Le Paris Saint-Germain accusé de recruter selon les origines ethniques, un joueur ivoirien victime

Mis en ligne par La Rédaction | jeudi 8 Nov 2018

Nasser Al-Khelaifi, PSG

Football Leaks: Du fichage ethnique au PSG ?

“Mediapart”, dans le cadre des Football Leaks, dévoile que le Paris Saint-Germain a utilisé, de 2013 à 2018, le fichage ethnique pour la détection de jeunes talents. Le club a affirmé à l’AFP qu’une enquête avait été ouverte en interne.

“Français”, “Maghrébin”, “Antillais”, “Africain”: des recruteurs du Paris Saint-Germain (PSG) ont fiché ethniquement des jeunes joueurs scrutés par le club, selon un nouveau dossier des “Football Leaks”. Le PSG a ouvert “une enquête interne” a indiqué à l’AFP une source proche du club.

“On a commencé une enquête interne”, a affirmé jeudi cette source, qui reconnaît l’existence de ces formulaires. La “polémique éclate en interne en mars 2014”, expose le collectif européen de médias à l’origine de plusieurs enquêtes sur les dessous du foot-business, dont Mediapart et Envoyé Spécial en France.

A l’origine, un footballeur en herbe, Yann Gboho (international français chez les jeunes, né en Côte d’Ivoire), 13 ans, qui joue au FC Rouen et tape “dans l’oeil” d’un “recruteur du PSG pour la région Normandie, Serge Fournier”, peut-on lire dans la livraison de “Football Leaks”.

Une “fiche remplie le 2 novembre 2013 lors du match US Sapins-FC Rouen” mentionne ainsi l’origine (“antillais”). Quand un recruteur “passe sa souris sur la case, un menu déroulant apparaît qui permet de cocher un des quatre choix: Français, Maghrébin, Antillais, Africain”, écrit Mediapart.

Le PSG a fiché et recruté des joueurs selon leur origine ethnique

De 2013 à 2018, le PSG a fiché des adolescents selon leur couleur de peau. Le non-recrutement d’un jeune joueur noir en 2014, en raison de ses « origines », a suscité un scandale en interne. Mais la…
Pour l’appellation “Français”, “il aurait fallu écrire Blanc. D’autant que tous les joueurs qu’on recommandait étaient Français. Le PSG ne voulait pas qu’on recrute des joueurs nés en Afrique, car on n’est jamais sûr de leur date de naissance”, lâche M. Fournier, interrogé par Mediapart. “Deux ans plus tard, dans la case origine, il écrit : Afrique noire”, selon Mediapart. Le joueur signe finalement à Rennes.

Le nom de Yann Gboho a donc ensuite “suscité bien des remous au PSG, comme le montre le compte rendu interne d’une réunion formation qui s’est tenue le 14 mars 2014”, peut-on lire dans les “Football Leaks”.

Au cours de cette réunion, Marc Westerloppe qui dirige à l’époque “la cellule recrutement du club dans tout le pays sauf en Île-de-France” (et qui a quitté le PSG pour Rennes en janvier 2018) déclare, selon ce document : “On ne va pas revenir sur ce sujet. Il y a un problème sur l’orientation du club, il faut un équilibre sur la mixité, trop d’Antillais et d’Africains sur Paris”.

Ce qui provoque l’indignation d’autres participants, comme Pierre Reynaud, responsable du recrutement des jeunes en Île-de-France: “Sauf que ce ne doit pas être une question ethnique mais de talent”. “Une dernière phrase conclut le compte rendu : Par la suite, débat houleux…”, écrit Mediapart.

(…)

AFP avec Eurosport.fr

Commentaires Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire