Côte-d’Ivoire: Depuis Paris, Ouattara réagit aux nombreux contentieux postélectoraux « Il n’y a pas de crispation dans mon pays »

Le Président Alassane Ouattara s’est voulu très rassurant devant les médias ce lundi 12 novembre, à sa sortie d’audience à l’Elysée, à Paris où il a été reçu par le Président de la République française, Emmanuel Macron.

Répondant à une question d’un journaliste portant sur la vie politique en Côte d’Ivoire, notamment après les élections doublées des municipales et des régionales, Alassane Ouattara a été plus que catégorique: « il n’y a pas de crispation politique dans mon pays. Le Rhdp a gagné 125 communes sur 200. Dans quelques communes, il y a eu certes des difficultés. Cela se passe aussi en France comme partout ailleurs. Ce n’est donc pas une crispation », a-t-il insisté.

Pour lui, les réactions après les résultats de ces élections sont dans l’ordre normal de la vie politique d’une nation. « Il y a des personnes quand elles gagnent, tout va bien, mais quand elles perdent, rien ne va plus », a déclaré le Président Ouattara qui invite les uns et les autres à se conformer aux décisions des institutions et des lois en vigueur dans le pays. « Nous avons des institutions en Côte d’Ivoire qui fonctionnent et elles sont libres de fonctionner en toute indépendance. Je fais confiance aux institutions de mon pays », a-t-il conclu.

Juste après cette audience au palais de l’Elysée, le cortège du Président Ouattara s’est ébranlé vers l’aéroport pour son retour dans son pays, la Côte d’Ivoire.

Ouattara et Macron échangent à l’Élysée

Avant de regagner son pays, le président Ouattara a été reçu en audience par son homologue français, Emmanuel Macron, au palais de l’Elysée. Au cours du tête-à-tête qui a duré environ une demi-heure, les deux hommes d’Etat ont abordé plusieurs questions dont l’organisation du Centenaire de l’Armistice de 1918, qui a réunit plus de  70 autres Présidents et chefs de gouvernement venus de tous les continents dont les Présidents russe, Vladmir Poutine et américain, Donald Trump. Le Président français, Emmanuel Macron, seul à prendre la parole au cours de cette cérémonie, a dénoncé le nationalisme et plaidé pour une meilleure coopération entre les pays en faveur de la paix dans le monde.

« Le Centenaire de l’Armistice de 1918 était un événement émouvant. Je suis venu féliciter le Président Macron pour les dispositions prises et pour son message de paix », a déclaré à la presse, le Président Alassane Ouattara, à sa sortie d’audience. Un message qui s’inscrit dans les principes de paix défendus par la Côte d’Ivoire, depuis sa fondation.

La participation de la Côte d’Ivoire à ce centenaire et au premier forum sur la paix de Paris ne fait que confirmer la culture de paix qui caractérise ce pays. « La Côte d’Ivoire a toujours prôné la paix avec notre premier Président. La Côte d’Ivoire tient à la paix et par conséquent, cet événement mondial est une preuve encore de l’attachement de la France et bien sûr de la Côte d’Ivoire à ce que nous continuons d’avoir un monde de paix, un monde en paix », a ajouté le Chef de l’État.

En outre, Ouattara et Macron ont aussi passé en revue plusieurs sujets d’intérêt pour les deux nations, notamment les questions bilatérales. A son hôte, le président Ouattara a fait un tour d’horizon sur le développement socio-économique de la Côte d’Ivoire, qui selon lui, « se porte bien » sur tous les plans et est bien engagée sur le chemin de l’émergence.

Les indices sont clairs à propos, à l’en croire. « Nous avons également échangé sur les questions bilatérales. La Côte d’Ivoire va bien politiquement, économiquement, sur les plans de la sécurité, de la diplomatie … Nous avons un taux de croissance élevé de plus de 7% depuis 8 ans. Il connaîtra une hausse dans les trois ans à venir. La pauvreté baisse, les services sociaux s’améliorent, nous sommes confiants quant à l’avenir de notre pays », a rassuré Alassane Ouattara.

GERMAINE BONI
envoyée spéciale à Paris
Fratmat

Commentaires Facebook

Commentaires

One thought on “Côte-d’Ivoire: Depuis Paris, Ouattara réagit aux nombreux contentieux postélectoraux « Il n’y a pas de crispation dans mon pays »

  1. >“Il n’y a pas de crispation dans mon pays”

    Ah mais c’est vrai que nous vivons dans la vallée où coulent le lait et le miel ! A se demander comment et pourquoi enseignants, élèves, étudiants, médecins, gardes pénitentiaires, soldats du nord, etc sont sur le pied de guerre ? Et pourquoi l’opposition significative boycotte systématiquement tout scrutin ? Et encore pourquoi l’allié qui avait offert virginité, fréquentabilité et caution morale au pouvoir en place a rompu les amarres ? Surtout pourquoi une simple élection locale cause 5 morts et des dizaines de blessés ? Et pour finir, pourquoi églises, temples et mosquées ne désemplissent pas de fidèles priant pour exorciser le mauvais œil promis pour la présidentielle 2020 ?

    Pays décrispé, vous avez dit ? C’est vrai aussi que nul ne montre son village de la main gauche, tout comme « le déni est la plus prévisible des réponses humaines ».

Ajoutez un commentaire