Côte-d’Ivoire: Adama Bictogo accusé d’un 3è contrat de gré à gré en 6 mois

Bruno Koné et Adama Bictogo lors de la signature de l’accord

Adama Bictogo, très proche du président Alassane Ouattara qu’il fréquente depuis février 1994 vient de rafler un important marché dans le domaine de la construction.

« Le ministre Bruno Koné a procédé à la signature d’un protocole d’accord avec le groupe chinois China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), conduit par M. Adama BICTOGO, président directeur Ggénéral du groupe SNEDAI. Cet accord a pour objet la construction et la commercialisation de 30 000 logements sociaux sur sept ans, avec Marylis BTP », a annoncé le 31 octobre 2018; le ministère de la Construction, de l’Habitat et de l’urbanisme.

Après les secteurs de la santé, de la diplomatie, des transports, du sport, de l’information où il a obtenu des marchés publics, il vient ainsi d’entrer dans celui de la construction de logements.

Adama Bictogo : business et politique

« Le diamant noir » comme on l’appelle rafle donc marché sur marché, au grand bonheur de ses travailleurs. L’homme d’affaires est ancien ministre du gouvernement Ouattara, député d’Agboville, vice-président du Rassemblement des Républicains (RDR, parti présidentiel).

Ce très proche du président Alassane Ouattara considère Dominique Ouattara, la première dame, comme sa « grande sœur ». L’ami fidèle (Adama Bictogo) du Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly vient de s’associer avec la China Civil Engineering Construction Corp (CCECC) dans le cadre d’un contrat attribué par Bruno Nabagné Koné, ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme pour la construction de 30 000 logements sociaux d’un coût d’investissement de 50 milliards FCFA, selon La Lettre du Continent.

Bruno Koné et Adama Bictogo lors de la signature de l’accord

Adama Bictogo ne connait pas la crise car en seulement six mois, il est à son troisième contrat public, sans appel d’offres, après celui du cacao et de la santé. Le Directeur Général du Conseil café-cacao (CCC), Yves Brahima Koné, a attribué récemment à la société Snedai le marché du recensement des planteurs et des vergers de ces deux filières stratégiques sur l’ensemble du territoire.

Sa société Snedai s’est vu également attribué le (nouveau) marché public de la rénovation d’établissements de santé de plusieurs villes du pays. Snedai à travers le consortium Med Afrique constitué de Marylis Bâtiment devrait réhabiliter les hôpitaux généraux de Daloa, de Korhogo, de Yamoussoukro, de Grand-Bassam, d’Abobo, de Yopougon-Attié et d’Adjamé.

Ce marché était estimé à 100 milliards de FCFA qui était en souffrances, faute de financements lui a été octroyé. En effet, après plusieurs négociations menées par la Primature, un prêt de la Vnechtorgbank (VTB Group) avait été accordé au gouvernement ivoirien, à hauteur de 100 milliards FCFA. Et les travaux de réhabilitation, avant même de lancer des appels d’offres, ont été confiés à Adama Bictogo.

Précisons qu’Adama Bictogo n’est pas à sa première bonne affaire dans les marchés publics ivoiriens. Son entreprise est déjà chargée depuis le pouvoir Laurent Gbagbo de l’édition des passeports biométriques, des inscriptions scolaires en ligne et a raflé plusieurs importants marchés publics, telle la construction de box pour les athlètes, lors des Jeux de la Francophonie, en juillet 2017.

Karina Fofana
Ivoiresoir.net

Facebook Comments

9 thoughts on “Côte-d’Ivoire: Adama Bictogo accusé d’un 3è contrat de gré à gré en 6 mois

  1. LES CHINOIS INCONTOURNABLES DANS LE SECTEUR

    Même les champions de la grève pactisent avec eux !

    ===========================================
    Une entreprise chinoise offre 1000 logements aux enseignants du supérieur

    Les enseignants du supérieur seront bientôt propriétaires immobiliers. Une entreprise chinoise a en effet décidé de construire pour eux 1000 logements économiques, moyen et haut standing.

    Ce projet est le fruit d’un partenariat tripartite entre la Coordination nationales des enseignants-chercheurs (Cnec), l’entreprise Zoh de construction et de services et Henan Guoji SA. La partie chinoise en plus de financer l’opération, enverra ses ingenieurs, tandis que la main d’oeuvre sera l’affaire de la partie ivoirienne. Concrètement, les 1000 logements seront réalisés en 5 tranches de 200 logements dans 3 villes.

    A savoir Abidjan, Yamoussoukro et Bouaké. Les premiers murs s’élèveront sur une parcelle de 21 hectares à Abidjan, précisément à Riviera-Akandjé, puis suivra ceux de Mbato-Bouaké (route de Bingerville) sur 20 hectares. Selon l’entreprise Zoh de construction et de services, le partenaire local, la finalisation des plans est prévue pour le mois d’octobre.
    ====================

    Les travaux de construction des logements de la première cité (CNEC 1) sise dans la commune de Bingerville, Route de Mbatto-Bouaké, à proximité du Centre d’Instruction militaire d’AKAKRO ont effectivement débuté. Une délégation des enseignants de la CNEC (Coordination Nationale des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte-d’Ivoire) conduite par son Secrétaire général, Professeur JOHNSON Kouassi Zamina, était récemment sur les lieux.

    Le Professeur JOHNSON Kouassi Zamina a invité à l’occasion, ses camarades qui ne l’ont pas encore fait, à s’inscrire au projet.

    Le Président de l’Université Alassane Ouattara, le Professeur Lazare POAMÉ était également présent pour s’assurer du démarrage des travaux.
    Le financement de ce projet de construction de plus de mille (1000) logements a été obtenu par le biais de l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Chine, SEM. Dosso Adama.
    Le projet est entièrement financé par la multinationale chinoise « Henan Guoji Groupe Company industry Ltd » et piloté sur place par la représentation locale, la Société Zoh-Henan Guoji.

    Selon le DG de Zoh-Henan Guoji, M. OUEHI Meumika Marcel et Mme ZOH Hortense (PCA), après la cérémonie de pose de la première pierre de cette Opération immobilière, le 20 avril 2018, dans un premier temps, 100 logements seront livrés dans un délai de 12 mois.
    Les enseignants du supérieur présents ont marqué leur satisfaction quant à l’état d’avancement des travaux.

    Selon les promoteurs, le projet est par ailleurs ouvert à tout citoyen ivoirien désireux de s’offrir une maison dans un cadre de vie agréable et sécurisé.
    =============================================

  2. @wara,
    le sujet de l’article ne porte pas sur l’indispensable présence des opérateurs chinois dans l’économie de la CI, mais plutôt sur l’affairisme de Bictogo depuis l’arrivée du RDR au pouvoir, et au delà de de lui d’un grand nombre de pontes du RDR, qui, usant de leur position politique, créent des entreprises ad hoc pour s’octroyer des marchés de gré au gré dont on peut aisément douter de la réalité des coûts annoncés et devront être supporter par le contribuable. Mais comme c’est un membre du clan, comme l’a si bien vue le nonce apostolique en temps, vous êtes contents et applaudissez son génie créateur.

  3. @ veritas

    donc gbagbo meme a fait affaire avec lui
    car les passeports biometriques de sndai c etait pendant la refondation

  4. @Veritas

    « …au delà de de lui d’un grand nombre de pontes du RDR, qui, usant de leur position politique, créent des entreprises ad hoc pour s’octroyer des marchés de gré au gré dont on peut aisément douter de la réalité des coûts annoncés et devront être supportés par le contribuable… »

    Ta réflexion est pertinente en grande partie ! Si profonde que chacun avant de répondre devra balayer devant sa porte ! Depuis le régime des « quotataires » du PDCI à celui des professeurs nouveaux riches du 21ème siècle !

    Le mérite de Bictogo est d’exister avant l’avènement du RDR au pouvoir !

    Il appartient aux entités chargés de la bonne gouvernance et de son contrôle de jouer leur rôle. L’entrepreneur ne fait que sa partition ! Avec très souvent les mêmes méthodes que les..chinois

  5. LA CRÉATION DES CHAMPIONS LOCAUX

    Il faut bien qu’elle commence quelque part face aux mastodontes du marché international !

    Le gré à gré en soi n’est pas une hérésie pourvu qu’il y ait un contrôle fin à toutes les étapes.

    Au 21ème siècle il y a des outils et des méthodes pour confronter les propositions d’une entreprise et limiter la fourchette des offres.

  6. Moi je me méfie des affirmations sans début de preuve. Sous la réfondation, de nombreuses stations étaient attribuées à Blé Goudé. Aujoud’hui, nous nous rendons compte que de la manipulation. Avec le RHDP, c’est Bictogo qui est accusé sans preuve de tous les maux. Tout comme le chat échaudé, moi @ Gozo, je crains l’eau froide.

    Voici ce que mes yeux ont vu:

    « Le ministre Bruno Koné a procédé à la signature d’un protocole d’accord avec le groupe chinois China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), conduit par M. Adama BICTOGO, président directeur Ggénéral du groupe SNEDAI. Cet accord a pour objet la construction et la commercialisation de 30 000 logements sociaux sur sept ans, avec Marylis BTP »

    Par ailleurs, sur l’iconographie, Bictogo est débout et ne paraphe aucun document.

  7. Au moins un contrat qui échappe à Ebomaf et autres « experts » sur le tard venus du pays des Hommes Intègres. Que Bictogo, national Ivoirien, prospère n’est en soi pas gênant du tout. L’homme s’est montré à maintes reprises efficace sur les chantiers qui lui ont été confiés. C’est pas lui qui serait devenu Pablo Picasso avec une peinture à 140 milliard de francs. L’Etat assoupli souvent certaines règles établies par lui-même par soucis d’efficacité. Ce qu’on peut en revanche déplorer, c’est ces petits arrangements avec les règles de bonne gouvernance, si allègrement piétinées au motif de gain en efficacité qu’on pourrait se poser légitimement cette question : Bictogo-le-très-choyé ne serait-il pas un écran de fumée, un homme de paille, une polichinelle ? Et alors, c’est qui le(s) marionnettiste(s) dans l’ombre ?

  8. L’ÉCOSYSTÈME DE L’ENTREPRISE EN AFRIQUE

    Bonne fête du Maouloud à tous.

    Trêve de longues dissertations.

    @Coigny

    Peut on en Afrique au Sud du Sahara être un success story en ayant pas L’ETAT avec soi ou en étant posté derriere le marigot qui vous sépare de L’ETAT ?

    Kanazoe au Burkina, NDIOUGA Kebé au Sénégal, Victor Fotso au Cameroun et …Bictogo en Côte d’Ivoire ont vécu, vivent ou vivront les mêmes réalités. On a connu les grands transporteurs ou hommes d’affaires prospères en CI. Mifa DIABY ou Bouaké Doumbia à Daloa. Cissé de ATM à Man, Yacouba Sylla au centre ouest…Bien avant les UTB et autres nouveaux acteurs.

    Ils ne sont pas forcément des prête noms… n’en déplaise aux esprits chagrins ?

    On sait aussi ce qu’il advient après un changement de régime ou la mort du pionnier. Redressement fiscal, dispersion des heritiers etc.

    C’est donc bien plus un écosystème qu’il faut interroger et scruter en profondeur pqu’une marionnette à rechercher.

    J’ai toujours cru et je continue à croire que Kuyo Pipeline était un success story ivoirien, un golden boy parfait. Quand bien ceux qui mangeaient à travers ses doigts au niveau de l’état étaient nombreux !

  9. En ce jour de fête je vais être consensuelle.
    @gozo
    A juste titre se méfie des réalisations ou action attribuées sans preuve.
    C est très profond quand il prend l exemple de blé goude.

    @cogny
    A juste titre demande que tout cela se fasse dans la transparence.
    Car objectivement faire manger un ivoirien ou une grosse boite étrangère qu’ est ce qui est important?
    Faire manger l ivoirien mais que le travail soit fait dans les normes avec un rapport qualité coût attractif.

    Bon ceci dit on se connaît dans ce pays. Pour avoir un contrat public …bon on est jour de fête je dis plus rien.

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.