Débauchage des élus indépendants en Côte-d’Ivoire: “Les conditions” d’Assalé Tiémoko, maire élu de Tiassalé

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 21 Oct 2018

pour remettre ma victoire… (ironie)

C’est en qualité d’indépendant que j’ai été élu par les populations de Tiassale, devant six autres candidats dont ceux du RHDP et du PDCI.
Depuis ce matin, des amis inquiets du basculement de plusieurs élus dans le RHDP alors qu’ils ont été élus sous la casquette d’indépendants, ne cessent de m’interpeller pour avoir ma position sur le phénomène et savoir si je donnerais aussi ma victoire à un groupement politique.
Ce soir je vais rassurer tout le monde. Le groupement politique qui réalisera les choses qui suivent pour les populations de Tiassale me verra lui donner ma victoire.
1/ le bitumage de toutes les voies menant dans tous les quartiers de Tiassale.
2/ la construction d’un lycée municipal.
3/ la construction d’un lycée professionnel.
4/ la réhabilitation de l’hôpital général.
5/ l’extension du réseau électrique dans tous les quartiers de la commune.
6/ l’extension du réseau d’eau potable dans tous les quartiers.
7/La réhabilitation de toutes les écoles primaire de la commune et la construction de quatre nouvelles écoles de 12 classes.
8/ la construction d’une bibliothèque communale entièrement équipée et informatisée.
9/ la réhabilitation de toutes les voies menant dans les villages et campements de la commune.
10/ l’electrificarion de tous les villages et campements rattachés à la commune.
11/ la construction d’une HVA (hydraulique villageoise améliorée ), dans tous les villages et campements rattachés à la commune.
12/ la réhabilitation de toutes les écoles primaires des villages et campements rattachés à la commune.
13/ la construction d’une école de six classes dans tous les villages et campements rattachés à la commune .
14/ la construction d’un centre de santé de base dans tous les villages et campements rattachés à la commune.
15/ la construction d’un hôtel de ville à Tiassalé.
16/ la construction d’un marché moderne.
17/ la construction de 2000 logements sociaux.
18/ le financement des projets à fort rentabilité pour 2000 jeunes hommes et 2000 femmes.
19/ la délocalisation et l’équipement complet du commissariat de police.
20/ l’équipement en matériels de travail de la brigade de gendarmerie.
21/ la réhabilitation complète du pont de Tiassalé.
22/ la réhabilitation complète du vieux lycée moderne.
23/ la viabilisation de la nouvelle gare routière.
24/ le renouvellement du parc automobile des transporteurs de Tiassale.
25/ l’engagement écrit de madame Kandia Camara à affecter des enseignants dans les écoles de la commune.

Si on me remet le budget permettant de financer tout ce qui précède, je remets sans hésiter ma victoire à qui aura trouvé cet argent.
La politique, on la fait pour que les gens vivent mieux. Pas pour s’épanouir sur le dos de ceux qui votent.
Dans ce pays, on ne peut pas tous appartenir à des partis politiques. Il faut bien que quelques uns restent dans la société civile. Pour que le système soit crédible.
Je sais qu’il est probable qu’on nous fasse toutes les difficultés pour ne pas réaliser ce qu’on veut faire pour les populations. Ce n’est cependant pas une raison suffisante pour trahir la confiance des populations.

Commentaires Facebook

Commentaires

5 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. marianne 21 octobre 2018 at 12:25 -

    Les populations devraient demander à ceux qui changent de casquette durant leur mandat de leur redonner leur bulletin de vote.

    prenez le cas de JL billon. Il semble qu’il a coatché un candidat qui a immédiatement une fois élu changé casquette. Comment tu peux être crédible candidat à la présidentielle si déjà tu choisis des collaborateurs aussi volatile?

    Mais le fait d’acheter tous les élus, comme on semble vouloir nous le faire comprendre à travers la presse, n’enlevera rien au projet de beaucoup d’ivoiriens. Au contraire ça serait, si c’est vrai une autre preuve de décadence morale de l’activité publique sur, encore et toujours le dos du contribuable.

    le vote en 2020 devrait porter sur un homme ou une femme non compromis (e) qui pourrait nous ramener dans la morale publique, laissant les hommes d’affaires faire leurs affaires dans le respect des lois.

  2. wara 21 octobre 2018 at 15:03 -

    LA CITÉ DES RÊVES

    Je suis un passionné de BTP. Ce qui explique ma fascination quasi christique des réalisations du Président ADO. Grand bâtisseur devant l’éternel.

    A Tiassalé jai acquis des parcelles pour bâtir des logements. Dans une opération de lotissement dont le seul nom m’a accroché entre mille propositions : LA CITE DES REVES !

    A Tiassalé tous les rêves sont possibles. Puisqu’il s’agit précisément de rêves.

    Pour réaliser ses rêves voici le nouveau Maire élu qui vend à des développeurs son appartenance politique.

    Il ne cherche point des villes jumelles au même profil que sa cité pour engager une opération de partenariat de développement durable.

    Il n’a pas sous le coude comme le mécène du Guemon (pourquoi les wé sont ils si ingrats vis à vis de Meambly ?) un plan Marshall tout ficelé et qui sera financé en opération BOT, COO ou autres modèles de cogestion public-privé.

    Il met clairement sur la table le programme de développement qu’il a vendu pendant la campagne. Sans décliner les moyens de les réaliser dans le délai imparti.

    Personne du reste ne lui posait cette question de soutenabilité financière de son projet. On aime l’homme TIEMOKO comme garçon qui a osé defié les empires établis et les mafias de ce pays.

    TIEMOKO est quelque singulier voire honnête dans sa démarche.

    On ne l’a nulle part entendu proclamer :
    « A Tiassalé on n’achète pas notre dignité ! Nous ne sommes pas riches mais nous sommes fiers et nous sommes heureux. A Tiassalé ! On TCHOUN pas Tiassalé  (On ne vend pas Tiassalé en nouchi) »

    Ainsi donc TIEMOKO vient donner raison à Madame Kandia Kamissoko CAMARA quand elle affirmait à Tiebissou récemment :

    «Tu lui demandes (au candidat qui promet des choses, ndlr) tout ce que tu veux faire là c’est bien mais est ce que toi tu connais le premier ministre Gon Coulibaly? Tu lui demandes, oui mon frère, tout ce que tu veux faire là c’est bien mais est ce que toi là tu peux rencontrer le président de la République Alassane Ouattara? Faut lui demander mais toi c’est le président qui t’envoie ici pour venir travailler pour nous ou c’est le premier ministre? S’il ne répond pas à la question, ne l’écoutez plus par ce que c’est le maire qui vient mettre en œuvre la politique sociale du gouvernement, c’est le maire qui vient mettre en place le programme de développement du gouvernement, le maire la, même le budget du maire c’est le gouvernement qui lui donne, tous les projets que le maire réalise c’est le premier ministre et  le gouvernement qui lui permet de faire ça, mais si toi le gouvernement t’as pas choisi, le premier ministre t’a pas choisit et le président te connait pas, tu peux faire quoi pour les gens? Rien »

    Wara Kamissoko la dame de feu avait donc vu juste.

    Et TIEMOKO qui ne veut vendre un bilan maigre dans 5 ans sait comment bâtir LA CITE DES RÊVES.

  3. wara 21 octobre 2018 at 15:53 -

    TIASSALE VILLE MARTYR DU DÉVELOPPEMENT

    Avant la construction de l’autoroute du Nord, Tiassalé était un passage obligé pour rallier Abidjan.

    La circulation très dense sur ce parcours en venant de l’Ouest et du centre ouest de notre pays (@Coigny il n’y a pas que le Nord Sud en CI !) avait hélas donné lieu à de dramatiques accidents.

    Figurez vous que le Pont principal et historique de Tiassalé date de 1934 ! Ah ADO au secours …mais on ne mange pas les routes…

    C’est l’un de ces drames de la circulation routière dans les années 70, avec des dizaines de tués sur le coup à Binao (Département de Tiassalé) qui donnera lieu à une chanson d’alloucou célèbre du nom de BINAO.

    A cette triste occasion, celui qui deviendra le précurseur de l’alloucou, le jeune Djedje Albert dit “Koussi koussa” avait dédié aux victimes un titre resté longtemps un hit dans l’industrie des funérailles (oui c’est une véritable industrie un segment très porteur du marché culturel et qui fait une bonne population !).

    L’autoroute bâtie on oublia 30 années durant que cette route avait besoin d’être redimensionnée et adaptée aux besoins des populations descendant ou allant vers Lakota Divo Gagnoa Soubré (si si @Dabak !) Issia Duekoué Man Touba et jusqu’au lointain Folon dans l’extrême Nord.

    TIEMOKO n’avait pas besoin en vérité de nouvelles doléances ! Le Gouvernement Gon travaille déjà sur le Projet. De manière concrète et visible.

    Le brave TIEMOKO. Lui au moins…il n’a pas le mémoire très courte. Comme ce EX-maire pour qui ADO a réalisé les plus chantiers balnéaires JAMAIS conçus dans notre pays et qui n’a pas aujourd’hui un SEUL mot de gratitude à la bouche.

    Heureusement…ou malheureusement pour lui, on pourra dira désormais “Alea jacta est ” !

    A Bassam comme à Abobo ou à Koumassi « le sort en est jeté » !

    En attendant Port Bouët.

  4. belo001 21 octobre 2018 at 20:47 -

    espérons que monsieur Tiemoko a déjà l’argent qu’il faut pour réaliser tout ce qu’il a comme projet. bitumer toutes les rues, construire 4 écoles de 12 classes…
    attendons le bilan à la fin de son mandat. on prend bonnes notes, gageons qu’il réalisera tout cela..
    beloo !

  5. KANA7 22 octobre 2018 at 00:51 -

    @ belo001

    Il ne te manque que le foin!!!

Laisser un commentaire