé l’arnaque du RDR sur les origines nordistes de son électorat en Cote d’Ivoire, censé voter tous pour OUATTARA.

    Quand je dis 25%, je parle des populations du nord ivoirien qui votent pour OUATTARA. Il ne s’agit pas ici d’une opération arithmétique qui se compose de l’addition de deux grands groupes pour obtenir le vivier ou le fief de OUATTARA.

    En effet, le groupe GUR, qui est composé selon vous des Sénoufo, des Lobi et de Koulango ne vote pas entièrement OUATTARA et au premier tour des élections présidentielles de 2010, GBAGBO LAURENT a gagné dans le ZANZAN face à OUATTARA et BEDIE avec 36,21% des voix contre 30,38% Pour BEDIE et 24,95% pour OUATTARA.
    Les départements où OUATTARA aura eu pied sont :
    LE DENGUELE, LES SAVANES, LE BAFING, LE WORODOUGOU ET LA VALLEE DU BANDAMA.

    Et proportionnellement, ces lieux, où le PDCI a aussi pied en partie, on doit le dire, représentent environ 25% des 41% que donne l’INS dans le calcul arithmétique que vous faites.

    Vous parlez donc de flagrant délit de mensonge, eh bien, c’est plutôt le RDR qui est pris ici en flagrant délit de mensonge (j’en reparlerai en fin d’intervention) !! On n’est donc pas surpris de voir ce parti politique s’adonner a de la fraude tout azimut pour retoucher les chiffres pour cacher le poids réels de ce parti et empêcher que toute la Cote d’Ivoire sache effectivement quel est le poids de ce parti tribal.

    Les chiffres réels, pour qu’on les obtienne, il faudra que le RDR quitte le pouvoir et enfin que des élections libres et transparentes se fassent dans ce pays, crédibles et dénuées de fraude, tout comme une recensement de la population apaisé.

    Mais vous êtes libre de croire ce que vous voulez, selon votre bon vouloir.

    Vous dites : « Pour le reste, tous nous savons que l’électorat de Gbagbo est composé en majorité du groupe Krou, d’une partie des mandés du Sud ( Gouros) et d’une minorité du groupe Akan (Abè, Attié, Ebriés), celui de Bédié est composé en majorité du groupe Akan ( Baoulé et Agni) et celui de Ouattara du groupe gur ( sénoufo, Lobi, Koulango) et des mandés du nord ( Koyaka, Mahouka et Malinké). »

    Non mon cher ami, pour savoir comment se constitue un électorat, on consulte les chiffres au lieu de dire souverainement que TOUS NOUS SAVONS ceci cela.

    Concernant GBAGBO LAURENT :

    Voici les endroits où il fait les plus grands scores selon les résultats du premier tour de 2010 :
    L’AGNEBY 133.726 voix chez les abé, les akié, les agni
    LE HAUT SANSSANDRA avec 106.928 voix chez les Gouros et une partie des bétés
    LES LAGUNES sans le Distinct d’Abidjan avec 104.836 voix chez les EBRIE et les ADJOUKROU.
    LES 18 MONTAGNES avec 97.025 voix chez les dans, yacouba où il gagne devant MABRI.
    LE BAS-SASSANDRA avec 87.690 voix chez les krou et les bakoué
    LE FROMAGER avec 84.168 voix chez les Bété
    LE SUD COMOE avec 68.445 voix chez les Sanwi, nzima et abourés
    LE SUD BANDAMA avec 67.884 voix chez les Godié et les dida
    LA MARAHOUE avec 65.789 voix chez les Gouros
    LE MOYEN CAVALLY avec 60.405 voix chez les guérés
    LE ZANZAN avec 53.576 voix chez les Abrons, les koulango et les lobi.

    Il faut noter que dans Abidjan, qui regroupe près de la moitié de notre population, les ratios populaires en fonction des intentions de vote sont pratiquement identiques et proportionnels à ceux obtenus dans les régions. Autrement dit, les peuples ruraux qui votent pour un candidat donné, procèdent au même vote même s’ils sont en ville, influence tribale oblige.

    Je n’ai pas comptabilisé les régions baoulés et du nord ivoirien pour raison de commodité.

    Je suis aussi bien situé pour savoir quels sont les chiffres et les statistiques au sein du FPI/LMP, vu que nous avons compilés ces résultats de façon interne pour des fins politiques propres, destinées à l’étude de notre électorat et la définition des actions à poser pour le conserver et/ou l’étendre (je ne sais pas ile RDR fait la même chose. Je ne veux pas croire qu’il comptera sur la fraude ou les armes pour maintenir à flot…)

    Je parlerai donc pour le FPI et non pour le RDR ou le PDCI.

    Il ressort des chiffres de ces résultats mis à la disposition de tous et non fabriqués par moi, que le groupe ethnique qui vote le plus pour le FPI, c’est tout d’abord :
    Les AGNIS/abé/akié (GBABO gagne dans l’Agnéby)
    Puis les BETE/DIDA (si on considère que ces peuples sont très intimes)
    Suivis de très prêt par les EBRIES
    Puis les GOUROS,
    Puis les DAN/YACOUBA (GBAGBO gagne ici devant MABRI et son UDCPI loca)
    Ensuite les KROU,
    Les GUERES,
    Les sanwi/nzima/abouré/ewotiles
    Les Abrons, etc. etc.

    Quand on considère les volumes obtenus par peuplades, on voit que le FPI ne reposa pas tout son poids sur le groupe KROU, mais plutôt sur le groupe AKAN notamment les ATTIES et les EBRIES où GBAGBO LAURENT est largement plus que populaire.

    Un autre milieux ou le FPI/LMP a eu de l’impact, c’est en pays DAN et YACOUBA, sur les terres de l’UDPCI de MABRI, qui enregistre une défaite cuisante dans ce que vous voulez absolument décrire comme son fief. Et depuis 2010, la situation n’a pas changé car ces peuples sont toujours autant pro GBAGBO, justement a cause du fait que MABRI se soit allié à OUATTARA.

    Ce sont ces calculs tribalistes que vous avez fait sans le RDR qui a fait en sorte que vous vous soyez retrouvés en train de produire de la fraude de haut vol, quand vous avez constaté que le taux de participation au second tour avait commencé à stagner dès 16 heures, certifiant que le report de vote du PDCI n’était que très peu effectif, avec une bonne majorité des électeurs PDCI qui ont soit voté pour GBAGBO LAURENT, soit choisi de s’abstenir.

    Alors oui, mon cehr ami, on peut sortir du sujet et déambuler selon toutes les questions encore ouvertes et source de tension entre nos différentes chapelles, si vous le voulez, mais le cadre d’expression sur ce site ne suffira pas.

    Je maintiens donc les 25% de l’électorat de OUATTARA provenant des populations du nord ivoirien. Je maintiens mes sources, l’INS, et je constate que vous avez une certaine difficulté a lire les chiffres, tout comme vous avez une facilite inouïe a traiter vos contradicteurs de menteurs quand je pense que cela ne devrait pas se faire.

    JE viens donc, avec les chiffres à l’appui, de relativiser toutes vos assertions et de corriger des énormités politiques que vous avez institutionnalisé au sien de votre faction, a un tel point que cela est devenu pour vous une réalité. Et pourtant, le soutien dans le pays AGNI envers GBAGBO LAURENT est toujours aussi palpable et quand on parle de BICTOGO qui est député de l’AGNEBY et que c’est un contre sens démocratique, c’est réellement une grosse insulte faire à l’endroit des peuples de cette contrée ivoirienne essentiellement pro GBAGBO.

    Je me repose sur mon argumentation et il vous est libre de contre argumenter en présentant des propos qui pourraient mettre mes positions en difficultés, quitte à ce que vous les réfutiez, au lieu de vous refugier derrière un argument fustigateur aussi basique que l’on se bazarderait dans la cour de récréation entre bambins.

    Vous dites : « Tenter de faire croire que Gbagbo réuni autour de sa personne toute la Côte d’Ivoire sauf le nord est faux et tu le sais. Il a le sud-ouest ( pays bété et Dida), le sud ( Abey, attié, ébrié) et une partie de l’ouest (Gueré), l’autre votant pour l’UDPCI. Quand à Ouattara, il a le nord, le nord-ouest, le nord-est et le centre-nord ( Dabakala et Katiola) quand à Bédié il a le centre, l’Est et une partie du sud est. Là se résume la situation de l’électorat ivoirien »

    Je n’ai pas tenté de faire croire que GBAGBO LAURENT pourrait réunir « TOUTE » la Cote d’Ivoire sauf le nord dans son électorat. C’est ce que votre intellect de moineau a voulu comprendre !! J’ai dit que son électorat est transversal et regroupe des voix provenant de toutes les régions de l’ouest, de l’est, du sud et du centre ivoirien.

    Il suffit de lire les résultats pour comprendre de quoi cet électorat se constitue. Et ces chiffres sont sans appel, GBAGBO LAURENT passe DEVANT l’UDPCI sur ses propres terres en pays DAN/Yacouba.

    Quand à Ouattara, contrairement à ce que vous dites, il a le nord, le nord-ouest, centre-nord MAIS PAS LE NORD-EST DANS LE ZANZAN qui est tombé dans la besace de GBAGBO LAURENT, suivi par BEDIE, avant OUATTARA. Vous avez tellement pris gout à couper la cote d’Ivoire dans le sens de la largeur pour faire croire au monde entier que le nord de ce pays serait sous votre contrôle et qu’il serait votre fief. Les chiffres du premier tour ont démontré que c’était un gros mensonge démagogique et politique, produit dans le but de vous donner de la consistance.

    Je n’invente rien et lisez les chiffres puis revenez moi !!

    Vous dites : « Alors vos chiffres fabriqués pour vous donner de la contenance ne sont que du vent destiné à la propagande.
    J’ai rappelé tous ces chiffres et décrit la situation sociologique de l’électorat ivoirien au regard des élections de 2010 (c’étaient les plus transparentes et disputées que le pays ai jamais connues) pour rentrer dans ton sombre univers d’appréhension de la politique ivoirienne. »

    Et non, cette élection n’était pas la plus transparente de ce pays et les allégations de fraudes sont ce qui a provoqué la guerre dans ce pays, car OUATTARA n’a pas voulu accepter la décision du conseil constitutionnel ivoirien, encore moins le recomptage qui aurait mis à jour l’envergure de la fraude produite par son camp. Seul le premier tour pourrait avoir un minium de crédibilité, et encore, BEDIE dit avoir été grugé et sa deuxième place aurait été volée par OUATTARA !! Comment, et quand ?? Allez savoir !!!

    Mais vu que vous considérez cette élection comme étant transparent et que moi je valide tacitement le premier tour, on dira donc que l’on est tous deux d’accord sur les chiffres de ce premier tour, au minium !!

    Et non, ces chiffres sont à la disposition de tous les ivoiriens et je ne les ai pas fabriqués. Les chiffres des élections du premier tour sont encore tout chauds et ils suffisent pour démonter vos arguments sur toute la ligne, notamment la composition de l’électorat de GBAGBO LAURENT qui selon vous provient essentiellement de KROU (FAUX) et celle de OUATTARA qui détiendrait tout le nord ivoirien (encore FAUX, car le ZANZAN, nord est, n’est pas un fief du RDR)

    Vive donc les chiffres.

    Vous dites : « Pour revenir à des choses plus sérieuses et plus constructives, j’ai a dessein abordé la question de la constitution et je me suis rendu compte que ton intelligence ne t’a pas permis d’en saisir le caractère non démocratique mais plutôt monarchique. »

    Non mon ami, mon intelligence m’oriente selon les sujets que je trouve utiles et importants en ce jour. Je ne suis pas obligé de discourir selon les lignes de conduites que votre petit cerveau de poussiéreux balafrés indique, dans une colonne de commentaire et selon le gré du vent !!

    Je reste focalisé sur le sujet et ne m’en écarte que si cela me permet de rebondir pour y revenir en force. Lire la suite !!

    Vous dites : « Et pourtant, c’est sur ce terrain que je t’attendais pour que nos échanges soient cette petite lumière qui pourrait contribuer à édifier certains de nos concitoyens sur la nature des régimes successifs qui nous ont gouverné. Hélas tu n’étais pas à la hauteur. Tu es juste une victime qu’il faut extraire des griffes de ce sombre cartel ethnico-religieux. »

    Non mon ami, il n’y pas de bonne ou de mauvaise constitution. Pour moi, le plus important est que l’on RESPECTE LES LOIS ET LES REGLES QUE NOUS NOUS IMPOSONS.

    La modification de la constitution se fait selon des canevas que la constitution elle même prédispose et précise en son sein.

    Autant vous aurez le droit de vous fixer des objectifs quand vous débattez sur ce site ou ailleurs, autant j’ai le droit de m’en fixer et mon combat tourne autour du respect des LOIS et des REGLES avant tout.

    Cela ne sert à rien de se choisir la meilleure constitution du monde, si on est toujours au niveau où son respect et celui des lois qui en découlent, sinon de l’état ou la république qui s’en portent garants, sont remis perpétuellement en question par des gens qui pensent pouvoir briser la loi quand cela leur chante, ou sortir les armes pour corriger le tir.

    Vous voulez de la hauteur, et bien prenez en si vous le voulez. Vous voulez débattre sur des « questions d’édification » et répandre de la lumière avec votre intellect si haut perché ?? Et bien faites le !!

    Mais ne vous imposez pas à moi !!

    Je suis à un autre niveau et bien malin celui qui saura si je suis en bas où au dessus de vous !!

    Vous êtes disqualifié par principe pour le dire !!

    Dabakala !!

  58. junior98 21 août 2018 at 22:20 -

    @Dabakala,

    Vos précisions sont utiles, le nord de la Côte d’Ivoire ne représente plus 25% de la population mais plutôt l’électorat de Ouattara. C’est déjà bon à prendre

    Un gros mensonge qui veux que Gbagbo ai remporté le premier tour de la présidentielle en 2010 dans le pays Dan. Cela est faux car les 18 montages sont constitué en majorité de dan et de Wê. Mabri l’a emporté dans le pays Dan et non Gbagbo et au second tour Ouattara l’a emporté chez les Dan. Prière de revoir le détail des chiffres.

    Encore un autre mensonge voulant que Gbagbo l’ai emporté chez les Lobis et Koulango. Faux et archi faux: le zanzan est constitué de Lobi, de Koulango, d’Abron et Agni. Ouattara l’a emporté au premier et second tour en pays Lobi et Koulango.

    En regardant les chiffres on constate aussi qu’il a même gagné en pays Gouro ( Bouaflé, vavoua et Kounahiri, Sinfra) au second tour (confirmé par N’dré)

    Dans le bas sassandra ( krou), il l’emporte à San-pedro(krou), Sassandra (Krou) et Soubré (Krou) au second tour (confirmé par N’dré).

    Même à Agnibilékro en pays Agni il a gagné au second tour ( confirmé par N’dré)

    En pays Baoulé on en parle même pas.

    Après tout cela j’aimerais savoir qui des deux candidats a réuni plus d’ehnies Ivoiriennes. A vous de me le dire.

    J’ai voulu ressortir ces résultats pour mettre à nu vos nombreux mensonges.

    Sieur Dabakala, peux tu m’indiquer selon toi l’élection la plus transparente que ce pays ai connu et je te dirai qui l’a emporté au cours de cette élection. C’EST UNE QUESTION PIEGE.

    Souhaitons que la CEI soit reformée à la convenance de tous comme en 2010 et que pour une fois les vaincu accepte leur défaite comme le FPI le plus raisonnable l’a fait en 2015. Je suis prêt à parier ma tête que le FPI ne l’emportera pas.

    Maintenant que je suis descendu dans la boue avec toi, peux-tu t’élever avec moi en donnant ton avis sur la constitution ivoirienne pour que je jauge de ton intelligence et de ta culture politique ?

Laisser un commentaire