Côte-d’Ivoire: “Un petit mot à Bédié…” par Hermann Aboa depuis les États-Unis

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 7 Oct 2018

Ces gars là, vous saviez bien comment et qui sont-ils… Leur mentor a d’abord tenté en décembre 1993 de vous ravir ce qui vous revenait de droit constitutionnel (article 11, dauphin constitutionnel)… Alors même que vous étiez partenaires, il ne s’est pas gêné à vous faire accepter (par chantage?) votre retrait pour le second tour présidentiel en vous spoliant près de 600.000 voix…

Cela ne vous a aucunement dérangé de le présenter comme l’homme qui redressera le pays… Jouissant de votre statut de “mon aîné” avec lequel il vous caressait ainsi que de tous les avantages y afférant, vous n’avez pas voulu entendre cet autre langage de clairvoyance de certains au Pdci qui voyaient le dos bien large de vos amis… Aujourd’hui, le pdci-rda d’houphouet Boigny est traité comme un vulgaire parti par quelqu’un qui ne doit cependant sa position actuelle qu’à l’ultime coup de pouce d’Aimé Henri Konan Bédié. Vous êtes celui qui a engagé consciemment tout son parti dans un deal…

Malgré tout le mal que vous dites de Laurent Gbagbo, vous admettez en silence qu’il est un ange aux côtés de celui que vous avez préféré faire roi. Aujourd’hui, vous voilà revenu à faire la vraie politique… convoquant réunions statutaires sur réunions. Pour tenter de régler efficacement cette crise que traverse votre parti. Afin de ne pas laisser disparaître le pdci-rda. La bataille est âpre. Le ver semble séjourner dans le fruit. Nous continuons tout de même de croire que vous gagnerez votre combat au finish.

Votre lucidité actuelle est à encourager. Pour que la démocratie des hautes luttes de “Laurent” ne soit pas définitivement rangée dans les calendes grecques.

Le vin est tiré. Il faut le boire. Courage mon bien Aimé !

Hermann Aboa,
Journaliste ivoirien
Fait aux USA, le Dimanche 07 Octobre 2018

Commentaires Facebook

Commentaires

2 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. KANA7 7 octobre 2018 at 14:21 -

    Votre problème, c’est que vous ne voyez les problèmes qu’à partir de 2010.
    Vous savez très bien qui a guidé les pas du RDR quand il était dans la clandestinité, lui rédigeant ses statuts, dans le but de “couper le serpent en deux”..
    Tout le reste n’est que du verbiage creux!!

  2. Coigny 7 octobre 2018 at 17:00 -

    >Vous savez très bien qui a guidé les pas du RDR quand il était dans la clandestinité, lui rédigeant ses statuts, dans le but de “couper le serpent en deux”..

    Sortez de la vieille rancœur, @Kana7. Les tors sont partagés, et ceux que vous indexez en ont bien plus à reprocher au PDCI, que l’inverse. Le PDCI a d’abord – bêtement – raté sa plus grande chance de revenir au pouvoir en 2015. La faute à qui ? Tout n’étant pas perdu, ses chances sont encore réelles en 2020. Mais pas tout seul. En restant dans la revanche, la rancœur, l’acrimonie et le ressentiment, cette nouvelle chance sera elle aussi vendangée, si vous ne vous ressaisissez pas.

    P.S. : aujourd’hui, je te rappellerai tout juste l’affaire “afakaya”. Comment on peut faire ça à un homme, un père, un intellectuel, un leader politique ? Juste une idée de ce qu’ils ont subi sous le PDCI.

Laisser un commentaire