Côte d’Ivoire: Le PDCI “ne veut plus de” Ouattara (responsable jeunesse rurale)

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 16 Sep 2018

Edwige FIENDE

Le responsable de la jeunesse rurale du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir) Innocent Yao a affirmé samedi que son parti qui a “aidé” le chef de l’Etat Alassane Ouattara a accéder “au pouvoir, ne veut plus” du président, à un meeting de l’opposition.

“Le PDCI qui a aidé M. Ouattara à venir au pouvoir, ne veut plus de lui”, a déclaré M. Yao, qui conduisait une délégation du PDCI, au meeting de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS, opposition) à Anono, dans la commune de Cocody (quartier chic à l’Est d’Abidjan).

“Le mal de la Côte d’Ivoire, c’est Alassane Ouattara”, a-t-il dit.

“Notre destin est commun”, a ajouté Innocent Yao, estimant que la présence de la jeunesse du PDCI à ce meeting “montre que tous les enfants de la Côte d’Ivoire se sont retrouvés”.

Réagissant aux propos de M.Yao, le secrétaire général de la jeunesse du Rassemblement des républicain (RDR, parti présidentiel) Vassiriki Diarrassouba s’est dit “surpris par cette déclaration” du responsable de la jeunesse rurale du PDCI qui “dans un passé récent vantait les mérites de” Alassane Ouattara.

Le responsable de la jeunesse rurale qui a rappelé les manifestations annoncées pour exiger la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), a assuré que sa formation “va se battre pour mettre hors d’état de nuire, ceux qui ne veulent pas la paix”.

Jeudi, la jeunesse du PDCI avait annoncé un sit-in devant (les locaux) de la CEI et des “manifestations éclatées le 13 octobre”, date prévue pour la tenue des élections régionales et municipales, en vue d’”exiger la reforme” de la Commission.
“Nous ne voulons plus de (Youssouf Bakayoko, président de la CEI), la JPDCI dit non à la CEI”, a réaffirmé Innocent Yao.

Le 06 août, Alassane Ouattara avait “instruit le gouvernement de réexaminer la composition” de la CEI comme “le recommande la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples” qui avait ordonné en 2016 à la Côte d’Ivoire, de rendre l’institution “conforme aux instruments juridiques régionaux”, dans un message à la nation.

Mais le 05 septembre, M.Ouattara a précisé que cette réforme de la CEI concerne la “présidentielle de 2020″ et qu’”il n’y aura pas de report” des élections locales comme l’exigent l’opposition et le PDCI.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire