Côte d’Ivoire: Le groupe Eiffage va construire la centrale hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty

Mis en ligne par La Rédaction | mercredi 10 Oct 2018

Le projet de construction de la centrale hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty, d’une capacité de 44 MGW, a franchi une étape capitale avec la signature, lundi, du contrat de conception-construction entre la société Ivoire Hydro Energy SA (IHE) et la société française Eiffage Génie civil, augurant le démarrage effectif des travaux prévu au premier trimestre 2019.

La convention a été conclue entre le président directeur général de la société IHE, Ekolan Alain Etty, et M. Grégoire Nicolle, représentant le groupe Eiffage, lors d’une cérémonie organisée à l’hôtel Tiama, au Plateau.

Cette cérémonie a également été marquée par la remise officielle des documents de la convention à l’Etat ivoirien représenté par le ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, Thierry Tanoh. Il a souligné l’importance d’un projet du genre qui, pour la première fois, dans le pays, implique des promoteurs locaux.

« C’est une grande fierté parce qu’avoir des champions nationaux et mettre en place un projet de cette ampleur, 44 MGW, c’est un bel ouvrage », a déclaré le ministre. Pour lui, au-delà de l’enjeu, il est extrêmement important d’abord de pouvoir valoriser les ressources nationales et de contribuer encore une fois à la production d’énergie, cette fois, par des Ivoiriens.

L’aménagement hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty, situé sur le fleuve Bandama, sera réalisé suivant un schéma de concession de type BOOT (build, own, operate and transfer), d’une durée de 35 ans, a relevé le PDG de IHE.

Le coût total du projet est de 140 millions d’euros (environ 92 millions FCFA) auxquels s’ajoute le coût de l’étude environnementale et sociale, pour un montant de 19,5 millions d’euros soit 12,5 milliards FCFA.

Le projet inclut en outre un programme d’électrification rurale de 11 villages. Il permettra, entre autres, de réduire les émissions annuelles de CO2 de 124 000 tonnes, créera un millier d’emplois directs et indirects durant les trois ans de construction, favorisera l’amélioration des infrastructures sociales dans la zone et contribuera à diversifier le mix énergétique de la Côte d’Ivoire.

Le projet est appuyé par des institutions financières de développement menées par la Banque africaine de développement (BAD) et comprenant également la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et le Fonds OPEP pour le développement international (OFID). Sont également partenaires, Africa Finance Corporation (AFC), le producteur indépendant d’électricité Themis, CI-Energies…

(AIP)

cmas

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire