Côte-d’Ivoire: Les conseils du clergé au maire élu du Plateau «Que votre vos initiatives aident à l’apaisement des cœurs»

Mis en ligne par La Rédaction | dimanche 21 Oct 2018

Par Connectionivoirienne

Sa victoire proclamée après agitation et mobilisation sans précédent dans cette précieuse commune du Plateau, Jacques Gabriel Ehouo était le vendredi 19 octobre 2018, à l’Externat Saint Paul du Plateau pour une messe d’action de grâce. Sa famille biologique était là, son épouse, des partisans, des militants du Pdci et des amis aussi, pour dire merci à Dieu pour le dénouement du vote qui a eu lieu samedi 13 octobre et qui s’est conclu, 48 heures plus tard, par sa victoire face à Fabrice Sawegnon.

Chants, danses, prières mais surtout homélie étaient au rendez-vous. Dans son homélie tirée de Luc 12 V 1-7, le père Richmond Niamkey, célébrant principal de la messe a indiqué qu’il y a un temps pour toute chose et pour chaque chose. « Aujourd’hui, c’est le temps d’action de grâce. Nous sommes là pour célébrer dans la joie du seigneur, Jacques Ehouo. Voici le temps de danser, le temps de s’éclater, de se retrouver autour du frère Jacques. N’ayons pas peur, Dieu est avec nous. Un seul ennemi est redoutable, c’est Satan mais Dieu s’occupe de son sort », a magnifié le prélat.

Pour clore ses belles paroles, l’homme de Dieu a donné des conseils d’usage au nouvel élu surtout que sa victoire ne fut pas facile et qu’elle a fait des mécontents dans l’autre camp. « La tâche qui vous attend est délicate. Ayez la modestie, l’humilité et le réalisme pour conduire vos projets », a prodigué le prêtre. Puis de poursuivre sur un ton de pédagogue et dans le calme de l’auditoire : « Cultivez un mental de gagneur, de créativité et de rigueur dans les choix. Sachez écouter longuement petits et grands, pauvres et riches, calmes et agités… Que votre parole et vos initiatives aident à l’apaisement des cœurs. Parlez dans le sens de l’unité. Respectez les aînés et que votre existence laisse des rayons de lumière. Vox populi vox dei. C’est Dieu qui vous envoie. Calmez et consolez les cœurs brisés. Faites jaillir l’esprit de non-violence. Dites non aux petites mesquineries, volez haut. »

C’est sur ces conseils que la messe a pris fin. Jacques Ehouo n’a fait aucune déclaration n au cours de ladite messe ni à la presse. De nombreux gardes du corps et autres zélés jouaient les hommes forts autour de lui et empêchaient qu’il dise ne serait-ce qu’un petit mot à la presse.

Tout s’est néanmoins terminé dans l’allégresse en attendant la prise véritable de fonction qui devrait intervenir au plus tard en fin de semaine après le verdict final, vu que son adversaire n’a pas déposé de recours.
SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire