Côte-d’Ivoire: Les raisons du limogeage du neveu de Mme Bédié du protocole du chef de l’État, Alassane Ouattara

Mis en ligne par La Rédaction | jeudi 11 Oct 2018

Jean Claude N’dri : les raisons d’un limogeage-Côte d’Ivoire, protocole Ouattara

Jean Claude N’dri, neveu direct de Mme Bédié ( et non du Président Bédié), n’est plus au protocole du Président de la République, Alassane Ouattara.

Le fils d’une sœur de Mme Bédié et d’un ex conseiller de Bédié, a été relevé de ses fonctions mercredi 10 octobre 2018, suite à la présence de son nom parmi les personnes convoquées par Romain Porquet ( directeur du protocole de Bédié et du Pdci ), pour assurer le protocole du Congrès extraordinaire du Pdci-Rda, prévu le lundi 15 octobre 2018, selon une une liste publiée par le Nouveau Reveil.

Nommé secrétaire des affaires étrangères, Jean Claude a un rang de diplomate. À cet titre il est astreint à une obligation de réserve, et à une interdiction de mener des activités politiques . Selon des informations recueillies , son affectation auprès du protocole du Président de la République, renforce cette obligation de réserve et de loyauté totale; et ne pouvait pas lui permettre de revendiquer un quelconque militantisme partisan.

« Même s’il est évident qu’il n’aurait sans doute pas obtenu de permission, pour assister au Congrès du lundi 15 octobre 2018, et y organiser le protocole d’un parti politique, association privée, alors qu’il est affecté au protocole du chef de l’État, le fait que son nom figure sur une liste a posé problème. Il n’est plus au service du protocole du chef de l’État, mais il reste fonctionnaire de l’État et continue de bénéficier de l’affection du Président de la République », a appris l’IA sur la question.

Avec l’Intelligent d’Abidjan

Commentaires Facebook

Commentaires

3 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. veritas18 11 octobre 2018 at 13:40 -

    @Wara,
    Parallélisme des formes oblige, on attend également la sanction contre l’officier supérieur de l’armée, dis-je le colonel koné zakaria qui s’est invité de façon fracassante dans la campagne électorale auprès des candidats du RDR. Simple question de bon sens et comme l’a dit descartes c’est la chose du monde la mieux partagée, à moins que la cote d’ivoire du cher PRADO n’en fasse exception

  2. wara 11 octobre 2018 at 14:10 -

    @veritas18

    Monsieur Jean Claude N’dri était de toute évidence le prototype du recrutement et d’affectation par rattrapage…RHDP !

    La fonction de protocole du Président de la République étant particulièrement sensible, il faut donc estimer qu’il était BIEN INTRODUIT.

    A l’évidence cette haute et très sensible fonction convoque donc une grande confiance entre le personnel engagé et le Président de la République. Aussi si on peut considérer que « LA PERTE DE CONFIANCE est, par définition, un état d’esprit, une opinion, bref un phénomène subjectif » il reste constant sous tous les cieux qu’elle suffit par contre, pour relever un agent dont la crédibilité est entachée ou simplement remise en cause.

    Au fond Monsieur N’DRI devrait s’estimer heureux. Il est simplement affecté ailleurs et garde l’essentiel de ses revenus de droit.

    Au demeurant, ceux qui l’ont inscrit sur la liste du Congrès le savent ou devraient le savoir. Il n’est pas exclu non plus qu’ici aussi la légèreté souvent évoquée dans l’exercice des très hautes fonctions, dont certains ont fait preuve à un moment critique de l’existence de l’Etat à eux confié, ne soit la cause de cette « mésaventure » de leur protégé…

    Rien à voir avec tout ce qui se raconte sur « Djakis » (le héros de Vavoua et de Daloa).

  3. veritas18 11 octobre 2018 at 17:26 -

    @wara,
    Désolé mais là tu ne répond à la question posée : tu préfère gloser sur la paille qui se trouve dans l’œil de jean claude N’DRI plutôt que de regarder la grosse poutre qui se trouve dans l’œil de Koné zakaria

Laisser un commentaire