Rapport Doing Business 2019: La Côte-d’Ivoire parmi “les économies qui se sont le plus améliorées”

Mis en ligne par La Rédaction | mercredi 31 Oct 2018

Mesdames/ Messieurs,

Merci de trouver ci-dessous un article pour publication.

Cordialement

Direction de la Communication

Cabinet du Premier Ministre

————————————————————

ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES

LA COTE D’IVOIRE EN FORCE DANS LE DOING BUSINESS 2019

Abidjan, le 31 octobre 2018 – Le Groupe de la Banque mondiale a publié le 31 octobre 2018 son Rapport Doing Business 2019 qui voit la Côte d’Ivoire faire un bond qualitatif, passant de la 139ème place à la 122ème.

A cette occasion, le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a dit la détermination du gouvernement à maintenir la dynamique de réformes pour une grande attractivité de la destination Côte d’Ivoire en matière d’investissements.

Une performance qui situe la Côte d’Ivoire dans le Top 10 des pays réformateurs en Afrique subsaharienne. Ce résultat situe également le pays parmi les 50 meilleures économies à l’Indice Doing Business de Facilités de faire des affaires à l’horizon 2020.

Amadou Gon Coulibaly, qui a participé à l’annonce des résultats par vidéoconférence au Bureau de la Banque mondiale à Abidjan, s’est réjoui de voir la Côte d’Ivoire renouer avec la dynamique de bons résultats comme en 2014-2015. Le pays figurait alors dans le top 10 des pays réformateurs au monde.

« En termes d’attractivité, la Côte d’Ivoire a initié une série de réformes, au nombre desquelles la ” Charte pour l’amélioration de l’environnement des affaires “, axée sur la dématérialisation, la rationalisation et la simplification des procédures administratives dans la délivrance des actes et services par les administrations publiques », a indiqué le Chef du gouvernement.

Signalons qu’il existe à cet effet un portail unique (www.225invest.ci.) qui présente l’ensemble des informations utiles à l’investisseur. A savoir, les informations relatives aux formalités de création d’entreprise et d’obtention des licences, tout comme les autorisations et permis d’affaires.

Aperçu général

Doing Business 2019: Formation pour mieux reformer est une publication phare du Groupe de la Banque mondiale et est la 16ème d’une série de rapports annuels mesurant les régulations favorables et défavorables à l’activité commerciale. Doing Business présente des indicateurs quantitatifs sur la réglementation des affaires ainsi que sur la protection des droits de propriété de 190 économies – de l’Afghanistan au Zimbabwe – au fil du temps.

Doing Business mesure les réglementations concernant 11 domaines du cycle de vie d’une entreprise. Dix de ces domaines sont inclus dans le classement de cette année sur la facilité de faire des affaires : création d’entreprise, l’obtention d’un permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier, exécution des contrats et règlement de l’insolvabilité. Doing Business mesure également la réglementation du marché du travail. Ce domaine n’est pas inclus dans le classement de cette année.

Les données de Doing Business 2019 sont mises à jour en date du 1er mai 2018. Les indicateurs sont utilisés pour analyser les résultats économiques et identifier les meilleures réformes concernant la réglementation des affaires, en fonction de l’objectif et du contexte local.

Conclusions principales :

Doing Business constate un record de 314 réformes entre le 2 juin 2017 et 1er mai 2018. A travers le monde, 128 économies ont vu une amélioration de leur cadre réglementaire affectant l’environnement des affaires dans l’ensemble des indicateurs mesurés par Doing Business. Lire plus sur les réformes (en anglais).

Jeune-Afrique

Les économies qui se sont le plus améliorées pour Doing Business 2019 sont l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, la Chine, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Inde, le Kenya, le Rwanda, le Togo et la Turquie.

Un tiers de l’ensemble des réformes du cadre règlementaire affectant l’environnement des affaires enregistrées par Doing Business 2019 ont eu lieu dans les économies de l’Afrique subsaharienne. Cette année, pour la troisième année consécutive, l’Afrique subsaharienne bat son record avec 107 réformes.

Les économies des pays du BRIC – le Brésil, la Fédération de Russie, l’Inde et la Chine – ont introduit un total de 21 réformes, dont le raccordement à l’électricité et le commerce transfrontalier constituent les domaines d’amélioration les plus courants.

Les 10 premières économies au classement selon la facilité de faire des affaires partagent des caractéristiques communes concernant l’efficacité et la qualité de leurs réglementations. Ces caractéristiques incluent notamment des inspections obligatoires pendant la construction, des outils automatisés utilisés par les services publics de distribution pour rétablir le service en cas de panne de courant, des garanties fiables offertes aux créanciers au cours des procédures d’insolvabilité, et des tribunaux de commerce spécialisés et automatisés.

Les opportunités de formation pour les fournisseurs de services et les utilisateurs sont positivement associés au score de la facilité de faire des affaires. De même, une communication accrue entre les secteurs public et privé sur les modifications législatives et les processus affectant les PME est associée à davantage de réformes et à de meilleures performances des indicateurs Doing Business.

Consultez le rapport sur cette page

Commentaires Facebook

Commentaires

1 Commentaire ... participez vous aussi à la discussion.

  1. marianne 1 novembre 2018 at 07:42 -

    Je préfère pour Mr Duncan: le top 5 des économies mondiales.

Laisser un commentaire