Côte d’Ivoire: Un présumé casseur d’urnes déféré à la prison de Grand-Bassam

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 21 Oct 2018

Yamoussou Messou Clément, la quarantaine et instituteur, a été déféré à la prison de Grand-Bassam, pour destruction présumée d’une douzaine d’urnes lors des élections locales du 13 octobre à Bonoua.

Le 13 octobre vers 11 heures, Yamoussou Messou Clément aurait été aperçu à la tête d’une horde d’individus déchaînés qui, malgré la présence des forces de l’ordre, ont détruit des urnes dans trois bureaux au lieu de vote de l’école primaire méthodiste de vote avant de quitter les lieux. La police s’est investie dans une enquête minutieuse pour retrouver le présumé chef casseur. Le jeudi, soit cinq jours après le scrutin, elle a interpellé à 23 heures Yamoussou Messou Clement qui, à bord de sa voiture, rentrait chez lui.

AIP

Commentaires Facebook

Commentaires

4 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. wara 21 octobre 2018 at 18:16 -

    EN ATTANDANT L’ISSUE DE CHANCELANTES CAMPAGNES DE LOBBYING DE SON MENTOR DANS LES CHANCELLERIES

    Et le démarrage des audits de la gestion de la Mairie de Bassam avec à la clé la situation des fonds de soutien post-crise…

  2. TIPADIPA2 21 octobre 2018 at 20:22 -

    Krrrr krrrr krrrr…

    @mantape

    Tu as oublié de citer…

    – homo attardus …. pardon … retardus !!!

    @wara

    Pardon…ne fais pas bouillir la cervelle du CANCRE (en majuscule svp) @Raymond-Assouman alias madame @marianne injection cinétique des week-ends !!!!

    té ande

  3. marianne 21 octobre 2018 at 22:27 -

    Rira bien qui rira le dernier…

  4. marianne 22 octobre 2018 at 09:24 -

    Mais entre nous dans cette affaire d élection rhdp où il y a eu 5 morts un candidat qui dit que son superviseur à été tué, des élections reprises dans deux localités, j ose croire que le gros des interpellations est à venir.

    Car, grand Bassam n est pas là où l élection à été invalidée. A mon avis ces urnes cassées vraisemblablement n ont pas, selon la cei entaché la régularité du scrutin.

    Si je veux être mauvaise langue je dirai…mais bon on veut la réconciliation je dis rien.

Laisser un commentaire