Santé en Côte d’Ivoire: “Plus de service minimum” dans les hôpitaux après l’interpellation de 2 agents grévistes (syndicats)

Mis en ligne par La Rédaction | vendredi 9 Nov 2018

Manuella YAPI

La Coordination des centrales syndicales du secteur de la santé (Coordisanté), en grève depuis lundi, a décidé jeudi soir de ne plus assurer le “service minimum” dans les hôpitaux et autres structures sanitaires, en réaction à l’interpellation de deux agents de santé grévistes dans la même journée.

“La grève a pris une autre tournure. Il n’y aura plus de service minimum”, a réagi le porte-parole de Coordisanté, Boko Kouaho, dénonçant l’interpellation des deux agents, détenus à la préfecture de police d’Abidjan.

Ces “deux camarades partis en supervision ont été enlevés par la police à Marcory (sud d’Abidjan)” dans l’après-midi, a expliqué la coordination, dans une vidéo diffusée sur facebook.

Depuis lundi, “les infirmiers, agents de bureau et d’hygiène, sages-femmes, aides-soignantes, techniciens, chirurgiens-dentistes, stomatologues”, à l’exception des cadres supérieurs de la santé, ont entamé une grève de “cinq jours” pour réclamer entre autres des primes de logement, de risque, d’intéressement, estimées à plus de 300.000 FCFA.

Les prestations sont perturbées dans les centres hospitaliers universitaires (CHU) et des hôpitaux d’Abidjan, de même que dans plusieurs villes de l’intérieur du pays.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Commentaires

1 Commentaire ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Coigny 9 novembre 2018 at 16:08 -

    3 sorties des frères Cissé depuis leur arrivée à Abidjan : 1ère sortie, 3 millions décaissés plus avion présidentiel affrété pour passer ramasser les leaders et les envoyer discuter à Abidjan ; 2ème sortie, 5 millions distribués aux soudards ; 3ème sortie suite à la déclaration de l’un deux, souhaitant ne plus être payés du solde de “leurs” 13 millions, avec affrontements, découverte de cache d’armes, civils tués, traumatismes divers etc, sortie conclue par le paiement de 5 millions.

    Qui ne s’en souvient pas ? Si eux, on reçu paiement, ouvrez au moins des discussions avec le corps médical, éminemment utile à l’Ivoirien lambda clochardisé par une guerre d’usure menée depuis 2002 suivie d’une gouvernance libérale rigide qui ne voit pas le moindre sou circuler. Tout le monde n’a pas un avion médicalisé à sa disposition pour rejoindre d’urgence l’hôpital américain de Paris. Cette grève, si elle continue, fera encore plus de victimes que les soudards devant lesquels l’on tremble au moindre coup de feu.

Laisser un commentaire